AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2203100680
Éditeur : Casterman (17/01/2018)

Note moyenne : 4.32/5 (sur 11 notes)
Résumé :
[PEUT ETRE LU INDÉPENDAMMENT DES TOMES PRÉCÉDENTS]

Août 1968, Jonas Fink a 29 ans, une librairie et une petite amie. Mais alors qu'un vent de liberté souffle sur la région communiste depuis le printemps, le passé du jeune homme ressurgit : Tatjana, son amour de jeunesse, est de retour à Prague.
La conclusion tant attendue du chef-d'oeuvre de Giardino.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
christinebeausson
  08 avril 2019
Une bande dessinée qui nous aide à retrouver la mémoire...
Se souvenir ... 16 janvier 1969, "Jan Palach s'immola par le feu au pied de la statue du roi de Bohême saint Venceslas, fondateur du premier État tchèque en plein centre de Prague. Il a souhaité par ce geste «réveiller» le pays qu'il juge résigné face à la politique imposée par Moscou depuis l'aube fatidique du 21 août 1968, le jour où les soviétiques avaient écrasé dans le sang le mouvement du printemps de Prague."
Se souvenir ... 19 août 1989, "la frontière entre la Hongrie et l'Autriche s'ouvre pour la première fois, des centaines de personnes se retrouvent à Sopron, près de la frontière austro-hongroise pour le pique-nique le plus marquant de l'histoire de la construction européenne. Organisé à l'initiative d'opposants hongrois, ce pique-nique paneuropéen, qui a regroupé des citoyens hongrois et autrichiens, a permis l'ouverture pendant trois heures du poste frontière entre la Hongrie et l'Autriche. Un geste symbolique qui marqua les premiers instants de la chute du Mur de Berlin et le début de la fin de la Guerre froide."
Se souvenir ... "dans la nuit du 9 au 10 novembre 1989, devant les caméras du monde entier, de jeunes Allemands de l'Est et de l'Ouest brisent le mur de la honte qui divise Berlin depuis le 13 août 1961, prenant de court les dirigeants des deux bords. le lendemain, le violoncelliste Mstislav Rostropovitch joua des suites de Bach sur les ruines du mur."
Se souvenir ... le 29 décembre 1989, Vaclav Havel fut élu démocratiquement président.
Un retour sur l'histoire de ce que fut la Tchécoslovaquie... tome 2 ....
Nous avions quitté Jonas Fink après les épisodes liés aux années 50, nous le retrouvons en 1968. La société a changé, les enjeux ne sont plus les mêmes, la vie a continué avec son lot de petits ou grands bonheurs et de petits ou grands malheurs, les juifs ne sont plus pourchassés parce qu'ils sont juifs.
Mais
Il reste des contestataires pas près de se satisfaire de la vie qui leur est proposée, coincés entre les règles du parti. Une nouvelle révolte couve ...
Et tout recommence, la fuite, les meurtres commis au nom d'une morale et d'une certaine justice, les condamnations.
Comment vivre au milieu de cette jungle
Faut il fuir ?
Il faut parfois fuir, c'est peut être la seule solution, pour se sauver, sauver ses idées, son idéal, faire vivre les choses auxquelles on croit !
Et faut il revenir ?
Les souvenirs sont vivants mais faut il les comparer à ce qui est devenu la réalité d'aujourd'hui ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
cprevost
  24 mai 2018
La bande dessinée, depuis un certain temps déjà, n'est plus réservée exclusivement aux cancres et aux adultes demeurés. le neuvième art a l'énorme vertu aujourd'hui d'être un genre mineur qui aborde tous les domaines et s'ouvre à tous les publics. Ainsi, les aventures de « Jonas Fink » permettent d'approcher l'histoire des années 50 et 60 de l'ancienne Tchécoslovaquie. Et c'est un temps que les moins de soixante ans ne peuvent pas connaitre …

Vittorio Giardino est à la fois scénariste, dessinateur et coloriste et c'est de ces trois points de vue qu'il conviendrait idéalement de commenter son dernier album «Le libraire de Prague». En 1968, il n'y eut pas uniquement les prodigieuses grèves et les murs invraisemblablement fleuris que l'on « célèbre » aujourd'hui dans l'hexagone. Il y eut aussi le trop bref printemps de Prague, la « Révolution de velours » durement réprimée par les chars russes qui annonçait l'effondrement du mur de Berlin vingt ans plus tard. L'artiste italien particularise comme il se doit les évènements survenus il y a un demi-siècle. L'intranquille relation amoureuse entre Jonas le libraire tchèque et Tatjana la journaliste soviétique bâtit ainsi tout le récit, c'est le fil rouge qui lie les coupons de l'amitié, de la famille et de la politique chahutées par l'histoire. de nombreux personnages, hommes et femmes à différents âges croisent le couple d'amoureux dans cette ville magnifique. Et c'est une véritable prouesse graphique de Giardino que de rendre familiers tous ces visages, tous ces lieux : Slavek, le plombier philosophe ; le libraire Pinkel qui cache des « écrits prohibés » et traduit les oeuvres de Kafka, Walser ou Pasternak (cette BD est placée sous les auspices de la littérature tchèque) ; le commissaire Munda de la Sécurité ou le poète Blodek exclu de l'Union des écrivains et relégué aux travaux de voirie ; le café Kralik …

«Le libraire de Prague » est, comme on voudra, un roman ou bien un long métrage dessiné. Une très belle ligne réaliste, claire, de magnifiques coloris pastels comme toujours chez Giardino accompagnent le récit. La précision du graphisme s'appuie sur d'invraisemblables et d'extrêmement bien documentés détails architecturaux, vestimentaires, etc. (dans les premières planches, fresques du café Impérial). le dessinateur maitrise à la perfection les techniques de découpage et de cadrage qu'il met au service de son histoire : gros plans, plans américains, plans d'ensemble, plongée, contre-plongée, etc. (dans les trois premières pages : plan d'ensemble, paysage ; plongée, vue du rapace ; très gros plan, Jonas appelant Fuong ; plan américain, Jonas et Fuong enlacés) …

Il vous vient irrésistiblement, le livre terminé, l'envie de lire ou relire « La plaisanterie » de Milan Kundera, « Une trop bruyante solitude » de Bohumil Hrabal (diffusé à Prague en 1976 sous forme de « samizdat » ou publication clandestine) ou les romans de Josef Skvorecky … Et ce n'est pas là le moindre mérite de cette bande dessinée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          32
emma-feu
  28 avril 2018
N'ayant pas lu le premier tome, je vous invite qu'en même à lire cette bande dessinée pour vous faire une meilleure opinion de l'ensemble des oeuvres et ne pas vous baser que sur celle que je vais présenter.
Rangé dans la catégorie de bande dessinée historique, le lecteur est plongé directement dans l'après guerre et les conséquences de la seconde guerre Mondiale, jusqu'à la fin de la chute du mur de Berlin. L'histoire se déroule à Prague, où le héros, Jonas, tient une librairie. Je prends cette tranche de temps pour justement mettre en avant le contexte qui va se dérouler en arrière plan de l'histoire.
L'histoire en elle-même est assez difficile à comprendre : en effet, le début du livre se compose de plusieurs scènes qui font rentrer différents personnages, différents lieux et différentes relations. On saute de scène en scène en ayant peu de détails que ce soit avec le héros ou avec le contexte. du moins, pour des lecteurs lamba. Les quelques informations qui sont fournies dans les dialogues amènent le lecteur à se renseigner sur l'histoire, et à co-construire le contexte pour le comprendre, ce qui peut poser problème pour ceux qui aiment la fluidité dans le livre.
Ajoutons à cela l'absence de présence du héros dans l'intrigue : la seule chose qui est expliquée dans le résumé est que son amour de jeunesse est de retour à Prague. Son lien avec les évènements politique n'arrive qu'au second plan. de ce faite, l'histoire n'a pas une harmonie entre l'aventure du héros et les évènements politique. Les liens ou les informations qui pourraient expliquer, par exemple," pourquoi son amour de jeunesse est parti de Prague ? Quel lien il a avec le plombier ?" ne sont pas données ou alors ne sont pas ré-expliquées dans le second volume. C'est l'unique problème que je mets en avant pour cet ouvrage : l'absence d'informations qui met du lien entre l'histoire et le contexte clairement importants, et qui, pour aller plus loin, donnent vie/ sens à Jonas.
Au début du livre, l'auteur nous explique pourquoi il a tenu à réaliser cette ouvrage : c'est bien expliqué, et donne surtout un point de vue nouveau sur l'histoire qui suit. Je pense que si je n'avais pas lu cette partie, la compréhension de l'histoire aurait été flou, voire incompréhensible. (je me saurais lasser de l'histoire avant la fin).
Pour ce qui est du dessin et du graphisme, l'auteur nous enrichit comme il l'a expliqué d'une importante richesse de couleurs, accompagnée d'un style de dessin finement détaillé, autant dans l'architecture ou les paysages que dans l'expression et la singularité des traits des personnages. L'exemple qui m'a le plus fait sourire est Trubka, le second plombier : le stéréotype du bon vivant ayant un visage qu'on n'oublie pas dans un petit village. Loin de là de me moquer de ce personnage, il ajoute plutôt un élément où le lecteur peut se raccrocher, en utilisant ses propres souvenirs : tout le monde a connu une personne qui se rapproche de l'image donnée de ce plombier.
Pour conclure, le point de vue mise en avant ici, permet au lecteur de se donner une idée des évènements de l'époque, qui est ajouté avec la lecture d'image très riche en informations !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
celestineh
  04 avril 2018
Suite et fin des aventures de Jonas Fink :
Ce deuxième épisode se déroule pendant le Printemps de Prague puis l'invasion russe.
Jonas est devenu adulte, il a repris la librairie et côtoie toujours son groupe d'amis engagés dans la vague de libéralisation de l'époque. Il va retrouver son amour de jeunesse.
La même qualité est au rendez-vous : un bon scénario, des dessins classiques et élégants.
C'est un plaisir de lire cette bd, certes peu novatrice mais de belle facture.
Commenter  J’apprécie          70
Kaaliope
  24 mai 2018
Merci Babelio pour l'opération Masse critique m'ayant permis de découvrir cette bande dessinée et aux éditions Casterman pour leur envoi.
J'ai découvert ce tome 2 sans avoir lu le 1er tome, et s'il est vrai qu'il peut être lu indépendamment, il m'a semblé un peu difficile d'entrer dans l'histoire.
Le graphisme de cette BD est bien réalisé, tout spécialement l'architecture pragoise, la BD est conséquente et se lit avec plaisir.
J'ai commandé le tome 1 pour relire l'ensemble, ce tome 2 ayant largement suscité ma curiosité.
Cette chronique est donc en pause!
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (2)
Auracan   24 janvier 2018
Avec son dessin réaliste classique et clair, Vittorio Giardino emmène le lecteur dans les quartiers historiques de Prague, œuvrant tout en sensibilité avec des touches de sensualité.
Lire la critique sur le site : Auracan
BDZoom   17 janvier 2018
24 ans après la sortie du premier tome (« L’Enfance ») et 21 ans après celle du deuxième (« L’Apprentissage »), voici enfin la suite et la fin de l’histoire de Jonas Fink, à travers les soubresauts de l’histoire du monde communiste.
Lire la critique sur le site : BDZoom
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
christinebeaussonchristinebeausson   05 avril 2019
J'étais justement en train de parler de Paris quand deux jeunes en uniforme entrèrent. Je n'ai jamais rien compris aux uniformes, mais je sus tout de suite qu'il s'agissait de soldats russes. Ils se dirigèrent vers le bar, et tout le monde s'écarta. Personne ne leur adressa la parole. Ils étaient entourés d'une aura de silence.
Pourtant, il n'avait pas l'air d'envahisseurs arrogants, plutôt de petit garçons perdus, désespérément en quête de compagnie. Ils burent leur bière et sortirent. Dès qu'ils furent dehors, tout le monde se remit à parler. "Nous n'avons rien contre eux", dirent mes compagnons. "Mais contre leur uniforme." C'était la première fois que je comprenais ce que pouvait être la haine contre l'occupant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
christinebeaussonchristinebeausson   05 avril 2019
L'Europe avait enfin retrouvé Prague et lui avait offert en cadeau la liberté, le bien-être, le mythe de l'argent et du succès, le luxe effréné, la cotation boursière de chaque aspect de la vie.
Commenter  J’apprécie          20
christinebeaussonchristinebeausson   05 avril 2019
En quoi consiste le capitalisme ?
En l'exploitation de l'homme par l'homme, et le socialisme par contre ?
C'est l'exact contraire.
Commenter  J’apprécie          30
KaaliopeKaaliope   24 mai 2018
A l'époque et en ces lieux, un Occidental était une vraie rareté, c'est pourquoi j'étais très courtisé. Ils m'interrogeaient avidement sur tout, de la musique au cinéma, ils rêvaient des mêmes choses que celles que nous aimions (j'avais vingt-neuf ans) sans pouvoir les avoir, et surtout ils rêvaient de voyager.
Commenter  J’apprécie          00
KaaliopeKaaliope   24 mai 2018
- Ne pas penser et c'est tout. Moi, ça fait vingt ans que je ne pense pas. Si tu te mets à penser, tu n'as plus envie de vivre.
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
Video de Vittorio Giardino (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Vittorio Giardino
Du 20 juin au 31 juillet 2018, la Galerie Gallimard célèbre aussi "40 ans de roman en bande dessinée" et présente une exposition d'originaux des plus grands récits et artistes qui font la fierté de notre catalogue. ? bit.ly/40ansRomanBD
Nous aurons l'honneur de vous présenter une sélection d'?uvres de Zeina Abirached et Mathias Enard, Baru, Enki Bilal, Max Cabanes, Catel BD et Bocquet José-Louis, Jean-Christophe Chauzy, Didier Comès, Nicolas de Crecy et Sylvain Chomet, Ludovic Debeurme, Frantz Duchazeau, Jacques Ferrandez, Vittorio Giardino, André Juillard, Jacques de Loustal et Philippe Paringaux, Lorenzo Mattotti, M?bius, José Muñoz & Carlos Sampayo, Anthony Pastor, Vincent Perriot, Hugo Pratt, Jean-marc Rochette et Jacques Lob, Grzegorz Rosi?ski et Jean van Hamme, Christian Rossi et Géraldine Bindi, David Sala, Francois Schuiten et Benoit Peeters, Jacques TARDI et Jean Claude Forest, Bastien Vives.
+ Lire la suite
autres livres classés : pacte de varsovieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr