AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782754020770
468 pages
First (09/06/2011)
3.4/5   120 notes
Résumé :
1876, Mycènes, Grèce, lors d'une fouille secrète, l'archéologue Heinrich Schliemann découvre le masque d'or d'Agamemnon et un autre artefact extraordinaire, dont il ne parlera jamais.
1945, Allemagne, la libération d'un camp de concentration révèle des indices menant à des antiquités volées par les nazis, mais aussi à une arme plus terrifiante que toutes celles jamais conçues. De nos jours, en mer Égée. Jack Howard fouille l'épave d'un navire de guerre qui au... >Voir plus
Que lire après Le masque de TroieVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
3,4

sur 120 notes
5
1 avis
4
5 avis
3
5 avis
2
5 avis
1
1 avis
Souvent mes lectures sont l'anticipation ou le prolongement de mes voyages. C'est en voyant la couverture fascinante du livre de David Gibbins "Le masque de Troie" que j'ai voulu découvrir cet auteur canadien et ce thriller autour de l'archéologie.
Paru en 2011 après "Atlantis" l'auteur, docteur en archéologie et spécialisé dans les plongées sous-marines entraîne le lecteur dans la quête de trésors inestimables.
Dans ce roman il fait revivre trois époques différentes qu'il alterne tout au long du récit.
De Schliemann qui en 1876 découvre à Mycènes le fameux masque d'Agamemnon et révèle la cité de Troie en Turquie, nous arrivons à notre époque où le héros Jack Howard explore une épave dans la mer Egée. Puis la lecture dérive sur la période de fin de guerre mondiale quand les alliés s'intéressent aux tableaux volés par les nazis.
Ces trois chasses au trésor déploient les différents contextes historiques, sources passionnantes d'informations que Gibbins met en avant avec talent.
Cette immersion dans le temps et dans le milieu archéologique démontre les deux facettes de l'homme qui désire façonner L Histoire: par la terreur avec Hitler ou par la beauté des chants d'Homère.
Happée par ces aventures rythmées et riches de connaissances scientifiques et linguistiques Gibbins est un auteur à suivre qui n'est pas sans rappeler le "Da Vinci code " de Dan Brown. Amateurs d'ésotérisme, d'archéologie et d'histoire, je ne peux que vous recommander ce roman.
Commenter  J’apprécie          240
Aujourd'hui est un grand jour. J'ai enfin lu et terminé « Le masque de Troie » de David Gibbins, ce livre qui traînait depuis… très longtemps dans ma PAL – peut-être même le plus ancien de tous. Je l'avais acheté suite à ma lecture d'« Atlantis ». À l'époque, j'étais parti sur les romans de Maxime Chattam, de Dean Koontz et de Chris Ryan, puis j'avais enchaîné sur une longue période Horreur, Fantastique et Science-Fiction, c'est pourquoi je l'avais ignoré. le fait d'avoir considérablement réduit ma PAL – il me reste maintenant que des gros pavés – m'a permis de dépoussiérer « Le masque de Troie ».

Indiana Jones, Benjamin Gates, Allan Quatermain, Lara Croft, Nathan Drake et… Jack Howard. Jack Howard est le personnage central d'une série 8 romans de David Gibbins. On le retrouve avec « Le masque de Troie ».

Homère en toile de fond. Tout au long du roman, les personnages principaux vont énumérer, analyser les oeuvres du grec. L'« Iliade » et l'« Ilioupersis » (« Le sac de Troie ») sont au coeur de l'intrigue. L'histoire se déroule sur 3 époques : 1876 avec la découverte du dédit masque par Heinrich Schliemann, 1945 avec les nazis et dans les années 2000.

Attention, ce livre est très ardu. L'auteur qui se passionne pour l'archéologie, nous propose des dizaines, voire des centaines de pages complètes sur l'histoire troyenne et grecque. le tout est très scientifique s'appuyant sur les techniques diverses (guerrières, cultes,…), géologique, chimique et j'en passe. Même si c'est très très lent, faut assimiler toutes ses données, c'est intéressant. Les amateurs d'action risquent d'être déçu, même si on trouve une poignée de pages plus actives.
La deuxième partie m'a impressionné. Je ne pensais pas que David Gibbins puisse sortir de sa zone de confort – estimé à l'archéologie, la plongée sous-marine – pour nous plonger au coeur de l'horreur. J'avoue être un amateur d'horreur, mais dès qu'elle est réelle (et historique), elle ne me plaît guère. On y découvre les atrocités, toute la barbarie, des nazis infligés dans les camps d'extermination. Malgré ces cruautés tant décrites, j'ai bien aimé cette seconde trame. L'auteur nous allèche. Que peut bien receler ce mystérieux bunker pour que ces nazis soient prêts à tout détruire ? J'ai été un peu déçu de quitter cette période pour revenir à celle de Jack Howard.

Le roman se termine avec deux bonus appréciables. Les notes de l'auteur qui nous expliquent son voyage sur les terres de Troie. Il nous rajoute une couche sur l'histoire, mais j'ai bien aimé. Enfin, nous avons l'exclusivité du premier chapitre de son nouveau (à la sortie de ce livre) roman : « Les Dieux d'Atlantis » qui est la suite d'« Atlantis ».
« Le masque de Troie » est un récit complexe qui ravira les amateurs d'ésotérisme, d'aventure, d'histoire. Sa richesse scientifique est certes une qualité, mais cela devient ardu puisque l'auteur nous inonde d'informations. Je reproche cependant un rythme trop lent où l'action se fait très rare.
Commenter  J’apprécie          132
C'est toujours un plaisir renouvelé de me retrouver en tête-à-tête avec mon ami Jack. Jack... ?

L'éventreur ? Que nenni ! Nicholson ? Pas vraiment. Sparows ? Non plus.

Je veux parler de Jack Howard, le héros récurent de l'auteur David Gibbins, cet archéologue spécialiste des plongées sous-marine, un peu bagarreur, courageux, et possédant sûrement des gènes communs avec le célèbre Indiana Jones.

Le voici, lui et son meilleur ami Costas, en mer Egée, en train de rechercher l'épave d'un navire. Banal ? Vous ne direz plus ça lorsque vous saurez que ce navire pourrait bien être celui qu'utilisa Agamemnon, le roi de Mycènes, qui a commandé l'armée achéenne pendant la guerre de Troie.

Jack est fidèle à lui-même et son amitié avec Costas est précieuse. Notre tandem n'a pas besoin de se parler pour se comprendre, ce qui facilite les choses.

Se basant sur des références historiques (voir à la fin du livre), l'auteur mélange habillement histoire et fiction.

Si le début du livre nous plonge en 1876, à Mycènes, en Grèce, lors d'une fouille secrète de l'archéologue Heinrich Schliemann, celui qui découvrit le masque d'or d'Agamemnon, ainsi qu'un autre artefact extraordinaire, dont il ne parlera jamais, la suite nous fera revenir de nos jours.

La question que l'on se pose, c'est : "quel est le rapport entre tout cela ?" et cela aiguise ma curiosité naturelle.

A un moment, au début de la seconde partie, brusque plongée en 1945, lors de la libération d'un camp de concentration, qui révèlera des indices menant à des antiquités volées par les nazis, mais aussi à une arme plus terrifiante que toutes celles jamais conçues.

L'auteur ne m'a pas déçue, j'ai passé un bon moment de lecture, me gavant d'histoire contemporaine et celle, bien plus lointaine de la ville de Troie.

Le rapport entre la guerre de Troie à la Solution finale ? Si vous croyez que je vais causer ! Je ne dirai rien !

Sachez que L Histoire dissimule des secrets monstrueux et qu'un pan de cette tenture nauséabonde qui cache ce sombre secret vous sera dévoilé.

En quelques mots, ce genre de roman mêlant le policier, l'archéologie, l'ésotérisme, L Histoire, c'est, pour moi, un os donné à un chien.

Il se rue dessus, le déguste, le ronge, le grignote et gare à celui ou celle qui voudrait le lui retirer !

Je suis le chien et ce livre était mon os à ronger. Je l'ai dévoré !

"Le Masque de Troie" réunissait tous les ingrédients du parfait roman d'aventures comme j'aime les déguster.
Lien : http://the-cannibal-lecteur...
Commenter  J’apprécie          90
Depuis Umberto Eco, les universitaires n'ont plus eu peur d'investir la fiction littéraire, y compris dans desdits sous-genres comme le roman policier. (...) Certains tirent très bien leur épingle du jeu (je pense à Steven Saylor), mais si j'en crois mon ennui profond qui a duré des mois, le Masque de Troie n'était pas de cette veine.

Ce que je lui reproche ? Un style plat, maladroit. L'auteur a dû retenir de ses années-collège que les dialogues "font vivant", alors il en use et abuse. Sauf que le résultat, dans la mesure où aucun personnage n'est caractérisé stylistiquement, qu'ils parlent tous de la même manière (...), est atrocement monotone. C'est aggravé encore par la répétition de récits déjà faits quelques pages auparavant ! on se croirait dans une telenovela. Car c'est bien du côté d'une mise en images que lorgne l'auteur : tout est fait pour une adaptation filmique. Sauf qu'il oublie que les récits en voix-off sont doublés d'images, ce qui "réveille" le spectateur : quelles images peuvent doubler les discours interminables de ses personnages qui parlent plus qu'ils ne vivent ? Pourtant, tout était prévu pour nous donner l'impression que le récit joue dans la cour des grands : trois époques ; la Grèce de l'archéologue auto-proclamé Schliemann, au XIXème siècle, la Pologne terrain d'expérience nazie de la Deuxième guerre mondiale et notre époque contemporaine où de valeureux archéologues à la fois dotés d'intuitions géniales, aux coeurs blessés et sportifs de type commando vont résoudre tous les mystères entourant la guerre de Troie. Absolument tous leurs gestes, toutes leurs réactions, leur façon expéditive de tuer facilement l'étranger, les images récurrentes sources d'accès de sensiblerie, sont des clichés, et plus restreint encore, des clichés de cinéma nord-américain.

C'est à la promesse archéologique que je dois de l'avoir lu jusqu'au bout : je voulais profiter des travaux de Gibbins et voir ce qu'il pouvait en tirer sur le plan de la fiction. Hélas, il a vraiment distillé peu de choses stimulantes. J'ai finalement plus aimé le chapitre final où, pour le béotien, il sépare la vérité de la fiction, car il ne voudrait quand même pas avoir l'air de cautionner qu'Homère soit contemporain de la guerre de Troie, pourtant nécessaire au récit entrepris ! Il a quand même oublié de préciser qu'un de ses personnages ne pouvait pas descendre d'Hector, mais il y a suffisamment de tragédies écrites sur ce thème pour qu'on ne risque pas d'être abusé.
(...)
Allez, quand même un petit plaisir dans le récit ? Oui, j'ai été captivée par le récit des plongées. Et c'est sans doute là que l'auteur a donné de lui-même avec le plus de sincérité et d'authenticité, lui qui est allé sur les lieux dont il parle et qui fait des fouilles sous-marines.
La note de lecture intégrale est sur mon blog.
Lien : http://aufildesimages.canalb..
Commenter  J’apprécie          40
Genial ! J'ai adoré ... ce mélange entre les faits dans leur contexte historique, et cette intrigue qui vous conduit dans des chemins surprenants, ce mélange entre les époques ....

le résumé : "1876, Mycènes, Grèce, lors d'une fouille secrète, l'archéologue Heinrich Schliemann découvre le masque d'or d'Agamemnon et un autre artefact extraordinaire, dont il ne parlera jamais. 1945, Allemagne, la libération d'un camp de concentration révèle des indices menant à des antiquités volées par les nazis, mais aussi à une arme plus terrifiante que toutes celles jamais conçues. de nos jours, en mer Egée. Jack Howard fouille l'épave d'un navire de guerre qui aurait fait partie de la flotte d'Agamemnon et se lance dans une chasse au trésor de tous les dangers. Mais, de la guerre de Troie à la Solution finale, L Histoire dissimule des secrets monstrueux. Et à vouloir les exhumer, Jack prend le risque de perdre ce qu'il a de plus précieux au monde. " (ref.amazon)

bon certains diront dur à lire ... technique ... trop documenté ... mais c'est ce que j'ai aimé ... de plus sur 2 sujets qui m'intéresse ... j'ai commencé le livre et ne l'ai plus lâché, me posant même beaucoup de questions induites par l'épilogue .... et une de mes filles (15 ans) vient de prendre le relai le trouvant passionnant et allant même se documenter sur Internet ... (edit : elle a depuis commencé la lecture du premier ouvrage "Atlantis" qu'elle ne lâche pas ..)
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
— Je crois qu’il a en effet existé un Homère qui a écrit l’Iliade et l’Odyssée telles que nous les connaissons. Je dis un Homère et non le Homère. Pour moi, Homère n’est pas un génie solitaire, mais plutôt une lignée de poètes doués – extraordinairement doués – qui ont façonné et transmis l’épopée, une lignée qui s’est peut-être interrompue vers le VIIIe siècle avant notre ère avec l’avènement de la littérature plus largement diffusé et donc la fin de la tradition des bardes.
Commenter  J’apprécie          90
Tiens bon, Jack. Plus que quelques minutes.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de David Gibbins (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Gibbins

Le masque de Troie par David Gibbins aux Editions First parution le 9 juin 2011
« Qu'obtient-on en croisant Indiana Jones et Dan Brown ? Réponse : David Gibbins » Daily Mirror 1876. Mycènes, Grèce. Lors d'une fouille secrète, l'archéologue Heinrich Schliemann découvre le masque d'or d'Agamemnon et un autre artefact dont il ne parlera jamais. 1945. Allemagne. La libération d'un camp de concentration révèle des indices menant à des antiquités volées par les nazis, mais aussi à une arme bien plus terrifiante que toutes celles jamais conçues. de nos jours, en mer Egée. Jack Howard retrouve l'épave d'une galère de guerre qui aurait fait partie de la flotte d'Agamemnon et se lance dans une chasse au trésor de tous les dangers à travers toute l'Europe. Mais de la guerre de Troie à la Solution finale, l'Histoire dissimule de nombreux et monstrueux secrets. Et à vouloir les exhumer, Jack va prendre le risque de perdre ce qu'il a de plus précieux ...
+ Lire la suite
autres livres classés : thrillerVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (386) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2854 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..