AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2755622393
Éditeur : Hugo roman new way (08/10/2015)

Note moyenne : 3.95/5 (sur 327 notes)
Résumé :
En allant vers mon casier, j’aperçus de loin quelque chose sur la porte : un mot écrit au marqueur noir. Plus j’approchais, plus je voyais nettement l’inscription. Elle me criait, claire comme de l’eau de roche : « SALOPE »

La vie de Regan bascule le jour où, en arrivant en cours, elle découvre ses messages privés placardés sur tous les murs du lycée. Vacheries, mensonges, insultes, manipulations : tout est là, exposé aux yeux de chacun.
En une... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (189) Voir plus Ajouter une critique
NathalC
  14 juin 2016
Ce livre est une mise en garde aux jeunes de notre époque, mais aussi aux parents de ces jeunes.
En tant que maman de 44 ans, durant tout le livre, j'ai eu envie de dire à Regan : ne t'occupe pas du regard des autres, vis ta vie. Mais je crois qu'effectivement je suis une maman qui n'a pas vécu sa jeunesse avec ces réseaux sociaux en tout genre.
Déjà à notre époque, il était bien vu d'avoir des marques, nous avions déjà des "codes" sociaux, qu'ils soient vestimentaires, musicaux, ou autre... Aujourd'hui, les jeunes sont envahis, sont sur la toile, sont épiés par leurs "amis", notent leurs humeurs, se dévoilent (trop, surement !).
L'auteur met le point sur la dangerosité de cette mise en valeur. Il faut alerter les jeunes (et parfois même les moins jeunes !), les mettre en confiance, par rapport à eux-mêmes et leur montrer qu'il ne faut pas vivre dans ce monde du paraître, et que le monde entier n'est pas obligé de savoir ce qu'ils font dans la minute qui suit...
Je trouve ce livre très bien écrit. A mon avis, cette lecture peut permettre à des jeunes de se rendre compte du danger de l'exposition publique de leur vie... Et aussi à nous, parents, de montrer l'exemple... Qui n'a pas un compte sur un réseau social ???! (moi la 1ère !)... Après, à chacun de ne pas y dévoiler trop de choses... Les réactions à distance ne sont pas contrôlées... Rien de tel qu'une vraie conversation, en réel, avec un petit café, pour régler ses problèmes, pour dire qu'on aime, ou juste pour être entre amis...
Merci à l'auteur pour ce livre qui permet une belle réflexion à ce sujet...
Vivez pour vous, tout simplement, dans le respect des autres...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          441
dreamworld
  17 juin 2016
Blacklistée raconte l'histoire de Regan, une fille populaire dans son lycée qui n'a pas peur de descendre les autres pour rester au sommet. En plus de la pression qu'elle subit par sa mère, une femme politique qui ne semble penser qu'à son image, Regan souffre d'anxiété et aller au lycée, malgré sa popularité, est difficile pour elle. Tout s'empire le jour où les messages où elle critique les autres élèves sont affichés dans l'établissement. Ses amis lui tournent le dos et elle se retrouve seule et détestée de tous. Seul Nolan, le frère de son ancienne meilleure amie Payton, semble toujours se trouver près d'elle.
J'ai bien aimé cette lecture sur le harcèlement scolaire et je pense qu'elle pourrait plaire à beaucoup de monde, cela n'a cependant pas été un coup de coeur et quelques petits détails m'ont un peu gênée.
Tout d'abord, je pense qu'il faut s'accrocher en lisant ce roman. En effet, j'ai bien aimé le début et je suis rapidement rentrée dans l'histoire, pourtant elle m'a assez vite lassée et après le premier tiers du roman, je l'ai un peu laissé tomber. Je n'arrivais plus à m'y remettre et il m'a fallu deux semaines avant de m'y replonger. Toutefois, après être retournée dans la vie de Regan, je n'ai pas pu lâcher le roman. Je tournais les pages sans m'en rendre compte et je voulais savoir la suite. Non pas parce qu'il y avait énormément de suspens et qu'il fallait absooolument que je continue l'histoire, mais juste parce que l'écriture fluide et douce me plaisait et était addictive.
Regan, au début du roman, est une vraie peste. On la déteste tout de suite et je pense que, dans un certain sens, on peut penser qu'elle mérite ce qu'elle lui est arrivé, même si ce n'est pas bien de dire ça. Ce qui lui arrive, c'est un peu "retour à l'envoyeur", "l'arroseur arrosé". Puis, au fil des pages, alors qu'elle est au plus bas, on apprend à connaître son autre elle, son véritable elle, qui souffre de la culpabilité et veut juste que tout s'arrange. Je ne me suis pas particulièrement attachée à elle car elle est trop "victime", trop "c'est pas ma faute si j'étais méchante avant" alors que personne ne l'a réellement forcé à dire des méchanceté sur les autres. Elle est en partie responsable de ce qui lui arrive, et même si on la découvre également gentille et pleine de compassion, il ne faut pas oublier qui elle était au départ. Je trouve que ce personnage était trop cliché, la méchante fille populaire qui a en réalité un coeur énorme et qui n'est pas vraiment coupable de ces actes. Enfin bref, je suis triste de tout ce par quoi elle a pu passer et de tout ce qui lui est arriver de mal, mais j'aurais voulu qu'elle assume ses actes.
J'ai détesté la mère de Regan et tout la pression qu'elle lui a fait subir. Et même si on ne le ressent pas vraiment, son père est lui aussi coupable, à cause de son silence.
J'ai trouvé cela dommage qu'on n'en apprenne pas plus sur d'autres personnages. Au final, on n'apprend rien dans le roman sur Payton, la meilleure amie de Regan, qui semble apparaître de plus seulement quand l'auteur en a besoin et qui n'a pas d'existence propre. C'est ce qui me dérange le plus dans ce roman, la façon dont l'auteur se sert des personnages sans leur donner leur propre vie, ils semblent n'exister que par rapport à Regan et ça ne les rend pas réels du tout, ce qui est dommage.
Au niveau de l'histoire d'amour, elle est choupinou, mais un peu "cuculapraline". On s'en doute depuis le début, on le voit arriver à des kilomètres et, au final, elle est plutôt plate et ne sert pas à grand chose je trouve. Mais comme j'aime bien les romans avec les histoires d'amour, ça ne m'a pas vraiment dérangée. Ce roman ne connait pas trop de rebondissement, on ne le lit pas pour l'action et le suspens. Il y a tout de même un grand retournement de situation à la fin (que j'ai vu venir) qui pourrait en surprendre quelques uns.
Enfin, tout est trop doux pour que ça soit vraiment réaliste. Dans le sens où on pourrait se croire dans un monde tout gentil, si on oublie deux ou trois détails. C'est un peu enfantin dans un sens, mais c'est mignon. Dans le monde de Regan, avec des pardons, tout peut s'arranger, il suffit de s'excuser, de sourire, d'y croire, et tous les problèmes peuvent être régler.
Ce n'est pas vraiment un défaut, c'est juste un truc auquel on doit s'attendre avant d'entamer la lecture. Ca ne brille pas en maturité, mais ça peut être touchant.
Ce roman, c'est principalement un roman sur le harcèlement, même si je l'ai trouvé plutôt soft, dans le sens où ils vivent un peu dans le monde des bisounours. A part les messages publiés et deux-trois menaces, il ne se passe rien de vraiment horrible. C'est également un roman sur l'anxiété scolaire, qui a surtout sa place dans la première partie du roman et dont l'importance s'efface avec le temps. C'est un roman sur la famille et la pression que certains membres peuvent nous faire subir. C'est un roman sur l'amitié, sur les secrets, les mensonges, la confiance et le pardon. C'est un roman sur l'espoir, comme quoi tout peut s'arranger si on se donne la peine d'essayer.
Je sais que j'ai dit plus de défauts que de qualités, mais c'est difficile d'expliquer pourquoi on aime quelque chose alors que c'est toujours plus facile de dire ce qu'on apprécie pas. Ce roman est vraiment bien, il fait assez réfléchir est il est agréable à lire, alors ne restez pas sur tous les petits détails que j'ai cité, ils ne sont là que pour vous prévenir de ne pas vous attendre à quelque chose de vraiment sensationnel. Lisez ce livre et ouvrez votre coeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          151
Gaoulette
  11 février 2016
Regan lycéenne de 17 ans populaire, petite fille riche et surtout imbue de sa personne (en apparence) voit sa vie basculer le jour où en arrivant en cours, elle découvre ses messages personnelles où elle insulte tout le monde et tout cela affichés sur les casiers de l'école. Toute sa cruauté, ses mensonges, ses manipulations sont exposés aux vues de tous. Devenue une persona in grata, elle va subir un harcèlement scolaire quotidien. Et bizarrement la seule personne qui sera là pour la soutenir sera ce mystérieux Nolan, garçon qu'elle a toujours dénigré.
L'histoire commence trois mois avant cette virée en enfer avec une consultation entre Regan et son psy où elle parle de ses remords et de sa vie détruite par une personne qu'elle aimait.
Après, on bascule avec Regan dans sa chute et son harcèlement. le livre est écrit comme un journal intime (narration) et je viens de voir une vidéo de Cole Gibsen qui nous explique qu'elle a subit la même chose. Rien qu'au début je savais de qui venait ce harcèlement et je me doutais comment allait se dérouler cette histoire plus ou moins (cependant certaines choses m'ont prises au dépourvue). Mais l'auteur nous montre le calvaire de cette jeune fille au milieu de cette meute affamée de pouvoir et de méchanceté. Vous avez tous les stéréotypes du monde impitoyable du lycée : les gosses de riches dans une école catholique avec leur uniforme, la jeune populaire jolie et manipulatrice, la capitaine pom pom girl qui refuse toute concurrence, les pseudos intellos que tout le monde trouve bizarre et impopulaire, les soi-disant beaux gosses de la lutte que toute pom pom girl veut avoir à son bras. Tout ce petit monde se croit tout permis entre leurs 4 murs. Je ne me suis pas arrêter aux stéréotypes car Cole Gisben apporte sa touche personnelle pour nous emporter dans ce roman dramatique. J'ai tremblé, j'ai eu la larme à l'oeil, j'en ai eu mal au bide car ces jeunes n'ont pas conscience du mal qu'ils font et je mets tout le monde dans le même panier que ce soit harceleur ou harcelé (vous comprendrez en lisant).
Dans ce livre, on constate que tout est gâché par leur bêtise humaine même ce bel amour qui aurait pu naitre. Car pour moi personne n'est sorti indemne de cette histoire. Bien joué Cole Gibsen c'est le genre de livre que je ferais lire à des adolescents. D'abord pour leur montrer que dans leur château scolaire ils ne sont pas les rois du monde, et pour les personnes qui subissent le harcèlement, la roue tourne et ce n'est pas leur futur. Ce besoin de reconnaissance, de popularité et paraitre parfait peut amener à faire des choses dramatiques et avoir des lourdes conséquences. La vie n'est pas un jeu.
Pour moi ce livre rentre dans la même lignée que mes énormes coups de coeur littérature jeunesse comme Hopeless de Colleen Hoover, Nos faces cachées d'Amy Harmon, Ma raison d'espérer de Rebecca Donovan et les romans de Sarah Dessen (la pro en young adult).
Pour conclure, Cole Gibsen sera une auteure que je vais suivre. J'attends son prochain roman avec impatience. Enorme coup de coeur pour moi !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          171
iris29
  05 janvier 2016
Il vole, il vole le petit oiseau de twiter, et la rumeur aussi...
Regan Reilly a une vie parfaite (en apparence) . Fille unique d'une députée et d'un chirurgien dentiste, elle subit une pression énorme du coté de sa mère. Avoir des résultats scolaires brillants, être prise dans l'équipe des pom-pom girls, avoir le meilleur dossier possible pour rentrer dans une des meilleures facs du pays etc...
Tout ça c'est ce qu'on voit... En réalité, Regan passe sa vie à comploter et à dénigrer ses semblables sur les réseaux sociaux . Elle est la 3° fille la plus populaire du bahut ; et si tout le monde la respecte, tout le monde la craint aussi ...
Jusqu'au jour où tout bascule . Arrivée au lycée,elle sent bien que quelque chose cloche . Sur son casier, le mot "Salope" est écrit en gros. Le vent de la popularité a tourné et ça fait mal ! Tous "ses amis" se détournent d'elle. Tous sauf Nolan , le frère de sa meilleure amie. Mais que lui veut-il?
Le vent a tourné,donc , et sa côte d'amour aussi. Mais quand on touche" le fond de la piscine ", on ne peut que remonter , non ?
Et Regan, au début anéantie, a du caractère. Elle va devoir se détourner de son coté obscur (de la force ) et aller vers le bien . Et si sa survie était à ce prix ? (D'autant que ce n'était pas vraiment ,une fille sympa . Mais ça ,c'était avant...)
C'est une histoire très classique , et très, très bien racontée.
Les auteurs américaines sont hyper douée pour vous immiscer dans les arcanes des lycées . Cet univers a l'air d'être impitoyable...La pression que mettent certains parents aussi...
Un roman qui fera réfléchir sur le mal que peut faire une rumeur, sur l'utilisation des réseaux sociaux . (C'est tellement plus facile d'être cruel devant un écran plutôt que devant sa victime.).
Une lecture très agréable et très efficace et qui devrait ( à ce titre), figurer dans toutes les bibliothèques de collèges et lycées...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
verobleue
  13 septembre 2017
J'ai découvert « Blacklistée » à la couverture explicite dans les livres classés « harcèlement » chez Babelio et lorsque je l'ai trouvé dans les rayons de mon supermarché, je n'ai pas hésité à l'acheter. J'avais juste un peu peur en entamant le livre de tomber sur un mélodrame.
Et bien pas du tout ! On entre dans la vie de Regan via la porte d'entrée du psychologue chez qui elle se fait soigner. Tout d'abord, le lecteur ignore qui elle est : victime ou harceleuse. C'est ce que j'ai surtout apprécié, c'est que l'auteur montre les deux côtés du harcèlement... rien n'est vraiment tout blanc ou tout noir. Les harceleurs peuvent rapidement devenir des victimes et les victimes peuvent, à leur tour, devenir tortionnaires.
Cole Gibsen nous le démontre de façon intelligente, sans fausse note, sans jamais tomber dans le mélo.

Regan est une élève populaire presque parfaite. En réalité, c'est une adolescente fragile qui manque de confiance en elle et qui subit de la part de son entourage une pression énorme. Car les parents aussi, pensent bien faire mais peuvent harceler leurs enfants pour qu'ils agissent de telle manière, pour qu'ils soient mieux. Regan cache ses crises d'angoisse et sa boite de pilules contre l'anxiété par un comportement prétentieux. Pour mieux se « protéger », elle s'entoure d'un groupe, se moque, complote, manipule, sans se rendre compte de la portée de ses agissements.
Si Regan n'a pas le rôle du bourreau principal, c'est surtout son indifférence pour les blessures des autres qui fait tache.
C'est un livre moderne qui parle des réseaux sociaux toujours plus vastes, des facilités technologiques que les jeunes utilisent tous les jours et qui aidera surement les victimes à communiquer. Il faut être vigilant et être conscient que même ce qui semble être un détail peut avoir de lourdes conséquences.
J'ai beaucoup aimé mais les ados européens auront peut-être un peu de mal à se faire à cette ambiance américaine de lycée, ses sportifs et ses pom-pom girls, son bal de fin d'année et le happy-end "conte de fée" facile et gentil, très moralisateur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Citations et extraits (49) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   04 janvier 2016
Mon sourire vacilla , mais je me hâtai de rectifier ça avant que quiconque ne le remarque . Pour eux , j'étais Regan Flay , pom-pom girl , toujours première de la classe et fille de la députée Victoria Flay . J'aimais le petit Jésus , ma famille et les chevaux - toujours dans cet ordre . Comme le disait ma mère , j'étais l'exemple parfait d'une enfant élevée avec des limites fermes et de saines valeurs américaines , et je devais me conduire en tant que telle. C'est exactement ce que je m'efforçai de faire - si on excluait les troubles de l'anxiété , la consommation excessive de petites pilules ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
nina9320nina9320   25 avril 2016
-Je devais être parfaite . Irréprochable. Tout le temps . Pas seulement à la maison, mais aussi à l'école, a l'église .... Meme pour aller faire mes courses, parce que tout le monde me regardaient tout le temps . C'était comme si le monde entier était la, à attendre que je me plante. Et j'ai retenu mon souffle pendant des annees, parce que je savais que ce n'était qu'une question de temps avant que je dérape et que tout parte en vrille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Clelie22Clelie22   04 mars 2016
J'aurais vraiment voulu parler à Amber. Lui dire que je comprenais ce que ça faisait de faire semblant d'être quelqu'un d'autre. Même si je ne pensais pas qu'elle m'aurait crue ni même écoutée. Je ne savais même pas pourquoi c'était aussi important pour moi. Après tout, elle était celle qui avait voulu ruiner ma vie. Elle ne savait pas qu'en m'exposant, elle m'avait en fait libérée.
J'espérais juste qu'un jour, elle arrêterait de faire semblant et vivrait sa vie comme elle l'entendait. Chaque fois que je m'obligeais à entrer dans le moule que ma mère avait créé pour moi, j'avais l'impression de me briser encore un peu plus. Si Amber s'obstinait à jouer la comédie toute sa vie, les fragments de sa vraie personnalité finiraient par être trop petits, trop disséminés, pour être rassemblés. Je ne savais pas ce qui arrivait aux gens une fois qu'ils n'étaient plus réparables. J'espérais seulement que je n'aurais jamais à le découvrir.
(p. 232)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Carole94pCarole94p   12 octobre 2015
P. 224

- Alors, si on compte les points, pour le moment tu perds un à zéro, déclara Nolan. Et ça ne va pas tarder à empirer, parce qu'il y a une autre chose dont j'ai envie...
Nerveusement, je tirai sur les bretelles de mon sac à dos.
- Quoi ?
- Ca.
Il pivota pour se placer devant moi, si brutalement que je faillis trébucher. Et avant que je puisse comprendre ce qui se passait, ses lèvres étaient posées sur les miennes. Douces, tièdes, et tellement plus hésitantes que je l'aurais voulu...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
NathalCNathalC   14 juin 2016
Christy Holder est une fille formidable.
C'était une petite ligne d'amour au milieu d'un mur de haine. Une petite ligne insignifiante.
Mais c'était un début. Et c'était tout ce qui comptait.
Commenter  J’apprécie          260
Video de Cole Gibsen (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cole Gibsen
Cole Gibsen présente son roman Blacklistée.
autres livres classés : harcèlementVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Blacklistée

1) De quoi Regan est atteinte ?

De troubles de l’anxiété
Du diabète
De sourdité partielle
De Fragilisation osseuse

10 questions
27 lecteurs ont répondu
Thème : Blacklistée de Cole GibsenCréer un quiz sur ce livre
.. ..