AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782913039933
192 pages
Éditeur : Le Bélial' (31/10/2019)

Note moyenne : 3.86/5 (sur 7 notes)
Résumé :
« La matrice tire son origine des jeux d’arcade, dit la voix off, des premiers programmes graphiques et des expériences militaires sur les prises crâniennes. »

Sur le Sony, une guerre cosmique en deux dimensions disparut derrière une forêt de fougères calculées pour démontrer les possibilités spatiales des spirales logarithmiques ; puis défilèrent des images militaires d’un bleu froid, animaux de laboratoire branchés sur des appareils de tests, casque... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Le_chien_critique
  09 décembre 2019
Dernière livraison en date de la revue Bifrost : n'ayant pas d'atomes crochus avec Gibson, je me suis perdu dans la matrice
Olivier Girard n'est pas content : les éditeurs poche ne font plus leur boulot, celui de préserver le fond patrimonial SF, ce que je remarque aussi régulièrement en lisant des textes plus ou moins ancien.
Sa conclusion ouverte "À considérer la disponibilité des catalogues des éditeurs de poche historiques, on peine à se dire que ça pourrait être pire — sauf à considérer le pire comme toujours certain, à l'instar de ce bon vieux Edward Murphy… Il y a du pain sur la planche. Un boulot essentiel. Un travail d'éditeur.", je me pose cette question : est ce que le Bélial a pour projet d'investir dans le poche ?
Les nouvelles
Fidèle à soi, de Claude Ecken
Je vous mets souvent un petit résumé des nouvelles que je lis, chose que je serais bien en peine de faire ici : Lu deux fois et je n'ai toujours rien compris. Comme quoi, la hard SF française existe.
L'Express des étoiles, de Michael Swanwick
Le texte de Michael Swanwick est dans la même veine, il m'a laissé indifférent et je n'ai plus aucun souvenir de quoi ça parle. Seul chose que j'ai retenu est que le Bélial devrait sortir un recueil du bonhomme.
Rêves impossibles, de Tim Pratt
Enfin un texte qui m'a plu : Un magasin vidéoclub d'une réalité parallèle apparaît durant quelques heures et disparaît. Dans l'autre réalité, des petites modifications filmiques apparaissent, de quoi faire pendre la langue aux fans de ciné. J'ai l'impression d'avoir déjà lu ou vu un truc de ce genre, mais impossible de retrouver la référence planquée dans ma caboche. Cela biffurque par la suite sur une histoire d'amour qui n'était pas à mon sesn indispensable.
Neuromancien [extrait], de William Gibson
Un extrait de neuromancien' dans sa nouvelle traduction a paraître dans un an.
Pas le livre que j'ai envie de lire mais sait on jamais : et bien non cela m'a paru très décousu et n'est clairement pas dans le style que j'aime

Ballades sur l'arc
Objectif Runes :
Pas mal de romans chroniqués, et même si tu es fauché, tu peux lire certains avis de livres que tu ne pourras pas lire : ici et ici
J'y ai noté pour ma part Les Bras de Morphée de Yann Bécu où il sera question d'une étrange épidémie de sommeil, Gunpowder Moon de David Pedreidra, un thriller sur la lune (que j'ai lu depuis et qui se lit vite et s'oublie aussi vite) avec une magnifique coquille qui offre un nouveau sous genre à la SF : la hard SD. C'est vrai que la HD est beaucoup mieux !
Il y a aussi ceux que j'avais déjà repéré et dont les avis confirment mes envies de les lire : Les sept morts d'Evelyn Hardcastle de Stuart Turto, La fracture de Ni Allan, Replis d'Emmanel Quentin, Acadie de Dave Hutchinson ou Aurora de Kim Stanley Robinson.
Le Trop semblable à l'éclair d'Ada Palmer attendra la sortie de sa suite, malgré les avis en demi-teinte qui fleurissent à droite et à gauche.
D'un point de vue général, j'ai l'impression que les avis deviennent de plus en plus long par rapport à jadis.
Le coin des revues
Thomas Day devient diplomate et a tourné son stylo sept fois avant de donner son avis sur les revues. Mais sous le politiquement correct se glisse quelques pics bien sentis, pour mon plus grand bonheur. Par contre, pas sûr que les revues apprécient le changement.
Paroles de bibliographe : Alain Sprauel, par Erwann Perchoc
Certains aiment ranger, classer, chercher. Alain Sprauel est de ceux là. Il emmagasine des tas de bouquins, s'amusent à les ranger, à les classer différemment et nous dit tout sur sa passion de bibliographe. Et le week end, pour s'aérer, il va chez des amis qui ont la même manie.
J'aurai apprécié plus de photos pour mieux voir le labyrinthe que doit être son intérieur.
Au travers du Prisme : William Gibson
Le dossier est surtout composé de traduction d'articles, avec en point d'orgue l'interview par Larry McCaffery datant de 1988, l'auteur étant du genre taiseux. Un dossier que j'ai surtout survolé du fait d'une édition numérique calamiteuse et du peu d'interêt que je porte à l'auteur. Néanmoins, j'ai beaucoup aimé l'entretien, ainsi que l'interview de Marion Mazauric, la cheffe des éditions du Diable Vauvert qui détient le fond Gibson : 2020 sera à marquer d'une pierre blanche pour les amateurs de l'auteur.
Ceci dit, le dossier est complet et devrait satisfaire les gibson-maniac.
Concernant l'édition numérique, pas eu de mise à jour depuis, mais les problèmes principaux viennent surtout des deux premiers articles et leurs nombreuses citations. On se perd dans la mise en forme entre le gras, l'italique, les tirets et autres bugs. Bref, on s'en prend plein les mirettes...
Scientifiction
Roland Lehoucq, partant d'un comic, The Atom, nous parle de la matière dégénérée dans la science-fiction. Un article un peu hard à mon goût, de la vrai hard HD ! Je retiens tout de même le conseil judicieux du prof, sait-on jamais, cela pourra peut-être m'éviter des mésaventures futures :
"Je ne recommande pas d'extraire un morceau d'une naine blanche car celui-ci vous explosera à la figure ! "
On finit par le Paroles de normes. Il n'y a pas que les clopes, l'alcool, l'électricité, les assurances qui augmentent leur tarif, le Bifrost s'y colle aussi : 5 euros à l'année, soit un UHL à lire en moins par an ! Et l'arroseur arrosé... Ceci dit, cela faisait 14 ans sans augmentation, on va pas mettre son gilet jaune dans ces conditions. Toutes les infos ici
Dernier numéro de l'année, nous avons le droit à l'ouverture des votes pour le prix des lecteurs de Bifrost 2019, réservé aux seuls abonnés, dont moi. Et comme les nouvelles de l'année ont peu éveillé mon intérêt, le choix est vite limité. Ce sera « le Triangle de Lavrentiev », de Michael Rheyss (in Bifrost 94) et « Les Hommes-Fourmis du Tibet », de Stephen Baxter (in Bifrost 95)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Lenocherdeslivres
  14 décembre 2019
Un numéro consacré au "pape du cyberpunk", même si ce titre est limitatif, tant William Gibson a su varier son travail, a su changer d'univers. On y apprend pas mal sur sa vie, même si cet auteur est plutôt discret et a tendance à botter en touche quand on le questionne. Un dossier plutôt intéressant donc, surtout quand on a été, comme moi, marqué par la lecture de Nueromancien (si vous ne l'avez pas encore lu, une nouvelle traduction va paraitre cette année - on en trouve un extrait conséquent dans ce numéro de Bifrost - ce sera l'occasion de lire ce monument).
Les nouvelles proposées au début du numéro sont sympathiques, mais pas révolutionnaires. Les précédents opus en ont présentés de plus convaincantes.
Les autres rubriques sont toujours aussi attrayantes et les critiques sont terribles tant elles donnent envie d'agrandir encore et encore la PAL.
Commenter  J’apprécie          80
Malahide75
  18 décembre 2019
Une livraison dense... Car on ne se frotte par à William Gibson impunément.
Les articles de fonds lui étant consacrés sont intéressants, mais manque de lien... Comme si l'auteur écrivait en dépit de lui-même. Dérangeant...
Cela dit, le dossier m'a quand même donné envie de me reprocher sur le cycle de la Neuromantique et de suivre Tim Pratt, dont la nouvelle "Rêves impossibles" est super !
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Le_chien_critiqueLe_chien_critique   09 décembre 2019
Je ne recommande pas d’extraire un morceau d’une naine blanche car celui-ci vous explosera à la figure !
Roland Lehoucq
Commenter  J’apprécie          50
LenocherdeslivresLenocherdeslivres   14 décembre 2019
On ne redevenait jamais celui qu'on avait été, sauf à faire souffler un vent sur le sable de la mémoire. (p.9)
Commenter  J’apprécie          30

Videos de William Gibson (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de William Gibson
Amusement - interview avec William Gibson .Entretien avec William Gibson à l'occasion de la sortie de son dernier livre "Code Source"; pour le magazine Amusement. Réalisation : www.FatCat.fr
autres livres classés : cyberpunkVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3493 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre