AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Zariel (Illustrateur)
ISBN : 2917718161
Éditeur : Griffe d'Encre (01/03/2010)

Note moyenne : 3.9/5 (sur 10 notes)
Résumé :
"Top, c'est parti.Je suis un recueil de seize nouvelles où la réalité est mise à mal, où le futur comme le passé se prennent quelques séries de baffes monumentales. Je voyage dans l'espace sous forme de cube, sous forme de navette déglinguée, j'ai des potes commandos des frontières de l'infini, d'autres qui ont le tentacule facile. J'aime les enfants, j'aime pas les hôpitaux, j'entends des voix, je chante le Canto-pilote électrique. Quand j'ai créé le monde j'étais ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
TwiTwi
  05 avril 2010
Pour changer, je vous propose de lire la quatrième de couverture. Je les évite habituellement puisque la plupart du temps, elles ne me plaisent pas. Celle-ci sert si bien le recueil, qu'il serait dommage de ne pas vous la faire partager (à lire avec la voix de Julien Lepers) : "Top, c'est parti. Je suis un recueil de seize nouvelles où la réalité est mise à mal, où le futur comme le passé se prennent quelques séries de baffes monumentales. Je voyage dans l'espace sous forme de cube, sous forme de navette déglinguée, j'ai des potes commandos des frontières de l'infini, d'autres qui ont le tentacule facile. J'aime les enfants, j'aime pas les hôpitaux, j'entends des voix, je chante le Canto-pilote électrique. Quand j'ai créé le monde j'étais un concept, quand je l'ai vu disparaitre j'avais des cors aux pieds. Je suis ... Je suis ...
- Blaguàparts, de Don Lorenjy !
- Bravo, vous gagnez une trottinette."
Une quatrième de couverture qui donne le ton de ce recueil de nouvelles où l'humour est au rendez-vous certes, mais avec une méchante tendance à appuyer juste où ça fait mal à notre humanité égoïste, polluante, un brin stupide, très cupide, parfois violente et assez souvent je-m'en-foutiste.
L'auteur commence fort avec C'est ma chair, une nouvelle surréaliste et complètement cynique sur les excès de la société de consommation (qui vous poursuivra jusque dans l'au-delà ...). Celle-ci fait partie du quatuor de tête de mes nouvelles favorites du recueil. On y trouvera aussi :
- Suzanne on line, un dialogue saugrenu entre Dieu et sa plus fidèle servante qui n'apprécie pas des masses les élucubrations du Saint-Père.
- Disaparitions, récit très visuel, un peu à la mode "docu-fiction", sur un phénomène étrange. Très intéressant de par les questions qu'il pose sur l'authenticité de l'information et les conséquences de sa diffusion.
- Star Trash, et ses cubes extra-terrestres venus remettre les hommes dans le droit chemin mais pas de manière désintéressée ... Une nouvelle pour les jours où l'on se demande si l'humanité pourra se sauver toute seule ou s'il faudra lui mettre un couteau alien sous la gorge (à défaut, des poubelles ça fonctionne aussi) pour accélérer le mouvement.
Blaguàparts ce n'est pas que ça ! On suivra aussi 5 justiciers snipers de l'espace pas très fut-fut au travers de 4 nouvelles, racontée chacune un protagoniste différent : Blaster Pride, Storm Riders, Play Back et Jungle Session. Un langage imagé, de l'action et des carnages (pas toujours voulus) au programme.
Don Lorenjy s'essaiera également à l'exercice de style avec de rien en rien, sorte d'association d'idées à partir de la banale première phrase d'une nouvelle et à l'exercice musico-littéraire avec Organum, où la forme (au sens propre) du texte prend toute son importance.
Des enlèvements par des extra-terrestres (L'ambassadeur, Alien vs Gladiator), la fin mystico-fanatique de l'Homme (La dernière marche), un bourgeon initiatique ( Et puis Bang !) et une bizarrerie sur la perception de la réalité (Libéré sans délai) viennent compléter ce recueil hétéroclite.
Blaguàparts, le recueil de nouvelles qui ne mord presque pas !
Lien : http://ledragongalactique.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
LauGid
  10 juillet 2010
Pas une critique, mais une page qui réunit les liens vers toutes les critiques parues en ligne : http://lorenjy.wordpress.com/blaguaparts/
Lien : http://lorenjy.wordpress.com..
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
TwiTwiTwiTwi   05 avril 2010
Laisse-moi parler, la voix ! Dieu, c'est pour les prière, le salut du monde, tout ça. Il fait un peu peur, surtout Celui sur sa croix, mais Il rassure aussi. Une sorte de papa qui meurt pas vraiment, qu'on voit pas, mais qui fait chaud quand on y pense. On voudrait pas qu'il gronde si jamais il revient, alors on fait gaffe à pas trop faire de bêtises. Bref, Dieu, Il est dans l'église quand je veux lui parler, pas dans ma tête quand ça lui chante, non mais ! Vous me voyez courir la campagne à dire au pauvre monde que j'entends Dieu sans écouteurs ? C'est des coups à se faire appeler Jeanne ! Non, non. Moi je crois en un seul Dieu, le Père, le Fils et le Saint-Esprit, bien haut hors d'atteinte de nos méchancetés. Il y a des règles à suivre quand même ! [Suzanne on line]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
LauGidLauGid   10 juillet 2010
Nous avons visionné plus tard les images qu’il a tournées. La SM que nous cherchions est là en bas, dans la rue. Les deux hommes se tiennent debout sur le trottoir d'en face, sans bouger. Ils regardent vers nous.
À ce moment, notre secrétaire se met à hurler. Le cameraman se tourne alors vers elle. Vous voyez l’angoisse sur son visage ? Cette crise semble provoquée par la seule présence des deux hommes dans la rue. Pourtant, elle est restée assise à son bureau, elle ne les a donc pas vus.
Elle se lève, nous crie de sortir, parce qu'ils sont là, il faut fuir. Déjà elle court dans le couloir, vers les escaliers. Nous la suivons tous.
Nous n'avons pas d'image de ce qui se passe alors, mais voici une photo de l'immeuble, prise quelques minutes après.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
LauGidLauGid   10 juillet 2010
Traduisez : explosion de mon Airbag frontal en pleine poire – mise hors service de moi-même –, enclenchement probable des systèmes automatiques de secours. Ma Citronault a pris le relais toute seule et je l’ai échappé belle.
« C’est le défaut des Citronault : pas moyen de leur faire confiance. »
Tiens, une autre voix ; ça recommence. Je ne rêve donc pas, ni ne cauchemarde. La réalité ne peut se départir d’une propension à exister qui demeure totalement insupportable.
« Vous auriez eu une Peugën à la place, d’abord vous auriez eu plus de gueule… et surtout vous rouleriez encore. J’ai en ce moment le modèle qui vous convient au teint, et en plus il correspond beaucoup mieux à votre statut social… »
Un vendeur de bagnoles ! Dès ma sortie du coma ? Je salue l’efficacité commerciale, mais je déplore l’abus !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LauGidLauGid   10 juillet 2010
— Rien de grave : un bref passage de l’autre côté de la matrice. Yess ! Tu t’es offert une bonne soirée à ce que je vois. »
Comme beaucoup de médecins, Gabriel professe une vision très réaliste de la réalité. Ajouté à sa nette propension à l’ironie, ce trait de caractère peut le rendre agaçant dès qu’il s’agit de lui faire admettre des situations peu ordinaires. Mais Tran sait aussi que l’on peut compter sur ce praticien hors pair quand le besoin s’en fait vraiment sentir. Et en regardant ses doigts, pourtant revenus à de meilleures dispositions, il se dit qu’un tel besoin se fait peut-être encore sentir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
LauGidLauGid   10 juillet 2010
« Je peux pas. On ne peut pas ôter complètement à une femme le droit de procréer. Tom et moi nous voulons ce bébé, il fait déjà partie de nous. Nous l’aurons. »
Comme illuminée par une révélation, la planneuse familiale arracha un sourire presque engageant à son visage osseux.
« Ahhh ! Là, c'est autre chose. Il serait bien sûr inhumain d'éliminer, de bloquer arbitrairement les fonctions biologiques de la femme. Ce serait nier la nature, alors que notre action se rapproche au contraire au plus près du fonctionnement naturel, surtout en termes de sélection, pour le systématiser jusqu’à la perfection. Il s'agit, et je pensais que vous l'auriez compris, de privilégier la survie des plus aptes en leur garantissant l'environnement le mieux adapté à l’expression de leur potentiel. Et c'est sur cette unique question de l'environnement que votre dossier achoppe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Video de Laurent Gidon (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurent Gidon
Conférence "Les Littératures de l'imaginaire" enregistrée au festival Autres mondes (Lambesc - octobre 2013) Avec Karim Berrouka, Adrien Tomas, Charlotte Bousquet, Laurent Gidon et Jean-Luc Marcastel
autres livres classés : société de consommationVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2141 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre