AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782756099200
112 pages
Éditeur : Delcourt (21/08/2019)

Note moyenne : 4.18/5 (sur 47 notes)
Résumé :
C'est la petite histoire d'une famille de Lituanie au temps de la grande Histoire de l'URSS. C'est le récit d'un oncle envoyé au goulag pour avoir collé des affiches dans la rue, d'un grand-père apparatchik qui a accès aux magasins secrets on paie en dollars, d'une grand-mère qui trouvera quoi qu'il arrive un moyen d'acheter une bouteille de Cognac même quand on lui dit qu'il n'y en a pas, de chewing-gum qu'on mâche à tour de rôle quand on parvient à en avoir un. C'... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
Bazart
  02 octobre 2019
GiedRé est une auteure-compositrice-interprète née à Vilnius en 1985. Elle a confié son histoire personnelle aux crayons de Holly R et il en naît l'album La boîte de petits pois.▪️
Pour nous raconter l'histoire de sa famille à commencer par l'enfance de sa mère en Lituanie dans les années 50, GiedRé a décidé d'adopter le point de vue d'une petite fille (celle qu'elle sera des années plus tard). Cela lui permet de dire certaines choses avec fausse naïveté et humour. ▪️
Sous ce vernis enfantin (créé par la voix qui raconte comme par les illustrations), les auteurs montrent le sort des opposants politiques, le climat d'espionnage généralisé et la paranoïa qui en résulte.

La boîte de petits pois aborde aussi les privilèges des gens du parti communiste (les fameux apparatchiks), l'interdiction de vendre et d'acheter quoique ce soit, ce qui donne lieu à des situations ubuesques, l'absence de chômage (mais pas le droit de choisir son travail), l'absence de sans abri (mais pas le droit de choisir l'endroit où l'on vit).GiedRè a les mêmes joies et les mêmes peurs que les enfants de l'Ouest mais est peut être moins "blasée" qu'eux, n'ayant pas tout ce qu'elle veut. Quand un produit rare est rapporté de l'étranger, elle souligne le sens du partage ancré dans les mentalités.
En arrière plan de cette histoire de famille, se dessine la Grande Histoire, celle de l'émancipation des pays baltes. J'ai appris ainsi que le 23 août 1989, les peuples des pays baltes ont formé une grande chaîne humaine en Estonie, Lettonie et Lituanie pour marquer les esprits.
La dernière partie du roman se passe en France où la mère de GiedRé s'installe avec ses enfants. Ce qui était produit de luxe ne l'est plus, ici on a accès à tout (mais ses petits camarades ne partagent pas)."et il y avait des gens qui avaient plein plein de trucs.
Et d'autres, qui n'avaient presque aucun truc, même pas de maison." La boîte de petits pois est un roman graphique que je vous invite vraiment à ouvrir pour mettre fin, au moins, au mystère des petits pois !
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          261
tchouk-tchouk-nougat
  04 décembre 2019
Il était une fois une petite fille et sa famille dans la Lituanie de l'URSS sous le régime communiste...
Très jolie bande dessinée qui retrace la vie d'une famille en Lituanie lorsque celle-ci faisait partie de l'URSS. Giédré nous confie son enfance sous le régime communiste puis son arrivée en France alors qu'elle était encore une enfant. C'est à travers ses yeux de petite fille qu'elle nous raconte les privations, la pauvreté, la peur mais aussi le partage, les joies simples et l'insouciance de l'enfance.
Le point de vue adopté est vraiment celui de l'enfant, et c'est cela qui est vraiment touchant. On voit bien que la petite fille ne réagit pas et ne vit pas les choses de la même façon qu'un adulte. Quand elle arrive en France, les différences sont pour elle flagrantes. Dans l'alimentation et le confort de vie bien sur mais aussi sur la façon d'être des gens. Elle regrette en un sens ce sens du partage qu'elle avait en Lituanie quand en classe ils découpaient une gomme pour tous les élèves ou qu'ils se passaient le chewing-gum de bouche en bouche.
le dessin est également dans cet esprit. Un trait enfantin et coloré comme le ferait un enfant. C'est très joli et met de la gaieté et de l'humour là où il n'y en a pas toujours.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
badpx
  15 février 2020
Cette lecture m'a très vite fait penser à Marzi.
Ce n'est pas la Pologne, mais la Lituanie, mais je ne pense pas que la situation ait été très différente.
C'est donc un voyage dans le temps, que j'ai fait, à l'époque l'URSS dominait les pays de l'est de l'Europe, et que la vie y était "formidable".... Car avec un regard de petite fille, sans autre référence que ce qu'elle vit au quotidien, comment savoir que ça peut être mieux ailleurs.
Et c'est au travers de cette fausse naïveté que je découvre l'histoire de cette famille. Et à chaque fois que je fais ce type de lecture je suis toujours aussi atterrée par ce qui y est raconté.... Comment est il possible d'en arriver là !?
Le post Scriptum, me fait aussi m'interroger sur notre monde aujourd'hui.... Ce n'est pas reluisant non plus...
Je crois que c'est le type de lecture qu'il faut faire régulièrement, pour garder un peu les pieds sur terre.
Commenter  J’apprécie          60
Ellexa
  14 septembre 2019
La vie d'une famille en Lituanie, du temps du communisme, vue à travers des yeux de petite fille, racontée avec des mots de petite fille : beaucoup d'exagérations, d'émerveillement et d'incompréhension.
C'est intéressant de voir le communisme de l'intérieur, ça change de ce qu'on a pu étudier à l'école. On y découvre les habitudes, le principe des tickets pour avoir le droit d'acheter un objet, le rationnement et surtout... Les magouilles pour acheter des trucs en plus grande quantité ou de l'alcool, du café etc. On y découvre que des produits qu'on trouve partout ici, là bas ils étaient considérés comme des produits rares, de luxe.
Bien sûr, cette histoire est composée de souvenirs racontés par sa mère avant sa naissance ou son frère parce qu'elle était trop jeune pour se rappeler de tout, et, avec ses yeux d'enfant elle ne voyait pas ce qui pouvait être affreux.
Les graphismes, ressemblants à des dessins d'enfants, s'accordent parfaitement à l'histoire, à l'âge de GiedRé et à ses expressions d'enfant. C'est beau et agréable à lire en plus d'être très intéressant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
jamiK
  27 février 2020
Le dessin est un peu naïf, enfantin, au crayon de couleur, le ton de l'écriture aussi, c'est un témoignage raconté par un enfant, La Lituanie au temps de l'URSS, les goulags en Sibérie, les commerces d'alimentation vides... une enfance de privations, de pauvreté, dans une dictature. C'est édifiant, mais le rythme est trop linéaire et monotone, à tel point qu'il érode les émotions, je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages, un témoignage de plus sur la vie dans les pays de l'Union Soviétique avant 1989, intéressant mais pas totalement passionnant.
Commenter  J’apprécie          60


critiques presse (6)
Bedeo   19 novembre 2019
Le tandem a donc donné vie à une belle tranche de vie malgré un contexte oppressif et étouffant. Le happy end qui le ponctue, puisque la chanteuse habite la France, ne doit pas faire oublier le message : être heureux pour une boîte de petits pois, tout en sachant que certains pourront l’avoir trop injustement et facilement.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Ricochet   12 novembre 2019
Le ton est simple, et l'auteure insiste à raison sur l'anecdote marquante. Charge au lecteur de creuser la grande Histoire. Au final, son récit en « je » donne une bande dessinée dense, sorte de petit roman en images.
Lire la critique sur le site : Ricochet
ActuaBD   28 octobre 2019
Le trait aux couleurs vives de Holly R habille avec finesse les scènes d’enfance, mais il adoucit également des épisodes plus dramatiques. [...] En évitant des références géographiques ou politiques trop précises, l’album élargit son propos à toute la mémoire de l’ex-URSS. Et vient nous rappeler, 30 ans après la chute du mur de Berlin, que ce monde gris béton a bien existé.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BoDoi   20 septembre 2019
Le ton décalé de ce récit en épisodes est très joliment porté par le dessin de Holly R, dont les pinceaux et les crayons de couleur se mêlent avec minutie, donnant à ce récit illustré une connotation à la fois joyeuse et surannée. De l’ensemble s’échappe une forme de nostalgie lucide, à laquelle on ne peut qu’être sensible.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Sceneario   19 septembre 2019
Nous sommes réellement happés par l'émotion fraîche et pleine de recul qui se dégage de ces planches. C'est tendre, bourré d'un humour plein de finesse, assez décalé parfois, mais toujours très touchant !
Lire la critique sur le site : Sceneario
BDGest   17 septembre 2019
Album dépaysant, intelligent et goûteux à plusieurs égards, La boîte de petits pois mérite de s'y attarder.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
JevousdisquecestmoiJevousdisquecestmoi   27 août 2019
Une autre fois, les voisins ont apporté un jeu vidéo qui se branchait sur la télé.
On osait pas demander à y jouer mais on avait le droit de regarder.
Mais un jour, en cherchant un programme sur notre poste...
mon frère a capté les signaux de leur télé à eux.
Alors souvent on se mettait sur le canal et on attendait que notre voisin se mette à jouer.
Bon, parfois il fallait attendre très longtemps, mais quand il jouait on regardait et c'était trop bien !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
EllexaEllexa   14 septembre 2019
Elle était aussi pas mal forte pour acheter de l'alcool. Elle s'habillait très bien (avec des trucs qu'elle se fabriquait)... Allait au magasin où bien sûr il n'y avait pas d'alcool. Alors elle prenait un air très important et demandait à voir le directeur du magasin. La plupart du temps, la vendeuse avait peur que ce ne soit effectivement quelqu'un de très important. Ma grand-mère rentrait dans le bureau du directeur (toujours avec son air supérieur). Je ne sais pas trop ce qu'elle lui racontait mais elle ressortait du magasin avec ses bouteilles. Et après, elle les cachait un peu partout dans la maison parce que bon quand même on sait jamais. Malheureusement, souvent mes oncles et mon père les trouvaient. Alors ils buvaient tout et étaient très soûls. Elle était très fâchée (mais ils s'en fichaient parce qu'ils étaient soûls).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
EllexaEllexa   14 septembre 2019
Mais surtout... Elle avait rapporté des ananas et DES BANANES. On n'avait jamais rien mangé d'aussi merveilleusement délicieux. Et quand on a compris que c'était encore meilleur quand on enlevait la peau, c'en était fini de la vie terrestre.
Commenter  J’apprécie          50
EkyEky   06 septembre 2019
Parfois, un oncle ou un parent d'un des enfants revenait de voyage... et apportait des trucs dingues... comme des CHEWING-GUMS !
Alors l'enfant en question appelait tous les voisins. Pour partager.
Le procédé était simple : il fallait s'asseoir en cercle. Et on avait tous le droit de mâcher le chewing-gum pendant une minute, chacun son tour.
C’était vraiment trop bon.
Sauf quand on était le dernier, ou c'était un peu moins bon, mais bon quand même...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
autres livres classés : LituanieVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3767 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

.. ..