AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782408004279
384 pages
Éditeur : Milan (07/11/2018)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 104 notes)
Résumé :
Un hôtel somptueux, caché dans les nuages.
Des intrigues à tous les étages.
Et au milieu de tout cela, Fanny, une jeune stagiaire de 17 ans.
Comme le reste du personnel, elle a fort à faire pour offrir aux clients un séjour exceptionnel en cette fin d’année.
Elle est loin de se douter qu’elle va bientôt se retrouver au beau milieu d’une aventure périlleuse.
Elle est loin de se douter qu’elle risque non seulement de perdre son emplo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (106) Voir plus Ajouter une critique
florencem
  21 décembre 2018
Je ne sais jamais à quoi m'attendre avec Kerstin Gier. J'ai adoré la Trilogie des Gemmes. Avec Silver, je suis passée complètement à côté (à me demander si c'était bien la même auteur qui avait écrit les deux série). du coup, je ne savais pas trop si me lancer dans le château des brumes était une bonne idée ou pas. Dans l'ensemble, j'ai passé un bon moment. Je regrette cependant que l'histoire soit un peu trop lente et qu'au final tout se concentre dans les cinquante dernières pages.
En commençant le roman, je ne savais pas trop où je mettais les pieds. Difficile de définir le genre. Pour moi, nous sommes plus dans le "tranche de vie" et pourtant, on a la nette impression que l'histoire se veut "policière". du moins, c'est comme cela que le résumé nous vend les aventures de Fanny, notre jeune héroïne. Et je pense que c'est avec cette mauvaise orientation que j'ai été un peu frustrée. le château des brumes est une sorte de The Grand Budapest Hotel mélangé à du Dirty Dancing un peu plus "violent" et moins dansant. C'est étrange, un peu déstabilisant et en même temps charmant. Parce que oui, comme je l'ai évoqué un peu plus tôt, j'ai passé un bon moment avec tous ces personnages auxquels on s'attache sans mal. le problème est que la partie aventure périlleuse n'arrive que bien trop loin, laissant plus place à la vie de cet hôtel un peu hors du commun.
Fanny, qui est notre narratrice et héroïne, a décidé de passer une année en tant que stagiaire dans un hôtel suite au redoublement de sa classe de première. Un choix culotté mais qui semble tout à fait convenir à l'adolescente qui s'en sort d'ailleurs pas mal du tout. Surtout qu'elle n'est pas forcément aidée... Entre un patron acariâtre et mauvais, une supérieure stricte au possible, des garnements à surveiller et certaines collègues méprisantes, Fanny garde la tête haute, fait son petit bonhomme de chemin et poursuit son stage vaille que vaille ! Elle est fort heureusement aussi bien entourée. Entre Pavel, l'ours bavarois au grand coeur, M. Rocher, le concierge toujours là pour vous apaiser, Ben, le fils du proprio qui fort heureusement tient plus de sa mère que de son père, et même certains des clients, notre héroïne vaque à ses occupations en se sachant soutenue. Cette atmosphère familiale avec ce petit groupe si hétéroclite fait qu'on se sent comme dans un cocon. Et c'est ce qui fait tout le charme du roman. Malgré les points négatifs, on se dit qu'on aimerait bien aussi être à la place de Fanny.
Ainsi, durant les trois quart du roman, nous découvrons et les membres du personnel et les clients du Château des brumes. On s'attache à beaucoup d'entre eux, d'autres sont détestables, mais ce huit-clos permet de voir fleurir des relations amicales (et peut-être amoureuses qui sait). L'ambiance reste un peu mystérieuse, avec la présence d'animaux digne des films Disney, des légendes se transmettant de génération en génération et de la présence d'individus aux multiples secrets. Mais voilà, il y a un manque de rythme et la partie rocambolesque arrive trop tard. du coup, on attend qu'il se passe quelque chose pendant un peu trop longtemps et on finit par rester sur sa faim.
Les dernières pages sont en revanche pleine d'actions et de rebondissements, mettant les nerfs de Fanny à rude épreuve. Mais notre héroïne garde le cap et brave avec courage les événements, fidèle à elle-même. le dénouement arrive assez rapidement et manque un peu de crédibilité mais il reste à l'image de l'ensemble du roman avec son côté un peu "doux dingue" et optimiste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Lipette
  03 décembre 2018
Tout d'abord je tiens à remercier Babelio de m'avoir choisie pour recevoir ce livre parce que, ayant adoré la trilogie des Gemmes et l'écriture de Kerstin Gier, c'est avec beaucoup d'impatience que je désirais lire ce livre. En plus, et pour ne rien gâter à mon empressement, la couverture de ce roman est vraiment attractive et très jolie avec son château illuminé, entouré de brume et d'un soleil couchant...

La première page nous fait entrer tout de suite dans le vif du sujet puisque nous avons droit à un raz-de-marée d'informations sur ce qui va se produire dans le futur... pour ensuite nous souhaiter la bienvenue au Château des Brumes. Cela aurait pu être perturbant mais comme l'auteure ne va pas nous laisser seuls, là, à nous demander comment tout ceci a bien pu arriver, ça ne m'a pas dérangée plus qu'autre chose ! Merci toutefois les flash-back de nous permettre de remettre de l'ordre dans nos interrogations...
Intéressant de voir que chaque personnage a sa propre histoire et que, même s'ils viennent dans un hôtel de luxe, certains se comportent de façon tout à fait convenable alors que d'autres, sous prétexte qu'ils peuvent se payer un séjour au château (riches ou moins riches) prennent les gens de haut et sont exécrables avec le personnel de l'hôtel. Plus j'avance dans ma lecture et plus j'ai envie d'en apprendre davantage sur tous ces clients. Mais aussi sur le Château des Brumes car, au fil des pages, j'ai bien l'impression que cet hôtel cache pas mal de secrets.... Même si l'on sait dès le départ qu'il va y avoir de nombreux rebondissements, le fait que cela se transforme en huit-clos me réconforte dans mon choix de lecture (alors que je n'aime pas particulièrement ça d'ordinaire). L'auteure nous révèle au compte-goutte des informations potentiellement cruciales par la suite, et la neige qui ne cesse de tomber sur le Château des Brumes ne laisse aucune échappatoire aux clients, qui se retrouvent malgré eux coincés dans le tourbillon de l'hôtel...

Fanny, jeune fille de 17 ans, a décidé de devancer tous ses camarades de classe en cherchant un petit job saisonnier. En effet, cette dernière a dû redoubler son année de Première et voit son amie Delia passer en Terminale, la laissant seule ; alors, s'imaginant encore plus seule quand celle-ci quittera le lycée sans elle, Fanny a voulu chercher du travail mais il n'y avait pas grand chose de disponible pour une personne non majeure. La voilà donc devenue stagiaire dans un hôtel à la montagne. Mais pas n'importe quelle stagiaire, une stagiaire polyvalente... à son plus grand désarroi. Parce que si son service à la laverie s'était plutôt bien passé (elle était même devenue amie avec Pavel, maître des machines à laver, des sèche-linge, des repasseuses et des plieuses !), il n'en fût pas de même lors de son premier jour en tant que garde d'enfants ! Pour notre plus grand plaisir mais pour la plus grande confusion de Fanny ; parce qu'il faut dire que la voir se démener avec deux enfants de 6 ans est assez drôle à lire ! Oh mon Dieu ! Pauvre Fanny, ces petits garnements vont vraiment la rendre dingue ! Elle a raison : garde d'enfants c'est pas pour elle ! Même si, le temps passant et avec l'arrivée de nouveaux bambins, elle arrive à se débrouiller je trouve ! Courage Fanny !
Ses journées à l'hôtel se ressemblent et pourtant, sont différentes chaque jour ! Il ne se passe pas un jour sans qu'elle ne découvre les secrets des clients, à commencer par Tristan Brown, très séduisant jeune homme anglo-asiatique qui est pour le coup très étrange et mystérieux dans son comportement. Il va néanmoins très bien s'entendre avec Fanny et l'aider à résoudre quelques mystères... ce qui ne va pas du tout plaire à notre très cher Ben, fils d'un des propriétaires de l'hôtel, qui me semble très attaché (peut-être plus qui sait ?) à notre petite stagiaire. Je trouve Ben très attrayant, de part son comportement avec tout le monde mais pour moi, il représente la gentillesse incarnée, et son côté posé et réfléchi contraste très bien avec le côté fonceur de Fanny ! Quant à Tristan, même après que Fanny ait découvert quelques vérités sur lui, je n'arrive pas à arrêter de me dire qu'il est bizarre ! Rien que son prétendu hobby est étrange !
Ah cette Fanny alors, curieuse de tout, elle aime mettre son nez dans les secrets des autres et élaborer des théories parfois plus poussées que d'autres mais qui, semble-t-il, ne sont peut-être pas si farfelues qu'on ne le pense... et qui vont la pousser à dépasser ses limites et risquer gros pour protéger l'hôtel !

J'ai un profond respect pour tout le personnel de l'hôtel que je trouve très sympathique, hormis le père de Ben qui me hérisse le poil chaque fois qu'il ouvre la bouche ; les stagiaires de Lausanne qui se donnent un malin plaisir à rendre la vie de Fanny encore plus compliquée et Ella et Gretchen qui, parce que leur famille est riche, se croient tout permis et ne prêtent aucune attention aux gens qui les entourent...

Je n'arrive pas du tout à croire ce que j'ai appris vers la fin du livre lorsque le rythme s'accélère ! C'est révélations après révélations... et elles me laissent vraiment sans voix ! Qui aurait cru que ces personnages qui paraissaient fort sympathiques seraient en fait tout le contraire et provoqueraient un tel remue-ménage à l'hôtel... Curieux ? Venez lire le Château des Brumes pour découvrir comme moi de qui je parle ; et accrochez-vous bien car la chute risque de vous dire tomber de haut : ne vous blessez pas !
En conclusion, je dirais qu'il ne faut absolument pas se fier aux apparences : ce n'est pas parce que quelqu'un nous parait gentil qu'il l'est véritablement et vice-versa ! Il faut apprendre à connaître les gens, les côtoyer, leur parler pour pouvoir se faire son opinion sur eux, et non pas se contenter de les regarder agir de loin ; il est tellement facile de se faire de fausses idées !

Ce livre est un véritable plaisir à lire. J'ai vraiment passé un moment de lecture enchanteur et j'espère lire encore plein de livres de cette auteure car son écriture me séduit toujours autant, et qui sait... peut-être une suite au Château des Brumes avec de la chance...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
orbe
  07 décembre 2018
Fanny, en difficulté scolaire, est engagée comme stagiaire pendant une année dans un chalet de luxe où elle remplit diverses misssions.
Elle se plait dans cet univers clos et féérique en dépit du caractère difficile du propriétaire.
L'approche des fêtes de noël renforce son impression de hors temps et de magie mais aussi d'événements étranges et mystérieux.
C'est alors qu'arrivent de nouvelles têtes : des extras employés le temps des festivités mais aussi de nouveaux clients et le fils de l'hôtelier.
Tout semble alors s'accélérer, tout comme le stress induit par ses tâches qui épuise ses forces.
L'existence même de l'hôtel est menacée, tout comme celle de certains de ses occupants...
Un roman policier et d'aventure qui transmet à merveille le charme des vieux hôtels, avec une héroïne forte et convaincante.
C'est un plaisir de retrouver l'autrice de la trilogie de Rouge Rubis. Elle arrive toujours à proposer une ambiance unique et à mêler action et sentiments à la perfection.
A conseiller !
Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
LadyRomance
  19 décembre 2018
Le château des brumes est un très bon roman jeunesse-young adult que j'ai pris beaucoup de plaisir à lire. Il raconte l'histoire de Fanny Funke, une jeune fille de 17 ans, stagiaire depuis un an dans un hôtel de luxe du siècle dernier dans les Alpes Suisses. Nous sommes au tout début des vacances de fin d'année lorsque Fanny commence son premier jour de garde d'enfants. Elle se retrouve dans une situation embarrassante devant Ben, le fils du propriétaire, du genre à pouvoir lui coûter sa place immédiatement. Puis, c'est une conversation privée entre les deux propriétaires, deux frères, qui l'inquiète au sujet de l'hôtel qui ne fait plus de bénéfice et que le père de Ben pourrait céder contre de l'argent sale pour le transformer du tout au tout, moderniser au goût du jour avec 100 chambres au lieu de 35, perdant alors son caractère authentique avec parking et montée mécanique pour le ski. Mais ce n'est là que le début de l'aventure pour Fanny qui va se retrouver au coeur d'une situation bien périlleuse car si je me suis demandée durant les deux-tiers du roman où voulait bien nous amener cette histoire, c'est dans le dernier tiers que l'intrigue s'accélère et révèle toute son efficacité, le récit devenant excellent.
Entre mystère, complot, magie, surnaturel, humour et romance, l'héroïne, telle une Cendrillon des temps modernes dans une chambre sans chauffage avec la compagnie de quelques oiseaux qui lui réchauffent le coeur le matin, doit conjuguer avec des douches d'eau froide du fait de la méchanceté de certaines et se confronte à l'arrogance et la sévérité du propriétaire, le père de Ben. Mais elle n'a d'autres souhaits que de servir au mieux de riches clients dans cet hôtel, un château somptueux si cher à Ben, un lieu qui l'enchante également, et dont le sort l'inquiète durant ces fêtes de fin d'année. Et comme dans un conte, la bonté et la loyauté de Fanny va l'entraîner dans de dangereuses péripéties où la magie et la fantaisie viendront à la rescousse de cette Cendrillon qui pourrait bien avoir rencontré son prince...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
phenixidalf
  22 février 2019
Ce livre est très, très chouette. On retrouve ici le style de Kerstin Gier avec tout l'humour dont elle est capable mais sans l'eau de rose qui envahit parfois ses livres, en un seul tome elle n'en a pas eu le temps (je critique mais je suis mauvaise langue, j'adore les livres de cette auteure même si parfois en effet c'est trop). Bref, donc, bon livre.
Mais ce qui est extraordinaire là-dedans, c'est le château en lui-même. La grande force de ce livre, c'est ce lieu, son personnel, ses habitués, son bal de la Saint Sylvestre et ses mystères. Comme J.K Rowling a réussi un coup de maître avec Poudlard, Gier nous enchante avec ce château extraordinaire. OUI, j'ose comparé Poudlard au Château des Brumes. Bien sûr, c'est différent, moins bien creusé, moins beau, moins familier mais c'est pas mal aussi. le Château des Brumes c'est un hôtel perdu dans la montagne Suisse où sont passés Rilke, Theremin et même la Dame Blanche dont le fantôme hante toujours les lieux.
S'il se passe des choses hors du commun dans ce livre mais que tout fini bien, cela n'a rien à voir avec une quelconque volonté de l'auteure: il se passe toujours des choses singulières au Château des Brumes mais rien de mal ne peut y arriver.
Durant tout le récit on rêve de franchir le porche, saluer Ben dans sa loge, monter dans la salle de bal, admirer la vue depuis la suite Panorama et s'enfermer dans la magnifique bibliothèque pour y disparaître à jamais. Qu'est-ce qu'on aimerait descendre au sous-sol pour entendre chanter Pavel et rencontrer la grosse Trulla, passer par la cuisine pour piquer un petit four de Madame Cléo, la divine pâtissière, caresser le Chat Interdit au hasard d'un couloir et aller boire un cappuccino dans la loge de Monsieur Rocher (Petrus de son prénom) pour écouter ses conseils, ses histoires et ses fameux "hmm...". Ah!! Monsieur Rocher!! Ce personnage est extraordinaire. Mieux que ça même. C'est le concierge de l'hôtel. Il sait tout, il entend tout, il est là depuis toujours et sait mieux que personne soigner les cœurs brisés. Il est une raison à lui tout seul de lire ce livre.
Les grandes révélations de la nuit de la Saint Sylvestre ne manqueront pas de vous étonner (à moi, elles m'ont fait perdre momentanément toute foi en l'être humain, foi que M. Rocher m'a fait retrouver quelques pages plus loin) car n'oubliez pas: "il se passe parfois de vilaines choses, même au château des Brumes."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (1)
Ricochet   21 février 2019
Agrémenté d’une romance sous la forme d’un triangle amoureux, ce polar sans prétention se révèle un agréable moment de lecture, dans lequel on s’est volontiers laissé embarquer.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
AlexSaebaAlexSaeba   27 décembre 2018
- tes frères doivent bien aimer se sauver, n'est-ce pas?
- oh, mais ce ne sont pas mes frères. Je ne suis pas une cliente de l'hôtel, je fais un stage d'une année ici et, aujourd'hui, c'est mon premier jour de garde d'enfants. pas mon meilleur, comme tu l'aurais sûrement remarqué, dis-je en riant. Moi et les enfants, ça fait deux. A vrai dire, je me suis bien mieux plu à la laverie, même si je me suis brûlé le premier jour avec la repasseuse. Et j'ai aussi abîmée une serviette monogrammée.
Normalement je ne me montrais pas aussi bavarde avec des inconnus, ça devait tenir à ma frayeur surmontée et à ma pure joie de séjourner encore parmi les vivants. De plus, le visage de ce garçon m'inspirait confiance.
- Ne va surtout pas raconter que ces enfants ont failli se faire écraser sous ma surveillance, hein? Sinon, ils vont me virer.
Je retirai mon gant pour lui tendre la main.
- Au fait, je m'appelle Fanny. Fanny Funke.
Un peu plus et j'allais ajouter " décrocheuse scolaire d'Achim-les Brême", tant j'étais déjà marquée par Don Burkhardt junior.
- Ben, dit le jeune homme en me serrant la main.
Mon flot de paroles semblait l'avoir un peu détendu car il souriait maintenant.
- Bon Monfort, compléta-t-il.
- Ah, c'est drôle, dis-je, les propriétaires de l'hôtel s'appellent aussi Monfort. Roman et Rudolf Monfort. Ce sont des frères...
Oh mon dieur, pensais-je alors en le fixant. OH, oh, s'il te plaît, me dis surtout pas que tu fais partie de leur famille.
Comme s'il lisait dans mes pensées, Ben haussa les épaules.
- Désolé, dit-il.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
McCatMcCat   27 février 2020
Tristan me secoua légèrement.
-Il faut te ressaisir, dit-il.
Sur ce, il m'embrassa. Plutôt fougueusement, presque avec désespoir. Il prit ma tête dans ses mains et pressa ses lèvres sur les miennes.
Cela me fit le même effet que l'alcool de poire du beau-frère du vieux Stucky. Le baiser enflamma mon corps et l'emplit d'une nouvelle chaleur.
-J'en ai envie depuis la première fois où je t'ai vue, chuchota t-il en me relâchant.
-O.K. ! O.K. ! Je suis réveillé, lâchais-je.
C'était vrai. De toute ma vie, je n'avais jamais été aussi réveillée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
faelifaeli   03 décembre 2018
La bibliothèque était l'une des plus belles pièces de l'hôtel. Il y avait là des étagères pleines de livres jusqu'au plafond, des niches capitonnées de cuir devant les fenêtres, un ancien poêle en faïence avec une banquette, des tables d'appoint chargées de livres illustrés et une échelle à roulettes pour bibliothèque murale de sept mètres de long sur quatre mètres de haut. Avec ça, même épousseter devenait un plaisir.
Si j'avais été une cliente, j'y aurais passé toute la journée. (...) mais les clients venaient rarement s'y perdre. Le plus souvent, cette grande pièce était déserte.
- C'est le nombre de livres qui effraie les gens, m'avait dit M.Rocher avec un clin d'oeil en réponse à mon étonnement. Ils se sentent toujours mauvaise conscience parce qu'ils voient combien ils ont fort peu lu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MuBoDocMuBoDoc   25 juillet 2019
Le château des Brumes était riche en couloirs dérobés et en escalier de service. J’avais mis des semaines à les découvrir et j’étais sûre qu’il restait encore pas mal de terrain inexploré, surtout au sous-sol, creusé profondément dans la roche comme un labyrinthe à plusieurs étages. La légende circulait de possibles revenants dans l’hôtel et je n’étais pas trop prête à le croire. J’avais écouté avec enthousiasme toutes les histoires de fantômes qu’on m’avait racontées. A côté d’un fantôme d’ours que le vieux Stucky avait toujours vu quand il avait un peu trop goûté à l’alcool de poire de son beau-frère, la Dame Blanche hantait les lieux et faisait cliqueter les lustres, à la recherche d’une âme sœur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
4OCDF4OCDF   07 décembre 2019
"Quelque part en Chemin, j'avais perdu une chaussure. On raconte qu'en situation de détresse, on ne ressent plus ni douleur ni froid en raison de l'afflux d'adrénaline, mais ce n'est pas vrai. La blessure à mon épaule me lançait terriblement, le sang dégoulinait de mon bras sur la neige, le froid mordait douloureusement mon pied. Les muscles me brûlaient d'avoir porté l'enfant, pourtant je n'osais pas le déposer de nouveau, de peur qu'il se réveille et ne révèle ainsi notre présence à nos poursuivants."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Kerstin Gier (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kerstin Gier
Kerstin Gier, Bergheim, Teil 2
autres livres classés : noëlVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






.. ..