AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782848104140
105 pages
Éditeur : Emmanuel Proust (22/11/2012)

Note moyenne : 3.92/5 (sur 6 notes)
Résumé :
1962... le monde bouge sur le rythme endiablé de la chanson : « Love me Do ». C’est le premier 45 tours d’un groupe jusque là inconnu et au nom bizarre : The Beatles. La success story des quatre garçons de Liverpool peut commencer…

Mais dans l’ombre de cette réussite incroyable, un homme : ALLAN WILLIAMS. Cet homme d’affaires audacieux et promoteur d’événements du Merseyside, est le premier manager des Fab Four. C’est lui le premier à croire au potent... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Erik_
  01 septembre 2020
J'ai lu il y a quelques temps la biographie de celui qui avait été qualifié de 5ème Beatle : non pas Stuart Sutcliffe, ni Pete Best mais le producteur Brian Epstein (Le cinquième Beatles (l'histoire de Brian Epstein)). Oui, un bon nombre de personnes pouvaient réclamer ce titre. Mais qui se souvient de celui qui a découvert le Groupe avant son succès mondial ? Il s'agit d'Allan Williams, leur premier manager. C'est toute son histoire qui est fort méconnue. Après lecture, j'avoue avoir un autre regard sur ce groupe mythique.
On découvre que c'est ce gars qui possédait des clubs à Liverpool qui va se décarcasser pour promouvoir ce groupe. On découvre également des débuts calamiteux avec un Stuart plus passionné par la peinture que par la basse. Fort heureusement, le groupe va progresser. Il y a aura toujours ce problème de batteur qui fait défaut et où cela se succède à ce poste. C'est également cet agent du groupe qui les fera jouer à Hambourg (en Allemagne) dans des établissements plutôt situés dans les quartiers chauds.
Malheureusement, après avoir tout supporté (et notamment un John Lennon insupportable), voilà que le groupe l'abandonne aux prémices de la gloire. On connait la suite avec Brian Epstein qui prendra le relais. On se dit que ce pauvre homme avait du flair et a contribué à construire le groupe mais qu'il n'a pas récolté les bénéfices. La manière dont s'est passée son éviction ne m'a pas trop plu. Il faut dire que par la suite Peter Best, le membre le plus populaire du groupe, subira le même sort. C'est la dure loi du show business.
Aujourd'hui, plus personne ne fait mention de son nom en sa qualité de premier manager des Beatles. Ils l'ont rayé de leur biographie. En effet, le rôle d'Allan Williams s'est, au cours de cette courte période, surtout limité à celui d'un intermédiaire ou d'un simple agent chargé d'engager occasionnellement les Beatles pour quelques concerts, à commencer pour son propre établissement, le Jacaranda. Et même s'il prélevait une commission sur les opérations qu'il réalisait, il n'a jamais été pour les Beatles un véritable manager au sens où Brian Epstein le fut par la suite.
On sent de la rancoeur et on peut le comprendre même si cela reste sa vision des choses. Cette bd lui rend un hommage et nous montre les véritable dessous de ce groupe mythique. Les Beatles restent encore à ce jour le groupe ayant vendu le plus d'album dans le monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MissAlfie
  18 février 2013
L'histoire commence de nos jours, quand un groupe de jeunes Français parcourt Matthew Street et croise un homme d'un certain âge qui leur propose de leur raconter la genèse des Beatles. le prenant pour un fou, ils passent leur chemin avant de se laisser convaincre. Et cet homme les envoie 50 ans en arrière, au début des années 60, quand les Beatles n'avaient pas encore de nom définitif, qu'ils jouaient à cinq et sans batteur. Ils croisent la route d'Allan Williams qui leur propose de jouer dans un ses clubs de Liverpool qu'il a racheté alors qu'il était plombier. le bouquin raconte donc l'histoire des Beatles jusqu'à leur rencontre avec Brian Epstein au travers d'anecdotes souvent drôles. On redécouvre le passage à Hambourg avec un Allemand ébourriffant, on redécouvre les passages du groupes au Jaccaranda et au Cavern Club. du coup, Allan Williams est-il un loser qui a laissé échapper les Beatles vers Epstein ? Est-il un mythomane qui s'est un peu inventé une vie ? Sans doute un peu des deux, à la lecture du making of en fin d'ouvrage. Les auteurs se sont largement documentés sur cet homme qui s'avère être, quand même, un catalyseur du début de carrière des Beatles.
Côté dessin, point essentiel, on reconnaît les héros, John, Paul, George et les autres. le dessin, tout en noir et blanc est d'excellente facture, dynamique et agrable. Liverfool est donc une bonne surprise de la fin d'année 2012. L'avantage de cet ouvrage est également qu'on peut le mettre entre toutes les mains, fan de Beatles ou pas. Les auteurs abordent très peu l'aspect musique en tant que tel. Ils préfèrent s'attacher au caractère des héros et à leur façon de vivre. Bref, un petit livre sympathique.
Lien : http://croqlivres.canalblog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Marf
  22 décembre 2012
C'est sous un angle plutôt original que sont racontés les débuts des Beatles à travers le parcours de leur premier (et éphémère) manager. Les auteurs, que ce soit du point de vue scénaristique ou graphique, parviennent à immerger totalement le lecteur dans les lieux et l'époque, et lui permettent de ressentir cette atmosphère si particulière à chaque page du récit.
Ce n'est pas nécessaire d'être absolument fan des Beatles pour découvrir cet album.
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (3)
ActuaBD   29 avril 2013
En évitant les clichés traditionnels (Sex, drugs and Rock ‘n roll), les auteurs nous dévoilent un monde du rock à la naissance du genre. Plus qu’une énième histoire des Beatles en BD, cet album, par son jeu trouble autour du vrai et du faux, restitue de fort belle manière l’esprit des sixties, bien avant qu’il ne devienne kitsch ou à la mode.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BoDoi   27 décembre 2012
S’il est efficace et didactique, ce choix de mise en scène laisse le lecteur un peu trop distant des événements présentés
Lire la critique sur le site : BoDoi
Auracan   03 décembre 2012
Cet album est une très belle surprise.
Lire la critique sur le site : Auracan
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Erik_Erik_   02 septembre 2020
Rien ne m'a vraiment touché jusqu'au jour où j'ai entendu Elvis. S'il n'y avait pas eu un Elvis, il n'y aurait pas eu les Beatles.
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Gihef (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Gihef
« Le cycle d’Alamänder », d'Alexis Flamand, enfin adapté en Bande Dessinée !
autres livres classés : biographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1105 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre