AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 280017319X
Éditeur : Dupuis (26/01/2018)

Note moyenne : 3.95/5 (sur 148 notes)
Résumé :
Pour son huitième anniversaire, Nola, petite fille espiègle, reçoit de la part de son père Martin la boîte à musique de sa mère, Annah, récemment décédée. Cette boîte est un symbole pour la petite fille, mais très vite, la fillette croit voir des signes de vie à l'intérieur. Oui, elle ne rêve pas : quelqu'un lui fait signe et lui demande de l'aide. Dès lors, en suivant les instructions d'Andréa, la fille de la boîte à musique, Nola rapetisse, entre dans la boîte et ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (71) Voir plus Ajouter une critique
Titipanzani
  27 juin 2018
L'histoire débute dans une petite maison où vivent Martin, et sa fille Nola, qui fête ses huit ans. Cette dernière a perdu sa mère trois mois plus tôt – nous ne savons pas de quelle manière – et depuis, son père ne parvient pas à lui rendre le sourire. Il lui offre alors une boîte à musique, mais pas n'importe quelle boîte, celle qui a appartenu à sa défunte épouse. Celle-ci est magique et regorge de mystères. Aussi, c'est en admirant la beauté de cette boîte à musique que Nola va découvrir quelque-chose de surprenant : il y a une jeune fille à l'intérieur qui lui fait signe de l'aider ! Nola prend son courage à deux mains et décide alors d'entrer dans la boîte à musique, grâce au processus dicté par l'énigmatique jeune fille. C'est alors que s'ouvre à elle un monde incroyable, celui de Pandorient, qui au premier abord semble être une petite ville calme et paisible mais qui lui réserve bien plus de surprises qu'elle ne le pense, notamment en la confrontant avec le passé de sa mère…
J'ai vraiment beaucoup aimé ce premier tome de la boîte à musique, que j'ai trouvé vraiment bien ficelé du début à la fin ! L'intrigue se met doucement en place et nous découvrons de fil en aiguille le monde de Pandorient. Celui-ci nous est représenté à la fois de façon féérique et inquiétante, mêlant aussi bien des atmosphères propices autant aux rêves qu'aux cauchemars. Il y a beaucoup de suspense dans ce premier tome, et d'ailleurs celui-ci est présent jusqu'à la dernière page. En effet, je me pose beaucoup de questions depuis que j'ai refermé cette bande-dessinée, et c'est pourquoi j'ai vraiment très hâte de lire la suite dans l'espoir d'obtenir des réponses ! Pourquoi Mathilda met tant d'énergie à éloigner Nola du monde de Pandorient ? Pourquoi tant de mises en garde quant à Pandorient : « Pandorient est dangereux pour ceux de l'Hexomonde », « si tu le peux, oublie-nous ! » ? J'en viens à me demander si le décès de Annah n'est pas lié au monde de Pandorient ? Enfin, ce n'est que pure hypothèse. Il est vrai que sous ses apparences trompeuses, le monde de Pandorient n'a pas l'air bien dangereux et c'est pourquoi je me demande vraiment ce qu'il se passe là-bas pour que Mathilda tienne de tels propos. J'ai très envie d'en apprendre davantage sur l'univers car je reste vraiment sur ma faim de par la brièveté de cette bande-dessinée !
Ce premier tome nous peint des protagonistes aux personnalités bien trempées mais aussi très complexes. Par exemple, nous ne pouvons pas tellement nous fier aux apparences dans cette bande-dessinée, car les méchants peuvent être gentils et vice-versa. J'ai beaucoup aimé notre petit trio principal, bien sympathique, constitué de Nola, Andréa et Igor. Je les ai trouvés vraiment différents mais pourtant très complémentaires, très soudés. Globalement, j'ai trouvé ce premier tome à la fois léger et profond de par les thématiques et valeurs auxquelles il nous confronte, comme le deuil, la solidarité, le courage ou encore l'amitié. Ce premier tome est une chouette introduction, qui nous annonce – en tout cas je l'espère – une belle série BD en perspective. L'univers est encore peu développé, mais nous avons tout de même les bases qui sont posées, et je sens que les futurs tomes nous réservent beaucoup de belles surprises. J'espère que Gijé et Carbone déclineront plus en profondeur le monde intriguant qu'est Pandorient, que ce soit dans la narration comme dans le coup de crayon.
D'ailleurs, concernant les illustrations, c'est ce qui m'a tout d'abord donné envie de découvrir cette bande-dessinée. Lorsque j'ai vu cette première de couverture, j'ai tout de suite adoré ! C'est vraiment très joli et onirique ! L'encadrement autour de Nola m'a rappelé celui des Carnets de Cerise, une merveilleuse série BD dont je suis complètement fan, écrite par Joris Chamblain et illustrée par Aurélie Neyret. Et ces couleurs enchanteresses… ! J'adore toutes ces teintes magiques, mêlées de violet, de bleu et de vert. Lors de ma lecture de la boîte à musique, j'ai d'ailleurs trouvé que les couleurs reflétaient parfaitement les passages qu'elles illustraient. Les coloris utilisés sont parfaitement adaptés selon les situations qu'ils dépeignent, nous offrant des décors tantôt chaleureux et flamboyants, tantôt froids, sombres et inquiétants. Je suis très curieuse quant à la suite de cette histoire et je n'ai qu'une certitude, c'est que je ne la manquerai pas !
Lien : https://unparfumdelivre.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Saiwhisper
  02 juin 2018
Si j'ai craqué pour cette bande dessinée, c'est non seulement pour sa superbe couverture en relief très agréable au toucher, mais également pour les nombreux avis favorables qui ont circulé sur la toile. Chaque page dégage vraiment une ambiance particulière avec des couleurs qui collent parfaitement aux émotions des scènes. Les personnages sont vraiment mignons, expressifs et un peu enfantins. Certes, certains traits sont parfois inégaux et brouillons toutefois, cela reste globalement joli. On finit par se faire à ces graphismes parfois imparfaits. (Sauf peut-être à la p50 où j'ai vu une image assez phallique chez le fameux voisin rose et velu…) Par ailleurs, on arrive à distinguer chaque créature, d'autant que certains ont un physique atypique ! En effet, on est sur un monde parallèle fantastique du nom de Pandorient où résident des êtres humanoïdes dignes d'« Alice au Pays des Merveilles ». Certains ressemblent à des animaux, d'autres semblent plus humains, tandis qu'une poignée d'entre eux a une apparence hors norme. Pour ma part, j'ai surtout apprécié l'herboriste qui me fait songer au vieux Kamaji de « le Voyage de Chihiro ».
Pour un premier tome introductif, je trouve le rythme très bien géré ! En effet, on présente rapidement les personnages, leur situation et leur relation entre eux. le passage de l'Hexomonde, notre monde, à celui de Pandorient se fera en quelques pages, tandis que l'action viendra au compte goutte dans ce nouvel univers. Par contre, sur le fond, le scénario est on ne peut plus classique : la famille en peine à cause d'un drame, l'héroïne orpheline est une fillette débrouillarde et amicale, il y a un univers parallèle, des antagonistes et des nouveaux compagnons pour l'aider. de plus, les protagonistes sont hyper stéréotypés et se distinguent du premier coup d'oeil… C'est un peu dommage. Avec un tel succès auprès des lecteurs, je m'attendais à ce que l'on sorte un peu plus des sentiers battus. Cela dit, la suite sera peut-être plus originale et apportera certainement son lot de surprises.
Les thématiques du rêve, du merveilleux, de l'entraide, de la maladie et du deuil sont présentes tout au long de l'intrigue néanmoins, on n'est pas dans le pathos. D'ailleurs, malgré son côté classique, l'ambiance, le mystère tournant autour d'Annah, la mère de Nola, les spécificités de ce nouveau monde et les rebondissements rendent la lecture fluide. On finit par tourner les pages sans s'en rendre compte ! C'est donc un premier tome fantastique avec du potentiel qui mérite le détour. L'ensemble est plutôt convainquant. Reste à voir si le second opus balaye les défauts de cette saga.
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          166
la_Bouquineuse74
  23 mai 2018
L'histoire :
Au commencement, Martin, le père de Nola, lui offre la boîte à musique ayant appartenu à la mère de Nola, Annah, décédée il y a peu. Nola s'empresse de la saisir et la garde précieusement près d'elle. On sent alors à quel point cet objet est important et qu'il détient une partie de la mémoire d'Annah… Et peut être même plus qu'il n'y parait ! En effet, après avoir bien regardé à l'intérieur de la boîte, Nola aperçoit du mouvement, une forme de vie lui demande à l'aide… Ni une ni deux, super Nola plonge à la rescousse ! Elle atterrit alors dans un drôle de monde où tout le monde la prend pour sa maman et où d'étranges évènements ont lieu…
Le dessin :
Les dessins sont justes magnifiques ! Les traits ne sont peut-être pas aussi marqués que dans certaines autres BD mais ils sont très enfantins et ont un côté merveilleux. le tout mélangé avec ces couleurs donne un résultat très immersif ! On se sent directement plongé dans ce monde mouvementé, très vivant, abondant , riche en couleurs et en éléments… Les apparences sont parfois trompeuses !
Les dessins m'ont beaucoup fait penser à la Grande Ourse (par Elsa Bordier et Sanoe) et aux Carnets de Cerise (par Joris Chamblain et Aurélie Neyret) enfin brefs le soin qui a été donné au livre dans son ensemble, l'histoire enchanteresse et les si beau décor ferait de cette BD en fait une très belle candidate pour la collection Métamorphose de chez les Éditions Soleil ! ( vous voyez de quoi je parle ?)
Nola, Igor, Andréa et Mathilda
Petits plus (théories ) :
Bon alors je pars peu être trop loin, merci hémisphère droit, mais deux-trois choses m'ont intrigués dans cette BD :
Pandorient = Pandore + orient
Je ne sais pas si vous connaissez le mythe greco-romain sur Pandore, mais je vous mets le lien vers une vidéo de la chaîne de Cyrus North et de sa vidéo qui l'explique 30 mille fois mieux que moi ! ^^
Ainsi, la boîte de Pandore serait la boîte contenant tous les maux déversés sur Terre. On nous répète aussi assez souvent dans le livre, qu'à Pandorient il ne faut faire confiance à personne et que le vice est le maître des lieux. Peut-être, qu'en ouvrant et en actionnant la boîte à musique, Nola et sa mère ont en réalité ouvert la boîte de Pandore. Dans ce cas, tout ce qu'il leur reste, c'est l'espoir…
L'orient , géographiquement, c'est toute cette partie du Monde qui est à l'Est de l'Europe. Ce serai donc une bonne partie de l'Asie et un peu de l'Afrique. Peu être que ce terme expliquerai l'abondance de couleurs, d'éléments et la richesse des dessins. On peut le voir dans le monde de Pandorient avec les habits des personnages (comme la maman d'Andréa, Mathilda) qui sont très joli, ou avec le jardin botanique et l'herboriste qui font très « jardin asiatique ». ( je ne sais pas si ça se dit ou bien même si c'est vrai mais c'est mon impression, c'est peut être du à la médecine traditionnelle…). En bref, l'ensemble est très exotique, c'est merveilleux !
l'herboriste de Pandorient
J‘ai peur de vous spoiler en disant cela, mais j'ai aussi l'impression que la maladie qui touche Mathilda n'est pas qu'une simple « maladie », qu'il y a quelque chose de plus... Comme si l'histoire racontait cela aux plus petits, mais cacherait une vérité plus douloureuse… ( j'ai peut-être trop regardé Orange Is the New Black, c'est l'influence de Nicky Nichols).
Plein de similitudes !
On passe d'un monde à l'autre par une drôle de porte ( une serrure pour ouvrir une « porte » sympa ! ) à la manière de l'armoire dans le Monde de Narnia de C.S. Lewis ou du quai 9 3/4 menant Harry Potter ( de J.K. Rowling) dans le monde des sorciers !
Arthur et les minimoys de Luc Besson. On peut constater une similitude avec le rapetissement mais cette fois ce n'est pas à travers un télescope que nous atterrissons dans le mini-monde, mais à partir de la serrure de la boîte à musique !
Alice au pays des merveilles par Lewis Carroll. Presque tout au long de l'histoire, notre personnage navigue entre son monde et un autre extraordinaire, ne serions-nous pas dans l'univers de ses rêves ? Peut-être que pour faire face au deuil, elle s'imagine toute cette histoire, ce qui lui permettrait de garder sa maman près d'elle…
Monsterbox un film d'animation réalisé par Ludovic Gavillet, Derya Kocaurlu, Lucas Hudson et Colin Jean-Saunier en 2012. J'ai trouvé que ce dessin animé pouvait rejoindre la scène où Nola et Igor vont chez l'herboriste et l'univers plein de drôles de créatures…
Mon avis :
Je pense que vous avez du le remarquer, mais c'est encore une fois une BD que j'ai adoré ! Que ce soit au niveau du texte et des dessins, c'est un parfait équilibre ! Les personnages que l'on suit sont pleins d'énergie et très agité par la situation ; tout se déroule très vite ! L'histoire est très prenante et des sujets importants sont malicieusement évoqués ! J'aurai peut-être juste aimé que le monde de Pandorient ou que l'intrigue soit plus développées, mais c'est un premier tome, on verra bien la suite !
Lien : https://labouquinerieimagina..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Mikasabouquine
  11 février 2018
« La boîte à musique » est une BD qui m'a attiré grâce à sa sublime couverture (Vous en conviendrez n'est-ce pas ?). En plus d'être très agréable au touché, l'effet de relief donne de la profondeur à l'image, on pourrait presque dire qu'il lui donne vie. Dès le premier coup d'oeil, on nous raconte une histoire. Et j'adore ça !

En feuilletant la BD avant de la lire j'ai bizarrement déchanté sur le graphisme intérieur. J'ai trouvé un peu brouillon ce coup de crayon qui m'avait plu au premier abord. Et pourtant, à la lecture, que nenni ! En plongeant dans l'histoire et en regardant le graphisme avec plus d'attention, mes inquiétudes se sont dissipées, j'ai été charmée !
Chaque planche est divinement colorée. Les personnages sont très expressifs, pour notre plus grand bonheur à nous lecteur. Les mimiques qu'arborent les protagonistes sont adorables, sans parler de leur petit nez rond tout mimi ! Quant aux créatures fantastiques créées, elles sont aussi attendrissantes que leur nom. Je pense notamment au guérimaux (le médecin. Hyper bien trouvé ce nom d'ailleurs !) et au voisin grinchouille (ça lui va comme un gant ! lol) . Ces deux « monstres » sont le parfait équilibre entre mignon et effrayant, parfait pour les enfants !

J'ai été plutôt conquise par ce premier tome, en plus d'un graphisme auquel j'ai été sensible, le scénario est évasif. Alors certes, c'est vrai, c'est du déjà vu. Le coup de la jeune fille orpheline qui découvre un nouveau monde fantastique en arrivant dans celui-ci par inadvertance via un objet magique c'est du vu et revu. Je l'admets. Que ce soit en BD ou en littérature jeunesse. En revanche, j'ai quand même pris beaucoup de plaisir à suivre les aventures de Nola. On ne s'ennuie pas une seule seconde et on s'attache très rapidement aux personnages, instantanément même je dirai. Le monde que nous propose l'auteur est féerique, magique, et mystérieux. On part à l'aventure et c'est un régal. Le fait que l'objet de « transition » entre les deux mondes soit une boîte à musique apporte beaucoup de douceur et de poésie à l'histoire je trouve.
En bref, même si ce n'est pas un scénario inconnu, j'ai tout de même été enchantée :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          85
coquinnette1974
  15 juin 2018
Bienvenue à Pandorient est le tome un d'une bande dessinée que j'ai adoré : La boîte à musique. On me l'a prêté et je me suis régalée en la lisant :)
Pour son huitième anniversaire, Nola, petite fille espiègle, reçoit de la part de son père Martin la boîte à musique de sa mère, Annah, récemment décédée.
La petite fille croit voir des signes de vie à l'intérieur. Oui, elle ne rêve pas : quelqu'un lui fait signe et lui demande de l'aide. Dès lors, en suivant les instructions d'Andréa, la fille de la boîte à musique, Nola rapetisse, entre dans la boîte et découvre le monde de Pandorient, un monde incroyable... le temps presse cependant, car Mathilda, la mère d'Andréa et de son frère Igor, est gravement malade...
Nola va les aider à découvrir de qui se passe, et elle espère bien les aider à sauver leur maman..
Bienvenue à Pandorient est une très belle bande dessinée, avec des textes pertinents et de magnifiques illustrations.
On a beaucoup de douceur et de poésie dans cet ouvrage. Les personnages sont attachants voir touchants. J'ai adoré Nola, sa fraîcheur, sa façon de se comporter.
Je recommande vivement cet ouvrage, je trouve que c'est une excellente idée de cadeau :)
J'ai été charmé dès les premières pages, et j'ai refermé ce tome à regret.
Je mets un énorme cinq étoiles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

critiques presse (2)
BDGest   20 mars 2018
Bienvenue à Pandorient représente une entrée en matière probante qui, même si elle n'appelle pas réellement de suite, ouvre l'appétit.
Lire la critique sur le site : BDGest
Sceneario   22 janvier 2018
Graphiquement, le style de Gijé est assez lâché. Il manque néanmoins de finesse dans les plans larges, alors que dans les scènes d'action il est parfait ! Un premier volume qui saura vous apporter un bon moment de lecture, soyez en sur !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
beamag87beamag87   28 janvier 2018
-Je comprends mieux... ma mère était infirmière, mais pas moi! Il faut appeler le docteur!
-Un guérimaux, tu veux dire?
-Un médecin, quoi!
-Déjà fait, mais il était chez un tricap!
-Un quoi?
-Ben, un tricap! Un pandoriental à trois têtes!
-Vous êtes bizarres, quand même!
-Tu trouves? Pourtant, tu n'as encore rien vu!
Commenter  J’apprécie          50
SaiwhisperSaiwhisper   01 juin 2018
- J'espère que tu as fait un vœu !
- Oui, je voudrais que maman revienne...
- Tu sais que c'est impossible...
Commenter  J’apprécie          100
SaiwhisperSaiwhisper   01 juin 2018
- C'est par là que je rentre chez moi ?
- Oui, mais je sens que tu reviendras.
Commenter  J’apprécie          30
SaiwhisperSaiwhisper   01 juin 2018
Tu viens d'hériter d'un lourd secret ! Tu as désormais la responsabilité de notre monde... et du tien !
Commenter  J’apprécie          10
mandrake17mandrake17   06 octobre 2018
- Qui est-ce qui a 8 ans aujourd'hui?
- Moi... mais... on ne peut pas les fêter... sans maman.
- Si, ma chérie! C'est difficile... mais il faut continuer à vivre!
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Videos de Gije (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Gije
LA CHRONIQUE DE THOMAS - LA BOÎTE A MUSIQUE
autres livres classés : boite a musiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1015 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre