AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2800163240
Éditeur : Dupuis (18/03/2016)

Note moyenne : 3.85/5 (sur 17 notes)
Résumé :
Pour conserver sa mainmise sur l'Europe, en cette année 1812, Napoléon n'a d'autre choix que de déclarer la guerre à l'empereur russe Alexandre. En septembre, après trois mois de marche, ses hommes, affamés et épuisés, avancent enfin sur Moscou... mais découvrent une ville désertée. Sans combat à mener, Napoléon, ses suivants et son armée prennent leurs quartiers dans la capitale. Dès la nuit tombée, pourtant, Moscou commence à prendre feu. Les caves des maisons, le... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
cascasimir
  11 mai 2019
Selon l'écrivain Tolstoï, dans "Guerre et Paix" :
Il n'y a que la fatalité de l'histoire, ce n'est ni la faute de Napoléon, ni celle du Tsar de Russie.
"Moscou, parce que ses habitants l'avaient quittée, devait brûler tout aussi inévitablement que doit prendre feu, un tas de copeaux de bois, sur lesquels, pendant plusieurs jours, tombent des milliers d'étincelles... "

1812: le Tsar Alexandre Ier lève le blocus continental, imposé à l'Europe, par la France. C'est ainsi que commence la campagne de Russie, en ce mois de juin...

La famine règne dans les troupes de Napoléon, le Tsar recule en pratiquant la politique de la terre brûlée.
Maisons vides, pas de récoltes, ni de troupeaux...

L'armée de Napoléon a gagné à Smolensk ( 20 000 tués chez les Français) puis Borodino (90 000 morts de part et d'autre)

On marche depuis 3 mois...
Enfin, Moscou est en vue!
La cité impériale est prise d'assaut, mais...
La ville est vide, il n'y a que des fous relâchés des prisons! Le soir même, le feu part de différents endroits, on retrouve des Russes cachés, prêts à des actes de sabotage! Il y aussi une troupe de comédiens français, invités par le gouverneur Rostopchine.

De son balcon, l'empereur assiste à l'incendie d'une grande cité, comme un autre empereur jadis!

Les flammes dévorent les maisons et les pages de la BD, les unes après les autres. Elles atteignent le Kremlin, et font s'écrouler le mur nord. Il faut évacuer, sortir de ce piège !
Mais, n'est il pas trop tard?
Seuls, le Kremlin, les palais et les églises resteront debout. 75% de la cité brûle !
- Que penseront de nous, les prochaines générations ? Se demandent Roque et Beyle, 2 civils qui se lamentent sur le désastre...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          420
tchouk-tchouk-nougat
  17 avril 2016
Après une longue route et de nombreuses difficultés, la grande armée de Napoléon Bonaparte arrive à Moscou. Vision enchanteresse mais déserte, car le gouverneur Rostopchine a fait évacuer la ville. Il n'y aura donc pas de victoire triomphante pour l'aigle et son armée. Qu'importe! Ils investissent Moscou et s'apercevront vite que malheureusement les russes sont près à tout pour ne pas laisser les français gagner.
Après Bataille qui relate la bataille d'Esling en 1809, les auteurs récidivent pour adapter un autre roman de Patrick Rambaud. Ce sera "Il neigeait" qui va cette fois nous raconter cette terrible campagne de Russie.
L'histoire débute en 1812, aux portes de Moscou. La grande armée a déjà fait un chemin harassant de trois mois, rythmé par des batailles meurtrières et la famine. Et voilà que nouvelle ruse ds russes, la belle Moscou est vide, livrée à quelques fous libérés des asiles. Et elle ne va pas tarder à bruler, forçant Napoléon a se retirer.
Encore une fois, comme pour Bataille, cette bande dessinée est une magnifique retranscription historique tant par les faits, certes romancée tout de même, que par les dessins.
Nous suivons le capitaine d'Herbigny, des dragons de la garde. J'aime beaucoup ce personnage à la fois combattant aguerri et un officier décalé. Manchot mais toujours prêt pour la bagarre, il se balade sur un poney et se traine son valet qui garde ses habits champêtres. Ils donnent un petit coté humoristique sympathique alors que le contexte ne s'y prête pas toujours.
Les dessins sont une merveille de précision. Les uniformes de l'armée de napoléon sont tout simplement impeccables. Bon d'accord, je ne suis pas une spécialiste mais franchement on s'y croirait. le seul défaut c'est que les visages des personnages ne sont pas toujours très caractérisés, ce qui fait qu'en dehors de certains on a un peu tendance à les confondre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
umezzu
  28 décembre 2016
Ah de la bonne BD historique... Basée sur le roman de Patrick Rambaud « Il neigeait », cette version de la catastrophique campagne de Russie de Napoléon en 1812 est franchement réussie.
D'abord par un scénario qui fait vivre aux cotés des troupes les événements : passage du Niemen, avancée sur la terre brêlée par Koutouzov, arrivée sur Moscou, premiers instants victorieux, avant que le feu ne fasse son apparition.
Le capitaine d'Herbigny, des dragons de la garde, manchot un peu fou, accompagné d'un valet abruti, est le fil rouge de cette histoire, où on trouve aussi un jeune scribouillard, Roque, aide du baron Fain, et une troupe de théâtre française égarée dans les décombres du brasier moscovite.
Le dessin se fait remarquable dans les décors architecturaux. Les vues de Moscou en pages 12-13, 17, 34, 59, ou du Kremlin en page 23, 24, sont saisissantes. le découpage est remarquable. Un gros bémol, les visages manquent de réalité. On dirait des profils de pièces de monnaie.
L'histoire est dense, sans fausse note. On a hâte de connaître la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
julienleclerc45
  11 mai 2016
Une nouvelle trilogie, librement adaptée du roman de Patrick Rambaud, nous lance dans la campagne désastreuse de Napoléon en Russie. de ceci, n'est resté qu'un mot, la Bérézina. Associée à un véritable désastre (humain, militaire et politique), cette épopée est saisissante avec les mots de Richaud, les dessins de Gil et les couleurs de Ralenti et de Cock.
Le premier tome, L'incendie, se concentre sur le début de la campagne et l'arrivée de la Grande Armée à Moscou. Nous sommes en septembre 1812, au plus près des envahisseurs. Tout à tour, près du capitaine d'Herbigny et de Paulin, de Monsieur Roque, ancien clerc chez un avoué ou de l'Empereur, le lecteur découvre la ville de Moscou abandonné par les Russes, occupée par l'armée napoléonienne et dévastée par les flammes.
L'utilisation de plusieurs points de vue, certains animés par la naïveté (Paulin), d'autres complètement aveuglés (Napoléon et ses officiers fidèles) ou désarçonnés par la violence (Roque), permet une découverte progressive de la ville, des attentes et bien entendu de l'échec attendu. Dès le début, nous connaissons la fin, cette ville détruite par les flammes et Napoléon simple spectateur, à l'image de Néron admirant Rome. Pourtant, la sens de la narration réussit à nous surprendre. Un temps même, nous oublions la guerre pour voir l'installation de ces victorieux temporaires dans les palais moscovites. Ce temps de pause permet de voir l'illusion aveuglante de ces milliers d'hommes menés par Napoléon. L'intervention imprévue de comédiens, marionnettes perdues dans une réalité complètement illogique, illustre le désordre de tout cela. Au fur et à mesure, le drame s'installe par le feu et n'épargne personne.
Les dessins très réalistes donnent lieu à des planches magnifiques nous présentant Moscou complètement désertée ou des troupes affaiblies dès leur arrivée. En contrepoint de ces spectacles désolants, les visages des personnages nous sont présentés au plus près.
Le travail sur les couleurs est éblouissant car nous voyons les flammes s'immiscer dans le paysage. Au début, très éloignées, elles se rapprochent et finissent par envahir à leur tour la ville. Ce qui semble être maîtrisable finit par avoir raison de tout.
Lien : https://tourneurdepages.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lordo
  07 mars 2017
Le dessin n'est pas parmi mes préférés mais fait l'affaire, et la qualité de l'aspect historique est indéniable.
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (2)
ActuaBD   25 mars 2016
Toute l’imagerie napoléonienne se déploie là, sous nos yeux, en technicolor.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Sceneario   22 mars 2016
Ce premier tome commence fort et donne le ton pour les deux prochains opus !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
cascasimircascasimir   11 mai 2019
Nous étions en septembre, sur la route de Smolensk à Moscou. On avait passé le Niémen en juin... Le fleuve à peine franchi, les malheurs commencèrent... La famine régnait. Quand l'avant garde arrivait dans un village, elle n'y trouvait rien.
Les maisons? Vides.
Les récoltes? Brûlées !
Les troupeaux? Emmenés!
En chemin, on avait connu des combats brefs, mais sanglants.
Mais pas d'Austerlitz !
Commenter  J’apprécie          170
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   17 avril 2016
-Ca va monsieur Roque?
-Qu'est ce que les prochaines générations vont dire de nous, monsieur Beyle?
-Des horreurs sans doute, monsieur le secrétaire.
Commenter  J’apprécie          50
umezzuumezzu   28 décembre 2016
- Le feu se propage à une allure inouïe, Sire... On ne peut plus rien faire. Il faut quitter Moscou sans tarder, Sire.
- Berthier, allez au diable !
- Nous y sommes.
Commenter  J’apprécie          20
umezzuumezzu   28 décembre 2016
- Au mois de juin 1812, avec plus de cinq cent mille hommes, Napoléon entra en Russie. Il pensait que l'affaire serait réglée en vingt jours.
- Comment la victoire rapide qu'il prévoyait s'est-elle transformée en tragédie ?
- Laissez moi vous raconter...
Commenter  J’apprécie          00
umezzuumezzu   28 décembre 2016
- Laisse moi profiter du spectacle : c'est la première fois que je vois un âne porter une perruque...
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
Videos de Ivan Gil (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ivan Gil
Frédéric Richaud & Ivàn Gil - Bérézina .Frédéric Richaud & Ivàn Gil vous présente leur ouvrage "Bérézina" aux éditions Dupuis à l'occasion de Livre Paris 2016. Retrouvez le livre : http://www.mollat.com/livres/richaud-frederic-berezina-9782800163246.html Notes de musique : Copyright Mollat Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : napoléon bonaparteVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Ivan Gil (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1741 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre