AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de mjaubrycoin


mjaubrycoin
  09 août 2017
Rendons hommage aux auteurs allemands qui n'hésitent pas à se pencher sur un passé national douloureux illustrant brillamment le devoir de mémoire qui s'impose aux contemporains.
Harald Gilbers a choisi de donner comme cadre à son premier roman policier la ville de Berlin au printemps de l'année 1944 et a confié le premier rôle à un enquêteur chevronné, ancien commissaire de la Police criminelle, révoqué en fonction de ses origines juives, Richard Oppenheimer. Il doit sa survie dans un pays pratiquant l'épuration raciale, à son mariage avec une aryenne qui ne lui assure cependant qu'une sécurité toute précaire.
Il reprend du service quand l'officier SS Vogler vient le chercher pour le charger de démasquer le tueur en série qui mutile affreusement des jeunes femmes avant d'exposer leurs dépouilles dans des endroits publics.
Entre le juif et le nazi, la collaboration est loin d'être idyllique et l'enquête se déroule difficilement dans une ville ravagée par les bombardements alliés où le nécessaire vient à manquer et où les habitants doivent lutter à chaque instant contre la peur et le désarroi.
En plus de la classique enquête policière, la traque d'un tueur en série psychopathe, c'est toute une reconstitution historique que nous offre l'auteur après avoir utilisé une documentation foisonnante pour plonger son lecteur dans le quotidien d'un pays en guerre.
On constate que la vie continue malgré tout, les hôtels prestigieux comme le célèbre Adlon, continuent à servir du champagne à leurs clients fortunés, les secrétaires vont au cinéma après le travail, les petits trafics permettent aux plus malins de se nourrir à peu près correctement, les résidences luxueuses des bords du lac de Wansee abritent toujours leurs occupants privilégiés.
J'ai beaucoup apprécié la mise en place par l'auteur de personnages secondaires complexes et l'analyse mesurée des réactions de "l'homme de la rue" qui mettent en évidence une vérité : tous les allemands n'étaient pas nazis et nombre d'entre eux se sont élevés contre la dictature au péril de leur vie.
Ce premier ouvrage annonce une série historique policière passionnante qu peut être découverte par les amateurs du genre mais aussi par tous ceux qui veulent aborder une page d'histoire sous l'angle du roman, et on ne peut que souhaiter que le lecteur, une fois le livre refermé, poursuive ses recherches pour se documenter sur une période tragique qui n'est pas si lointaine.
Commenter  J’apprécie          100



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (8)voir plus