AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2205077023
Éditeur : Dargaud (21/09/2018)

Note moyenne : 3.82/5 (sur 50 notes)
Résumé :
Une plongée passionnante et terrifiante dans l'univers étriqué et oppressant de la colonie de Salem, en Nouvelle-Angleterre, au 17e siècle. Un village dont le nom restera tristement célèbre pour l'affaire dite des "Sorcières" qu'Abigail nous raconte, elle qui, à 17 ans, fut une des victimes de l'obscurantisme et du fanatisme religieux à l'oeuvre. Tout commence quand un jeune garçon lui offre un joli petit âne en bois sculpté...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  16 janvier 2019
Nouvelle-Angleterre, Salem, 1694. Âgée de 14 ans, la jeune Abigail Hobbs vit une existence paisible au sein de ce petit village, entourée de son père et de sa belle-mère. Adolescente timide, elle n'est pourtant pas insensible au jeune Peter, par qui elle se voit offrir un âne sculpté en bois. Ce geste, source de railleries de la part des collègues du jeune cultivateur, ne passe pas inaperçu. Confuse et troublée, Abigail redoute la réaction de sa belle-mère qui ne se fait pas attendre : elle est priée de rendre l'âne et de se tenir éloignée des hommes. D'urgence, Deliverance convoque même le conseil des femmes. Les cheveux coupés courts, le voile noir, la jeune femme n'est plus la même en public. Car, en privé, elle continue de se promener dans les bois et d'y rencontrer l'Homme noir ou encore de s'amuser avec Betty Parris, la fille du révérend, un homme violent, ultra-protecteur et despotique qui veut garder la mainmise sur tout le village...
Thomas Gilbert revisite l'histoire vraie des Sorcières de Salem. Abigail Hobbs, la narratrice de cet album, se confie et raconte, par le menu, comment elle s'est retrouvée accusée d'être une sorcière et comment elle s'est retrouvée, parmi des dizaines de femmes, sur l'échafaud. Au fil des confidences, l'ambiance devient de plus en plus oppressante, la pression monte et l'on assiste, impuissant, au triste sort de ces femmes. Toutes victimes du fanatisme religieux. Ce récit, captivant de bout en bout, est parfaitement maîtrisé par l'auteur qui nous plonge dans un tourbillon macabre. Graphiquement, le trait et les couleurs siéent parfaitement à cette atmosphère terrifiante. La violence et la domination transpirent de ces pages, la palette de couleurs s'assombrit au fil des pages, les visages sont très expressifs. Une oeuvre forte et inoubliable...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          691
Crossroads
  25 novembre 2018
Dans l'imaginaire collectif, les sorcières de Salem renvoient immanquablement à un méga barbuc' avec, en point d'orgue, une foultitude de pécheresses frétillant au rythme crépitant du bûcher s'embrasant sous leurs pieds.
La réalité est toute autre.
Un petit village enclavé en proie à un environnement indien hostile.
Un prédicateur dégénéré tout puissant prêt à tout pour asseoir définitivement son emprise sur de bien pauvres âmes tourmentées.
Quelques personnages féminins détonants et donc logiquement accusés de tous les maux.
L'histoire est en marche et elle n'est pas jolie jolie...
Thomas Gilbert s'est formidablement accaparé ce fait divers qui défraya moult gazettes vers la fin du XVIIe, en Amérique, du côté obscurément puritain du Massachusetts.
De sa genèse à son triste épilogue, Gilbert nous conte par le menu cette lamentable histoire qui se solda, au final, par l'exécution de vingt-cinq victimes, majoritairement féminines.
D'un trait agréable et épuré aux couleurs étonnamment vives pour narrer un tel événement aux morbides relents de soufre, l'auteur déroule un scénario implacable en faisant montre d'une mise en scène irréprochable et d'une dramaturgie parfaitement maîtrisée.
Les personnages apparaissent consistants, parfaits pendants d'un récit à l'ossature robuste et visiblement très travaillé en amont, dixit Marcel.
Et que dire de cette montée en puissance magistralement orchestrée au final éprouvant, sans véritable surprise, hélas.
Les filles de Salem apparaît, rétrospectivement, comme un réquisitoire féroce contre toute forme de croyance aveugle en un pseudo guide spirituel messianique qui ne sait qu'attiser les haines, cliver habilement pour régner.
Un thème encore et toujours d'actualité même si, de nos jours, il apparaît difficile de jeter l'opprobre sur quelques âmes dissemblables à qui l'on promettra les feux de l'Enfer.
Incontournable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          660
antO17
  28 janvier 2019
Abigail Hobbs a 17 ans, elle est intelligente, sensible, elle a la tête pleine de rêves mais elle est « une fille de Salem ».
Un sujet connu de tous. Les sorcières de Salem. L'Amérique puritaine du 17ème siècle. Des femmes accusées de sorcellerie et exécutées. Et pourtant, Thomas Gilbert nous transporte dans cette histoire comme si nous la découvrions. le scénario, le dessin, les couleurs, tout concourt à notre émerveillement au point qu'on espère une autre fin.
Les sorcières de Salem ne pourraient-elles pas être écoutées ? Ne pourraient-elles pas faire éclater la vérité ? Ne pourraient-elles pas faire payer les vrais coupables ?
Malheureusement, il faut revenir à la réalité. On ne peut pas s'empêcher de faire le rapprochement avec les tristes actualités. L'étroitesse d'esprit, la superstition, l'obscurantisme sont de retour. L'Histoire est un éternel recommencement…
Commenter  J’apprécie          220
Pixie-Flore
  02 janvier 2019
Salem est connue pour une chose et une seule : le meurtre de plusieurs dizaines de personnes - essentiellement des femmes - au XVIIe siècle par la moitié du village. Sans l'avoir ouvert, on sait déjà que ce livre ne se finira pas bien.

Salem c'est tout une institution. C'est la société patriarcale et religieuse qui montre son visage le plus obscène, le plus primitif. Il faut des coupables, on va vous en trouver. De préférence des femmes, indépendantes ou au moins réfractaires à l'autorité masculine.
L'évènement est très bien relaté dans ce roman graphique. On sent la dévotion aveugle, l'ambition, la recherche d'un certain pouvoir sur les autres, la jalousie, la misogynie, le racisme, etc. Il y a une ambiance sociologiquement nauséabonde qui est très bien amenée par Thomas Gilbert.
Ces femmes ont été jugées par l'effet de foule. La folie d'une foule soumise, vengeresse, qui a soif de violences. C'est comme si la bête tant redoutée montrée son visage à travers ces gens qui se défoulent sur les femmes torturées et meurtries de Salem. C'est déchirant. Il y a beaucoup d'émotions dans cette bande-dessinée.
Sur le fond comme sur la forme, "Les filles de Salem" est une lecture poignante, historiquement et sociologiquement percutante. On en ressort pas indemne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
MurielT
  15 octobre 2018
Les filles de Salem - Thomas Gilbert
Dans cette BD sous-titrée « Comment nous avons condamné nos enfants », l'auteur relate le destin des filles de Salem accusées à tort de sorcellerie par un religieux, pervers et fanatique.
Il montre comment la bêtise, la superstition, l'intolérance et le fanatisme religieux ont détruis une communauté.
Au début le graphisme m'a un peu déplu mais au fur et à mesure de l'histoire il prend un « air » de fantastique qui donne énormément de consistance à l'histoire. Les couleurs rendent bien l'atmosphère très sombre de l'histoire.
J'ai bien apprécié cette histoire, même si on a l'impression que seule les femmes ont les pieds sur terre dans ce village. Mais c'est peut-être pour cela qu'elles seront condamnées.
A lire
Commenter  J’apprécie          120

critiques presse (3)
BoDoi   08 octobre 2018
On en reste bouche bée, les tripes tordues et les larmes aux yeux. Peut-être est-ce là le seul tout petit défaut de ce long album (200 pages) : en faire parfois un peu trop dans la recherche de l’émotion forte. Mais on le pardonnera aisément, car ce n’est pas si souvent que l’on vibre autant en lisant une bande dessinée.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BDGest   02 octobre 2018
Grâce au jeu des couleurs, un climat de plus en plus pesant s'installe : d'abord joyeuses, les teintes pâlissent et s'assombrissent, menaçantes. Une certaine liberté dans le trait et un relâchement dans les détails mettent en évidence le fait que la méchanceté est bien laide, que la violence est dévastatrice.
Lire la critique sur le site : BDGest
BDZoom   18 septembre 2018
En 200 pages, Thomas Gilbert replonge dans un des faits historiques les plus célèbres et les plus morbides de tous les temps, livrant un véritable chef-d’œuvre horrifique sans concessions sur l’âme humaine. Un ouvrage qui hantera longtemps le lecteur, en résonance avec la remise en cause du rapport entre les sexes agitant la société actuelle…
Lire la critique sur le site : BDZoom
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Realita18Realita18   20 novembre 2018
Abigail.
A partir d'aujourd'hui, tu n'es plus une enfant.
Pour les hommes, tu es une proie...Tu le resteras jusqu'à ton mariage. Tu ne dois plus leur parler en public, sauf si tu es accompagnée.
A partir d'aujourd'hui, tu dois être invisible.
Quand tu marcheras dans la rue, tu regarderas le sol. Cette vue va te devenir familière.
Tu seras courtoise, tu répondras par un hochement de tête.
Tu vas saigner, ma fille, tous les mois, ton cycle reprendra.
C'est ta punition pour devenir une tentation aux yeux des hommes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
MurielTMurielT   15 octobre 2018
Je ne crois pas pouvoir vous convaincre. Et j’imagine que votre choix est déjà fait. L’avis d’une femme,n’a pas d’importance dans cette assemblée d’homme. Mais c’est fini, je ne me tairai plus et je vous le répète si je suis ici c’est pour payer pour les fautes du révérend Parris.
Commenter  J’apprécie          20
SabrinaaydoraSabrinaaydora   05 janvier 2019
"La source de mes sentiments s'est tarie.
Je me sens sombrer
Au plus profond de la Terre.
Mon corps est une coquille vide."
Commenter  J’apprécie          30
AliceWAliceW   03 décembre 2018
Plutôt que de chercher le diabolique en nous… traquons celui qui nous semble étranger.
Commenter  J’apprécie          30
Lire un extrait
Videos de Thomas Gilbert (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thomas Gilbert
Thomas Gilbert - La tour des anges. Volume 1
autres livres classés : salemVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3264 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre