AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2902324014
Éditeur : Métropolis (18/04/2019)

Note moyenne : 4.75/5 (sur 22 notes)
Résumé :
Débarquée de l'enquête sur Borderline, Cécile Sanchez revient sur le terrain lorsqu'une guerre des ombres éclate entre de nouveaux caïds et le Réseau Fantôme. Prêt à tout détruire, l'un des leaders de la corporation de tueurs, bien plus dangereux et instable que ses coreligionnaires, vient de sortir de prison après une décennie passée à l'isolement.

Au centre de cette guerre pour le contrôle global, les Anges de Babylone, une nouvelle unité qui a gran... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
lyoko
  23 avril 2019
J'ai complètement englouti ce tome 2. Je l'attendais avec impatience et Ghislain ne m'a absolument pas déçue.
On reste dans du noir , voir du très noir et de l'extrême violence, avec des descriptions parfois horribles et insoutenables. Mais ce roman vous happe et vous emmène dans un univers qui vaut le détour.
L'auteur est sans concessions, aussi bien avec son scénario qu'avec ses personnages. Des personnages plus vrai que nature. Je me suis posée la question du pourquoi adhérer et vouer fidélité a Bordeline. Alors même si Gilberti ne répond pas à toutes mes questions (il reste un tome 3... emoji qui saute de joie !) il y répond quand même en partie.
Bien sur quand on lit ce style de roman, on est obligé de faire des spéculations.. parfois elles sont juste , mais on en a la certitude réelle qu'a la fin.. et parfois on se trompe. Mais une chose est sure c'est que Ghislain est un sacré conteur. Pour moi il fait partie des très grands auteurs français de thrillers. Il maîtrise, il est dans le détail, les personnages sont très travaillés… et le suspens est bien présent.
Une valeur sûre sur qui on peut compter les yeux fermés. D'ailleurs j'ai hâte d'avoir le tome 3 entre les mains et voir jusqu'ou Gilberti va oser nous emmener.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          655
Cindol
  26 avril 2019
Avant de vous donner mon ressenti sur cette lecture, je dois faire amende honorable et vous avouer que j'y ai peut-être été un peu fort quant aux propos que j'ai tenu au sujet du premier roman de cette trilogie qu'est Sa majesté des ombres. En fait, mon problème est que si je maintiens mes écrits, la langue française ne me permettra pas de qualifier ce deuxième volet tant il est encore un cran au-dessus. (si le dernier volet, qui serait à priori prévu pour septembre, maintient cette croissance de qualité, je serais dans l'obligation de vous faire sa critique en martien, je n'aurai pas le choix…)
2ème point qu'il vous faut savoir avant d'entamer Les anges de Babylone : ne vous aviser surtout pas de le lire si vous n'avez pas lu avant Sa majesté des ombres. L'un n'est pas dissociable de l'autre et force est de constater qu'il s'agit d'une vraie trilogie (j'entends par là qu'il s'agit en schématisant d'un seul et même roman mais répartit en 3 volumes)
Maintenant, qu'en est-il de cette lecture ? Comment qualifier ce qu'aucun autre roman à lui tout seul n'a été à même de me faire ressentir ? Quel vocabulaire choisir pour retranscrire ce qui m'a tellement fait vibrer de bout en bout ? Je serais tenté de vous dire que ça m'est compliqué, mais j'en suis rendu à un stade avec cet auteur que ça en devient carrément complexe. L'idéal serait que je puisse vous transmettre les émotions que j'ai vécu mais cela n'est pas encore du domaine du possible.
Je crois être passé par toutes les émotions possible et imaginable, et je dois l'avouer, je suis même passé par les larmes tant j'ai été pris aux tripes. Fait très rare lorsque je lis des romans dit « thriller ».
Ghislain Gilberti est pour moi l'un des auteurs actuels les plus talentueux qu'il m'ait été donné de lire. Sa plume est tellement percutante, juste et vraie que ses mots ne vous parlent plus, ce sont les vôtres. Les scènes qu'il vous décrit, vous ne les lisez pas, vous les vivez. Et c'est en parti à cause de ça que la lecture de ses romans (et particulièrement ces 2 derniers romans tout en oubliant pas Dynamique du chaos) est aussi incisive.
Je n'ai pas pour habitude de faire de résumé de mes lectures, ni décrire les différentes parties d'un roman pour donner envie aux autres de lire mes lectures et je ne vais déroger à cette règle car je n'aime pas ça (le risque de spoil est beaucoup trop grand à mes yeux) et surtout, je ne suis pas doué pour ça. En revanche, tout ce que peux vous dire c'est que si vous êtes amateur de thrillers, ce roman est fait pour vous. Si vous êtes amateur de thrillers qui sortent des sentiers battus, ce roman est fait pour vous. Si vous êtes amateur de séries télévisées qui font le buzz actuellement de part leur rythmes et leurs scénarios, ce roman est fait pour vous. Je vais même aller plus loin : si vous n'avez jamais lu, jamais acheté de roman jusqu'à aujourd'hui, ce roman est aussi fait pour vous !!!
D'ailleurs, en parlant de scénario……Pouaaaaaahhhhh !!!! Quelle claque !!!! Sincèrement, je ne sais pas comment peuvent germer de tels scénarios dans la tête de ces auteurs, ils forcent mon admiration et celui-là particulièrement. En ce qui nous concerne avec ce roman, je n'imagine pas le travail colossal qu'à dû demander cette histoire, car au-delà du livre des Anges de Babylone en lui-même, il a certainement dû falloir y penser dans son ensemble en amont, certaines idées ont dues arriver en court de route et il a fallu les intégrer sans dénaturer la trame initiale, les incorporer de manière cohérente, crédible et intelligemment… J'en ai mal au crâne rien que d'y penser 😉
Vous l'aurez compris, ce livre est pour moi un pur coup de coeur qui sort des tripes et je n'aurais jamais assez de mots pour vous dire à quel point passer à côté d'un tel bonheur littéraire serait une magistrale erreur.
Vous savez donc ce qui vous reste à faire ? foncez vite chez votre libraire le plus proche et n'en sortez pas tant qu'on ne vous a pas remis entre les mains Les anges de Babylone.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
gruz
  18 avril 2019
Immersif et chirurgical. Deux adjectifs qui collent à la peau de Ghislain Gilberti depuis ses débuts. Les anges de Babylone ne font que confirmer ces qualificatifs.
Deuxième tome de sa Trilogie des ombres, après l'étonnant thriller qu'est Sa Majesté des Ombres. L'auteur enfonce le clou, au point de piercer l'univers de la drogue au plus profond de sa chair nécrosée.
Là où nombre d'auteurs vont à l'essentiel et survolent les sujets, Gilberti est dans la démarche opposée. Premier tome : 700 pages, second tome : 600 pages.
En lisant cette fresque apocalyptique d'une société gangrenée, le lecteur est en immersion totale dans le trafic de drogue organisé et dans l'enquête qui tente de faire tomber l'organisation dénommée Borderline. Une lecture bourrée de détails, comme si le lecteur était au plus près du terrain, au point d'en devenir omniscient des deux cotés de la barrière morale.
Sauf que rien n'est tout blanc ou tout noir. Les membres de l'organisation Borderline sont des psychopathes capables des pires horreurs pour arriver à leurs fins. Et pourtant, certains sont des êtres plus complexes qu'il n'y parait de prime abord. Idem pour les flics, avec des querelles internes vécues de l'intérieur.
Ce second épisode est l'occasion de retrouvailles avec Cécile Sanchez, spécialiste en criminologie et en synergologie, membre de la section d'élite de l'office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP). le genre de personnage qui est entré dans l'imaginaire collectif du polar. Mais elle n'est pas seule. Trafiquants ou flics, le rôle de l'équipe est essentiel, l'auteur insiste là-dessus.
Avec ce nouveau roman, Ghislain Gilberti déclenche l'enfer. C'est une vraie guerre qui se déroule dans toute l'Alsace, qui en devient un véritable champ de bataille.
Un longue première partie explosive au plus près de l'organisation structurée d'un trafic à grande échelle (de quoi imaginer avec horreur ce qu'il se passe dans notre dos, lorsqu'on à les yeux tournés sur notre petite vie). La suite avec la confrontation sulfureuse entre les deux parties (et au sein des deux « entités »).
L'intrigue est incroyablement détaillée, sans que le souffle chaud ne retombe, avec une volonté de décrire tous les rouages d'une organisation et de l'investigation qui la combat. L'écrivain fait à nouveau preuve de minutie et son récit est foisonnant.
Les anges de Babylone est digne d'un scénario qui pourrait prendre vie sur le petit écran, épisode après épisode, creusant au plus profond son sujet. Avec des personnages aux traits et caractères marqués que l'auteur ne ménage vraiment pas…
Cran après cran, il descend dans les limbes. Pas à pas, il monte dans la violence qui ne semble avoir aucune limite. Jusqu'à une fin asphyxiante (avant la suite à venir).
Ghislain Gilberti tatoue une nouvelle fois sa singularité avec ce pavé dans l'enfer du trafic de drogue. Avec Les anges de Babylone, tel un sniper, il surveille, vise et touche avec une précision chirurgicale, au plus profond de sa thématique. le tout sans se perdre en route, pour une trilogie immersive qui approchera au final les 2 000 pages.
Lien : https://gruznamur.com/2019/0..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
audelagandre
  10 mai 2019
Imaginez une organisation au fonctionnement millimétré : Borderline, le cartel de Babylone. Sept cellules la composent : Nyx, Argos, Aphrodite, Arès, Némésis, Hypnos, Hermès. À chaque cellule, sa spécialité : renseignement et information, manipulation espionnage et sexe, action militaire, escadron de la mort, préparation des marchandises, transport, etc. Chacune est dirigée par un personnage clé, semble autonome, mais c'est ensemble que cette hydre a 7 têtes est redoutable, imbattable, imprévisible. Au sommet, Faust Netchaïev tout juste sorti de prison. Durant son temps passé à l'ombre, son clan s'est serré les coudes. Comme des spectres, ils ont repris possession de leurs terres, éliminé leurs rivaux, avancé leurs pions, rempli les caisses. Nous les avions tous laissés dans le carnage de la villa Venezia, (voir Tome 1 « Sa Majesté des Ombres »), nous les retrouvons au coeur de l'Alsace. Cécile Sanchez avait alors été écartée de l'affaire. Guess what? She is back!
À l'instar de l'organisation qu'il a créée, Ghislain Gilberti a une écriture millimétrée, précise, affûtée, semblable à celle d'un sniper. Absolument rien n'est laissé au hasard dans ce scénario digne d'une oeuvre cinématographique ou d'une excellente série télé à la Olivier Marchal. Les mots fusent telles des balles avec une impressionnante vitesse d'exécution, selon un plan minutieux qui ne laisse aucune place au vide. Incontestablement, il a sens exacerbé de l'image, du son et de la vue. C'est sans doute en voyant le tableau dans son ensemble qu'il écrit, son texte prend vie lorsqu'il défile sous nos yeux. J'ai été totalement immergée dans des sonorités musicales qui ne sont habituellement pas « ma came » et dans un espace où le tatouage devient une carte d'identité.
Dans la partie 1, « Actes », il offre à son lecteur une mise en situation remarquable se déroulant en Alsace, construite en entonnoir. Des petites frappes de quartier aux trafics de drogue de coin de rue, le lecteur se surprend à jubiler en entrant de plein fouet dans une organisation qui se donne les moyens de sa réussite. Tortionnaires, psychopathes, meurtriers vous allez les adorer, ou adorer les détester. Ils sont tous charismatiques et ambigus.
Changement de rythme dans la seconde partie « Nombres », le lecteur peut reprendre son souffle et sortir d'un climat noir et très anxiogène pour retrouver la Commissaire Cécile Sanchez. La création de ce personnage que les fidèles des romans de Gilberti connaissent déjà n'en finit pas de me surprendre tant elle prend de l'épaisseur, de la densité, de la profondeur. Ce personnage récurrent est intensément attachant, autant par ses forces que par ses faiblesses. Les quelques bouffées d'oxygène que nous accorde Gilberti ne sont pas longues… C'est rapidement que le lecteur descend dans les abîmes de Borderline pour prendre part à l'exécution de leur plan apocalyptique.
J'ai envie de vous dire que Ghislain Gilberti est un génie surdoué… mais pas seulement. Je crois qu'il travaille, qu'il fait preuve de persévérance, et qu'il ne lâche rien. Même si cela ne se sent pas dans son texte, qui est d'une fluidité absolue, j'imagine aisément les heures de travail, de reprise des phrases, de changement des mots pour en trouver d'autres, encore plus percutants. Pour moi, il est impossible d'arriver à un tel résultat sans labeur, sans questionner chacune de ses idées, sans revoir chacune de ses scènes. Gilberti est habité par ses personnages et ses personnages l'habitent. L'exercice est périlleux tant le nombre de ses personnages est considérable. Et pourtant, chacun est traité avec psychologie, ils ont tous une âme, des blessures, des envies à satisfaire, une humanité même lorsqu'elle est noire. La vie passée de l'auteur dont il ne fait pas mystère contribue à asseoir cette authenticité qui le rend assurément crédible lorsqu'il évoque le domaine des armes à feu ou la drogue. le parcours d'une vie, qui nous étions, qui nous sommes devenus participe à la crédibilité dans les histoires racontées : cela est le cas de Ghislain Gilberti. Il raconte ce qu'il connaît et ça fait toute la différence. Son style percutant, ses mots qui cognent, la musicalité de son phrasé, tantôt tranchant, tantôt tendre mettent la touche finale au socle des idées.
Je suis Ghislain depuis son tout premier livre, avant même de rédiger des chroniques, avant de savoir quoi que se soit de l'homme. Son écriture se densifie, devient plus profonde, ses intrigues sont de plus en en plus étoffées, ses personnages plus épais. Depuis longtemps déjà, il a gagné ses galons de Maître du noir, entrant par la grande porte dans la cour des grands et détrônant des sommités du genre. Il y a les auteurs qui m'ont fait entrer dans la littérature noire et ceux qui me donnent envie d'y rester. Gilberti fait partie de la seconde catégorie, qui a su, comme Mattias Köping chez le même éditeur, renouveler le genre. Il a de l'or dans les doigts et dans la tête et une imagination inépuisable. Il parvient à me surprendre à chaque nouvelle sortie et me rend littéralement accro à ses bouquins : une fois commencés, il m'est impossible de penser à autre chose jusqu'à ce qu'ils soient terminés.
Il va falloir attendre 1 an encore pour être en mesure de découvrir le tome 3, mais même si l'attente est longue, qu'elle se mérite certainement, je serai, comme à chaque fois au rendez-vous ! le bonhomme a un sacré talent et je vous encourage vivement à le découvrir.

Lien : https://aude-bouquine.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ClaudeMoha
  22 mai 2019
Après Sa Majesté des Ombres, voici Les Anges de Babylone, la suite de la trilogie des Ombres de Ghislain Gilberti. Je vous déconseille de lire la 4ème de couverture qui en dit trop sur l'histoire. De plus, les événements importants qui se sont déroulés dans Sa Majesté des Ombres sont résumés dans ce second volume. Je préfère survoler avec vous les premières pages de cette intrigue qui lancent les bases de ce thriller.
Mars 2011, Quartier du Neuhof. le gang dirigé par Abdel Hamid à la main mise sur ce territoire. Plus de la moitié de la drogue qui circule en Alsace passe désormais par lui. Son business fait vivre une bonne cinquantaine de personnes appartenant à son réseau.
Un après-midi, l'un des revendeurs d'Hamid, Marcus, a demandé à le voir pour un problème survenu la veille dans une soirée techno. Celui-ci prétend avoir été intimidé par trois individus habillés en noir avec leurs capuches remontées sur leurs têtes. Pour Marcus, pas de doute, ce sont des hommes du réseau Borderline. Hamid n'y croit pas.
Pourtant, dans l'ombre, les chefs de Borderline préparent la guerre. Une stratégie complexe va être mise en place. La vengeance est en marche.
J'ai adoré retrouver Cécile Sanchez, une femme intelligente aux dons de mentaliste, qui va se battre pour reprendre l'enquête sur Borderline. Cette femme à une volonté à toute épreuve. Elle connaît déjà le réseau fantôme et ses méthodes pour avoir été confronté à eux en juin 2003. D'ailleurs, des amis flics y ont laissé leur vie.
Les têtes pensantes de Borderline sont très pro et leurs actions sont ultra réfléchies. Chacun a une mission différente dans l'organisation. Un code très strict est appliqué par ses membres quelque soit leur niveau dans la hiérarchie. Les tatouages qu'ils portent ont tous une signification. J'en ai appris plus sur Borderline et ses techniques de recrutement. Les têtes de l'organisation sont aussi plus présentes et participent aux missions.
Chaque protagoniste est dépeint avec son caractère, sa place dans la hiérarchie, qu'il s'agisse de la police ou d'un gang. Je me suis attaché à plusieurs des personnages. Les actions s'enchaînent sans temps mort. Un scénario très cinématographique.
Ce thriller est d'une qualité exceptionnelle. Des chapitres millimétrés et très courts qui donnent le rythme. Une vraie addiction qui m'a poussé toujours plus loin dans ma lecture afin de comprendre les buts cachés de Borderline.
Ce thriller est une bombe ! C'est le kif du siècle ! Ce second volume de la trilogie des Ombres est phénoménal ! Ghislain Gilberti m'a rendu accro à sa saga apocalyptique ! J'avais déjà adoré Sa Majesté des Ombres mais sa suite est une tuerie ! J'attends avec impatience la fin de cette trilogie.

Lien : https://lecygnenoir.blog/201..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
lyokolyoko   20 avril 2019
A l'écran, des filles métissées et sapées comme des putes, remuent leur cul autour d'un duo de rappeurs. Insignifiants et pourtant visiblement fiers d'eux, ils débitent des inepties à une cadence remarquable. les mots bitch et fuck reviennent régulièrement, comme une sorte de ponctuation étrange.
Commenter  J’apprécie          313
Videos de Ghislain Gilberti (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ghislain Gilberti
CHOUQUETTE D’OR N°32 - Les anges de Babylone Tome 2 - Ghislain Gilberti
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1635 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..