AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782379101342
408 pages
Livr's Editions (15/05/2023)
4.21/5   7 notes
Résumé :
Clémentine Charles, Corentin Macé, Emilie Ansciaux, Ghislain Gilberti, Gilles Debouverie, Guillaume Beck, Jo Hanscom, Julien Schneider, Morgane Pajot, Norman Jangot, Renaud Crepel

L’Ouest est promesse de vie nouvelle, d’aventure, de chevauchées sauvages et de duels sur fond de soleil couchant. Mais l’Ouest peut prendre de multiples visages, et ce sont toutes ces facettes d’un même univers que nous vous proposons de découvrir dans cette anthologie horr... >Voir plus
Que lire après Nouvelles de l'Ouest : CrépusculeVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Livr's Éditions avaient lancé un appel à textes pour la publication de leur anthologie avec le thème « horreur et western ». Ce sujet a beaucoup inspiré et l'éditeur a reçu beaucoup de bons textes et décidé de publier un double recueil de nouvelles : Nouvelles de l'Ouest, avec Aube et Crépuscule, deux salles, deux ambiances, mais du western horrifique quoi qu'il en soit. Chaque anthologie contient onze nouvelles. L'ambiance de Crepuscule est plus sombre, les textes sont un peu plus orientés vers l'horreur, parfois le gore. Cependant, il y a moins de différences entres les textes, peu de textes ne m'ont pas du tout convaincue mais j'ai moins eu de coup de coeur que dans le précédent. Autrement dit ce tome est plus homogène que Aube, avec de bons textes mais ils m'ont moins marqué. Voyons le détail de ces 11 nouvelles:

– Blackwood de Ghislain Gilberti: dans le petit village de Blackwood, plusieurs personnes font des rêves récurrents où l'enfer s'abattra prochainement sur eux. La panique arrive en même temps qu'un étranger et les cauchemars pourraient bien devenir réels. La fin est un peu rapide mais l'ambiance est bien posée.

– Brume de Émilie Ansciaux: un village semble frappé par une malédiction liée à une brume étrange autour d'un village ayant causé des morts. Une pistolero arrive dans le village pour enquêter suite à un rapport du shériff. Elle va rencontrer une petite fille mystérieuse dont les parents ont été tué par la brume. le texte est assez long, bien écrit, amenant de belle manière l'intrigue et l'horreur.

– Horizon nocturne de Guillaume Beck: cette nouvelle est la plus longue du livre. Elle narre l'apparition d'un monstre à plusieurs reprises dans le temps. Plusieurs époques sont relatées, de la première moitié 19ème siècle à nos jours. le texte est beaucoup trop long, on a du mal à comprendre le lien entre les différentes époques. C'est très gore avec une impression de faire de l'horreur sans véritable raison avec le récit.

– Ce qui gronde de Clémentine Charles : un village est frappé par un terrible mal, des hyènes (démons femelles anthropophages) l'attaquent, causant un véritable massacre. le mal s'est répandu et des chasseurs de démons arrivent pour essayer d'en venir à bout. L'ambiance est réussie mais le texte est un peu court.

– L'Horreur dans le saloon de Renaud Crepel: le texte raconte l'histoire d'un truand ayant l'habitude de tuer ceux qui travaillent avec lui pour garder l'argent obtenu. En arrivant dans un saloon, il accepte une partie de poker qui va se retourner contre lui. La nouvelle est bien écrite, l'histoire bien amenée et on se prend au jeu.

– le Voyageur ténébreux de Gilles Debouverie: une histoire sur un duel spécial dont le lot est un lingot d'or, mêlant fantastique et western. La plume est efficace, l'histoire prenante mais la fin un peu trop rapide.

– Jerome de Jo Hanscom : une des meilleures nouvelles de cette anthologie. de nos jours, une famille de 4 personnes part en voya,ge aux USA. le père et le fils sont de grands fans de western et le voyage comprend une étape de 3 jours dans la ville fantôme de Jerome, au grand dam de la fille adolescente qui est d'ailleurs la narratrice de cette histoire. le texte mêle habillement surnaturel et horreur avec les mots d'une adolescente bien ancrée dans notre époque.

– le Sourire de Groundhazel de Norman Jangot: un texte fort réussi à l'ambiance glaciale et brillamment mise en scène. Un notaire part en mission dans la forêt de Groundhazel où se trouve un puits de pétrole. Il a pour guide un indien, sans qui il serait totalement perdu tant la forêt est dense. Il finisse par découvrir un cadavre sans pieds dans une cabane abandonnée. Ce sera le début d'un véritable cauchemar. L'histoire est narrée à la première personne par le notaire. C'est prenant, bien écrit, sans virer dans le gore inutilement et en misant plus sur l'angoisse.

– Un putain de bon western de Corentin Macé: de nos jours, sur le tournage d'un film western, une journaliste interviewe le réalisateur. Ils parlent de ses débuts en tant qu'acteur avant de passer derrière la caméra. Ils évoquent aussi un tournage cauchemardesque en argentine. La journaliste reste un peu plus longtemps pour être figurante dans le film, et finit par s'apercevoir que quelque chose ne va pas. L'ambiance western est très bien restituée, on est pris par l'histoire. du très bon.

– le Red Coyote de Morgane Pajot: une jeune femme de la haute société se retrouve piégée dans un saloon après un quiproquo. le tenancier est étrange, l'endroit sale et petit. Tout est fait pour qu'elle déteste son séjour et veuille partir le plus rapidement possible. Elle tient un journal et envoie des lettres à sa famille pour qu'on vienne la chercher. Mais le temps passe et elle reste seule dans cette chambre où elle entend des bruits étranges, voit des choses bizarres dans sa chambre. L'atmosphère est angoissante mais la fin est trop rapide.

– Peacemaker de Julien Schneider: un homme est ramené à la vie par un indien chamane. Ce dernier l'a ramené pour qu'il aille hercher sa fille prisonnière d'un gang. Il lie le mort vivant de manière à ce qu'il lui obéisse et soit libéré une fois sa mission accomplie. L'auteur allie humour et surnaturel de belle manière, mais la fin est un peu gore.

Ces 11 textes mettent en scène différentes visions de l'horreur mélangée au western. On trouve la thématique du lieu maudit, village ou forêt dans beaucoup de textes (Jerome, Blackwood, Brume, Ce qui gronde, le Sourire de Groundhazel), de la créature démoniaque (Horizon nocturne, le Voyageur ténébreux, L'Horreur dans le saloon), d'objet maudit (Un putain de bon western). Les deux dernières nouvelles sont plus difficilement classable, on y trouve un chamane ramenant les morts à la vie et un saloon un peu étrange. le Red Coyote utilise le lieu maudit mais pas seulement et joue sur le fantastique. Pour les fans de western, cette anthologie est à découvrir tout comme ça consoeur Aube.
Lien : https://aupaysdescavetrolls...
Commenter  J’apprécie          10
J'ai des difficultés à trouver chaussure à mon pied concernant l'horreur. Et encore moins lorsqu'il s'agit de western. Cependant, je commence à devenir accro aux anthologies de Livr'S éditions et quand plusieurs autrices issues de Licares y participent, il m'en faut peu pour faire sauter la pression qui retient les pans de mon portefeuille.

Nouvelles de L'Ouest — Crépuscule est l'un des tomes d'une série de deux anthologies du genre horrifique basées sur le sujet du western. Alors que Crépuscule a été présentée comme sanglante à souhaite, aube serait plus « douce et psychologique ». Je n'ai pas encore lu la deuxième, je ne peux donc que certifier les effusions de sang dans la première.

Alors qu'une liberté de temps permettait aux auteurs d'éviter le récit historique, peu de textes dans ce recueil se sont éloignés de cette période aride et cruelle où les lois des Hommes blancs dominent et étouffent les autochtones au mépris des croyances ancestrales et pourtant bien vivantes. Si l'intrigue se situe de nos jours, la narration immerge les lecteur.ices dans le passé comme au cinéma. On retrouve les ingrédients propres au Far West, cette période inventée par les producteurs sur une fondation réelle du Nouveau Monde. Pistolets, Chevaux, Saloon, vulgarité et violence sont au rendez-vous.

La condition de la femme n'est pas épargnée. Toutefois, elle ne se présente pas uniquement dans le rôle de la prostituée bien que la violence lui colle à la peau. Elle étonne dès qu'elle sort du carcan patriarcal et est désignée sorcière, source de tout les maux (par exemple, Brume et Ce qui gronde).

Le folklore amérindien s'immisce, bien entendu, dans les récits pour punir le mépris et reprendre ses droits sur les terres colonisées. Toutefois, ce n'est pas les seules légendes qui colorent les textes.

N'étant pas bon public pour ces deux thématiques (horreur et Western), mon avis est plutôt mitigé sur la globalité de l'anthologie. Certaines histoires ont réussi à me conquérir, d'autres à me divertir et les dernières m'on laissée sur le quai, regardant les vapeurs de la locomotive s'éloigner à l'horizon. Comme d'habitude voici mes trois nouvelles préférées dans leur ordre de parution dans le recueil :

Jérôme de Jo Hanscom

Chiara est en vacances avec sa famille aux USA. Parcourant les routes américaines, elle ronchonne, car son père souhaite les emmener à Jérôme, une ville reconstituée qui immerge les touristes dans le Far West. La jeune femme déteste tout ce qui touche au Western : les cowboys, le rôle des femmes, la concupiscence, la vulgarité et le manque d'hygiène ! C'est dans ce décor respirant l'authenticité que les choses vont déraper. En effet, les acteurs incarnent à la perfection leur rôle, un peu trop en vérité.

L'intrigue est super bien menée. Même si on se doute de certains points, j'ai été happée par la plume dynamique qui projette l'horreur sur Chiara. Malgré l'absurdité qui l'a frappe, elle démontre un sang-froid héroïque au vu de la situation.

Red Coyote de Morgane Pajot

Cette nouvelle se partage entre lettres et journal intime. Joséphine a été abandonnée par son chauffeur de diligence dans une bourgade malfamée. Elle loge au Red Coyote, un saloon de dépravés. Tout y est crasseux et horrible. le gérant la voit clairement comme un bout de viande exploitable. On pourrait avoir de la peine pour elle, mais on ressent d'abord ses manières de bourgeoise et son caractère hautain.

Les écrits se succèdent, nous plongeant dans l'évolution psychologique de Joséphine. Lassitude, psychose, résignation, paranoïa et acharnement vont être ses nouvelles amies lorsqu'elle sent des regards lubriques à travers les parois et des courants d'air glacial. Progressivement, le récit se teinte de fantastique. Les fantômes hantent les murs du Red Coyote marmonnant des horreurs sur ce qui fut, si bien qu'on se demande quel Mal sera le moins pire pour Joséphine.

Peacemaker de Julien Schneider

John B.Chesterfiel se réveille avec de drôle de sensation. Normal, vu qu'il est mort. À peine remis de son étonnement, Avispa lui explique pourquoi il l'a transformé en zombie. Il doit aller sauver sa fille des griffes des Hommes blancs. Une mission surprenante quand on rencontre Nascha qui se débrouille à merveille pour trucider les mâles de la plus terrifiante des façons pour eux. Nous sommes loin de la princesse en détresse et du chevalier servant pour mon plus grand plaisir. Peacemaker renie son titre tant le récit est trash et léger à la fois. Les épisodes s'enchaînent humour, tension et action avec un dynamisme prenant. La tournure des événements dans les dernières pages est inattendue et diabolique. Je crois sincèrement que c'est la meilleure scène horrifique que j'ai lue de ma vie. Et on sait à quel point c'est un défi de me faire frissonner.
Lien : https://uneloupiotedanslanui..
Commenter  J’apprécie          00


Videos de Ghislain Gilberti (29) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ghislain Gilberti
Attention !!! Nouvel horaire pour l'émission "Le coup de coeur des libraires" sur les Ondes de Sud Radio. Valérie Expert et Gérard Collard vous donnent rendez-vous chaque samedi à 13h30 pour vous faire découvrir leurs passions du moment ! • Retrouvez leurs dernières sélections de livres ici ! • • • Les Effinger de Gabriele Tergit, Nicole Henneberg aux éditions Bourgeois https://www.lagriffenoire.com/les-effinger.html • Ce que je sais de toi de Eric Chacour aux éditions Philippe Rey https://www.lagriffenoire.com/ce-que-je-sais-de-toi.html • Les Enfants du blizzard de Melanie Benjamin et Patricia Barbe-Girault aux éditions Albin Michel https://www.lagriffenoire.com/les-enfants-du-blizzard.html • 10, villa Gagliardini de Marie Sizun aux éditions Arléa https://www.lagriffenoire.com/10-villa-gagliardini.html • L'oubliée de Salerne - le roman de Trotula, médecin, sage-femme et féministe du XIe siècle de Henriette Edwige Chardak aux éditions le Passeur https://www.lagriffenoire.com/l-oubliee-de-salerne-le-roman-de-trotula-medecin-sage-femme-et-feministe-du-xie-siecle.html • Traversée du feu de Jean-Philippe Blondel aux éditions L'Iconoclaste https://www.lagriffenoire.com/traversee-du-feu.html • La Moisson des innocents: Les enquêtes du généalogiste de Dan Waddell et Jean-rené Dastugue aux éditions Babel Noir https://www.lagriffenoire.com/la-moisson-des-innocents-babel-noir-les-enquetes-du-genealogiste.html • À prendre ou à laisser de Lionel Shriver et Catherine Gibert aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/194341-a-prendre-ou-a-laisser.html • Grands diplomates: Les maîtres des relations internationales de Mazarin à nos jours. de Hubert Vedrine et Collectif aux éditions Perrin https://www.lagriffenoire.com/grands-diplomates-les-maitres-des-relations-internationales-de-mazarin-a-nos-jours.html • La trilogie de Corfou: Intégrale de Gerald Durrell, Cécile Arnaud aux éditions de la Table Ronde https://www.lagriffenoire.com/la-trilogie-de-corfou-integrale.html • Un éclat d'or et de solitude de Sarah McCoy et Anath Riveline aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/un-eclat-d-or-et-de-solitude.html • Les Mystères de Paris 1/4 de Eugène Sue aux éditions 10-18 https://www.lagriffenoire.com/les-mysteres-de-paris-tome-1.html • Les Mystères de Paris 2/4 de Eugène Sue aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/les-mysteres-de-paris-tome-2-la-maison-de-la-rue-du-temple.html •
+ Lire la suite
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus


Lecteurs (24) Voir plus



Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
963 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre

{* *}