AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782081493575
304 pages
Éditeur : Flammarion Jeunesse (18/09/2019)

Note moyenne : 4.15/5 (sur 24 notes)
Résumé :
Depuis qu’il est petit, Sam est différent : il peut dessiner le futur ! Le jour où il se fait brutaliser par le caïd du collège, deux ados aux super pouvoirs débarquent et l’emmènent dans une école secrète : le Repaire. Sam se rend compte alors qu’il n’est pas le seul à être spécial. Cette école est destinée à des gens extraordinaires, comme lui. Mais des ennemis rôdent... Une nouvelle génération de super-héros voit le jour !
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
gabrielleviszs
  31 octobre 2019
Je remercie la maison d'éditions Flammarion pour ce nouveau partenariat. Un format qui plaît, une couverture lisse et des illustrations de début du livre qui nous montrent les pouvoirs des personnages que nous allons côtoyer durant quelque 240 pages.
Sam, 13 ans, est muet depuis que ses parents sont morts. Il vit chez sa tante et son oncle depuis, quelque peu reclus, aimant le dessin. Il a un don, pas de celui qui pourrait le mettre en haut d'une affiche, mais plutôt celui qui lui montre l'avenir en dessinant. Un jour, alors qu'il rentre tranquillement chez lui, des petites frappes le maltraitent afin qu'il dessine pour eux. le chef est loin d'être bête et a vu ce dont Sam est capable. Deux adolescents viennent à son secours, Victor et Zoé. S'ensuit une nouvelle vie, un nouvel avenir, une nouvelle destinée pour Sam.
L'avis de Corentin :
J'ai adoré ! Ils ont des super pouvoirs comme les adultes. Ils ont de la chance, car ils vont développer leur don et se faire des copains. Il ne reste plus que le manoir qui les garde le temps de leurs études ressemble à celui de Poudlard serait parfait. Il adore le pouvoir de Zoé qui peut modifier son physique à volonté en touchant n'importe quelle matière, il suffit qu'elle la porte sur elle et en se contrôlant, le tour est joué. le fait que Sam dessine parfaitement ce qui va se passer dans un futur proche l'a impressionné.
Que ce soit des adolescents comme lui qui sont capables de partir pour sauver l'un des siens, digne d'un James Bond, lui a beaucoup plu. J'entendais des "oh" et des "yes" durant sa propre lecture. J'ai de la chance, il aime découvrir les histoires comme moi, ce qui est un avantage certain. Grâce à cela, il réduit les jeux vidéos pour finalement se prendre pour l'un de ses futurs super-héros. Son passage préféré est celui au réfectoire, avec les repas et le fait que Sam reçoive du poisson au lieu de saucisse. J'en ai entendu parler pendant... un sacré moment. Je pense que tout le monde a compris que Sam Et Zoé sont ses préférés, pas de doute là-dessus.
Il a trouvé Victor méchant avec ses vilains mots et ses attitudes provocantes. Il s'est pris pour Sam défendant Antoine. Il a fallu que je lise pour mieux comprendre son point de vue. Théa est, selon ses propres mots, chiante à ne pas vouloir faire comme les autres, Shugon est trop bizarre et pour Farès, c'est trop cool sauf quand il commence à devenir trop animal. L'histoire va vite, les ennuis aussi et il n'a pas compris la façon dont la directrice, madame Smith, réagissait par moment.
Mon avis :
Le livre est adapté au 10/13 ans sans aucun problème. L'histoire est entraînante. Elle démarre vite avec le jeune Sam qui voit de nouveaux arrivants lui sauver la mise. Sa vie est triste, il a perdu ses parents très jeune, vit chez son oncle et sa tante depuis et ne se sent vivant que lorsqu'il tient un crayon et une feuille de papier entre les mains. Il sait qu'il a un don, celui de voir l'avenir en le dessinant. Il ne sait pas si sa famille le sait, mais lui le cache. La peur de ne pas être comme les autres, d'être seul, nous pouvons la ressentir dans ses débuts. Et puis il rencontre Victor et Zoé qui seront une aide précieuse, s'il veut ne pas prendre de coups. Alors qu'il est emmené loin des siens, il se retrouve dans une école pour surdoués (un brin Xmen sur les bords tout de même) afin qu'ils puissent apprendre à vivre normalement.
Normalement est un bien grand mot. La raison première de cette école est d'aider tous ceux qui sont dans le cas de Sam à apprendre à vivre avec son don. Ce pouvoir qui diffère les uns des autres et qui n'est pas si simple à contrôler. Sam ne se sent plus seul, il existe d'autres personnes comme lui, plus ou moins. Chacun doit faire face à ses propres peurs, de ne pas blesser les autres, de ne pas se faire mal, d'être capable de se contrôler totalement. L'école m'a énormément fait penser aux X-men (je suis une grande fan) sans professeurs. L'originalité dans le récit est le fait que les cours sont donnés sans avoir recours à un adulte, ou un enfant, peu importe. Il n'y a que la directrice et son adjoint qui sont présents. La magie, l'évolution futuriste aide également au besoin des élèves et de l'école.
L'origine ou les origines. Je pensais qu'il s'agissait de la manière dont les pouvoirs sont apparus chez chacun d'entre eux, je n'en suis plus trop certaine à ce jour. Les origines, du bien, du mal, des dons, de l'école, du pourquoi... Il y a beaucoup d'éléments qui peuvent correspondre à ce simple sous-titre. Les super-héros... Cela plaît assurément au plus jeune. Comment devenir un super-héros, avec ou sans pouvoir, car c'est le cas de certains adolescents dans le livre qui vont démontrer qu'il n'y a pas besoin d'en avoir pour faire partie de la bande. Ils sont nombreux, Sam, Zoé, Victor, Shugon, Julie, Farès, Théa, Antoine, même si le dernier est à part. Ils ont peur du regard des autres, de ceux qui sont sans dons, mais entre eux, il y a des différences qui sont soutenues par la directrice. Ce personnage, je ne l'ai pas trop compris dans le sens où elle a des réactions particulières. Est-elle bonne ou non ? Est-ce qu'elle est vraiment là pour les protéger tous, à moins qu'elle ne pense se servir d'eux d'une manière ou d'une autre ? Madame Smith reste un mystère entier, je n'ai pas réussi à la décrypter. J'ai hâte de savoir ce qu'il va se passer dans la suite de leurs aventures.
L'histoire est peuplée de rebondissements, d'actions et de questionnements. En tant qu'adulte, il y a un point qui m'a fait tiquer : les ados partent en guerre avec un seul adulte pour sauver l'un des siens ? Je reste sceptique sur ce sujet. Nous découvrons les personnages les uns après les autres dans des situations parfois cocasses, parfois non. Il y a du mouvement perpétuel facile à suivre. Il y a beaucoup de surprises qui se suivent. le fait que la directrice et une autre personne ont fondé cette école et la divergence entre les deux m'a rappelé de nouveau Charles-Xavier ! Les illustrations du début donnent le ton et j'avoue qu'il y en aurait eu dans le livre en plus nous aurions apprécié encore plus. le vocabulaire est bien fourni pour les lecteurs de cet âge et la taille de police me plaît. (Avec mes yeux tout pourris, c'est la taille parfaite pour lire)
L'auteur nous démontre que les personnages se complètent à plusieurs reprises. Ils ont des dons, oui, mais pas que. Ce sont des adolescents qui ont des besoins, des envies et une certaine forme de jalousie parce que le pouvoir d'un autre semble trop bien ! Finalement ils sont comme tous les ados à vouloir ce qu'ils n'ont pas et à croire qu'ils sont nuls. Heureusement les événements surviennent et chacun va comprendre qu'ils sont doués dans leur domaine. Il y a un méchant qui est mis en avant, mais est-ce vraiment ce personnage ? Et si il y avait anguille sous roche ? Les caractères s'affirment, des jeux se dévoilent et le mystère s'épaissit une fois le point final posé.
En conclusion, un premier épisode de super-héros miniature, pas si petits que cela. Des personnages attachants, des dons qui doivent encore se développer, de l'action et du mystère à découvrir. Une première mission qui a porté ses fruits et nous attendons la suite avec impatience !
http://chroniqueslivresques.eklablog.com/super-heros-tome-1-origines-maxime-gillio-a175342554
Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
UnKaPart
  23 octobre 2019
Une série de super-héros baptisée Super-héros, un tome sur les origines intitulé Origines, un tel sens de l'évidence touche au génie. J'en connais un qui peut remballer la camelote : battu à plate couture, le père La Palice.

Ce bouquin parle des premiers pas (Origines) de super-héros (Super-héros), qui disposent de super-pouvoirs (sans blague ?!?) et apprennent à les maîtriser au sein d'une académie pour les gens comme eux, genre de Poudlard où les collants colorés remplacent les robes de sorciers (un jour faudra qu'on m'explique d'où vient ce lien entre pouvoirs surnaturels et fringues WTF…). le tout est destiné à un jeune public autour de 13 ans (Flammarion Jeunesse). Comme le Port-salut, tout est marqué dessus, autant dire que ce paragraphe ne sert à rien du tout.

On connaît tous le point commun entre Maxime Gillio et de la pâte feuilletée garnie de hachis : les super-héros, il en est friand. Élevé à coups de comics et tu sens qu'il aime ça ! Ce qui n'est pas mon cas. Je suis arrivé sur le tard à la version illustrée des foufous en costumes bariolés. En grande partie à cause des oripeaux justement : quelle crédibilité de justicier tu veux avoir en tenue d'Arlequin ? Aucune, on est bien d'accord. Imagine une intervention du GIGN avec des gus portant uniforme vert pomme, bottes jaune canari, cape rouge vif et casque à ailettes…
Cela dit, j'ai quand même baigné dans les super-héros via d'autres médias. Mon premier contact remonte aux figures originelles, celles de l'Antiquité, qui proposaient un peu plus de fond que la version américano-Disney contemporaine. “L'avantage d'avoir reçu une éducation classique”, disait en son temps le philosophe allemand Hans Gruber. La suite s'est passée à la télé à coups de séries comme L'Incroyable Hulk avec Lou Ferrigno et de dessins animés (Les Quatre Fantastiques, L'Araignée). En 1989, une fois à l'âge adulte (donc 13 ans selon la définition du young adult commune aux éditeurs et aux pédophiles), ce fut le Batman de Tim Burton au cinéma et sa suite en 1992 avec Catwoman. Depuis, la chauve-souris et la minette restent de loin mes préférés. Côté grand écran, mis à part le Spiderman de Sam Raimi (2002), le premier Iron Man (2008) et la trilogie du Dark Knight (2005-2012), le déluge cinématographique des décennies 2000 et 2010 m'a laissé de marbre (il s'agit d'une métaphore, je ne m'appelle pas Marbleman et mon corps n'est pas taillé dans la pierre pour de vrai). Je n'ai mis le nez dans le papier qu'à la charnière des années 1990-2000 en tombant sur le Dark Knight de Frank Miller chez un pote qui était fan de Batman (quelle drôle d'idée…). J'ai bien essayé de m'intéresser un peu au truc, mais j'ai vite été lassé du festival reboot, relaunch, retour à la case départ, tout ceci n'était en fait qu'un rêve/un univers parallèle/une astuce éditoriale pour continuer à utiliser le personnage et vendre du PQ alors qu'on n'a plus rien à raconter (rayez les mentions inutiles). Tout ça pour dire que les super-héros format bouquin, avec ou sans images, j'ai pas trop l'habitude.

Ce qui nous amène à Origines. le Repaire qui forme les jeunes super-héros tient à la fois de Harry Potter et des X-Men. Pour le premier, l'ayant lu adulte, je n'ai pas l'attachement générationnel de ceux qui ont grandi avec. Quant aux seconds, j'ai horreur des X-Men, le film de 2000 m'a barbé et vacciné contre les diplômés de la prépa Xavier. Ce qui n'empêche pas la Gillio's School for Gifted Youngsters de fonctionner au sein du roman. Un jeune lecteur y entrera sans problème, moi je suis resté à la grille à regarder les autres s'amuser dans la cour de récré (toute ma jeunesse d'éternel laissé-pour-compte…). Faut dire que j'ai dépassé de beaucoup l'âge du lectorat ciblé par Super-héros. Difficile de m'identifier aux personnages, dont je pourrais être l'arrière-arrière-grand-père (eh oui, je suis très très vieux). À l'inverse de beaucoup de prêtres, je ne rentre pas dans du douze ans, je les préfère adultes. Moi, ce que j'aime, ce sont les héros solitaires, tourmentés et tragiques, habités de questions existentielles sur la solitude, le sens de la justice ou encore la meilleure façon d'enlever à Catwoman sa combinaison moulante. Batman, donc. Origines propose l'exact opposé. Pas un défaut en soi, puisque le décalage vient non pas du bouquin mais du lecteur.

Laissons de côté l'aspect subjectif et parlons technique.
Les premières pages, illustrées, mettent dans le bain direct et bâtissent un pont entre comics et roman. Bien vu pour le clin d'oeil au support canonique du genre.
Au final, une bonne pioche pour vos marmots. Origines constitue un bon tome de lancement pour découvrir les personnages, leur environnement, leurs pouvoirs (mention spéciale à celui de Sam, très original). L'écriture est dynamique et rythmée, avec une action qui évoque la poitrine de Catwoman en train de courir : pleine de rebondissements.
Lien : https://unkapart.fr/super-he..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Leslecturesdemamannature
  10 février 2020
Je découvre Maxime Gillio avec son dernier roman jeunesse alors qu'il a une bibliographie plutôt bien fournie, il me faudra aller jeter un oeil à ses autres livres. Dans celui-ci nous faisons donc la connaissance de Sam, un adolescent orphelin muet depuis le décès de ses parents et élevé par son oncle et sa tante. Sam a en plus une particularité, il est doté d'un super pourvoir, il peut dessiner l'avenir lorsqu'il subit une émotion violente. Pour pouvoir mieux vivre son don, il va se retrouver au Repaire, une école pour des jeunes comme lui dirigée par Mme Smith afin que ces adolescents ne soient pas stigmatisés dans la vie classique. Ils apprennent à mieux maitriser leur don. Sam va alors faire la connaissance de Victor qui peut parler toutes les langues et langages, Zoé pouvant donner à son corps les propriétés de n'importe quelle matière, Julie qui transforme en énergie les déchets qu'elle désintègre, Shugon pouvant se démultiplier et Farès ayant le don de se transformer en animal. Les débuts de Sam sont un peu compliqué surtout avec Victor qui voit Sam comme un rival. Cependant un incident va tout changer et lier ce petit groupe de super-héros.
Vous ferez peut-être avec le début, le parallèle avec « Harry Potter », je vous avoue que je ne l'avais pas fait et c'est en lisant un autre billet sur ce roman que je ai vu les similitudes… Rien de gênant. L'auteur nous plonge dans le monde des super-héros avec tous les ingrédients nécessaires, des supers pouvoirs, du suspens, de l'amitié, de la rivalité! Un Marvel ou un X-men adapté aux plus jeunes.
Nous avons lu ce roman jeunesse un peu chaque soir avec Mademoiselle L. et je peux d'ores et déjà vous dire que ma fille l'a adoré et qu'il était compliqué de s'arrêter de lire. Elle n'avait qu'une envie connaitre la suite et désormais elle attend le tome 2 avec impatience.
Un très chouette découverte que je vous conseille pour vos enfants qui aime lire ou à lire un peu chaque soir avec eux si vous continuer comme moi à lire une histoire le soir mais adaptée à leur âge.
Lien : https://leslecturesdemamanna..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Clem_YCR
  21 septembre 2019
Maxime Gillio, c'est le petit chouchou de Nadge, c'est un caméléon qui passe du feel-good au roman policier en passant par le récit, mais toujours, on retrouve cet humour et cette plume bien tournée. Pour ma part, je n'ai jamais été déçue, même si j'avoue que j'ai sciemment évité les zombies. Lorsque j'ai appris qu'il se lançait ce coup-ci dans le roman jeunesse, je ne pouvais pas passer à côté parce que si vous suivez un peu, mon fils adooore les histoires du soir !
J'ai en plus eu la chance de pouvoir découvrir Super-héros : Origines un peu avant sa sortie et je peux donc déjà vous en parler (forcément à coup de quelques chapitres par soir ça prend quand même un peu de temps !). Je vous donne donc mon avis, et ensuite les mots de mon fils, qui est encore moins structuré que sa maman ^^
On a tous les deux aimé les illustrations en début de roman, qui donnent un effet manga et qui présentent en image les personnages principaux de ce premier volume. On en voudrait presque plus !
Le texte est écrit assez gros, ce qui permet aux enfants de lire facilement ; Lucien, 7 ans, a lu sans problème quelques débuts de chapitres. le vocabulaire est adapté aux plus jeunes et en même temps varié (on a appris plein de terme pour désigner un ours ^^) et l'intrigue est faite de surprises.
Un petit côté X-men pour ma part, avec cette école, le Repaire, qui accueille non pas des mutants mais des jeunes dotés de superpouvoirs, et ses deux fondateurs dont les opinions divergent et qui sont brouillés.
Nous suivons Sam, un jeune orphelin muet qui ne s'est jamais senti à sa place et qui est capable de dessiner le futur, sans pour autant avoir un contrôle sur son pouvoir ; il va se retrouver immergé dans un monde dont il ne soupçonnait pas l'existence en intégrant le Repaire. Cet épisode 1 est clairement un tome introductif puisque nous apprenons le fonctionnement du Repaire, les différentes catégories de pouvoirs (représentées par des couleurs d'uniforme) et découvrons six enfants en particulier dans cette école (je les désignerais par l'expression « Les six » dans un souci de simplicité). Pourtant, si le récit pose le cadre, il y a également beaucoup d'action et de rebondissements !
Les six sont tous très différents question caractère et également côté pouvoirs ; ils se complètent d'une certaine manière et l'on sent également une certaine rivalité, encouragée par la directrice qui met en place des duels. Sam va découvrir que ces jeunes "à part" ne semblent pas plus tolérants que le commun des mortels et qu'une hiérarchie existe au sein de l'école en fonction des pouvoirs "utiles" ou non. C'est à travers son oeil neuf que nous découvrons les choses et tout comme lui, certaines pratiques nous choquent. On se retrouve avec des enfants extraordinaires, confrontés, en quelque sorte, aux mêmes problèmes que des enfants "ordinaires"; sauf que là, en plus, ils ont des missions !
Victor, Julie, Zoé, Farès, Shugon et Sam vont être confrontés à des situations plutôt dangereuses, ils vont comprendre que toute décision, tout acte ou tout non-respect des règles peut avoir des conséquences très sérieuse et qu'il faut les assumer. Heureusement, ils pourront compter sur leurs pouvoirs trop cool et sur des alliés inattendus ; je ne vous raconte même pas les bombes que nous pond Maxime (et oui, il nous apprend aussi qu'il ne faut pas se fier aux apparences et aux ouïes-dire). Je pense avoir l'esprit un peu trop suspicieux car j'ai eu de gros doutes sur un personnage qui semble finalement hors de soupçon (comme quoi les apparences ^^).
Bref, de l'action, de l'amitié, du soutien, du mystère ; j'aime ! Par contre, on se retrouve avec une tonne de questions en refermant le livre… et on voudrait bien la suite !
Lucien a aimé. Il est toujours très succinct mon fils !
En attendant, alors qu'on parlait de Harry Potter (les films), il m'a demandé quand est-ce que Super Héros allait être tourné, parce que ce serait trop bien et qu'en plus le livre s'appelle « Episode 1 » et pas juste 1 (faire le lien épisode/télé). J'ai eu droit à plein de questions (dont certaines que je me pose moi-même) et des demandes techniques sur le piratage (merci ! je ne sais pas quoi lui répondre pour le coup… parce que mes compétences en informatique…). J'en ai entendu parlé une bonne partie de la journée (et il y fait encore régulièrement allusion quelques jours après), donc je pense que ça lui a plu ^^ ; il a même trouvé un nom pour l'équipe de super-héros !
Une série à suivre, qui surfe sur la vague des super-héros si chers aux petits (et aux plus grands, je l'avoue) et nous offre une histoire originale qui mêle amitié et aventure ; c'est un peu les six compagnons modernes, sauf qu'ils ont des pouvoirs, et que les adultes tiennent tout de même une certaine place.
Lien : https://sawisa.wixsite.com/y..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lorondeau
  10 juin 2020
Sam, un jeune adolescent muet à cause de la vision de la mort de ses deux parents, habite avec sa tante et son oncle. Il fréquente une école régulière. Il a le don de prédire les événements qui auront un impact dans sa vie, mais il ne sait pas que c'est un super-pouvoir. L'école vient de terminer et Sam sort de l'école. Alors qu' il est presqu' arrivé chez lui avec sa nouvelle tablette graphique, Greg et sa bande ayant remarqué son don lui demandent de leur donner le pointage d'un match de soccer. Sam n'arrive pas à déclencher son pouvoir; Greg casse sa tablette. C'est alors que tout commence. Deux personnages mystérieux qui s'avèrent être des élèves d'une école méconnue, entrent en scène pour le sauver. Merci à l'avance! Plus tard, Sam se réveille dans un vaisseau en compagnie de ses sauveurs qui l'emmènent au repère des jeunes héros. Un peu plus tard dans l'histoire, une élève a été enlevé durant une sortie pas approuvée par la directrice. Une équipe est envoyée pour sauver celle-ci. Les combats les plus féroces se dérouleront dans cette dernière mission de sauvetage qui se terminera en victoire pour les étudiants de cette école de jeunes héros.

Voici un début d'histoire mouvementée! Dans ce livre, j'aime beaucoup l'univers dans lequel l'histoire se déroule, c'est-à-dire l'univers fantastique. Ce genre est bien représenté dans cette affirmation : «Vivre au milieu des gens «normaux» avec de tels pouvoirs peuvent vous transformer en danger public si vous ne les maîtrisez pas.»(P.63) Comme on peut ainsi lire dans cette citation, la directrice de l'école de jeune héros explique à Sam le danger que des pouvoirs non contrôlés peuvent avoir. Ce livre n'est pas une oeuvre ou une pièce de collection, mais il est tout autant intéressant, car les événements se déroulent dans un environnement qui a l'air normal, mais avec un soupçon de magie. Est-ce que j'aime ça? Pourquoi? Eh bien oui, simplement parce que j'aime l'intrigue que ce récit met de l'avant en jouant avec le côté un peu “conte de fées”. de plus, ce qui me passionne c'est la détermination des étudiants lors des affrontements. En somme, j'aime cette histoire pour son aspect semi-réel. Lisez ce livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (1)
Actualitte   11 décembre 2019
Ce roman constitue le premier opus d’une nouvelle série super héroïque qui se démarque par l’originalité des pouvoirs convoqués : ainsi de Julie, dont le corps se charge en énergie au fur et à mesure qu’elle nettoie la nature, ou de Théa, l’empathe, qui peut manipuler les sentiments des autres, pour le meilleur et pour le pire.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
gabrielleviszsgabrielleviszs   31 octobre 2019
.. à l'exception des bureaux et des fauteuils, il y avait de fortes chances pour que la décoration du bureau ne soit composée que de projections holographiques saisissantes de réalité. Sam plongea la main dans les flammes virtuelles, récupéra sa chaussure et retourna s'asseoir.

Mme Smith jouait avec un drôle d'objet qu'elle avait pris dans un coffre, caché derrière le faux globe terrestre. Ça ressemblait à ces dosettes de café qu'achetait son oncle. Une sorte de patch rond et plat, gris foncé.

- Je peux en effet changer la décoration de mon bureau selon mes goûts et mon humeur.

Des adolescents qui se transforment, des pièces qui s'adaptent aux élèves, un bureau à la déco changeante... Sam se demanda ce qui était vraiment authentique dans ce château.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
gabrielleviszsgabrielleviszs   31 octobre 2019
- Le problème ne vient pas de ses parents, mais de Théa elle-même. C'est elle qui ne veut pas nous rejoindre. D'où votre présence. J'espère que trois jeunes comme vous sauront davantage la convaincre qu'une vieille dame stricte dans mon genre. Son pouvoir est exceptionnel, et j'ai impérativement besoin que vous la fassiez changer d'avis.

Sam ressentit un léger malaise. Mme Smith s'exprimait davantage comme un recruteur de l'armée que comme la directrice d'une école. Après tout, si cette Théa n'avait pas envie de les rejoindre, pourquoi l'y forcer ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
UnKaPartUnKaPart   09 septembre 2019
– Mais tu as compris ce qu'était le Repaire ou pas ? On est là pour devenir des champions, mec. Des super-héros ! Alors l'hygiène alimentaire, c'est hyper important !
– Mais je suis pas allergiques aux saucisses !
Commenter  J’apprécie          10
Clem_YCRClem_YCR   21 septembre 2019
Crois-moi, les gens ne sont pas prêt à accepter votre existence. Ils auront peur de vous. Et que ce passe-t-il quand on a peur de l'autre ? On le rejette, ou pire, on le chasse ou on le traque.
Commenter  J’apprécie          10
Didinebzh29Didinebzh29   27 septembre 2019
Le corps, l'esprit et la nature, mon garçon ! Aucun ne va sans l'autre ! À quoi sert la force s'il n'y a pas l'intelligence pour la guider ? À quoi sert un cerveau brillant s'il n'a pas de bras à commander ? Et à quoi servent un esprit et un corps bien faits s'ils ne prennent pas en compte le milieu naturel dans lequel ils évoluent ?
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Maxime Gillio (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Maxime Gillio
http://www.festival-sans-nom.fr/ https://www.facebook.com/LeFestivalSansNom/
6e Festival Sans Nom, le polar à Mulhouse. Témoignage des auteurs : Franck Thilliez parrain de l'édition 2018 du Festival, Michel Bussi invité d'honneur 2018, Maxime Gillio, Hervé Commère lauréat du prix littéraire du journal L'Alsace, Niko Tackian, Jean-Bernard Pouy, Mathieu Menegaux, Ian Manook, Roger Jon Ellory, René Manzor, Michaël Mention lauréat du Grand Prix du Festival Sans Nom, Benoît Philippon, Danielle Thiéry, Nicolas Beuglet, Barbara Abel
autres livres classés : écoleVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Les disparus de l'A16" de Maxime Gillio.

De quel origine est Lao-Tseu l'ami Virginia ?

Russe
Malien
Chinois

10 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Les disparus de l'A16 de Maxime GillioCréer un quiz sur ce livre

.. ..