AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9780143105855
384 pages
Éditeur : Penguin Classics (11/05/2011)
5/5   1 notes
Résumé :
Résumé de l'éditeur (https://www.penguin.com.au/books/the-yellow-wall-paper-herland-and-selected-writings-9780143105855)

"Wonderfully sardonic and slyly humorous, the writings of landmark American feminist and socialist thinker Charlotte Perkins Gilman were penned in response to her frustrations with the gender-based double standard that prevailed in America as the twentieth century began. Perhaps best known for her chilling depiction of a woman's men... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Upsilonn
  09 mai 2020
Gilman est résolument en avance sur son temps. En 1915, dans son court roman utopique « Herland », elle dessine à travers le regard de trois hommes explorateurs une société féminine idéale. La guerre et la misère n'y existent pas, contrairement aux attentes d'un des trois protagonistes, qui reste longtemps persuadé qu'une société aussi parfaitement agencée ne peut être le fruit du labeur de femmes qu'il croit forcément sujettes aux inutiles querelles, à la superficialité et à l'hystérie. Il s'acharnera tout au long du roman à « chercher les hommes » qui pour lui tirent nécessairement les ficelles de ce monde idéal. L'éducation des enfants y est une préoccupation centrale et est menée selon les méthodes développées à la même époque par Maria Montessori, ce qui montre le vif intérêt et l'engagement de l'autrice pour les luttes pour le progrès social. Ces thèmes synthétisés dans Herland se retrouvent dans toutes ses nouvelles : l'émancipation des femmes, notamment par le travail, l'importance pour chacune de trouver sa place dans la société avec par exemple la mise en place de la garde des enfants pour permettre aux femmes de retourner au travail au lieu de les contraindre dans un rôle de mère au foyer pour lequel toutes ne sont pas taillées ou encore la réforme des thérapies psychiatriques avec le rejet de la « cure de repos » préconisée par le Dr Weir Mitchell dans le traitement de l' « hystérie » et de la dépression post-partum dont Gilman a elle-même souffert. Ce traitement absurde est dénoncé par la nouvelle sans doute la plus connue de Gilman, « La séquestrée » (ou « Le papier peint jaune »). Suite à son accouchement et pour soigner sa dépression, la narratrice y est contrainte par son mari médecin à rester enfermée dans sa chambre pour s'y reposer, ayant l'interdiction de travailler de voir des gens, bref, devant éviter toute source de distraction qui risquerait de titiller ses « nerfs fragiles ». A cette pseudo-thérapie par l'isolement et le repos forcé, Gilman oppose dans « Dr Clair's place » une thérapie qui lie l'exercice mental et l'exercice physique, met en avant la pratique du sport, de l'écriture, etc.
En plus de soutenir des idées étonnamment progressistes pour son temps et toujours riches d'enseignement aujourd'hui, Gilman le fait avec une plume d'une grande vivacité, en dénonçant tantôt avec une ironie mordante les attitudes et stéréotypes sexistes, en mettant en scène des amitiés et solidarités féminines fortes ou encore en usant dans certaines nouvelles des codes du roman gothique pour souligner le dénouement sinistre réservé aux femmes qu'on a privé de leurs libertés fondamentales.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


Videos de Charlotte Perkins Gilman (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Charlotte Perkins Gilman
« Le papier peint jaune » retrace le parcours d'une femme que son mari médecin confine de force dans l'espace domestique, sans activités intellectuelles, comme traitement pour sa neurasthénie. Dans sa chambre aux allures de prison, le papier peint la dégoûte, la fascine, et semble peu à peu prendre vie...
C'est après une dépression post-partum, où la préservation de sa santé mentale a tenu à sa désobéissance aux ordres du médecin, que Charlotte Perkins Gilman publie dans la presse cette nouvelle, qui enflamme l'opinion américaine. Elle fera changer pour de bon le célèbre traitement du Dr. Mitchell, sauvant de nombreuses patientes d'un délabrement psychique certain et marquant l'histoire de la psychiatrie. Pour la première fois, Dominique Reymond lui donne une voix en français.
Le texte français a paru en 1976 aux éditions des femmes, réédition en 2007 aux éditions des femmes-Antoinette Fouque.
Direction artistique : Francesca Isidori.
+ Lire la suite
autres livres classés : féministesVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura


Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les Liaisons dangereuses

Durant quel siècle "Les liaisons dangereuses" furent-elles publiées ?

XXème siècle
XIXème siècle
XVIIIème siècle
XVIIème siècle

12 questions
1002 lecteurs ont répondu
Thème : Les Liaisons dangereuses de Pierre Choderlos de LaclosCréer un quiz sur ce livre