AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2373030152
Éditeur : Editions de la Reine (08/02/2016)

Note moyenne : 3.98/5 (sur 23 notes)
Résumé :
Un elfe meurt en confiant un œuf mystérieux au jeune Espa : celui d’un Skyraff, un loup ailé. Entraîné malgré lui dans un tourbillon d’aventures, poursuivi par les sbires de l’Empereur, l’adolescent bravera les plus grands dangers, se confrontera à la magie pour survivre et luttera pour le continent.

Thomas Gindre, 13 ans, a imaginé cette histoire inspirée par Eragon et d’autres récits initiatiques. Florence Gindre, sa mère, l’accompagne et coécrit ce... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
Korrigan
  01 mai 2016
Espa est un orphelin vivant avec sa famille adoptive à Lara.
La vie d'Espa va être chamboulée lorsqu'un elfe lui donne un oeuf. Il en sortit un loup ailé, un skyraff. Espa l'appelle Xénos, et Xénos lui explique qu'ils doivent, ensemble, combattre le mal.
Lorsque Lara est incendiée, Nymphia, la conteuse, entraîne Xénos et Espa dans un tourbillon d'aventure, en essayant d'éviter l'Empereur le plus possible...
Espa va apprendre qu'il est un elfe, il va apprendre la magie et, avec Xénos et Nymphia, va poursuivre sa quête jusqu'à la Montagne Sacrée...
Je remercie la Masse Critique Bebelio et les éditions de la Reine pour ce roman fantastique, d'aventures, d'émotions et de suspens.
Je n'oublie pas d'ajouter que, même si c'est un petit garçon de treize ans qui a écrit ce livre (sa maman l'a aussi coécrit avec lui), ce roman est très bien écrit. Il y a des détails, et énormément de questions tout au long de ce livre.
Commenter  J’apprécie          160
April-the-seven
  17 mai 2016
Je remercie les éditions de la Reine et la Masse Critique Babelio pour cette lecture. J'avais repéré ce livre il y a déjà un petit moment, grâce à une copine de lecture qui se reconnaîtra.

Ce qu'il faut savoir, c'est que le Skyraff est une affaire de famille. Si j'ai bien tout compris, Thomas Gindre a eu les idées, et avec sa mère, Florence Gindre, ils ont coécrit cette histoire. le résumé m'avait, aux premiers abords, fait penser à Eragon, le premier tome de L'Héritage, écrit par Christopher Paolini. Les auteurs ne s'en cachent pas, le Skyraff est largement inspiré de cette saga. Étant donné qu'il s'agit là d'une de mes séries préférées, j'étais curieuse de comparer ces deux versions, mais en même temps, je craignais d'y retrouver trop de similitudes. Je ressors assez partagée de cette lecture. D'un côté j'ai apprécié la plume et les péripéties, de l'autre, je n'ai pas senti que l'histoire se détachait suffisamment de celle d'Eragon.

Espa, apprenti chasseur de 15 ans, mène une vie des plus simples dans un petit village sans prétention. Orphelin, il a été recueilli et vit entouré d'une famille nombreuse et de beaucoup d'amour. C'est lors d'une pérégrination en forêt qu'il croise la route d'un elfe. Celui-ci, mortellement blessé par un tir de flèche, à tout juste le temps de lui confier un oeuf violet, en lui demandant expressément d'en prendre soin. Un peu sonné, Espa accepte ce présent sans trop savoir à quoi s'attendre ni ce qui est susceptible d'en sortir. En ramenant l'oeuf chez lui, il décide de garder le secret. Peu de temps après, celui-ci éclot, et il en sort un petit loup ailé et doué de parole : un skyraff, qu'il prénommera Xénos. Espa n'est pas au bout de ses surprises. Il apprend qu'il est un skyran et est désormais lié à son skyraff. Leur but est de lutter contre le Mal qui sévit dans ce monde, avec un Empereur machiavélique prêt à tout pour asseoir son funeste pouvoir. Ensemble, Espa et Xénos vont vivre des aventures épiques sur fond de quête identitaire, et Nymphia, la conteuse du village, sera là pour leur prêter main-forte.

Le Skyraff est une histoire sympathique qui reprend les codes de la fantasy classique. C'est un genre que j'aime particulièrement, et j'étais très curieuse d'en apprendre plus sur ce monde et surtout sur les skyraffs. Lorsqu'Espa reçoit son oeuf au tout début, on ressent la même excitation que lui, cette envie de savoir à quoi ressemblera cet animal et de quelle manière ils seront liés.

L'idée même du skyraff était assez originale et même si on sent de nombreuses références à d'autres oeuvres, certains mythes sont détournés comme celui des dieux de l'Olympe ou encore des loups-garous, des nains ou des elfes. Les auteurs ont aussi inventé leurs propres créatures, ce qui donne quelque chose d'assez hétéroclite. le lecteur croisera des Pavras, des skoripines, et bien d'autres bébêtes en tout genre. Ils ont su créer un bestiaire qui leur correspond et qui fait avancer l'histoire de manière dynamique.

Je dois admettre que certaines ressemblances, un peu trop évidentes, m'ont fait grincer des dents. S'inspirer d'Eragon peut être une force, mais reprendre les codes de manière identique, ça m'a laissé un arrière-goût de fan-fiction. Quelques exemples en vrac : le devenir du village d'Espa, la conteuse qui s'improvise mentor, l'herboriste, les « Bienveillantes » (terme largement repris dans Percy Jackson) ou encore les origines d'Espa, sans doute inspirées du héros de Rick Riordan, là aussi… Cette profusion de similitudes est à double tranchant, car pour moi, le roman finit par perdre son identité. Même si les auteurs ont fait l'effort d'ajouter leur propre griffe, certaines grandes étapes que l'on retrouve ne leur appartiennent pas vraiment.

À 13 ans, Thomas Gindre m'a tout de même étonnée. Se lancer dans de la fantasy, mettre en place tout un univers, ce n'est pas rien ! Alors oui, il a quand même un filet de sécurité, mais il y a de l'effort. Je pense qu'il se cherche encore, et que le Skyraff constitue les prémices d'un début prometteur. Il y a de bonnes choses, mais il aurait gagné à pousser encore plus loin son imagination, pour s'approprier son univers et en faire quelque chose de plus personnel. Néanmoins, je sens que c'est en passe de se faire.

Les éléments que je pointe comme des défauts peuvent néanmoins devenir des forces chez un public jeune. Car le Skyraff est un roman destiné à la jeunesse, c'est indéniable. Parfois il y a des raccourcis. Des passages peu étoffés qui orientent irrémédiablement le livre vers un public juvénile. Certains trouveront que ça manque de profondeur ; moi, je pense que les auteurs sont allés au plus simple pour attirer les plus jeunes.

Le style est parfois assez scolaire, mais au vu du public concerné, ça peut tout à fait se justifier. La plume est tout de même fluide, le vocabulaire recherché, la syntaxe soignée. Même si le tout comporte quelques maladresses (et une ou deux incohérences), ce que je décèle comme une faiblesse rend l'histoire beaucoup plus accessible aux jeunes enfants qui commencent à s'intéresser à la littérature de l'imaginaire. Ne serait-ce que dans la façon d'appréhender la mort ou la guerre, Thomas et Florence Gindre en font quelque chose de soft et pas trop détaillé pour préserver les âmes sensibles.

Grâce à des chapitres courts et une mise en page aérée, le Skyraff se lit très rapidement. J'en ai parlé à mon cousin de 13 ans, grand fan de Percy Jackson – le même âge que Thomas Gindre ! – et il est actuellement en train de le dévorer. Comme quoi, tout est une question d'âge ! Ça ne se joue à rien, parfois.
En résumé, je ressors un peu partagée car malgré des qualités d'écriture et des péripéties intéressantes, le Skyraff manque de singularité. Néanmoins, je pense que si j'avais eu 10 ou 15 ans de moins, j'aurais sans doute été transportée par les aventures d'Espa, de Xéros et de Nymphia. À cheval entre Eragon et Percy Jackson, ce duo mère-fils vous entraînera sur des territoires où magie et secrets règnent en maîtres.

Lien : http://april-the-seven.weebl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Khiad
  17 novembre 2017
Alors ce livre est un peu particulier dans sa rédaction, parce que c'est l'oeuvre d'un jeune garçon et de sa mère. Les idées viennent de Thomas Gindre, qui a imaginé cette histoire au collège. C'est alors sa mère qui lui prête sa plume pour retranscrire son imagination fertile, même si grandement inspirée d'Eragon et de Percy Jackson dont on retrouvera des étapes-clés.
Mais que je vous rassure, même s'il y a des ressemblances, ce n'est pas pour autant un vulgaire assemblage qui a été copié/collé, non. Alors oui, il y a des hommes, des elfes, des nains, des magiciens, des gentils, des méchants... Mais à cette fantasy classique, Thomas a su y introduire ses petites touches personnelles. Il y a bien sûr la mythologie et les loups-garou. Bon, vous allez me dire que ce sont des classiques. Oui, c'est vrai. Mais il est rare de les voir interagir ensemble. Et là où cela devient plus personnel, c'est avec l'inclusion des skyraff, des Pavras, des skoripines et des conders.
Sur ces quatre créatures, il n'y a que les Pavras que j'ai eu du mal à imaginer (bien que j'aurais aimé plus de descriptions de Xénos). Ils sont pourtant bien décrits, sauf la tête dont on sait juste qu'elle est pourvue de mandibules et de petits yeux marron. C'est en allant sur le bestiaire du site consacrée à cette trilogie que j'ai appris qu'il avaient en fait des têtes de lézard. A moins que je sois passée à côté de ce détail, je trouve dommage de ne pas le trouver dans le livre lui-même...
Les skoripines, je n'ai eu aucun mal à les imaginer. Néanmoins, même si je savais qu'ils servaient de monture aux Pavras, c'est encore sur le bestiaire du site que j'ai appris qu'ils "possèdent une cavité dans le dos pour protéger les Pavras lors des combats". Encore une fois, je trouve dommage de ne pas retrouver de détail dans le livre (ou alors je suis une nouvelle fois passée à côté !).
Le moins que je puisse dire, c'est que je n'aimerais pas croiser ces créatures un jour !
Pour en revenir à l'écriture, on sent que, non la plume, mais les idées sont jeunes, lié à quelques petites maladresses, mais rien qui ne rende la lecture désagréable, je vous rassure. Quelques répétitions (notamment la première description des Pavras, reprise juste une page plus loin), quelques oublis (Xénos nait louveteau, à la fin du livre Espa se tient à son cou tout en marchant... Mais à aucun moment, si je ne me trompe pas, il n'a été fait mention du fait qu'il grandissait (et très vite)...).
Ce qui m'a le plus choqué, c'est que quelqu'un puisse creuser deux tombes, y mettre les corps et les recouvrir en, approximativement cinq minutes... Quelle rapidité, surtout avec des combats qui font rage autour ! XD A moins que ce personnage n'ait utilisé la magie, mais dans ce cas il aurait fallu le préciser...
Je ne pense pas que ce genre de chose gênera un lectorat plus jeune, mais il faut croire que nous autres, adultes, (ou seulement moi ?) sommes plus exigeants. ;-)
Pour en revenir à l'histoire, comme je l'ai déjà dit, même si elle reste sur des bases classiques, elle est quand même relativement bien ficelée pour l'imagination d'un collégien. Nous allons suivre les aventures d'Espa, jeune garçon de 15 ans qui, un jour, va se voir remettre un oeuf duquel sortira Xénos, un loup ailé, un skyraff. Ce sera le début de découvertes et d'aventures, pas toujours agréables, pour les deux nouveaux amis.
J'ai aimé le personnage d'Espa, jeune garçon déboussolé par ce qui lui arrive, ce qu'il vient d'apprendre et ce qu'il doit encore appréhender. Même si c'est parfois très difficile, il fait front et avance vers son destin avec force, non sans une petite touche d'humour.
Pour Xénos, j'ai été un peu plus mitigée. Il parait parfois très savant, mais d'autres totalement ignorant et cette dualité que j'ai perçue - peut-être à tort ? - m'a un peu gênée.
Néanmoins, avec ce petit côté de roman initiatique, j'ai aimé la relation qui s'est développée entre ces deux-là, teintée de confiance, d'amitié et de courage.
Le rythme est plutôt soutenu et je ne me suis pas du tout ennuyée lors de cette lecture. L'univers est agréable (enfin autant qu'un univers assez sombre avec ses combats et ses morts puisse l'être), tout comme la plume, même si à mon sens elle est encore perfectible. Petite mention au nom du village d'Espa, qui porte le prénom de ma petite soeur. ^^
Gros point positif à la fin du livre, il y a un index des personnages, des races et des lieux, idéal si l'on se sent un peu perdu durant la lecture. On y retrouve aussi une carte et trois illustrations de villes. Un joli bonus. ^^
En résumé, c'est un livre intéressant par la complexité de l'imagination d'un jeune garçon que sa mère retranscrit fidèlement de par sa plume. S'il commence déjà comme ça, je pense qu'avec les années qui passeront et l'expérience qui s'accumulera, il pourra faire des choses vraiment superbes. Il reste quelques imperfections au niveau du récit et de l'écriture, mais tout est perfectible, non ? ;-) Les personnages sont travaillés, le rythme soutenu, l'histoire intéressante. Je n'ai pas été transportée, mais j'ai néanmoins passé un agréable moment de lecture.
Un livre que je recommande tout à fait aux jeunes lecteurs qui veuillent s'essayer (et/ou continuer) à la fantasy. ^^
Lien : http://booksfeedmemore.eklab..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Artelode
  22 août 2017
Un univers de fantasy riche et cohérent
En suivant les aventures d'Espa, nous plongeons au coeur d'un univers mûrement réfléchi. le continent – cadre de l'histoire – a tout d'abord été esquissé par Thomas (voir ses premiers plans) avant de devenir la magnifique carte ci-dessous. Il fait partie des cinq continents d'une planète située à des centaines d'années-lumière de la Terre. Au fil des pages, on y découvre avec plaisir les différents espaces qui le dessinent – désert, montagnes, villages, cours d'eau et lacs – et qui forment a priori un ensemble harmonieux…
Je dis – ou plutôt j'écris – « a priori » car en réalité le projet de l'Empereur Narnienn, le Mal en personne ayant pris le pouvoir dans le royaume des Hommes, consiste en la destruction des autres races de l'immense territoire. Seuls les skyrans et leurs précieux compagnons ailés – les skyraffs, pourraient en venir à bout. Or, Narnienn les a éradiqués de façon quasi définitive. Heureusement, cinq oeufs de skyraffs subsistent, protégés par les Dieux eux-mêmes, sur la montagne Sacrée… Mais comment les transmettre aux futurs skyrans ?
Personnages humains, créatures mythiques, créatures du Petit Peuple vivent sur le continent. On y retrouve les Hommes, bien sûr, mais aussi les elfes, les nains et les loups-garous… de quoi ravir bon nombre de lecteurs ! Les Pavras, sbires de l'Empereur à la poursuite du héros, sont terrifiants et très bien décrits. Également dotés d'une monture effroyable, pourquoi certains humains les nomment-ils alors « Les Bienveillantes » ? Narnienn aurait-il réussi aussi à diviser les Hommes ? Pour mieux régner… ?
Ce qui est très plaisant dans ce texte, c'est que nous retrouvons certains codes, thèmes et situations narratives caractéristiques de la fantasy, sans toutefois tomber dans la stéréotypie trop souvent présente dans la littérature, en particulier la littérature pour la jeunesse. Ainsi, le mythe de l'orphelin, la confrontation du Bien et du Mal, la résistance qui s'organise entre les peuples, les combats… sont traités avec une belle inventivité que j'ai beaucoup appréciée.
Thomas et Florence Gindre ont également pris soin de proposer à leurs lecteurs, à la fin du roman, une liste des personnages et des peuples, des villes et des lieux, ce qui permet aux plus jeunes de se repérer facilement. le monde créé par les auteurs possède une véritable épaisseur, la dimension épique du récit est palpable, la magie transparaît nettement. Un seul petit bémol… j'aurais aimé davantage de descriptions !
Une quête initiatique
Tout commence à Lara, petit village paisible situé au nord de l'Empire. Élevé par ses parents adoptifs, entouré de son frère, de ses soeurs et de ses amis, Espa est apprenti chasseur et semble vivre son adolescence tranquillement. Jusqu'au jour où il devient un skyran – il a été choisi par son skyraff, c'est ainsi que les choses se passent – et acquiert un statut d'Élu.
Suite à la tragédie qui frappe Lara, le héros fuit. Accompagné de la conteuse du village – Nymphia – et de Xénos, son skyraff, il commence un long voyage à travers le royaume…
L'occasion pour lui d'en apprendre davantage sur l'Empereur et sur la Grande Histoire du continent. Comprenant peu à peu qu'il est directement visé par Narnienn, il fait désormais partie de ceux qui le combattront sans relâche. de quels pouvoirs les skyrans et les skyraffs sont-ils dotés pour que l'Empereur ne puisse à ce point supporter leur présence sur ses terres ?
L'occasion aussi d'un parcours intérieur dont le voyage en tant que trajet physique constitue la métaphore. le mystère de sa naissance progressivement dévoilée va lui donner des ailes, à l'image de son skyraff. Garçon étonnant, doté d'une intelligence singulière, très attachant en tant que héros, Espa va affronter bien des épreuves. En effet, sa rencontre avec les autres peuples n'est pas de tout repos ! le duo – Epsa et Xénos (son skyraff) – fonctionne parfaitement bien. Les deux héros – deux facettes d'une même entité ? – échangent et grandissent ensemble, se nourrissent l'un l'autre. Humour et complicité se mêlent joliment.
J'ai beaucoup apprécié le regard tendre porté par les auteurs sur l'adolescence, période charnière de la vie – souvent compliquée. Les nombreux rebondissements et la belle plume de Florence Gindre en font un roman d'une qualité indéniable.
Concernant l'âge potentiel des lecteurs, la question reste ouverte. Il est vrai que le roman se prête particulièrement bien à une lecture adolescente. Pour autant, l'adulte peut y trouver son compte. Je suis adulte, non ?… La fantasy et le monde de l'enfance, rappelons-le, entretiennent des liens étroits de par l'histoire du genre et les images mentales que celui-ci génère. Pour celui qui aime les mondes merveilleux et le souffle magique qui les traversent, le récit de Thomas et Florence Gindre donne une forme à l'Enfance retrouvée. Pour ma part, j'ai complètement oublié, au cours de ma lecture, le paramètre de l'âge des destinataires. J'ai plongé avec plaisir dans le monde imaginé par Thomas, avec l'envie d'avancer dans l'intrigue, de connaître la fin de l'histoire… enfin… du premier tome !
Lien : http://lecalepindunelectrice..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
StefEleane
  16 mars 2016
La particularité de ce roman c'est qu'il est écrit à quatre mains ! Celles d'une mère et de son fils de 13 ans. C'est en soi une superbe aventure que la leur ! Maintenant qu'en est-il de ce roman ?
Le Skyraff est un roman initiatique fantastique.
Un jeune garçon, Espa, se voit confier un oeuf par un elfe mourant. Peu de temps plus tard, l'oeuf éclot et en sort un animal digne de la mythologie. Une sorte de loup avec des ailes. Cet animal, un Skyraff, parle et révèle à Espa qu'il y a un lien particulier qui les unis. Sa naissance permet au Bien de progresser sur le Mal ! le Mal étant l'empereur lui-même ! Ce dernier va d'ailleurs envoyer toute une armée détruire le village d'Espa, le poussant à fuir et à découvrir petit à petit son passé, son présent et construire son avenir !
On sent dans ce roman une très grande inspiration du roman de Christopher Paolini "Eragon". J'ai retrouvé beaucoup de similitude ce qui n'est pas pour me déplaire vu que j'ai aimé celui-ci.
Il y aussi un petit côté Rick Riordan avec son personnage de Percy Jackson mi-homme mi-dieu. Ici, Espa est mi-elfe mi-dieu.
Finalement, la sauce prend avec tous ces éléments différents ! On passe un bon moment. Je conseille toutefois plutôt ce roman pour un lectorat jeune qui se verra moins exigeant, notamment sur l'espace temps de l'histoire. Un adulte est beaucoup plus tatillon ...Oui il faut le dire, on est chiant des fois !!!
Malgré tout un adulte peut le lire , la preuve ;)

Lien : http://lesciblesdunelectrice..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Aurore666Aurore666   03 janvier 2017
La mine soucieuse, elle ajouta:

" Nous sommes donc encerclés. Le combat est inévitable. Nous allons devoir affronter l'armée de l'Empereur.

- Affronter l'armée! s'exclamèrent d'une même voix le skyran et le skyraff.

- Oui, l'affronter. Nous n'avons pas le choix; autant nous y préparer."

Les deux amis assimilèrent la nouvelle sans joie. Ils tournèrent sur eux-mêmes voyant l'armée qui arrivait sur eux de toutes parts, en soulevant un nuage de poussière.

Espa vérifié son arc et son carquois, Nymphia son épée. Quant à Xénos, il scrutait la horde de Pavras et de skoripines qui approchait. Ils étaient prêts à se battre, ils les attendaient. L'angoisse première du jeune garçon se transforma en assurance. Il les battrait, les tuerait jusqu'au dernier. Ils pourraient alors entrer sans encombre dans le pays des nains. Tel était son souhait et il ferait tout ce qui était en son pouvoir pour le réaliser.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
KhiadKhiad   17 novembre 2017
- Cela fait du bien, dit la créature en se léchant les babines. Tu vas rester là à me regarder sans rien faire ? Tu pourrais au moins me donner mon nom ?
- Ton nom ? Mais qui es-tu ?
- Je suis un skyraff et toi, mon skyran ! répondit le louveteau comme si cela était évident.
Commenter  J’apprécie          00
KhiadKhiad   17 novembre 2017
Ils étaient heureux de cette complicité née entre eux. Elle n’avait pas son pareil et sa force les emplissait de bonheur et de confiance. Voler ensemble la consolidait, l’affermissait. Ils avaient l’impression de n’être plus qu’un.
Commenter  J’apprécie          00
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1380 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre
.. ..