AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Le Moulin de Pologne (17)

charlottelit
charlottelit   02 février 2012
Je sais très bien faire le feu.
Il parait que c'est l'apanage des amoureux et des poètes.
Je pris mon repas bien au chaud en le faisant traîner.
Je ne suis pas de ces hommes seuls qui se dépêchent.
Mon état m'a toujours plu.
Il n'y a jamais eu aucune raison que je me hâte.
Mes plus grandes JOIES, je les ai toutes eues dans ces lenteurs.
Commenter  J’apprécie          190
lecassin
lecassin   05 février 2013
C'était à mon avis une si imprudente déclaration qu'il me sembla entendre siffler l'enfer dans la profondeur des sycomores.
Commenter  J’apprécie          140
Tallula
Tallula   06 octobre 2012
Elle était comme le fragment détaché d'une planète autre que la Terre ; une comète qui tournait autour de nous en nous ébahissant.
Commenter  J’apprécie          40
Tallula
Tallula   06 octobre 2012
L'essentiel n'est pas de vivre. C'est d'avoir une raison de vivre.
Commenter  J’apprécie          40
Tallula
Tallula   06 octobre 2012
"Si les intentions tuaient, nos salles à manger, nos chambres à coucher, nos rues seraient jonchées de morts comme au temps de la peste."
Commenter  J’apprécie          40
lecassin
lecassin   19 janvier 2017
C'était à mon avis une si imprudente déclaration qu'il me sembla entendre siffler l'enfer dans la profondeur des sycomores.
Commenter  J’apprécie          30
dahu
dahu   28 octobre 2012
On voit tout de suite quand quelqu'un est à son aise: on a en soi-même une sorte d'inquiétude qui nous en prévient.
Commenter  J’apprécie          30
Tallula
Tallula   06 octobre 2012
L'égoïsme, dans son extrême pureté, a le visage même de l'amour.
Commenter  J’apprécie          30
GODON
GODON   21 avril 2015
Je pense à cette veillée d’armes de Mlle Hortense chaque fois que je sors dans la nuit d’été. Le chant des courtilières grésille comme de l’huile à la poêle. La rumeur des blés mûrs tient les chiens éveillés. Les charbonniers des collines jouent du piston près des feux de camp. Le silence gagne l’étendue : on entend gronder les fontaines. Il fait une chaleur étouffante.
- J’ai froid, dit Coste.
- Il faudrait qu’on ait un remède, dit le docteur.
Si j’avais seulement un trocart…
Coste montrait les dents.
- C’est le rire tétanique, dit l’homme de science.
Commenter  J’apprécie          20
Sachenka
Sachenka   19 janvier 2014
Je n'ai jamais vu de bonheur qu'à des gens médiocres mais la médiocrité n'est pas à la portée de tout le monde, il ne faut pas vous imaginer ça.
Commenter  J’apprécie          20




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox





    Quiz Voir plus

    Jean Giono

    Né à Manosque en ...

    1875
    1885
    1895
    1905

    12 questions
    272 lecteurs ont répondu
    Thème : Jean GionoCréer un quiz sur ce livre