AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782246123132
238 pages
Grasset (06/11/2002)
3.78/5   59 notes
Résumé :
En fait d'odyssée, il semble que le retour d'Ulysse à Ithaque tienne da¬vantage de l'école buissonnière et qu'il soit plutôt hâté par l'annonce de l'infidé¬lité de Pénélope. Mais que dire lorsque l'on vous somme de justifier une absence de dix ans ? Peu de' chose, suggère Giono, un mensonge... Ainsi naît . l'Odyssée. Dans ces pages merveilleuses de poésie, Giono célèbre un monde où, à travers les dieux, l'homme et la nature entrent en communion profonde.

>Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
3,78

sur 59 notes
5
7 avis
4
4 avis
3
1 avis
2
1 avis
1
1 avis

oran
  02 juin 2022
La naissance de L'Odyssée est le premier récit achevé de Giono. C'est l'abbé Lombardi, ami de la famille, qui avait offert au jeune manosquin une série de livres, parmi lesquels figurait l'Odyssée. Ainsi débute sa connaissance d'Homère et sa passion pour l'Antiquité , ses auteurs, qu'il approfondit plus tard grâce aux « classiques Garnier ». Il entreprend ce récit en 1920 alors qu'il est employé de banque à Marseille, Giono s'évade de son univers professionnel aux côtés d'Ulysse dans le bleu de la Méditerranée et l'azur du ciel  provençal, pris , lui aussi, aux mirages des îles. Giono va raconter une histoire bien différente de celle narrée par Homère , l'Odyssée, le voyage d'Ulysse pour revenir jusqu'à son île natale Ithaque , où est sensée l'attendre sa fidèle épouse Pénélope. (L'Odyssée original commenté récemment par Mélanya).
Ce long texte déterminera sa vraie vocation et son devenir de romancier.
Ici, ce retour, d'île en île, est une musardise de femme en femme et Ulysse l'artificieux se complet à passer du temps, beaucoup de temps ,de couche en couche, celles de belles dames : Kallisté, Timarete, Orée, Lyssia, Melitte, Calyptso, Circé. Il coule des jours heureux, peu pressé de rentrer au bercail jusqu'au jour où Menelas qui a retrouvé son Hélène lui confie que Pénélope n'est pas fidèle, elle a pris moult amants, des jeunes évidemment dont un certain Antinoüs qui, de surcroît, la gruge. Il surprend des conversations qui semblent confirmer son triste sort «  Paraisse le godelureau aux joues nettes et vous voilà sur le dos… Vous faites comme a fait la femme d'Ulysse.. Madame Pénélope passe pour une femme de sagesse… pour l'heure elle est passée  »Ulysse le crâneur prend le cafard, il est amer il faut qu'il rentre chez lui, dare-dare, il est temps de se hâter. Mais que dire lorsqu'il faut justifier d'une si longue absence ? dix ans ! Peu de chose. Un gros mensonge !
Les décors de la Grèce antique deviennent ceux de la Provence : mas, caboulot, calanque, combe, maquis, cigale, pigeonnier rond, manoir, taillis d'avelaniers (noisetiers en provençal)…
C'est un récit poétique, onirique, truculent, plein de philosophie.
Je me suis revue dans la cour du Lycée Stéphan Gsell, lors des récréations, réinventant avec force imagination, avec mes copines de classe , les histoires de dieux, déesses, héros grecs à notre façon, leur donnant à travers nos récits plus de vie et d'aventures .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          420
oiseaulire
  09 août 2019
Dans son premier roman, écrit en 1927, Giono réécrit le mythe d'Ulysse sur le chemin de son retour à Ithaque. Alors que dix ans se sont écoulés depuis la fin de la guerre de Troie et que la nouvelle de sa mort s'est partout répandue, circule à présent la rumeur d'une idylle de Pénélope avec Antinoüs, un ami de son fils Télémaque. Notre héros, rongé de chagrin, se fait passer pour un voyageur venant de rencontrer Ulysse vivant, et témoigne pour lui des raisons de son retard : à l'opposé de ses compagnons rentrés depuis longtemps dans leurs foyers sous des auspices favorables, le valeureux Ulysse a connu au fil des ans l'acharnement effroyables des forces occultes et des déesses qui l'ont accablé d'épreuves. Et le pseudo témoin d'inventer, traversé par une inspiration magique, sa propre légende telle qu'Homère la retranscrira.
Poètes et musiciens s'emparent de cette histoire glorieuse qui se répand comme un feu de broussailles dans toute la contrée tandis qu' Ulysse, effrayé par les conséquences incontrôlables de son mensonge, craint la colère des dieux.
Qu'adviendra-t-il ? Ulysse sera-t-il puni ? Reverra-t-il Ithaque ? Son épouse lui a-t-elle été fidèle ?
La suite de l'aventure le révèlera.
Ce roman de Giono, dont l' enfance fut baignée de culture grecque et de paysages méditerranéens, contient une réflexion sur la création littéraire et ses rapports à la réalité : sous la roche, les arbres, les paysages, les troupeaux, la mer, attend le génie des lieux qui prendra vie grâce à la puissance créatrice de l'homme, sombre et lumineux héritage des dieux. Cette mystérieuse alchimie transmute le monde en y insufflant le souffle poétique qui, avec le travail de la terre et le soin aux bêtes, rendra le monde habitable.
Le style du roman est riche, son abord m'a paru malaisé. Il est émaillé de nombreux termes poétiques qui ont nécessité un recours fréquent au dictionnaire. J'ai eu l'impression d'examiner une pièce de joaillerie trop travaillée où l'artisan aurait ajouté ça et là quelques pierres précieuses superflues, surchargeant inutilement l'ensemble. Et puis j'ai abandonné l'usage du dictionnaire (dans lequel d'ailleurs tous les mots ne figuraient pas) et peu à peu, la beauté du texte m'a emportée, un peu comme emporterait un torrent de montagne, sans qu'on s'interroge sur les richesses qu'il contient.
Et l'effet est fantastique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Jorce
  15 juin 2013
Naissance de l'Odyssée (1930), Jean GIONO



Dans l'Odyssée d'Homère, Ulysse, le héros aux mille tours, est seul narrateur de ses aventures qu'il déroule pour contrer la rumeur selon laquelle il est mort. Calypso, Circé sont des nymphes qui l'ont gardé captif.
Revisitée par Jean Giono, l'Odyssée devient le fruit d'une création collective, liée à la transmission orale, dont les premiers maillons sont Ulysse et son compagnon Archias. L'oeuvre est le mensonge d'un hâbleur pour éviter la colère de Pénélope.
L'épopée de Giono ne contient que deux mentions à la guerre ou au combat. Ulysse n'est pas un héros épique, un chef valeureux guidant son armée mais un paysan riche, lâche et volage. Pénélope est une épouse frivole, infidèle et acariâtre.
La première partie du livre conte le voyage d'Ulysse vers Ithaque. Et c'est en souhaitant rétablir la vérité concernant sa mort, qu'Ulysse doit faire face à la réplique de l'aède : « Mais, s'il est vivant, qu'a donc fait ton camarade pendant dix ans ? » Pour ne pas perdre la face, Ulysse justifie cette disparition en inventant une série d'aventures totalement invraisemblables. L'aède les colporte à tous vents, et « Ulysse et le beau périple » est repris par « tous les poétaillons de la ville », chacun y apportant « son petit morceau à la mode »... Réalisant qu'il a perdu tout contrôle sur son récit, Ulysse est terrifié à l'idée de paraître devant Pénélope, convaincu qu'elle ne croira pas un mot de ces « aventures trop grosses pour lui ».
La deuxième partie décrit l'arrivée d'Ulysse à Ithaque. le style est plus simple et poétique, restituant la lumière et la paix de la terre natale. Pénélope attend le retour d'Ulysse, le récit de l'aède a ravivé son souvenir et son désir du jeune homme parti vingt ans plus tôt. Elle parfait le décor, maquille la réalité, jusqu'à envoyer chercher « le tissage de cette grande toile qui encombre le grenier ». Et le vieil Ulysse vaincra grâce à la peur que le récit de ses aventures imaginaires aura instillée dans l'esprit d'Antinoüs et des prétendants : « La chiquenaude d'Ulysse » frappa Antinoüs au menton « avec le poids effroyable du mystère ».
Ulysse comprend « la beauté de son mensonge », il va « l'utiliser sciemment ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Chouchane
  02 septembre 2014
Nous sommes en 1920 ; Giono a 25 ans, revenu de la guerre, il trouve un travail administratif qui lui laisse du temps libre, il commence alors griffonner des idées qui nourriront son premier roman Naissance de l'Odyssée. Grand lecteur de classiques, il a un attachement particulier à l'Odyssée. Comme d'autres avant lui, il s'amuse à réinventer une histoire à Ulysse. Il dit d'ailleurs dans une lettre à un ami « Chaque soir je m'assieds devant Ulysse et je joue avec ». Il fait une oeuvre souriante mais qui délivre un parfum d'exercice littéraire et faut avouer que, pour qui aime Ulysse aux milles ruses (c'est mon cas), il est attristant de le découvrir en froussard avec une Pénélope coquette et volage.
Notre homme s'arrache des bras de Circé quand il apprend que Pénélope le trompe avec Antinoos un ami de Télémaque. Décidé à reconquérir son épouse , voilà Ulysse partit sur les chemins. Un soir qu'il partage, avec des étrangers, un coin de feu au fond d'une forêt il entend des moqueries sur Ulysse ; n'osant se dévoiler, il essaie de rétablir son honneur en se faisant passer pour un ami de celui-ci et pour justifier sa longue absence il invente les premiers récits. Parmi, les hommes assis se trouve un guitariste aveugle (Homère ?) qui va chanter l'épopée auprès des seigneurs du coin. Ainsi, la légende d'Ulysse va le précéder à Ithaque. Pénélope, malgré son jeune amant, est séduite par ce qu'elle entend sur son homme ne demande qu'à le revoir. Quand il arrive déguisé en mendiant, il tremble de peur à l'idée de devoir affronter Antinoos dans la force de sa jeunesse. Sur l'île ce n'est pas son chien qui le reconnaît mais la pie Margote (Giono s'amuse) et comme dans l'original le porcher Eumée sera un des premiers à être mis au parfum. Antinoos va mourir mais en glissant bêtement en essayant de fuir. A la fin, notre Ulysse plutôt inadapté à la vie sociale se meurt d'ennui au bord d'un bassin où il fait naviguer un petit bateau en écorce. Les errements du morceau de bois l'inspirent pour agrémenter son récit ainsi serait née l'Odyssée. Giono encore jeune va dans la foulée écrire Colline qui le consacrera comme un écrivain majeur. Initialement refusé par Grasset, Naissance sera éditée après le succès de la trilogie de pan.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Julonne
  04 octobre 2020
Ulysse m'a accompagnée aujourd'hui, un Ulysse bien singulier.
Ni rusé, ni courageux, sans aucune forme de prestige, le bougre est peint par Giono comme ce paysan qui se repaît d'olives et de femmes dont les noms supplantent ceux des îles parcourues. Ces dix ans qui le séparent d'Ithaque n'ont jamais été peuplés par les charmes de Calypso ou de Circée, encore moins par les combats contre monstres marins et géants de terre.
Le rustre Ulysse, un peu mou, vieillissant, a passé ses jours et ses nuits à écumer les couches d'autres femmes ou à se nourrir de la folie douce d'un Archias proche des Dieux. Mais lorsque le vent, au son d'un guitariste aveugle et de paysannes fardées, lui souffle que Pénélope a un amant, Ulysse sent la morsure du cocu pénétrer sa chair. Il se redresse, les doigts encore pleins d'huile d'olive, et jaillit la formulation bravache : «  Ah je vais m'en faire mon affaire de cet amant…  ». On se moque, on désigne ses bras maigres et sa barbe qui lui mange la vitalité et, éclair fulgurant, images soufflées par la poésie de la nuit qui semble faire se mouvoir des formes dans son ventre scintillant, air dionysiaque que favorise l'argile de vin, Ulysse s'exclame : «  Ulysse vit !  ». Et de dire, mystique, devant cet auditoire incrédule : «  Je l'ai vu. S'il n'est pas rentré c'est parce que…  » Et les mots biens connus d'Homère s'égrènent, prennent forme, s'enroulent et le grandissent, font de son ombre un héros aux mille ruses, son regard s'emplit de rivages esseulés, de chants ensorcelants, de dieux aux désirs puérils, de femmes mi-déesses aux tours cruels. Ulysse naît au coeur de cette nuit, et lui seul y est sourd. Pour sûr ! son mensonge a pris son envol, mais il ne le sait, sa langue conte sans relâche des merveilles qui coulent de lui comme le vin dans son gosier et il se dit déjà que le lendemain il aura oublié. Pourtant, Ulysse est bien né de la folie de cet instant poétique, a pris forme dans le mensonge le plus prodigieux, et poursuit son déploiement au son des cithares des aèdes de toute la Grèce. Jusqu'à Pénélope.
Je n'en dis pas plus. C'est merveilleusement bien écrit, un mélange de rustique sensoriel et de puissance poétique qui donne à cette  Grèce méditerranéenne une  justesse singulière.  Odeur des olives et du fromage de chèvre, sécheresse de la pierre et fièvre du soleil, vin un peu tiède et violettes qui parsèment les collines... la mer se presse encore dans mes narines. Des scènes entières confinent à la farce, c'est désopilant et jouissif, on se demande comment Giono va s'en sortir et il s'en sort et, même plus, il en sort une réflexion profonde sur la puissance du récit.  

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
lecassinlecassin   29 janvier 2013
Le rideau flexible des joncs s'ouvrit sur une étroite plaine qui mimait la chair liquide de la mer. Des vagues de froment brisaient contre le flanc rugueux de la montagne où l'écume des oliviers grésillait ; dans ces calanques ombrées et profondes dormait le flot étale des prés. Une bastidette à forme de nef était à l'ancre sur un champ de trèfles. Ainsi, sous le visage de la terre, Ulysse trouvait toujours les traits aimés de la mer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
TipeeTipee   05 juillet 2016
Comme il se retournait, il vit bondir dans la nuit des chevrettes rouges de feu. La flamme avait pénétré tout l'édifice des rameaux secs : crêtée de fumée torse, étirant sa chair éclatante, elle dansait et le brasier craquait sous ses pieds terribles. Cette danseuse, Ulysse la connaissait de longue date : il se mit près d'elle du bon côté, loin de sa chevelure étouffante et, le dis au vent, face à la flamme, il se mit à grignoter les olives.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
lehibooklehibook   19 juin 2019
Certes,il n'était pas un trop mauvais garçon,mais il avait menti,menti d'affilée,comme on respire,comme on boit quand on a soif,tant et tant qu'il ne connaissait plus le vrai du faux,qu'il n'y avait plus de vrai dans sa vie , son imagination cristallisant sur chaque brin de vérité une carapace scintillante de mensonges[..... ]
Ulysse! Ce ne serait plus désormais ce nez de goupil,ces minces lèvres,ces yeux que l'habitude du rêve mensonger creusait de regards insondables , mais une hétéroclite amalgame de géants,de déesses charnelles,d'océans battant la dentelle des îles perdues.
Et il avait peur de paraître devant Pénélope déformé par cette ingurgitation d'aventures trop grosses pour lui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
dreulmadreulma   05 août 2014
Depuis un moment, des inquiétudes d'oiseaux pépiaient au sein des arbres. Au-delà de la forêt, le ciel se poudrait d'argent qui étouffait les étoiles. Enfin un soc éblouissant dépassa la rondeur noire de la terre : l'onde molle de la nuit se mit à bouillonner contre l'étrave de la lune.
Au petit jour, le guitariste s'éveilla d'un sommeil fleuri comme une eau qui flue entre les genêts. Il perçut l'aube dans la lèche glacée du vent : il lui semblait que deux pétales de pervenche étaient collés sur ses joues. Sa nuit intérieure était illuminée par un grand genêt d'or, les paroles d'Ulysse glissaient encore contre ses oreilles avec le vent confus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
HeleniahHeleniah   01 avril 2013
Une forge ronflait entre ses côtes, il avait l'impression de forger sa liberté avec le marteau sourd de son cœur.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Jean Giono (55) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Giono
Durant l'été, le podcast Portraits vous invite au voyage. Prochaine étape : Manosque avec Jean Giono 
Né à Manosque, écologiste avant l'heure, Jean Giono ne s'est pas laissé enfermer dans un régionalisme d'opérette. Soldat pendant la Première Guerre mondiale, militant pacifiste, il fut accusé de collaboration en 1944. Son oeuvre reflète ses paradoxes et sa complexité.
Jean Giono et tous les grands auteurs sont sur www.lire.fr. (http://www.lire.fr/)
autres livres classés : parodieVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Jean Giono

Né à Manosque en ...

1875
1885
1895
1905

12 questions
350 lecteurs ont répondu
Thème : Jean GionoCréer un quiz sur ce livre