AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782070497768
256 pages
Gallimard (27/08/1997)
4.07/5   14 notes
Résumé :
On peut voyager à pied, à cheval, en voiture, en bateau ou en ambulance. On peut emporter pour le trajet des biscuits, ou des pruneaux. On peut choisir la classe grand luxe… ou la classe tous risques. C’est parfois une question de tempérament, c’est plus souvent une question de hasard. Mais le proverbe italien dit : «Che va piano, va sano,» et le proverbe français : «Petit train va loin.» Et là, il ne s’agissait pas pour le voyageur d’aller «petit train» mais de fon... >Voir plus
Acheter ce livre sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten
Que lire après Classe tous risquesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
abel davos condamné par contumace, en France c'est réfugié en Italie.mais après un casse raté il décide de rentrer en France avec femme et enfant.mais a peine sur le sol français, ils sont contrôlé par la police.
le complice tire, tue un policier avant d'être abattu
abel tue le deuxième.
hélas sa femme Helene et tuée. et le voila seul avec son fils, il va téléphoné a paris a ses anciens complices, mais c'est dernier sont maintenant devenu patron de boite de nuit et me veulent plus prendre des risques. il vont faire appel a Roger sarter pour aller le chercher a Nice.
un polar sombre, sur la fatalité. abel voudrais bien se ranger, mais la justice et en marche.
il sera adapté au cinéma 🎥 avec lino Ventura dans le rôle d, abel et jean Paul Belmondo. 😎👍
Commenter  J’apprécie          130
Ils étaient cinq mecs, dans le temps, Abel, Jeannot, Raoul, Raymond et Riton, cinq mecs qu'avaient les mêmes besoins, le fric, et qu'employaient les mêmes moyens, la force.

Le temps, cet assassin, les a bien changés. Jeannot a évolué de petit vol en arnaque ratée, a connu les carrés minables et les cachots sans étoiles. Raoul et Riton, ça va pour eux, merci. Ils bourgeoisent désormais, pignon sur rue, femme fidèle et craintive, aucune envie de replonger. Abel et Raymond, eux, ils n'ont jamais quitté leur clandestinité, mais maintenant même le soleil italien devient malsain, surtout quand y'a plus une tune. Alors, back in France, pourquoi pas ? On les y aura peut-être oubliés ?

S'agit pour eux de s'extraire de la botte et d'y arriver, en France, et ça ne va pas sans mal, ni surtout sans casse. Seul Abel s'en sort. Seul, son réflexe c'est évidemment de s'adresser à ses anciens potes français, ça coule de source, c'est l'évidence, d'autant qu'il leur a rendu des services, autrefois, du genre de ceux qui peuvent pas s'oublier.

Mais tes potes, Abel, y préfèreraient vraiment t'oublier, tu vois, y regrettent même de t'avoir connu, surtout les deux qu'ont une tranquillité nouvelle à perdre, Raoul et Riton. Ces deux-là, tu leur dérange le quotidien, avec ton appel au secours passé depuis Nice. Trop dangereux de se mouiller. Même Jeannot, qui voudrait bien mais qu'est tricard, y bougera pas. Heureusement pour toi, y'a un mec correct dans cette histoire, un certain Stark qu'était un pote de Raymond que t'as laissé, cané par les douaniers, sur la plage. Alors, ce Stark, financé par Raoul et Riton, va te ramener à Paris, comme ça, parce qu'il est réglo, parce qu'il a de la souvenance et du respect. Après, ce sera à toi de voir si tu peux t'en sortir, mais t'as sans doute pas un grand avenir…

Comme toujours ou presque chez José Giovanni, ce roman est un essai sur l'amitié et la trahison. D'un côté un type qui n'a rien oublié et qui compte sur ses potes, de l'autre des types qui veulent tout oublier : pas lâches, simplement respectables. Pas respect du mitan, respect sociétal, le pire, le faux-derche, le friqué. Et c'est vrai que pourquoi risquer une bastos quand on est sûr de se prendre son café-crème au réveil ? Un type perdu, foutu, Abel, qui comprend plus rien, qui comptait sur la solidarité ce con, naïve tête brulée, une guerre en retard…

Détail qui en amusera certains et en révulsera d'autres, Giovanni n'a pas vraiment inventé ces personnages. Abel Danos a bel et bien existé, Raymond Naudy aussi… D'affreux cocos, anciens de « La carlingue », la sinistre bande de la rue Lauriston… Des copains de José Giovanni, qui en croqua et y « travailla » aussi, mais semble-t-il pas comme bourreau. Condamné à mort à la Libération mais gracié par Vincent Auriol. Giovanni ne fera finalement que onze ans de placard.

Ecriture sobre, magnifique, forte, dérangeante, c'est du Giovanni, c'est dire.
Lien : http://noirdepolars.e-monsit..
Commenter  J’apprécie          30
Le résumé est vraiment trop vague et ne donne pas un aperçu réel de ce livre .
Je ne vous cache pas, que si vous vous contentez de lire le résumé, vous n'allez pas accrocher alors que le livre est vraiment sympa. Voici mon résumé perso.

Deux super bons potes pour qui l'amitié n'est pas un simple mot sont toujours à faire les 400 coups. Ces derniers lors d'un vol sont poursuivis par les polices italiennes et décident de passer en douce en France en catimini (l'un d'eux est accompagné de son épouse et de ses deux fils en bas âge). L'arrivée en France ne se passe pas comme prévu : les douaniers interviennent, le sang coule.... Bref, le meilleur ami et l'épouse meurent.... Comment un gangster avec deux enfants peut-il rejoindre Paris?? En appelant des amis voyous bien sûr..... Seulement là, les vraies personnalité des "amis", les gens que vous avez "aidés" autrefois sont bien récalcitrant

J'ai vraiment aimé le côté burlesque par moment de l'histoire... Ce roman est vraiment accrochant avec une pègre parisienne un peu molle, une histoire d'amour houleuse, des péripéties, des désillusions, des joies, des rires.
Être plongé dans le Paris de la pègre du début du XXème siècle avec ses codes, ses règles ... c'était génial
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Vintran était fort connu .On le surnommait " Riton de la Porte" et ça suffisait .Dans ce quartier ,il y avait une foule de truands qui s'appelaient Riton ,mais il n'y avait qu'un seul Riton de la Porte . Même des deux portes . Une réputation ne s'établit pas en un jour et il y avait un sacré bout de temps qu'il était sur la brèche .
Commenter  J’apprécie          50
On s’habitue à la musique au point de ne plus l’entendre, mais, dès qu’elle se tait, on éprouve un vide, on tourne la tête à la recherche du son perdu.
Commenter  J’apprécie          60
Dans une chambre d’hôtel, seul le lit importe. C’est la raison d’être de la chambre, on s’y débarrasse de son désir et de sa peine.
Commenter  J’apprécie          50
On en avait rigolé à n’en plus pouvoir, et comme les rires sont près des larmes, on se doutait de ce qu’il restait à faire.
Commenter  J’apprécie          50
Il arrive parfois qu’une phrase anodine change de signification si elle revient en surface.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de José Giovanni (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de José Giovanni
Dans cette nouvelle chronique BD, Jean-Edgar Casel vous présente ses coups de coeur et les nouveautés à ne pas louper côté BD classique :
- La bête (Tome 2) de Zidrou et Frank Pé chez Dupuis. https://lagriffenoire.com/la-bete-tome-2.html - La bête (Tome 1) https://lagriffenoire.com/le-marsupilami-de-frank-pe-et-zidrou-tome-1-la-bete.html - Golden West, de Christian Rossi chez Casterman. https://lagriffenoire.com/golden-west.html - Jim Cutlass (Intégrale), de Jean-Michel Charlier, Jean Giraud, Christian Rossi chez Casterman. https://lagriffenoire.com/jim-cutlass-integrale.html - Les bijoux de la Castafiore - La version du journal Tintin, par Hergé chez Casterman et Moulisart Éditions. https://lagriffenoire.com/tintin-t21-les-bijoux-de-la-castafiore-edition-journal-tintin.html - La course du siècle - Saint-Louis, 1904, de Kid Toussaint, José Luis Munuera aux Éditions Le Lombard. https://lagriffenoire.com/la-course-du-siecle.html - le Haut-Fer, de José Giovanni, Frédéric Brrémaud, Paolo Raffaelli aux Éditions Paquet. https://lagriffenoire.com/le-haut-fer.html - Edgar - de Lisbonne à Paris, dans les pas de mon beau-père révolutionnaire, de Mathieu Sapin chez Dargaud. https://lagriffenoire.com/edgar.html - Les Enfants du ciel, de Stephen Desberg, Bernard Vrancken aux Éditions Daniel Maghen. https://lagriffenoire.com/les-enfants-du-ciel.html
ET POUR VOUS ABONNER À LA NEWSLETTER BD : https://www.lactudulivre.fr/newsletter-bd/
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten


Lecteurs (42) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2788 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *}