AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782923841519
100 pages
Éditeur : Les Editions de La Pastèque (01/01/2014)
3.23/5   32 notes
Résumé :
Voici le grand retour du dessinateur névrosé et maladroit! Le pauvre Pascal vient de se faire larguer par sa blonde et squatte une chambre chez un couple d’amis. Indifférent au dessin, en manque de sérotonine, incapable de courir à cause d’une entorse lombaire, il retourne sur les chantiers comme apprenti-ferblantier. Bref, l’heure est au bilan.

Pascal a beau faire des plans et vouloir atterrir sur ses pieds, une rencontre fortuite avec une cleptoma... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
c.brijs
  29 mars 2014
La collectionneuse ! Doux euphémisme pour qualifier cette jolie cleptomane qui intrigue le narrateur - qui est aussi l'auteur - de cette histoire. Passionnée de livres, elle estime qu'elle en a assez acheté et a le droit d'en "emprunter" quelques-uns. Intrigué par le comportement de la belle et flatté par le fait qu'elle vole un de ses ouvrages, Pascal décide de mener l'enquête. Celle-ci lui permettra-t-il de surmonter sa déprime post-rupture ?
Cet album made in Québec met en scène un anti-héros à qui il arrive tuile sur tuile : il vient de se faire larguer après 9 ans, se croque le dos lors d'une séance de footing, a perdu sa flamme de dessinateur, vit chez un couple d'amis et tarde à se trouver un appart à lui et, pour couronner le tout, croise le chemin d'une personnalité tout aussi chahutée que la sienne !
Mais, curieusement, moins par moins, ça donne plus ! Contre toute attente, cette enquête va jouer le rôle de dérivatif et va permettre au personnage de guérir plus rapidement.
Avec cet album, on passe un très agréable moment de lecture.
Pour commencer, on rit des maladresses de ce trentenaire timide et gauche qui tente tout pour garder la tête hors de l'eau : des techniques de pensées positives à ce costume de détective qu'il enfile pour coincer sa belle voleuse en passant par ce retour à son ancien métier dans la construction, du temps où il n'était pas encore auteur de BD, ou la lecture de modes d'emploi pour guérir d'une peine d'amour.
L'auteur fait preuve en outre d'énormément d'auto-dérision. Ce qui serait tragique dans la vie réelle devient, sous sa plume, tragi-comique. Et le ton est lancé dès le début lorsqu'il chute lourdement et se croque le dos dans l'indifférence totale des passants. Ses rendez-vous musclés chez la physiothérapeute et la chiropraticienne amuseront aussi tous ceux qui ont connu ces magnifiques séances de torture ! le comique de situation ne manque pas. C'est par exemple le cas lorsqu'il se rend à la piscine et se fait "gentiment" refouler du couloir "rapide" au couloir "lent", ou lorsqu'il est victime de vertiges sur l'échelle...
On comprend ensuite - sans cautionner bien sûr - cette passion dévorante de "collectionneuse". C'est d'ailleurs ce titre et l'illustration de première de couverture qui m'a donné envie de découvrir cet album. En chacun de nous, se télescopent le bibliophile, l'amoureux des livres pour leur contenu, et le bibliomane, qui ne peut contrer sa manie de gonfler encore et encore sa pile à lire avec des livres qu'il ne lira peut-être (sans doute) jamais ! Aussi, que celui qui ne corresponde pas - même un petit peu - à ce profil lui jette le premier livre !
"- Wow ! Y a vraiment des livres partout ici. (...)
- (...) Moi, ça me rassure. J'en ai jamais assez !"
On apprécie enfin ces petites vignettes au trait fin et épuré même si, de temps en temps, j'aurais aimé y retrouver quelques touches de couleur, à l'instar de la magnifique 1ère de couverture.
Par contre, au détour des pages, on pourrait être surpris par certaines tournures québécoises. C'est par exemple le cas avec cette référence au métier de ferblantier, méconnu chez nous, qui consiste apparemment, d'après la description qui en est faite dans cet album, à installer des conduits de ventilation en tôle galvanisée. Ou lorsque les personnages parlent d'UNE job... (emploi courant du québécois parlé).
Mais rassurez-vous, ces particularismes du français parlé au Québec ne gênent nullement le plaisir de lecture !
En bref, un album qui croque avec plein d'humour et de réalisme les déboires d'un nouveau célibataire au seuil de sa nouvelle vie... Nouvelle vie qu'on découvrira peut-être dans un prochain tome !
Lien : http://lacoupeetleslevres.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Cielvariable
  10 février 2019
Récit qui illustre une tranche de vie d'un dessinateur (incarnation de l'auteur du roman graphique: très original!!!) en peine d'amour qui est intriguée par une cleptomane incapable de s'empêcher de voler des livres. Si l'histoire est intrigante au début, on comprend vite qu'elle ne débouche sur rien du tout, qu'elle est répétitive et que finalement, cette tranche de vie est peu intéressante. N'est pas Guy Delisle qui veut! Pour l'autofiction, mieux vaut être le protagoniste d'une vie hors de l'ordinaire ou être un conteur hors pair: Pascal Girard n'est malheureusement ni l'un ni l'autre. Divertissant sans plus, mais une chance que ce n'est pas plus long...
Commenter  J’apprécie          70
Monsieur-L-
  27 mars 2014
Il faut aimer les bandes dessinées qui mettent en scène un fait divers, les bandes dessinées qui gravitent alentour du récit d'une tranche de vie.
Au niveau de mes sentiments au moment de la lecture, je dois avouer que je n'étais pas exalté, mais je n'étais pas déçu non plus. le dessin n'est pas super léché, ni laid, ni beau. Des traits rapides et un peu plus poussés à certains endroits.
J'ai passé un bon moment, rigolé à quelques endroits, mais sans plus.
Commenter  J’apprécie          50
Erik_
  10 novembre 2020
Je n'ai pas du tout apprécié le héros de cette oeuvre qui n'est pourtant autre que l'auteur lui-même. Tout me repousse dans son attitude et sa façon de vivre. Pour autant, j'arrive tout de même à surmonter l'antipathie pour juger ce comics comme il se doit. C'est parfois difficile de juger lorsqu'on est aux antipodes des valeurs. Il faut tout de même un minimum d'adhésion dans une relation avec une oeuvre. Néanmoins, il faut faire preuve d'un esprit d'ouverture qu'on a ou pas.
Nous avons quelqu'un qui vit à tous les râteliers, un peu fainéant sur les bords et qui poursuit maladroitement une cleptomane pour la confondre. Fort heureusement, la morale sera presque sauve. Je n'ai pas trouvé le récit aussi drôle que cela mais il y a suffisamment de dynamisme pour poursuivre jusqu'au bout. le dessin est plutôt correct avec une mise en scène réussie. Je n'irai pas jusqu'à collectionner cette oeuvre.
Commenter  J’apprécie          00
VeroClaire
  31 mai 2021
Le pitch : un homme au sortir d'une rupture sentimentale, s'entiche d'une jeune femme cleptomane : la demoiselle considérant qu'elle en a assez acheté, dérobe des livres.
Bon, c'est une tranche de vie. le dessin n'est pas très fouillé, pas très joli, l'histoire n'est pas très intéressante, la chute non plus, quelques notes d'humour tout de même fort sympathiques, mais voilà c'est à peu près tout. On ne passe pas un mauvais moment mais rien d'inoubliable.
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (3)
BulledEncre   21 janvier 2015
Avec ces traits épurés, le récit se révèle être d’un très grand classicisme tout en étant particulièrement addictif. C’est d’autant plus frustrant que la fin semble un peu expédiée malgré un contenu plutôt généreux. Tendre, quelquefois amusant, réaliste et même un peu injuste, La collectionneuse de Pascal Girard est l’allégorie de la passion du livre, parfois dévorante, parfois irraisonnée.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
BoDoi   13 mai 2014
Tout à la fois perdu, amoureux, lâche, agité, confus… Pascal Girard est Pascal Girard et on en redemande !
Lire la critique sur le site : BoDoi
Actualitte   07 mai 2014
Sincère et pas fier, le personnage séduit forcément même si la fin, qui n'en est pas une véritablement, déçoit un peu mais n'enlève pas à l'ouvrage cette impression générale de divertissement. Un livre qui donne le sourire sans effort, à la manière de Sempé. En toute simplicité.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
editionslapastequeeditionslapasteque   30 janvier 2014
Tout va bien aller! Si je garde une bonne hygiène de vie, tout va bien aller. Me lever tôt, manger sainement, dessiner, lire, courir. Relever de nouveaux défis. Je pourrais peut-être participer à un demi-marathon avant la fin de l'année. Un demi pour mes trente ans. Et un marathon complet l'année suivante. Pourquoi pas...
Commenter  J’apprécie          30
CielvariableCielvariable   10 février 2019
Courage Pascal, tout va bien aller. Si je garde une bonne hygiène de vie, tout va bien aller.
Commenter  J’apprécie          30
Erik_Erik_   10 novembre 2020
Le collectionneur est un malade qui cherche en permanence sa guérison.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Pascal Girard (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pascal Girard
Chronique BD "Conventum" - Pascal Girard
autres livres classés : kleptomanieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4075 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre