AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782253150459
315 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (18/04/2001)
3.61/5   19 notes
Résumé :

Carthage, 264 av. J.C., les nuages s'amoncellent au-dessus de la puissante cité africaine fondée par les Phéniciens.

Rome, l'orgueilleuse métropole italienne, tente de s'implanter en Sicile et menace les comptoirs et le commerce carthaginois à travers la Méditerranée. Bientôt, c'est le conflit entre les deux villes. Une guerre sanglante, impitoyable et interminable. Hamilcar Barca, jeune officier issu d'une illustre famille carthaginoise,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
thimiroi
  20 octobre 2019
Si comme moi vous avez aimé le magnifique Salammbô de Gustave Flaubert, vous aurez plaisir à lire le premier volume de la trilogie carthaginoise de Patrick Girard.
Bien sûr, le roman en question n'a pas la splendeur du chef d'oeuvre de l'illustre Gustave, mais il constitue un page-turner attrayant qui nous présente l'enchaînement des événements de manière tout à fait crédible (l'auteur est historien de formation).
Patrick Girard a intitulé sa trilogie « Le roman de Carthage », mais il faudrait peut-être la nommer plutôt « La tragédie de Carthage » , car elle raconte comment cette cité, l'une des plus florissantes de l'Antiquité, a été complètement anéantie par Rome : la ville a été rasée, ses habitants massacrés ou réduits en esclavage, son sol rendu stérile.
Cette trilogie raconte donc les guerres puniques qui ont opposé Carthage à Rome, des guerres qui voient l'affrontement non seulement de deux cités, mais également de deux types de civilisation : d'une part Carthage, dont la prospérité est essentiellement fondée sur les échanges commerciaux grâce aux comptoirs qu'elle a établis autour de la Méditerranée, et d'autre part Rome qui s'enrichit par la guerre et la conquête.
Et cette trilogie carthaginoise le fait de manière particulièrement vivante en nous présentant les hauts faits des membres les plus éminents de la puissante famille des Barca, à commencer par Hamilcar, le père d'Hannibal et de Salammbô.
Le roman met en scène Hamilcar durant trois périodes déterminantes : la première guerre punique, la révolte des mercenaires et la conquête de l'Espagne, rendue nécessaire pour payer aux Romains un lourd tribut.
C'est un personnage d'une grande noblesse que nous dépeint l'auteur : courageux, fidèle à ses amis, respectueux de la parole donnée, habile tacticien lors des différentes campagnes militaires, mais intransigeant et dépourvu de l'habileté politique de son père Adonibaal.
Car le roman nous présente également certains comportements qui ont joué un rôle non négligeable dans la défaite carthaginoise : les divisions provenant de rivalités entre les différentes factions, l'incompétence des généraux choisis souvent pour leur appartenance à certaines grandes familles, l'ingratitude et la jalousie envers les généraux vainqueurs, l'avarice des riches qui pousse les mercenaires à la révolte…
Hamilcar redonne de l'espoir à sa cité en conquérant l'Espagne, mais il meurt de manière complètement inattendue ; c'est désormais à son fils Hannibal d'écrire une nouvelle page (et quelle page !) de l'histoire carthaginoise et de la geste des Barca...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          525
SebastienCreo
  09 avril 2013
L'histoire ma toujours fasciner depuis mon tout jeune âge. J'aime découvrir le passé d'homme célèbre et quand je suis tombé sur ce roman de Patrick Girard sur Hamilcar un carthageois que ne connaissait pas alors pourquoi pas. L'arrière de couverture semblait intéressante et la couverture avec sa tête sculptée puis la peinture de leur attaque m'ont vite donné le goût de le lire. Mais après plus de la moitié du roman, je ne suis pas satisfait, le bataille sont inexistante ont parle toujours de la bataille mais on la voit pas. Trop de blabla, les descriptions du personnage sont sommaire à part peut-être cette bisexualité qui peut n'intéresser quelqu'uns mais pas moi. Aussi dans le livre les romans sont les méchants de services, on n'explique pas pourquoi ils font fi de leur pactes etc. J'aurais voulu connaître ce peuple qui a marquer l'histoire avec un grand H mais je n'ait rien de ce que j'espèrais.
Commenter  J’apprécie          10
meknes56
  15 août 2019
Un bon livre "historique" qui m'a bien plu. Pas de prise de tête à comprendre les personnages, pas trop de massacres décrits...Un livre agréable à lire.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
meknes56meknes56   07 septembre 2021
Les deux hommes avaient parcouru à cheval une partie du domaine. Il s’étendait dans une vaste plaine parsemée de vergers, de jardins et de vignobles. Épicide fit remarquer à son élève que la moindre source d’eau était utilisée pour alimenter le réseau des canalisations pavées qui serpentaient à travers les champs où s’affairaient des centaines d’esclaves. Ceux-ci étaient vêtus de lambeaux d’étoffe grossière et travaillaient sous la surveillance de contremaîtres armés de lourds fouets en cuir de bœuf qu’ils faisaient claquer à intervalles réguliers pour stimuler l’énergie de la main-d’œuvre. Les hommes avaient l’air hâve et squelettique, les femmes, dont certaines portaient des enfants sur le dos, n’avaient pas meilleure apparence. — Tu vois, Hamilcar, dit Epicide, j’aurais pu être l’un de ces malheureux
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
meknes56meknes56   15 août 2019
Ils en sont déjà là », avait pensé Hamilcar tout en perçant sans regret ni pitié de son glaive la poitrine de son adversaire. Dans son regard, il avait reconnu le spectre de la faim, de cette faim qui tenaille l'homme et le fait dépérir de l'intérieur tout en lui laissant une apparence de force. Ce regard-là, il l'avait déjà entr'aperçu quelques années plus tôt sur le visage d'un des mercenaires pris au piège dans le défilé de la Scie et qu'il avait fait piétiner sans pitié par ses éléphants pour obéir aux ordres du Sénat de Carthage. Il se souvenait de cet homme, un Thrace, qui, comme ses compagnons, n'avait rien mangé ni bu depuis trois jours. Lui aussi avait les mêmes yeux absents et n'avait pas esquissé le moindre geste lorsque la patte du pachyderme s'était abattue sur lui. Il était déjà dans l'au-delà et un nouveau compagnon venait de l'y rejoindre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Video de Patrick Girard (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrick Girard
L'invité du 13h Patrick Girard
autres livres classés : roman historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2444 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre