AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2012792979
Éditeur : Hachette Littératures (06/09/2006)

Note moyenne : 4/5 (sur 10 notes)
Résumé :

Avec deux hypothèses, l’une sur le désir mimétique, l’autre sur le bouc émissaire, René Girard a bouleversé, depuis quarante ans, le champ des sciences humaines.

Sa théorie, qui a replacé le christianisme au cœur de l’anthropologie, est aussi l’une des rares, depuis Durkheim, à tenter d’expliquer les phénomènes culturels et sociaux en remontant à leur origine.

Au point que c’est de la ritualisation de cet événement premier... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
klakmuf
  23 décembre 2014
Rien de tel qu'un livre d'entretiens pour faire connaissance avec l'univers conceptuel d'un intellectuel de renom qui bouscule les idées communément admises. Mais attention : nous entrons en terrain meuble, les sables sont mouvants et la lumière a déserté les contrées lointaines des origines de la culture. Mieux vaut donc s'équiper un minimum avant de suivre René Girard sur son terrain : une bonne connaissance des classiques de la littérature et de la Bible est donc conseillée. Il ne faut pas avoir peur non plus des anthropologues et autres ethnologues. En revanche, tout ce qui touche à la philosophie des Lumières et à la critique du religieux ne fera que vous encombrer inutilement dans cette expédition.
Mais qui est donc RG (René Girard) ? Les premières pages nous l'apprennent : né à Avignon le 25 décembre 1923, RG est membre de l'Académie française depuis 2005. Il a étudié à l'Ecole des Chartes à Paris avant de partir enseigner aux Etats-Unis, dans plusieurs universités où il a été professeur de littérature comparée. Il s'est établi là-bas et a rejoint la prestigieuse université Stanford (qui accueillait aussi Michel Serres) en 1980, pour codiriger un programme de recherche interdisciplinaire.
Mais que veut donc RG ? Il se présente comme un interprète qui combine les données de l'anthropologie, de l'archéologie et de l'ethnologie, et qui analyse aussi les grands textes littéraires et les Ecritures chrétiennes. Et il soutient que toutes les cultures comportent des victimes et des boucs émissaires et pas seulement la culture occidentale. Ce qui suscite de vives oppositions chez les anthropologues qui le « battent froid ». Sa conversion au christianisme ne le place pas non plus « en odeur de sainteté » dans les rangs de la communauté scientifique.
Son système de pensée repose sur le mécanisme mimétique qui peut se résumer grosso modo ainsi:
• à l'origine des rapports humains, il y a le désir mimétique : on désire ce que l'autre possède ou symbolise – c'est un mécanisme triangulaire donc avec un sujet désirant, un objet de désir et un médiateur interne (qui appartient au groupe) ou externe (étranger au groupe) – l'objet du désir importe peu, c'est le désir de l'autre qui prévaut ;
• ce comportement mimétique génère une violence croissante dans le groupe qui va être canalisée par le choix aveugle d'un bouc émissaire - ce dernier polarise sur lui toutes les haines;
• le sacrifice de cette victime émissaire ramène enfin la paix et la réconciliation ;
• c'est donc le meurtre d'une victime par le groupe qui est fondateur d'une société et d'une culture humaine – ainsi naissent les mythes et apparaissent les sacrifices rituels qui viendront répéter cet évènement originel.
Nous sommes loin ici de la théorie du contrat social où les individus sont rationnels, autonomes dans leurs désirs et consentent librement à la vie en société. RG explique ensuite comment s'opère le glissement du mythe au christianisme et la différence essentielle entre les deux époques : coupable dans les mythes, la victime devient innocente dans la Bible. En définitive, l'origine de la culture est donc sacrificielle et la Bible comporte cet élément à son début. Elle opère un glissement vers la fin du sacrifice, après avoir montré son adoucissement au travers du sacrifice annulé d'Isaac. La Bible est donc porteuse d'une vision anthropologique qui révèle et refuse le mécanisme mimétique. L'auteur démontre aussi que le mécanisme mimétique se retrouve chez tous les grands auteurs en littérature, des tragiques grecs à Proust, de Shakespeare ou Cervantès à Flaubert, Stendhal ou Dostoïevski.
Ces premiers chapitres sont passionnants et RG déploie vraiment une pensée majeure, puissante et plutôt convaincante. Mais comme avec la théorie du Big-Bang sur l'origine de l'Univers, où l'on se demande qui a « craqué l'allumette », on ne peut s'empêcher de se demander d'où vient le premier désir si l'on ne désire jamais que ce que les autres désirent ? Qui donc a mis en branle le premier cette machinerie du désir mimétique ? Et n'y a-t-il donc aucune authenticité de ce désir ? L'être humain n'a-t-il aucune substance réelle pour ne pas avoir de désirs à soi ? de plus, quelle est l'universalité réelle de cette théorie : s'applique-t-elle aux peuples d'orient marqués par le jaïnisme, l'hindouisme, le bouddhisme où la non-violence, la méditation et le jeûne sont déterminants ? Là, il faut une solide culture pour en juger.
Un autre passage très intéressant est celui consacré à la théorie des premières domestications animales : pour RG, les animaux sauvages ont été domestiqués dans le but d'être sacrifiés plus que d'être apprivoisés pour leur consommation. La domestication animale qui a favorisé la sédentarisation et la croissance des groupes humains serait ainsi un sous-produit inattendu du sacrifice.
S'ensuivent pour finir de longues discussions savantes, ésotériques et parfois ennuyeuses sur la tradition orphique, sur les textes Bibliques et sur la critique de sa théorie. Sans parler du problème des méthodes de recherche employées et des preuves scientifiques de ses idées. Il explique qu'il y a tellement d'occurrences et d'itérations de ce mécanisme mimétique et du meurtre originel qu'il ne peut pas y avoir d'autres explications à l'origine de toute culture humaine. Pour lui, « la quête des origines constitue la tentative scientifique par excellence ». On en revient à l'analogie avec le Big-Bang. La conclusion en forme de pamphlet (et de coup de grâce) est la réponse de RG à RD (Régis Debray) qui lui avait dénié tout mérite scientifique et le « traitait d'homo religiosus par excellence» : nous avions décroché depuis quelque temps, nous voilà achevé !
Heureusement, ce livre est court, moins de 300 pages. Hormis les derniers chapitres, il constitue donc malgré tout une bonne entrée en matière dans le système de pensée de René Girard : le mécanisme mimétique. Cet universitaire est le penseur du désir et de la violence. Michel Serres a considéré que René Girard a fourni une théorie darwinienne de la culture, qui propose une dynamique, montre une évolution et donne une explication universelle de la culture. Mais cette théorie est loin d'être consensuelle. René Girard est rejeté par les anthropologues, qui n'aiment pas le mélange "contre nature" de l' approche scientifique et de l'exégèse des textes bibliques. Cette pensée cherche en effet à replacer le christianisme au centre de la compréhension de l'homme : « On ne peut faire une bonne théorie de l'homme qu'à partir d'une bonne théorie de Dieu » nous dit Girard...
Pour en savoir plus : http://www.rene-girard.fr/mimetique
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
lmpoissant
  11 février 2016
À mon avis le meilleur livre de René Girard. Peut-être celui à lire si on veut n'en lire qu'un.
Le parallèle avec Les origines des espèces (Darwin) y est assez bien présenté. La formulation définitive reste à faire.
Commenter  J’apprécie          30
Doctaignorancia
  01 juin 2016
Un livre idéal pour appréhender les concepts-clefs de l'oeuvre de René Girard. Je trouvais néanmoins dommage qu'il soit tant sur la défensive et qu'il ne semblait pas accorder beaucoup de crédit aux thèses de ses collègues. Les meilleurs passages de l'entretien sont finalement ceux lors desquels il présente son travail sans le comparer ou le défendre.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
DanieljeanDanieljean   28 avril 2018
… le réel obstacle en ce qui concerne la théorie mimétique n’est pas tant que les données sont incomplètes ; il provient plutôt de la réticence et de l’incapacité de notre monde scientifique et de l’humanité en générale à remettre en cause ses propres postulats.
Commenter  J’apprécie          00
DanieljeanDanieljean   28 avril 2018
Parler de liberté, c’est évoquer la possibilité qu’a l’homme à résister au mécanisme mimétique.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de René Girard (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de René Girard
http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=58265
L'ALTER DE MON EGO
Empathie, mimétisme et éducation
Joël HILLION
Professeur d'anglais pendant 40 ans, l'auteur a pratiqué ce qu'il appelle la pédagogie du lien. Sous l'influence de René Girard, d'Antonio Damasio, et plus récemment des découvertes de neurones miroirs, il a appliqué une pédagogie originale où l'empathie tient une place centrale. L'apprentissage s'appuyant sur un mécanisme mimétique l'auteur donne des pistes pour valoriser l'imitation et tirer profit de l'empathie spontanée dans un cadre scolaire.
Joël Hillion a enseigné en lycée et classes préparatoires. Il est l'auteur de plusieurs essais sur l'éducation. Il est également traducteur des Sonnets de Shakespeare et de plusieurs essais à son sujet.
Broché - format : 13,5 x 21,5 cm ISBN : 978-2-343-13623-3 ? 1 décembre 2017 ? 160 pages
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Religion naturelleVoir plus
>Religion>Philosophie et théorie de la religion>Religion naturelle (13)
autres livres classés : anthropologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
387 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre