AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253154261
Éditeur : Le Livre de Poche (19/02/2003)

Note moyenne : 3.85/5 (sur 71 notes)
Résumé :
Nous nous retrouvons à l'ombre du cerisier. Les deux familles, les amis fidèles. Je passe d'une chaise à l'autre, je ne trouve pas ma place. Je suis entourée de tous ceux que j'aime et je suis mal. Je sais que chacun va finir par s'en aller, même tard, même demain. Chacun va retourner à sa vie, poursuivre ce qu'il a commencé."
A Présent est le récit d'une femme qui vient d'apprendre la disparition brutale de son compagnon, alors qu'elle était loin de lui.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Ladybirdy
  12 janvier 2019
Aucun signe ne l'avait prévenue que d'une seconde à l'autre, sa vie ne serait plus ce qu'elle était, aucun papillon n'est venu se poser sur sa fenêtre pour lui murmurer « ton mari a rejoint l'autre monde ». Elle vient de perdre son mari, mort dans un accident de moto. Elle, la narratrice qui avait tout pour être heureuse et ne s'est aperçue de rien, que le bonheur n'était pas si loin au moment où il s'en vient brutalement à disparaître. Mais il est trop tard à présent.
À présent, il faut s'occuper des funérailles.
À présent, il faut continuer à vivre, se raccrocher à l'instinct de survie.
À présent, il faut contenir sa colère et en faire une force.
À présent, chacun retournera à sa vie. Chacun chez lui. Chacun son monde.
Un roman sur le deuil, l'instantanée douleur, une scène longue d'une semaine photographiée au coeur de la douleur, la stupeur, la perte, une éclipse qui viendrait à cacher le soleil qui était là le premier et ne laisserait plus que l'ombre d'un devenir inconnu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          970
marina53
  01 mars 2013
Revenant d'un voyage à Paris où elle était venue pour voir son éditeur, la narratrice apprend soudainement que son mari, Claude, s'est tué en moto. Sans prévenir, d'un coup, il disparait. Il est mort. Commence alors pour la narratrice une vie sans lui, une vie "à présent", parce que le passé n'est plus. Il faudra surmonter la douleur, l'horreur, la perte de l'être cher et envisager un avenir sans lui. Devant faire face aux obligations administratives suite à un décès, elle sera présente mais vivra ces instants telle une automate qui ne comprend pas toujours ce qui se passe autour d'elle.
Brigitte Giraud nous livre un témoignage puissant, tragique et douloureux. Elle décrit avec force et courage toutes les étapes successives à un deuil, sans tomber dans le pathos ou la compassion.
Se déroulant sur un court laps de temps, c'est à dire entre la mort et l'enterrement, ce roman dépeint avec sobriété et justesse ces quelques jours où tout va très vite, où l'absence de l'autre n'est pas encore palpable, où tout le monde s'affaire autour d'elle pour que tout se passe pour le mieux, où l'on se rend compte que le bonheur vient de s'envoler et que l'on est un peu mort, nous aussi...
Un roman brut, violent où l'émotion se fait ressentir à chaque page.
Un roman réellement poignant, bouleversant et merveilleusement écrit.
A présent, quel avenir?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          342
MIOP
  09 février 2012
A présent décrit avec un grand dépouillement une période difficile qu'a dû affronter l'héroïne du roman. D'entrée de jeu, le titre porte en lui une rupture, suggérant un avant et annonçant un présent que l'on devine douloureux. Effectivement, l'événement qui a fait tout basculer est la mort aussi brutale qu'inattendue du compagnon aimé.
L'inconcevable est arrivé, et bien qu'en état de sidération, la narratrice doit faire face sans préparation, elle doit continuer à avancer, poussée malgré elle par «l'instinct de survie».
Elle est celle des deux qui reste et qui doit affronter les regrets, celle qui constate qu'ils ont mal profité de tous ces petits rien que leur offrait la vie.
Cette leçon de vie, Brigitte Giraud nous la livre dans ce court roman écrit à la première personne avec une sobriété, une justesse incisive des mots, sans s'appesantir sur la douleur, en évitant le moindre pathos, ce qui donne beaucoup de force et d'intensité au récit.
Commenter  J’apprécie          70
Jacotte_Fenwick
  17 juin 2014
Les premiers jours d'un deuil, entre le moment où la narratrice apprend la mort de son compagnon et son enterrement. Ecrits dans la langue simple, sans détours, de Brigitte Giraud, que d'aucuns qualifient de sèche, impersonnelle, mais dont l'émotion est pourtant présente à chaque page. C'est tellement bien écrit qu'on voudrait que ce ne soit pas vrai, malgré l'évidence de l'autobiographie (dédicace de Nico, un roman lui aussi signé de l'auteure).
Commenter  J’apprécie          100
Lene
  04 février 2012
J'ai trouvé ce récit très juste, sans tomber dans le pathos on perçoit ce vide ressenti par la perte inopinée d'un être cher.
On se rend compte qu'on vit toujours dans l'avenir en reportant tout à plus tard (en particulier le bonheur) comme si nous n'étions pas capable d'être heureux à l'instant présent alors que tout peut s'effondrer en quelques minutes ou quelques heures.
Commenter  J’apprécie          80
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
kathykathy   01 août 2010
Je découvre aujourd'hui que j'étais heureuse.... Pourquoi on ne sait pas ces choses-là? Pourquoi on ne les mesure pas? Parce qu'on croit que le lendemain sera mieux, on demande plus, on trouve que le présent est minable, comparé à ce qui va arriver. On attend d'aménager dans une nouvelle maison,..., on attend d'être en vacances, on attend d'avoir un deuxième enfant, on attend de publier un livre, ... on attend d'avoir de l'argent pour travailler moins, on attend d'être libre. On a les yeux rivés sur l'avenir... On attend d'être tranquille, ..., on attend demain. A force d'attendre on piétine chaque jour qui passe, on le vit comme un état provisoire, on ne s'installe pas vraiment. On a le cul entre deux chaises, on est sur une rampe de lancement, et déjà on regarde en arrière. On ne veut pas savoir qu'on est heureux. On est superstitieux. Alors on est aveugle, on est distrait, ..., on se plaint,..., on en fait une montagne, on se gâche la vie.... Mais en fait, tout au fond, on boit du petit lait. Aujourd'hui qu'il n'y a plus rien, je sais, je peux dire comme c'était bien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
LadybirdyLadybirdy   12 janvier 2019
Cette journée était ta dernière : tu la vivais sans moi, et pendant ce temps, je souriais. Il te restait six heures à vivre, et moi je ne pensais pas à toi, il te restait cinq heures, je cherchais l’inspiration pour mes dédicaces, il te restait quatre heures, je longeais la Seine en direction de la gare de Lyon, il te restait trois heures, je plaisantais dans la voiture-bar avec un homme qui m’avait prise pour la femme d’un autre. Je n’ai eu aucun signe, rien absolument rien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
marina53marina53   02 mars 2013
Ne pas faire quelque chose de convenu, de bancal, de déplacé. Etre à la hauteur de notre histoire d'amour, à la hauteur de la douleur. Ne pas dire la douleur, apprendre à écrire simple, très simple surtout. Pas joli, pas voyant, écrire sans panache, sans ambition, pas littéraire. Pas de phrase bien torchée... Ecrire sans métaphores. Je déteste les métaphores et les paroles universelles. Je déteste la sauce entre les mots.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
babounettebabounette   29 juillet 2009
Ce soir, Claude est mort.
Je l'aimais.
Ma vie s'arrête et commence en même temps.
Pour éviter de nommer l'événement, je dis "avant" et "à présent."

Ce soir Claude est mort et moi je suis vivante.
Il me quitte sans l'avoir voulu, par inadvertance.
Commenter  J’apprécie          350
LadybirdyLadybirdy   12 janvier 2019
Demeurer dans le mouvement. Ne pas s’arrêter, jamais, pour ne pas pourrir. On appelle cela l’instinct de survie. D’un coup, l’instinct de survie vous tombe dessus. Oui, c’est bien lui. Il s’occupe de vous, il vous empêche de mourir. Il agit dans l’ombre, vous ne lui avez rien demandé. C’est automatique. Et pourtant vous ne voyez pas une raison de vous lever le matin. Vous vous levez quand même, vous enchaînez les minutes, votre seule ambition est d’arriver au soir. Et le soir, d’arriver au matin. Vous n'êtes plus qu’une unité de temps, obnubilée par l’action.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Videos de Brigitte Giraud (29) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Brigitte Giraud
Brigitte Giraud vous présente son ouvrage "Jour de courage" aux éditions Flammarion. Rentrée littéraire Septembre 2019.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2348966/brigitte-giraud-jour-de-courage
Notes de musique : Youtube Audio Library
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : deuilVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

A présent

Comment s'appelle le mari de la narratrice ?

Jules
Claude
Sam

5 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : À présent de Brigitte GiraudCréer un quiz sur ce livre
.. ..