AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791022724036
21 pages
Éditeur : Caroline Giraud (11/06/2017)
4.1/5   5 notes
Résumé :
Oscar, Mhugo, Egdar et Listère, quatre employés du grand et bienveillant Bernard le Gol, dont l'entreprise est un havre de paix, travaillent en harmonie depuis des années. Mais le seul moyen de conserver l'ordre n'est-il pas, parfois, la tromperie et le mensonge ? A cause du simple départ en vacances de Listère, Oscar va peu à peu comprendre que tout ce qui l'entoure n'est qu'une illusion, que la bienséance régnant n'est que le masque de l'hypocrisie, et qu'il se tr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
LightandSmell
  21 août 2017
Cette nouvelle nous offre une plongée dans une entreprise où les salariés, et plus particulièrement notre narrateur, vont, petit à petit, découvrir l'étendue de la perversion de leur patron.
L'autrice aborde de manière succincte, mais marquante les thèmes des pervers narcissiques et du harcèlement au travail. le format nouvelle rend le dénouement de l'intrigue trop facile à mon goût puisque dans la réalité, il me semble quand même bien plus difficile de sortir de l'emprise d'un pervers narcissique. Cependant, force est de constater que le style de l'autrice, qui est d'une grande finesse, rend l'histoire captivante du début à la fin.
On sent la montée en puissance de la tension au sein de cette entreprise à mesure que le masque du patron se fissure et que notre narrateur se rend compte de son erreur de jugement sur cet homme qu'il mettait sur un piédestal. On en vient vraiment à avoir de la peine pour ce salarié qui voit ses certitudes voler en éclats, et qui se retrouve quelque peu démuni devant ce patron tout-puissant qui semble avoir l'art et la manière de mentir et manipuler autrui.
Mais « tel est pris qui croyait prendre » ! Les salariés, soudés par la volonté de se débarrasser de ce harceleur manipulateur et menteur, ne vont pas se laisser faire sans réagir. C'est d'ailleurs ce point qui m'a semblé peu vraisemblable. En entreprise, ce qui permet justement à des personnes de faire preuve d'une grande violence psychologique et de harceler d'autres personnes est ce manque de solidarité. Difficile ainsi d'obtenir des témoignages dans ce genre de situation de harcèlement, a fortiori dans un contexte économique instable où la chance d'avoir un travail prévaut sur la solidarité et/ou le bien-être au travail. Dans cette histoire, cette peur du chômage est quasi inexistante ce qui me semble quand même bien étrange quand vous essayez de vous rebeller contre votre patron…
Paradoxalement, c'est ce qui fait la force de cette petite nouvelle. En effet, en schématisant une situation de harcèlement au travail et en apportant un dénouement assez simple, l'autrice offre des pistes de réflexion aux lecteurs autant sur la manière de détecter un pervers narcissique/une situation de harcèlement que sur celle de faire face au problème. A cet égard, le récit met bien en avant l'importance de la cohésion et de la solidarité dans ce genre de situation. C'est très naïf de l'énoncer ainsi, et je l'avoue assez réducteur, mais je reste persuadée que si ces deux notions étaient plus courantes en entreprise, les situations de harcèlement pourraient être plus facilement dénoncées. Or, dans les faits et contrairement à notre récit, les victimes se retrouvent bien souvent seules face à leur harceleur…
Mais avant de dénoncer un comportement inapproprié et délétère , il faut déjà ôter les oeillères de ses yeux et voir les personnes telles qu'elles sont. Or, sans un mensonge de trop, il est fort probable que notre narrateur se serait laissé encore longtemps berner par son patron. Il faut dire qu'il semble plutôt doué pour ne pas voir ce qui est pourtant devant ses yeux, préférant nettement la politique de l'autruche à une confrontation directe avec la réalité. Ce déni de la réalité pourrait agacer ou laisser sceptique, mais j'ai trouvé qu'il témoignait à merveille de l'emprise psychologique que possède ce patron sur son fidèle bras droit…
Enfin, je dois avouer que mes lacunes en matière de philosophie ne m'ont certainement pas permis de saisir toutes les références de l'autrice. Cela ne m'a néanmoins pas empêchée d'apprécier son texte.
En conclusion, l'autrice vous propose une petite histoire qui aborde de manière intelligente et sans longueurs, les thèmes des pervers narcissiques et du harcèlement au travail. Je ne dirai pas que cette nouvelle est universelle, mais il reste indéniable que la thématique du harcèlement peut concerner quasiment tout le monde à un moment ou à un autre de sa vie professionnelle… Je ne peux donc que vous conseiller de la lire d'autant que le style de Caroline Giraud devrait vous garantir un joli moment de lecture.

Lien : https://lightandsmell.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ViviBookstory
  08 octobre 2017
Le monde du travail est un monde de requin, il l'est d'autant plus dans cette nouvelle. le patron cherche à se débarrasser de l'une de ses employée, mais ne veux pas la virer. Il fait donc tout ce qui est en son pouvoir pour qu'elle démissionne. Et les choses se gâtent. Rumeurs, photos, harcèlement moral, humiliation, tout est bon pour permettre à cet ignoble personne d'arriver à ses fins.
Une plume toujours fluide et agréable à lire, mais une histoire qui m'a moins touchée que la précédente. J'ai également relevé quelques fautes de frappe que je trouve bien dommage. Mais un récit cours qui se lit vite et bien.
Commenter  J’apprécie          10
Jardinssecrets
  07 février 2018
Nouvelle très bien écrite et “fort sympathique” !
J'ai eut pendant un moment l'impression d'être à mon agence !!! C'est une blague… Quoique ! Non je n'ai rien dit !!!
Tromperie, mensonge et hypocrisie deviennent malheureusement le quotidien des entreprises et ce n'est malheureusement pas ce que l'on apprend aujourd'hui à nos enfants dans les “grandes écoles” qui changera quelque chose…
Personnellement je suis dépassé par ce type de rapports humains.
Ne devrions-nous pas travailler ensemble au lieu d'écarter, sinon d'écraser notre voisin ???
Merci Aimée Cornu pour cette découverte…
Commenter  J’apprécie          10
l-opulence-de-la-nuit
  02 juillet 2020
Comme toujours, en toute impartialité, j'adore l'imagination, l'inspiration et l'écriture de l'auteure. Et ici il s'agit d'un sujet difficile fort bien imagé. Dommage que les fins des bouquins de l'auteure soient toujours si rapide, si urgentes et concises, après un long suspens.
Commenter  J’apprécie          30
MadinMatrix
  06 avril 2018
Curiosité contemporaine intéressante.
C'est surtout l'angle de réflexion dans la description de l'auteur qui m'a poussé à lire ce récit. le contexte est trompeur devenant finalement ambigu comme le thème abordé, le monde du travail et ses dérives, plus que ça la pression, le harcèlement. "Oui" c'est trop court, "Non" ça ne gâche pas la lecture ; comme un écho d'actualité avec la forme littéraire qui va bien.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
ViviBookstoryViviBookstory   31 octobre 2017
L’entreprise avait toujours été le lieu du mensonge, de la tromperie, des coups-bas, des rumeurs, du stress, de la mauvaise concurrence, et moi, si paisible au milieu des maux, je n’avais jamais rien vu.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : solidaritéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
365 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre