AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253118265
Éditeur : Le Livre de Poche (07/06/2007)

Note moyenne : 3.3/5 (sur 47 notes)
Résumé :
Il ne faut pas dire ce que je fais quand mon institutrice inscrit sur le tableau : raconter une soirée d'automne. Il ne faut pas écrire : La nuit qui tombe à cinq heures. Le bruit de la cocotte-minute, le bruit du mixer, la chaise vide de ma soeur, la louche pour servir la soupe, le lait que mon demi-frère verse dans la soupe pour la refroidir, le silence autour de la table. Il ne faut pas écrire : Celle qui n'est pas ma mère assise en face de moi. Le début de fou r... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
zabeth55
  13 novembre 2014
Souvenirs de l'école primaire, des premières années de collège, entre les années soixante et soixante-dix.
Avec passion et émerveillement, la narratrice apprend : à lire, à écrire, à compter, la grammaire, l'histoire, la poésie, l'anglais….. Tout l'enchante.
Elle se sent mieux à l'école qu'à la maison, avec « celle qui n'est pas sa mère » (ainsi est-elle nommée tout le long du livre) et avec son père où les non-dits sont nombreux. « On t'expliquera plus tard ».
Ce n'est pas inintéressant, non, surtout dans la construction d'un individu entre le vécu de l'école et celui de la maison et les questionnements et l'inquiétude que cela peut provoquer chez un enfant. Mais tous les souvenirs scolaires de l'auteur sont posés là, et il manque un je ne sais quoi, un lien, une musique…. et je referme le livre avec un sentiment mitigé et une légère insatisfaction.
Commenter  J’apprécie          250
Jacotte_Fenwick
  23 mars 2014
Elle apprend goulûment, avec gourmandise, tout ce que l'école lui livre. C'est savoureux et poignant, ça nous rappelle nos années d'école primaire, le plaisir des cahiers neufs, des crayons bien taillés et de la trousse bien rangée, mais c'est poignant parce que ça nous rappelle aussi la cruauté des instits ou des élèves, et surtout le besoin qu'on avait, aussi, de cette bouffée d'oxygène qu'est parfois (toujours ?) l'école pour les enfants qui ne respirent pas très bien à la maison.
Commenter  J’apprécie          30
SD49
  31 janvier 2010
Il a fallu un peu de temps pour que je m'habitue à ce livre ...... Il est écrit par petits paragraphes avec de courtes phrases. C'est l'histoire d'une petite fille de son entrée en CP jusqu'au collège. Les petits paragraphes s'enchaînent en racontant son quotidien, par petites touches. Elle a un papa, une soeur (qui n'est pas beaucoup là mais on ne sait pas pourquoi), un demi-frère et celle qu'elle appelle 'celle qui n'est pas ma mère'. C'est parfois un peu décousu mais pour finir je me suis attachée à cette petite fille et à sa vie. Elle raconte l'école, la maison, la gymnastique. Il y a du mystère dans sa vie car elle n'a pas ou plus de maman, on comprend certaines petites choses au compte-goutte mais tout ne sera pas éclairci à la fin du livre. Elle n'a pas l'air très malheureuse mais pas très heureuse non plus alors elle se raccroche à l'école et elle apprend. Un livre tout en sensibilité.

Lien : http://pages.de.lecture.de.s..
Commenter  J’apprécie          30
acidrag
  14 avril 2016
J'ai beaucoup aimé. Pas seulement parce que cela se passe à Lyon et dans les années 70. Surtout parce qu'il y a cette sensibilité d'une enfant face au monde des adultes. Un roman d'apprentissage mais aussi d'étonnement face à nos certitudes, nos tabous. le tout enveloppé de poésie.
Commenter  J’apprécie          20
BrindeCulture
  19 décembre 2015
Un livre qui nous fait retourner à l'école puis au collège. Oui, on peut dire que c'est un roman intéressant ! Belle écriture qui touche au coeur.
Vincent L. (stagiaire)
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
fanette812fanette812   17 janvier 2015
« J’aime quand mon institutrice fait l’appel et que je réponds présente. J’aime répondre à mon nom, à voix haute, j’aime mon nom même si c’est celui de mon père. (…) J’aime écrire. J’aime tracer les lettres majuscules, les boucles du H qui n’en finissent pas. J’aime écrire entre les lignes, surtout ne pas dépasser. J’aime les phrases de l’école qui simplifient le monde : Le départ en vacances met tout le monde en joie. (…) Ecrire me donne un pouvoir nouveau. Je peux m’arranger avec les mots. Je peux décider. Utiliser ou ne pas utiliser tel mot. Je peux construire une histoire avec mes mots à moi. Je peux inventer une histoire qui n’est pas la réalité. Je suis la seule à savoir. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
line70line70   21 mars 2011
J'apprends que deux mondes peuvent exister ensemble, sans que cela se voie. J'apprends que l'on peut rire et être malheureux à la fois. J'apprends que l'on peut mentir sans avoir l'intention de mentir. J'apprends que l'on peut écrire je sans parler de soi.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Brigitte Giraud (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Brigitte Giraud
Brigitte Giraud - Un loup pour l'homme
autres livres classés : écoleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

A présent

Comment s'appelle le mari de la narratrice ?

Jules
Claude
Sam

5 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : À présent de Brigitte GiraudCréer un quiz sur ce livre