AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782265156661
304 pages
Fleuve Editions (09/02/2023)
4.27/5   114 notes
Résumé :
Quand Tess apprend l'échec de sa dernière FIV, elle choisit de changer de vie, au risque de tout perdre...

Seule dans le manège face à Furtivo, Tess prend son temps. Pas de longe, ni de stick. Juste son regard et ses mots pour amadouer ce pur-sang effarouché. Elle patiente, ça ne la gêne pas. De la patience, elle en a à revendre.

Cela fait quinze ans que Tess et Manuel essayent d’avoir un enfant. Unis par une même passion pour les cheva... >Voir plus
Que lire après Le manège de la vieVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (50) Voir plus Ajouter une critique
4,27

sur 114 notes
5
27 avis
4
16 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis
Voici mon retour de lecture sur le manège de la vie de Delphine Giraud. Quand Tess apprend l'échec de sa dernière FIV, elle choisit de changer de vie, au risque de tout perdre...
Seule dans le manège face à Furtivo, Tess prend son temps. Pas de longe, ni de stick. Juste son regard et ses mots pour amadouer ce pur-sang effarouché. Elle patiente, ça ne la gêne pas.
De la patience, elle en a à revendre. Cela fait quinze ans que Tess et Manuel essayent d'avoir un enfant. Unis par une même passion pour les chevaux, ils ont appris à dompter leurs sentiments aussi bien que leurs bêtes.
Cependant au fond de Tess, le doute s'insinue : à quoi bon continuer ? Alors quand une opportunité professionnelle se présente au Parc des Légendes, véritable institution en Vendée, elle commence à entrevoir une autre vie, dans le monde du spectacle équestre.
Au risque de s'éloigner définitivement de Manuel, mais n'a-t-elle pas déjà trop attendu pour laisser passer cette chance ?
Le manège de la vie est un roman qui m'a moins convaincu que les précédents ouvrages de Delphine Giraud, autrice dont j'apprécie pourtant beaucoup les écrits.
J'avoue, c'est un peu de ma faute, j'aurais du lire le résumé avant de l'acheter !
Si je l'avais fait, je me serais douté que ce n'était pas un roman pour moi.
Pourtant, tout est réuni pour captiver le lecteur : une jolie histoire, des secrets de famille, une fratrie de filles qui a du caractère, des moments émouvants, un Parc féerique qui n'est pas sans rappeler le Puy du Fou.
Malheureusement, j'ai eu du mal à m'attacher à Tess.
Elle veut un bébé à tout prix mais, avec son conjoint, ils n'y arrivent pas. Elle est désespérée, ce qui se comprend.
Toutefois je n'ai pas réussi à la trouver attachante. Ou plutôt elle est sacrément attachiante.. voir chiante tout court en fait lol
Je me suis demandée si c'est parce que je n'avais pas eu le même parcours qu'elle, ayant eu un bébé très facilement. Je ne pense pas car j'ai déjà ressenti de l'empathie, dans les romans ou témoignages, pour des femmes n'ayant pas le même parcours que moi.
Mais là, vraiment, je n'ai pas ressenti d'empathie pour elle. Ni pour sa famille, ce qui lui arrive m'a laissé totalement indifférente.
Il y a aussi outre chose qui m'a dérangé ici : j'ai peur des chevaux. Je peux les voir en photo, dans un spectacle, à la télévision.. mais les approcher de trop près me met mal à l'aise car je les crains.
Or, dans ce roman, ils tiennent une place de choix. Ce qui plaira aux amateurs, c'est évident. Comme ce n'est pas mon cas, j'ai trouvé ça long par moment.
Les voir en vrai, dans un spectacle, loin de moi et pendant quelques minutes.. c'est une chose.
Lire une histoire où il sont en premier plan en est une autre !
Mon intérêt a rapidement faiblit, surtout que l'écriture de l'autrice est parlante. J'avais l'impression de vivre certaines scènes. Ce qui m'a mis mal à l'aise car j'étais morte de trouille en me mettant à la place de Tess !
J'ai vraiment l'impression d'être en partie passé à coté de ma lecture, ce que j'ai trouvé extrêmement frustrant.
Heureusement, le Parc des Légendes m'a beaucoup plu. C'est un joli clin d'oeil à notre magnifique Puy du Fou, d'ailleurs ça m'a donné envie d'y retourner :)
Le manège de la vie n'est pas un mauvais roman, loin de là. Je suis certaine qu'il plaira à nombre d'entre vous.
Vu les thèmes abordés, j'avoue que cette fois ci mon avis fût plus mitigé.
Ma note : un petit trois étoiles.
Commenter  J’apprécie          234
Une 4è de couverture prometteuse, une couverture alléchante, des avis positifs ... mais voilà ce roman n'était pas pour moi!
Le manège de la vie de Delphine Giraud ou comment Tess, bientôt quarantenaire, est rongée par le manque d'enfant. Manuel et elle forment un couple uni mais l'échec à répétition des tentatives de procréation semble les avoir éloignés. Même leur passion pour les chevaux qu'ils accueillent dans leur propriété les Crins noirs ne semble plus capable les rapprocher.
Mal-être, désir de fuite, Tess décide d'accepter la proposition de Chris Muller : le remplacer pendant sa convalescence. Chris est responsable du dressage en liberté du Parc des Légendes, un parc de spectacle équestre exceptionnel.
Changement de vie, prise de recul vis à vis de son couple, nouvel entourage, nouveaux visages et le cheval toujours et encore..
Cela sera t'il suffisant ? Tess arrivera t'elle à surmonter son infertilité? Tess reprendra t'elle sa place à côté de Martin? tout semble se bousculer dans sa tête , la place d'un père qui les a abandonnées sa mère, elle et ses 3 soeurs,,les non-dits et les secrets familiaux..
SI j'ai beaucoup apprécié les pages consacrées au cheval, le spectacle équestre, la vie du Parc, alors que c'est un domaine que je ne connais pas ou si peu, Tess m'a profondément énervée. je l'ai trouvée antipathique à souhait, sans empathie à part pour elle-même et ses chevaux, capable de rendre la vie insupportable à son entourage. Et moi, et moi, et moi chantait J Dutronc...
Un roman joliment écrit, une romance un brin sirupeuse c'est du moins mon ressenti , dommage au vu du sujet abordé. Mais bien sur ce n'est que mon modeste avis.
Commenter  J’apprécie          251
Seule dans le manège face à Furtivo, Tess prend son temps. Pas de longe, ni de stick. Juste son regard et ses mots pour amadouer ce pur-sang effarouché. Elle patiente, ça ne la gêne pas. de la patience, elle en a à revendre.
Cela fait quinze ans que Tess et Manuel essayent d'avoir un enfant. Unis par une même passion pour les chevaux, ils ont appris à dompter leurs sentiments aussi bien que leurs bêtes. Cependant au fond de Tess, le doute s'insinue : à quoi bon continuer ?
Alors quand se présente une opportunité professionnelle au Parc des Légendes, véritable institution en Vendée, elle commence à entrevoir une autre vie, dans le monde du spectacle équestre. Au risque de s'éloigner définitivement de Manuel, mais n'a-t-elle pas déjà trop attendu pour laisser passer cette chance ?

Encore une fois, Delphine a réussi à faire chavirer mon coeur! Quel roman puissant et vibrant d'émotions..
J'ai commencé cette lecture au pas le temps d'entrer dans cette histoire puis je suis passée au trot pour découvrir ces êtres et leur histoire.
Emportée par la fougue de ce roman, j'ai lu la fin au galop tant j'étais emballée !!!
Je n'ai jamais pratique l'équitation mais ma petite soeur a fait ce sport pendant 14 ans durant son enfance. Ainsi, cet univers m'est familier.
Mais les connaissances équines ne sont pas obligatoires car Delphine est parfaitement calée sur le sujet.
Le thème du respect de l'animal en tant qu'être vivant et confident est joliment décrit ici. Les chevaux servent à Tess de thérapeutes et leur relation est magnifique.

Mais d'autres thèmes plus importants sont évoqués ici.
Delphine est chuchoteuse de mots certes, mais de mots purs, sincères dévoilés avec pudeur et bienveillance.
Les difficultés de l'enfantement et son parcours du combattant pèsent sur la relation de Tess et de Manuel avec autant d'intensité que dans la réalité.
Pour avoir soutenu une amie dans cet enfer, je vois très bien par quelles difficultés, doutes, espérance, joie et tristesse sont passées Manuel et Tess...
Le corps humain est une sacrée machine dont ne connaît pas encore tous les rouages et secrets. Les blocages peuvent être physiques, physiologiques ou relever du mystère.
Mystère dans lequels figurent notamment le poids du transgénérationnel et des secrets inavoués de famille...
Sommes nous certains de tout connaître de nos proches vivants ou décédés ?? Ne portons nous pas un poids sur nos épaules qui n'est pas de notre fait?
Ce roman m'a fait réfléchir,moi aussi, sur mon histoire familiale et je pense que chacun de nous est relié (consciemment ou pas) à chaque être de son entourage par un fil qui nous rassemble au sein d'une famille.
Taire les secrets de famille peut avoir des conséquences plus graves que l'on ne pense..
Tess et son clan vont devoir faire face à des révélations inattendues et surprenantes.

Les notions d'amour, de tolérance, d'amitié avec leurs lots d'émotions sont parfaitement romancée ici.
Ce roman est un vrai diamant tel celui qui ceint le chanfrein de certains chevaux leur donnant ainsi une magnificence supplémentaire et une rareté pure.
Commenter  J’apprécie          40
Il y a plusieurs années, j'avais regardé le film « L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux ». J'avais adoré. Plus tard, j'avais lu le livre, qui m'avait quelque peu déçue car la fin n'était pas celle du film (enfin celle du film n'était pas conforme au livre). Voilà pourquoi je n'aime pas regarder les adaptations cinématographiques des romans. Bon, mais je m'égare, ce n'est pas le sujet de cette chronique ! Tout cela pour vous dire que dans « le manège de la vie », j'ai retrouvé cette ambiance si particulière.

« Je m'enivre de l'excitation du cheval, je me penche plus en avant pour ne faire qu'un avec lui. Sur son dos, je fuis. Je fuis mon passé, celui de ma mère, de Mémé, je fuis mon présent aussi, et surtout mon avenir. »

Delphine est l'auteure qui murmure à l'oreille des lecteurs. Elle m'a embarquée dans son univers, j'ai adoré ce moment passé au milieu des chevaux avec Tess. J'ai partagé sa passion. J'ai découvert les coulisses des spectacles équestres, l'amour et la complicité qui existent entre le cheval et son dresseur. Je n'imaginais pas tout le travail fourni. Les chevaux et moi, ça fait bien deux. Cette lecture était donc un réel challenge pour moi.

Tess, notre narratrice, 38 ans, est mariée à Manuel. Tous les deux vivent et travaillent pour les chevaux. Ils ont en effet un ranch, où ils dressent des chevaux et en gardent d'autres en pension. Seul ombre au tableau : le couple n'arrive pas à avoir d'enfant. PMA, FIV, chaque tentative se solde par une déception toujours plus grande pour le couple. Aussi, lorsque Chris, responsable du dressage en liberté au Parc des Légendes, propose à Tess de le remplacer plusieurs mois, la jeune femme voit là l'occasion de sortir de ce quotidien morose et de ce couple qui l'étouffe.

J'ai beaucoup apprécié les thématiques abordées. le désir de maternité de Tess est très bien traité, avec délicatesse et discrétion. le monde équestre est détaillé, Delphine nous décrit ce milieu avec suffisamment de détails pour qu'un novice comme moi s'y retrouve, sans pour autant nous noyer dans les informations. Tout est parfaitement dosé pour que le lecteur passe un très bon moment de lecture dans un univers à la fois passionnant et apaisant, au milieu d'une famille attachante. Les soeurs de Tess ont toutes leurs personnalités, Isabelle, brute de décoffrage, Gaëlle, la perfectionniste, Nathalie, l'aînée, qui cherche à apaiser tout le monde, et, au fil des réunions familiales, nous en apprenons plus sur les secrets entourant cette tribu.

Dans « le manège de la vie », la part belle est donnée aux femmes. Les personnages féminins sont majoritaires et forts, la maternité est le sujet principal. Toutes ont un rapport différent avec leur rôle de mère. J'ai ressenti beaucoup d'empathie pour Guillemette, pour qui être mère est loin d'être le bonheur absolu. L'instinct maternel n'est pas inné, et quelquefois, il peut ne pas être autant présent dans nos tripes qu'on le souhaiterait. Sujet tabou, Delphine le met en avant. C'est important d'aborder ce sujet-là, je trouve. La mère parfaite n'existe pas, quoi qu'on veuille nous faire croire.

« Nous avons beau faire partie d'une grande famille, ne sommes-nous pas seules face à nos choix, face à nous-mêmes ? »

La période que Tess passe au Parc des Légendes lui permet de faire la pause salvatrice dont elle a tant besoin, tout en continuant de vivre sa passion. L'occasion de faire la connaissance de personnes attachantes, de nouer des amitiés, d'élargir son cercle. Quelquefois, il ne faut pas hésiter à mettre de la distance avec son conjoint et sa vie lorsque tout devient trop lourd à porter…

Les émotions et les relations humaines sont toujours autant présentes, et c'est ce que j'aime dans les romans de Delphine. L'amour, l'amitié, les relations familiales, mais aussi l'amour des chevaux apportent toute une flopée d'émotions. Je me suis autant attachée aux personnages humains qu'aux chevaux ! Mention spéciale à Cachou qui m'a fait verser une larme, et à Cacahuète qui m'a fait pouffer de rire.

La plume de Delphine a muri, elle est toujours très fluide, sensible, émouvante, elle a gagné en richesse, en émotion. La construction est linéaire, avec des inclusions d'extrait du journal intime de Tess qu'elle adresse à….(chut, vous le découvrirez en lisant ce roman).

« le manège de la vie » est un roman fort que je vous conseille chaudement, et encore plus si le monde équin vous intéresse !

« Les chevaux m'ont appris la patience. A moi, l'indocile. C'est certainement la raison pour laquelle je me sens proche d'eux et que le courant passe bien entre nous. »

Je remercie les Éditions Fleuve et NetGalley pour cette lecture.

#DelphineGiraud #FleuveEditions #Lemanègedelavie
Lien : https://soniaboulimiquedesli..
Commenter  J’apprécie          40
Tout d'abord, je tiens à remercier Fleuve Editions et Netgalley pour ce partenariat.

Tess, 38 ans, est mariée à Manuel. Ils sont passionnés de chevaux et possèdent d'ailleurs une écurie. Depuis 15 ans, ils essayent d'avoir un enfant, mais son ventre reste désespérément vide malgré tout un parcours PMA. Alors qu'elle apprend l'échec de sa dernière FIV et qu'elle commence à remettre sa vie en doute, une magnifique opportunité professionnelle se présente à elle : travailler dans un spectacle équestre. Cette nouvelle vie pourrait-elle lui faire du bien ? Est-ce que la distance avec Manuel lui permettrait de sauver son couple, bien mis à mal avec ce parcours d'enfantement ?

C'est la première fois que je lis cette auteure. Une très belle découverte. Je ne connais absolument rien au monde équestre et pourtant, grâce au travail de l'auteure, à aucun moment, je me suis sentie perdue. J'ai été embarquée directement dans l'histoire, qui, il faut le dire est réellement captivante. le fait que le récit comporte aussi le journal intime de Tess est aussi très émouvant. Je trouve que cela donne un certain réalisme et m'a fait encore plus m'attacher à Tess, même si, j'ai ressenti un attachement à tous les personnages apparus dans ce roman.

Les thèmes abordés ici sont très intéressants : la stérilité, la parentalité, les secrets de famille et leur impact sur le présent, l'abandon, le deuil périnatal, la transmission générationnelle, l'amitié, la famille mais aussi les animaux. Pourtant tous différents, Delphine Giraud a réussi à faire une merveilleuse liaison entre eux à travers l'histoire et grâce aux personnages. Cela nous emmène à une certaine réflexion, un questionnement, qui ne peut faire de mal à personne.

Je ressors de ma lecture émue, autant face aux relations humaines qu'animales (Cachou, je ne suis pas prête de t'oublier !). En fait, ici, on assiste vraiment au manège de la vie comme l'indique le titre. Je suis contente d'avoir partagé un bout de chemin avec Tess et sa famille, avec Cachou, Furtivo, autant qu'avec Guigui, Chléophée, Andréani, de les avoir vu « grandir » d'une manière touchante, tout en nous rappelant que la vie n'est pas un long fleuve tranquille, mais qu'il faut toujours oser, espérer, vivre pleinement, sans regret.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Qu'on le veuille ou non, nous sommes toutes liées les unes aux autres. Les histoires des générations précédentes nous poursuivent et nous façonnent.
Commenter  J’apprécie          192
Quand j'étais plus jeune, et qu'une très vieille personne mourait, je n'imaginais pas que celui puisse provoquer tant de peine à ses enfants, déjà âgés. Pour moi, ce n'était que l'ordre des choses. Maintenant, je comprends qu'à n'importe quel moment de la vie, la perte de nos parents nous rend orphelins. Et puis, cela sous-entend que si la roue tourne normalement, les prochains sur la liste, c'est nous.. Une prise de conscience somme toute angoissante.
Commenter  J’apprécie          20
Je m’enivre de l’excitation du cheval, je me penche plus en avant pour ne faire qu’un avec lui. Sur son dos, je fuis. Je fuis mon passé, celui de ma mère, de Mémé, je fuis mon présent aussi, et surtout mon avenir.
Commenter  J’apprécie          20
Un idéal n’est pas vivant, c’est une idée, un concept. Tu ne sais pas tout sur eux, ils ont sûrement traversé des moments difficiles sans t’en parler.
Commenter  J’apprécie          20
- Qu'est-ce qui t'arrive ? Ça ne va pas ? Tu as mal quelque part ?
J'ai envie de lui répondre "au coeur".
Commenter  J’apprécie          10

Video de Delphine Giraud (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Delphine Giraud
Découvrez le nouveau roman de Delphine Giraud, disponible chez Fleuve !
Toutes les informations sont ici : http://bit.ly/DoucementRenaitLeJour
autres livres classés : StérilitéVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (444) Voir plus



Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1428 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..