AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782253004899
187 pages
Grasset (01/02/1972)
3.68/5   1445 notes
Résumé :
« La guerre de Troie n’aura pas lieu », dit Andromaque quand le rideau s’ouvre sur la terrasse du palais de Priam.
Pâris n’aime plus Hélène et Hélène a perdu le goût de Pâris, mais Troie ne rendra pas la captive. Pour tous les hommes de la ville « il n’y a plus que le pas d’Hélène, la coudée d’Hélène, la portée du regard ou de la voix d’Hélène », et les augures eux-mêmes refusent de la laisser partir.
Hector, pour Troie, et Ulysse, pour la Grèce, tente... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (103) Voir plus Ajouter une critique
3,68

sur 1445 notes

tiptop92
  17 mars 2020
Jean Giraudoux - La Guerre de Troie n'aura pas lieu - 1935 : Subjugué par son immense beauté, Paris a enlevé Hélène à Ménélas son mari. Plus qu'une intrigue amoureuse, cette fuite est un affront total fait à un des rois les plus puissants De Grèce. Alors qu'elle est à l'abri sous les murs de Troie, une délégation est en route pour réclamer son retour. En cas de refus ce sera la guerre. Cette pièce est une relecture moderne du drame antique relaté par Homère dans l'Iliade. C'est aussi pour beaucoup une oeuvre visionnaire tant elle s'inscrivait dans son temps et dans son siècle (l'histoire ne préfigurait-elle pas l'opposition naissante entre les grandes démocraties Européennes construites sous le modèle athénien et un régime nazi confiscatoire des libertés et des biens d'autrui ?). Elle se lit comme un roman grâce à la fluidité des mots et aux ressorts dramatiques distillés par un auteur qui trouva souvent son inspiration dans l'écriture ancienne (voir sa version d'Electre par exemple). Les efforts d'Hector pour sauver la paix captivaient même si l'issue des négociations ne faisait aucun doute. Toutes ses tentatives pour renvoyer aux siens cette femme infidèle et envoûtante que chaque homme de la cité voudrait garder pour lui étaient vouées à l'échec. Car la guerre est une fatalité terrible qui entraîne dans son engrenage l'humanité tout entière y compris les volontés les plus pacifiques. le cataclysme mondial qui se profilait à l'horizon ne fera que confirmer la supériorité des armes sur la raison. Malheureusement aucun prétexte, aucune supplication ne peuvent détourner de sa route l'individu qui veut faire plier les autres par la force. Ce livre regroupe dans ses pages la beauté du texte et l'intérêt historique, il est bien le complètement idéal à la merveilleuse prose que le grand dramaturge ionien rédigea en Grèce plus de deux mille ans plus tôt. Captivant de ce point de vue, il donne un éclairage particulier sur la façon de penser à l'époque sur les rives du bassin méditerranéen et ce même si personne n'a jamais pu prouver archéologiquement l'authenticité de ce conflit. Il faudra dix années de siège, d'immenses sacrifices humains, d'insondables ignominies (le meurtre d'Iphigénie par son père le roi Agamemnon, immolée sans pitié pour rentrer dans les bonnes grâces de la déesse Artémis) avant que la ville de Troie ne soit détruite et Hélène rendue à Ménélas. Combien ces désastres auraient été évités si on avait écouté la sagesse d'Hector. Les mêmes qui n'écoutèrent pas Jaurès en 1914 ou De Gaulle en 1936 quand celui-ci proposa d'écraser Hitler alors qu'il était à peine plus puissant militairement qu'un chef de bataillon. La vie est un éternel recommencement et l'humanité dans son ensemble n'invente rien d'autre que des situations propre à la jeter dans la pire des violences. «La guerre de Troie n'aura pas lieu» rend justice à l'esprit de conciliation de certains et signale malgré le temps qui passe la redondance d'évènements aussi tragiques qu'inévitables…un texte incontournable
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          12915
Fabinou7
  09 août 2021
Lorsqu'en 1935, Jean Giraudoux délivre sa pièce “la guerre de Troie n'aura pas lieu” il sait probablement déjà que celle de tente-neuf se prépare. Ecoutez, si vous en avez l'occasion, son message radiophonique aux élèves pour la rentrée des classes de 1939, une archive douloureuse pour les écoliers de ce temps.
“La première lâcheté est la première ride d'un peuple”. La guerre de Troie, Hector a tout fait pour l'empêcher mais en vain. La guerre fait la force pour Priam, elle n'est pas de taille à rivaliser avec la possession d'Hélène pour Pâris et, pour Hélène il est illusoire de croire qu'elle peut être empêchée par son retour chez Ménélas : pas d'issue. le mal est fait. le prétexte tout trouvé.
La langue, classique, de Giraudoux est d'une finesse remarquable, à la fois limpide et pointue. La pertinence de la dérision des va-t-en-guerre du XXème siècle, est avivée par les multiples touches de malices, offensives, ironiques et drolatiques des personnages.
Hector se veut lucide face aux glorificateurs de la guerre entre les hommes, pourtant il rencontre encore plus pragmatique que lui, Ulysse représente son Janus, tout aussi lucide mais pessimiste. le personnage d'Hélène personnifie-t-il l'opinion publique ? Aisément malléable ? L'apathie d'Hélène, contraste avec les passions que l'on prête ordinairement à la foule, mais finalement n'est ce pas la soumission indifférente qui, encore plus que les révoltes, caractérise les peuples ?
“Le privilège des grands, c'est de voir les catastrophes d'une terrasse.”
Qu'est ce qui mène à une guerre ? un geste malencontreux ? un prétexte ? une légèreté ? une glorification de l'homme guerrier ? un caprice ? un enchainement implacable que l'on ne peut enrayer ? le destin ?
Giraudoux semble prendre le parti, quoique lucide, de la paix contre la guerre qui “emprisonne le droit” et contre ceux qui adoptent une certaine légèreté coupable face à elle. de là à faire de celui dont l'attitude face à l'Allemagne, La défaite française et la société de son temps reste ambiguë un humaniste c'est un autre débat. Je préfère retenir de cette pièce que tout, ou en tout cas beaucoup de ce dont l'Europe fut témoin dans son Histoire, était déjà écrit… dans l'Iliade d'Homère.
Qu'en pensez-vous ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          788
juliette2a
  21 février 2013
Voilà un livre que j'avais envie de découvrir depuis longtemps ! Quelle oeuvre !
Jean Giraudoux, adepte de l'Antiquité, comme pour son oeuvre "Electre" publiée deux ans plus tard, reprend ici les mythes antiques dans un récit moderne, puisqu'il fait référence à la Seconde Guerre Mondiale. Ainsi, Giraudoux met en scène la fameuse Guerre de Troie, entre les Troyens et les Grecs, à partir de l'enlèvement d'Hélène par Pâris, le séducteur. S'ensuit alors des discussions entre les partisans d'une nouvelle guerre, (comme Pâris, Priam et la majorité du peuple troyen) et ceux qui la condamnent en défendant la paix (ce qui est le cas d'Hector, d'Andromaque ou encore de Cassandre). J'ai beaucoup aimé replonger dans les légendes antiques tellement enrichissantes !
Cette pièce en deux actes seulement nous présente des facettes différentes, qui correspondent d'une certaine façon aux idéologies de l'époque de l'auteur : Giraudoux se cache en réalité derrière Hector, le personnage central de cette pièce, las de la guerre, et présentant vivement ses arguments favorables au départ d'Hélène et ainsi à une entente totale entre les différents "peuples"...Andromaque, celle que l'on retrouve notamment dans la pièce de Racine, bien que peu présente, joue un rôle majeur, car c'est elle qui encourage son mari (Hector) à continuer sa défense...D'autres personnages sont au contraire pour une guerre qui incarnerait le sacre de Troie et l'honneur des citoyens, mais échoueront finalement dans leur action...En effet, finalement, comme le suggère le titre, les Dieux s'opposeront à ce conflit ; et pourtant la véritable Guerre de Troie aura bien lieu tout comme la terrible Guerre de 39-45...
A travers de magnifiques répliques et dans un style étonnant, l'auteur nous délivre un si beau texte pacifiste encore valable aujourd'hui, mais qui m'a énormément plu...
A lire !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          693
PiertyM
  17 mai 2014
La guerre de Troie n'aura pas lieu
Une merveilleuse pièce de théâtre! Comme qui dirait tout chemin mène à Rome, Avec La guerre de Troie n'aura pas lieu, Jean Giraudoux, par une position bien maquillée d'une forte négation, nous entraîne avec délicatesse vers la guerre mythique en prenant des tournures très surprenantes que le lecteur serait tenté de croire jusqu'à la dernière minute qu'effectivement l'auteur serait sur le point de nous présenter une autre version où la guerre de Troie n'aura pas lieu effectivement...
Pendant que Cassandre prédit que la guerre aura lieu qu'on le veuille ou non, Hector manage de fortes négociations afin que la guerre n'ait pas lieu. Il demande à Paris de remettre Hélène la femme de Menelas, alors que les troyens sont contre le départ de cette beauté, ils préfèrent se préparer pour la guerre...
Dans les négociations avec Ulysse, l'auteur feint au départ une espèce de volonté d'asseoir la paix, mais quand intervient la plus grosse insulte jamais adressée à un homme, ce qui remettrait même en cause l'honneur de tout un peuple, c'est de traiter les troyens d'impuissants, alors là c'est l'huile qui vient d'être jeter dans le feu, bien sûr qu'il serait or de question que la guerre n'ait pas lieu...
Un bon voyage dans une autre version de la mythique guerre de Troie!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          651
Eric76
  23 juin 2015
Au bout du compte, la guerre de Troie aura bien lieu…
Malgré son intelligence, son prestige, ses mille ruses et sa volonté farouche de l'empêcher, Hector n'est pas de taille à lutter contre la fatalité du destin et l'idiotie des va-t-en-guerre.
Reprenant l'histoire de l'Iliade d'Homère, Giraudoux laisse les Troyens s'entredéchirer en attendant une délégation grecque dirigée par Ulysse qui doit demander réparation suite à l'enlèvement de la belle Hélène par Pâris. Pour éviter la guerre entre Grecs et Troyens pour une question d'honneur, Hector qui, lui, en revient épuisé et écoeuré, demande à Pâris de la laisser repartir, mais le puissant clan des bellicistes ne l'entend pas de cette oreille.
Deux choses me plaisent dans cette pièce que je lis pour la première fois (hé oui, je suis passé au travers au lycée !)
Son côté intemporel, d'abord. Bien sûr, elle fut représentée pour la première fois en 1935, et on ne peut la comprendre sans connaître son contexte historique : celui d'une époque qui fonçait droit vers la guerre. Giraudoux pousse un cri pacifiste, mais un cri désespéré, d'un pessimisme noir, puisque les hommes qui s'agitent dans cette pièce se montrent incapables de saisir cette opportunité de contredire l'histoire en refusant de faire la guerre de Troie. Mais les arguments développés pour ou contre la guerre sont de toutes les époques. La guerre qui donne un sens à la vie et qu'on accepte de perdre au nom d'un idéal, d'une patrie ou d'une religion… Ou bien la guerre que l'on refuse parce qu'elle tue autant les ennemis que les proches, et éloigne les enfants de ses parents, ou le mari de son épouse… Question vraiment épineuse !
Son côté décapant, ensuite. Priam, Hector, Hélène, Andromaque, Cassandre, Ulysse, tous ces personnages de légende, ces êtres suprêmes, majestueux, olympiens, en train de discuter le bout de gras au coin d'une table et de se donner des surnoms du genre « ma petite chérie » a quelque chose de très drôle et de rafraichissant.
En bref, je ne regrette pas d'avoir passé un peu de temps à lire cette pièce et, vraiment, j'espère pouvoir un jour la voir au théâtre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          550

Citations et extraits (140) Voir plus Ajouter une citation
Marti94Marti94   17 mai 2022
Hélène.- Je n'aime pas beaucoup connaître les sentiments des autres. Rien ne gêne comme cela. C'est comme au jeu quand on voit dans le jeu de l'adversaire. On est sûr de perdre.
Hector.- Et vous, vous l'aimez ?
Hélène.- Je n'aime pas beaucoup connaître non plus mes propres sentiments.
Commenter  J’apprécie          30
Marti94Marti94   17 mai 2022
Aussi ne me séparai-je jamais d'Hélène, car avec elle j'ai l'impression d'avoir rompu avec toutes les autres femmes, et j'ai mille libertés et mille noblesses au lieu d'une.
Commenter  J’apprécie          00
Marti94Marti94   17 mai 2022
Demokos.- permets-moi de ne pas être de ton avis. Le sexe à qui je dois ma mère, je le respecterai jusqu'en ses représentantes les moins dignes.
Commenter  J’apprécie          00
CarciofiCarciofi   12 mai 2022
Andromaque: « Ça ne te fatigue pas de ne voir et ne prévoir que l’effroyable?
Cassandre: Je ne vois rien Andromaque.
Acte 1, scène première
Commenter  J’apprécie          30
SirennaSirenna   23 septembre 2017
HECTOR
Écoute-la, Cassandre. Écoute ce bloc de négation qui dit oui !
Tous m’ont cédé. Pâris m’a cédé, Priam m’a cédé, Hélène me cède.
Et je sens qu’au contraire dans chacune de ces victoires apparentes, j’ai perdu.
On croit lutter contre des géants, on va les vaincre, et il se trouve qu’on lutte contre quelque chose d’inflexible qui est un reflet sur la rétine d’une femme.
Tu as beau me dire oui, Hélène, tu es comble d’une obstination qui me nargue !
HÉLÈNE
C’est possible. Mais je n’y peux rien. Ce n’est pas la mienne.
HECTOR
Par quelle divagation le monde a-t-il été placer son miroir dans cette tête obtuse !
HÉLÈNE
C’est regrettable, évidemment.
Mais vous voyez un moyen de vaincre l’obstination des miroirs ?
HECTOR
Oui. C’est à cela que je songe depuis un moment.
HÉLÈNE
Si on les brise, ce qu’ils reflétaient n’en demeure peut-être pas moins ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          232

Video de Jean Giraudoux (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Giraudoux
"Siegfried" de Jean Giraudoux
Dans la catégorie : Littérature dramatiqueVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues romanes. Littéraure française>Littérature dramatique (842)
autres livres classés : théâtreVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Couples célèbres de la litterature

Julien Sorel

Louise de Renal
Maguerite Gautier
Ariane
Camille
Celimene

10 questions
580 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , théâtreCréer un quiz sur ce livre

.. ..