AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Malivriotheque


Malivriotheque
  24 juin 2018
A la fin du 15ème siècle, le Pape autorise la création d'un ordre d'inquisiteurs capables de repérer des êtres soi-disant maléfiques. Il est loin de se douter qu'il vient de prendre part à la plus grande conspiration mondiale et surtout totalement secrète qui vise à traquer les éventuels descendants de Thaïs, une ancienne esclave de l'époque d'Alexandre le Grand dont la maîtresse Olympias, fascinée par une étrange boîte recelant tous les mystères et savoirs d'une race extraterrestre, avait modifié l'aspect biologique pour en faire un être unique. Sauf que personne, pas même les entités extraterrestres ni leurs ennemis les spectres n'avait prévu que Thaïs deviendrait extrêmement dangereuse et que la guerre plurimillénaire qui les opposait prendrait une toute autre tournure quant au sort de la Terre...

C'est un récit franchement ambitieux et débordant d'imagination que nous offre l'auteur Olivier Giudicelli. Un récit qui mêle faits historiques avérés à des évènements et tournures de situations voire explications complètements fictifs sur fond de science-fiction poussée. Un mélange des genres intéressant mais qui peut déstabiliser au fur et à mesure du roman.
J'ai par exemple adoré le début et la première partie du développement à l'aspect plus historique. Mais une fois que le récit bascule dans la science-fiction pure, c'est là que ça se complique. Il faut reconnaître qu'il y a tellement de personnages, et surtout de statuts à ces personnages (humains, spectres, pas spectres, copies numériques, sans-instincts...) que c'en devient souvent difficile à suivre. Malgré des explications assez répétitives et pas toujours claires (mais parfois les bienvenues tout de même), il y a de quoi en perdre son latin. Toutefois, j'ai la sensation que cette partie du livre s'apparente plus au genre space-opera ; quelque chose de complexe dans un univers bien particulier qu'il faut savoir suivre et savoir lire pour pouvoir apprécier. Un genre que je n'ai pas pour habitude de lire. du coup, l'histoire est un peu longue, de nombreux dialogues aussi, parfois durs à avaler pour les raisons précitées.
Là où j'ai eu un réel problème en revanche, c'est avec le traitement du suicide. L'auteur développe l'idée qu'après la mort l'on devient un spectre, avec bien sûr des capacités supérieures à celles que peut offrir le corps humain. Sauf que pour combattre les ennemis, beaucoup de personnages y compris de jeunes enfants font la démarche de se suicider, absolument comme si de rien n'était. Certains sachant ce qui les attendrait après, d'autres non. Et la description de ces suicides, même si ils collent à l'univers de l'histoire, est tellement banalisée que ça peut vraiment gêner vu que ce n'est pas un sujet à prendre à la légère. J'ai la chance de ne connaître personne qui ait pu faire ce geste désespéré, mais je ne suis pas sûre que quelqu'un qui ait vécu un tel drame puisse lire ces passages sans éprouver un malaise.
Un roman assez surprenant à conseiller aux habitués du genre.
Lien : http://livriotheque.free.fr/..
Commenter  J’apprécie          150



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (14)voir plus