AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : publie.net (01/01/1900)

Note moyenne : 4/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Une lave sans ponctuation, avec voyages par routes et trains, et se jeter aussi dans la langue des autres, mais où toute l’histoire et la violence du présent bruissent.

Une colère et une rage qui viennent s’incarner par le chant et le rythme, que ça s’appelle beauté, mais inclut à égale surface les villes, les voyages, la folie.

Un poème d’une seule filée de prose, 4 parties violentes, brutales même. La vie y est parfois arrêtée : le na... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
brigetoun
  21 septembre 2010
la force du cri, répété, roulant, continuant mais surtout la beauté, la langue, tout ce qui est charrié, et ça parle d'horreur mais ça parle tout autant de langue - et il faut y revenir
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
brigetounbrigetoun   21 septembre 2010
ce n’est pas nous c’est plus fort que nous cette odeur tu dis c’est de la pourriture de pensée tu dis des vomissures de livres tu dis qu’il faut faire avec avec nous il faut faire avec dirais-tu nous pas grand chose de moins que vous tu dirais je ne sais plus que tu dis ne sais plus dirais-tu la boîte est pleine la pensée l’encombre tu distingues un chien d’un autre chien tu prends peur.
Commenter  J’apprécie          10
brigetounbrigetoun   11 décembre 2009
mais nous allons marcher menaçants nous allons répondre à la menace par la menace et vienne ce que doit nous allons quitter nos grimaces de cul-de-jatte nos mythologies de cour des miracles fini dis-tu tout ça fini les guerriers vont envahir les villes et s’ils doivent égorger ils égorgeront avec les couvercles des boîtes de conserves s’il le faut et s’il le faut dirais-tu nous inventerons des poèmes barbares et des bûchers où vous nous jetterez parce que nous allons perdre nous le savons que nous perdrons et de ces bûchers dis-tu sortirons le feu noir et l’encre des livres à venir dis-tu dis-tu disent-ils disent-elles
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
brigetounbrigetoun   11 décembre 2009
ce soir les guerriers se sont relevés sous les platanes ils ont regardé les passants ils ont cessé de tendre leurs mains et les boîtes de sardines au bout de leurs mains ils ont regardé arrogants les passants arrogants ils ont dit c’est fini la mendicité c’est fini un franc pour les chiens c’est fini ils ont dit qu’ils ne demandaient plus
Commenter  J’apprécie          00
brigetounbrigetoun   21 septembre 2010
sans avertir et pourquoi il préviendrait l’animal la lune n’est plus la lune et les saisons du sang sont toutes chamboulées tu dis que tu as oublié les multiples de sept qu’avec la vie celle-là tu ne sais plus compter tu ne peux plus ça va comme ça vient tu dis la vie qui circule les mots qui la bâillonnent
Commenter  J’apprécie          00
Video de Michaël Glück (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michaël Glück
Vidéo de Michaël Glück
autres livres classés : noirVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox