AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782367934136
726 pages
Éditeur : L'Atalante (25/09/2015)

Note moyenne : 4.06/5 (sur 141 notes)
Résumé :
L'action de FUTU.RE se déroule dans un avenir lointain où l'humanité a su manipuler son génome pour stopper le processus de vieillissement et jouir d'une forme d'immortalité. L'Europe, devenue une gigapole hérissée de gratte-ciel où s'entasse une population qui avoisine le trillion de personnes, fait figure d'utopie car la vie y est sacrée et la politique de contrôle démographique raisonnée. La loi du Choix prône que tout couple qui souhaite procréer doit déclarer l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (34) Voir plus Ajouter une critique
Kittiwake
  01 juin 2016
Bonne pioche! Tout ce que j'aime dans l'anticipation : un univers imaginaire qui a des allures de vraisemblable, en filigrane une analyse sociale qui renvoie clairement aux travers de notre époque, des personnages en équilibre entre fatalité et révolte, des questions philosophiques que l'étrangeté du décor nuance, permettant au lecteur de faire un pas de côté pour y réfléchir.
Nous sommes en 2455. le monde civilisé est planté serré de tours de mille étages où vivent plus ou moins haut selon leur rang social trois trillions d'humains (cent-vingt milliards rien qu'en Europe). Autant dire que seuls quelques privilégiés s'offrent le luxe de contempler le ciel t le soleil. Des splendeurs passées ne restent que quelques monuments sous cloches sous les constructions de composite.
Une avancée médicale a modifié l'équilibre de la démographie : cela fait plus de trois cents ans qu'il est possible de ne pas vieillir et de ne pas mourir. Mais c'est donnant donnant. Une vie pour une vie : si un enfant est conçu, son père ou sa mère sera « injecté », il recevra l' « accélérateur », qui le transformera en quelque années en vieillard chevrotant , puis en macchabée à recycler.
Quant à l'enfant il sera confié à un internat et formaté pour devenir un milicien garant de l'ordre public et du respect des lois sur la natalité.
C'est le cas de Jan, matricule 717, qui, malgré les années d'humiliation, de sévices et de lavage de cerveau a du mal à faire taire en lui le petit enfant qui rêvait devant les premières images d'un vieux film imaginant sa vie dans un jardin de Toscane. Ce n'est pas pour autant un doux idéaliste et quand un riche sénateur lui propose d'éliminer un adversaire politique, il n'hésite pas. sauf que la compagne de la cible est présente lors du raid, et que tout ne se passe pas comme prévu…
Cette contre-utopie fait la part belle à la violence : immortels ou pas les hommes trouvent toujours de bons alibis pour s'entretuer. Et malgré les pilules de la sérénité, les instincts les plus ancestraux servent d'arguments pour passer à l'acte.
Le roman pioche également son inspiration dans une thématique bien actuelle, celle des migrants, qui s'entretuent dans les bas-fonds de Barcelone : hindous contre pakis, chassés de leur contrée d'origine rendue inhabitable par une catastrophe écologique. Caricature certes, mais oh combien plausible!
il n'empêche qu'il difficile de lâcher le roman, pourtant un joli pavé. L'écriture et le scénario sont très efficaces et convaincants. C'est un peu l'ambiance de 1984 ou de le meilleur des mondes, mais en plus réaliste et donc plus effrayant. J'ai la certitude qu'il ne sombrera pas de sitôt dans ma réserve personnelle des romans sitôt lus-sitôt oubliés.
challenge Pavés Babelio 2015-2016
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          684
BurjBabil
  01 juillet 2020
Après avoir échangé un message avec une amie babéliote (merci !), je me suis procuré ce pavé qu'est FUTU.RE. Une tête de Méduse en couverture et la promesse d'une dystopie intéressante sur le thème de l'immortalité en ces temps d'épidémie mondialisée.
Dans l'Europe du roman, le plus bel endroit du monde où passer une longue existence (vaine souvent), les êtres humains sont maintenus en vie éternellement, et s'adonnent à différentes activités dans des immenses tours qui occupent tout l'espace, l'Europe historique étant reléguée au sous-sol de ces tours monstrueuses. On s'est en passant enfin débarrassé de la nature et de ses inconvénients : moucherons qui salissent les pare-brises des autos, ces dernières justement qui polluent et permettent d'aller où on veut sans demander une permission (serait-ce une forme de liberté?), moustiques et autres araignées brrr. le problème de l'immortalité : il n'y a plus de place pour tous. La peur de la sur-surpopulation a fait mettre en place une loi, la loi du Choix, où un parent-1 européen doit déclarer son éventuelle grossesse et doit choisir qui des deux (avec parent-2) doit vieillir et mourir s'ils vont au bout de celle-ci pour laisser la place au petit rejeton illégal (le mieux dans cette société est clairement de ne pas procréer, c'est un peu logique, une bouche de plus à nourrir est-ce bien raisonnable ?). Lorsque cette loi n'est pas respectée, interviennent les Phalanges, bras armés du parti des Immortels, organisés en décades et centuries qui la font appliquer à coup de LBD, de Taser et de seringues délivrant un doux produit vieillissant (serait-ce un coronavirus adapté ?)
Dmitry Glukhovsky a une vraie plume originale. Il ose nous bousculer assez violemment. Il est Russe et je ne sais pas quelle influence cela a sur son oeuvre mais il n'hésite pas à nous envoyer des piques sur nos certitudes (enfin, pas pour tous, certains s'interrogent quand même non ?). Vraiment le meilleur des mondes ici ?
A part la panamérique qui apparaît brièvement, les autres grands ensembles ne sont pas décrit (une suite possible ?)
Ses personnages ont des personnalités assez inhabituelles, pas très prévisibles, parfois même assez dérangeantes pour nos habituels schémas mentaux et c'est justement ce qui est intéressant. C'est noir avec ascendant glauque.
Son écriture est simple et incisive, toujours à la limite du supportable. Un seul bémol, certaines phrases m'ont semblé bizarres ou mal traduites (l'auteur parle français mais il écrit en russe).
Son univers est suffisamment bien construit pour y croire, même si des petits trucs nous font tiquer : les chiffres de la population, la taille et la proximité des tours... pas grave, il n'insiste pas trop et on avance dans le récit : La Cathédrale de Strasbourg et Barcelone la rebelle valent le détour...
Il est vrai que c'est long, qu'il pouvait raccourcir sans doute. Mais il interroge tout : la religion, la parentalité, notre rapport à l'occupation de la terre, la technologie, les valeurs morales, la résistance . . .
Le final est très cinématographique :
Un très bon livre de SF dont le style original détonne dans cet univers décidément en constant renouvellement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          331
Shan_Ze
  21 janvier 2019
Au XXVe siècle, la Terre est surpeuplée, des milliers de milliards d'humains vivent amassés dans des tours à plusieurs milliers d'étages. L'homme a trouvé le secret de l'immortalité et en paye le prix. Les gens s'entassent dans des immeubles vertigineux. Jan, matricule 717, partie de la Phalange, ce groupe de miliciens qui traquent les contrevenants à la loi et doivent faire le choix, leur vie ou celle de l'enfant. Un jour, on lui donne un ordre différent, celui d'arrêter une personne qui lui permettra de monter en grade...
Un sacré morceau ! Tant en termes de dimensions de l'ouvrage que par son contenu. J'ai mis 3 ou 4 chapitres à rentrer dans l'histoire. J'ai compris qu'il n'y avait qu'un seul narrateur mais des allers-retours entre passé et présent. Jan est un sacré personnage, son enfance n'a pas été simple, il est élevé à la dure dans des centres. Il fait son travail sans se poser de questions, jusqu'il fasse connaissance avec Annelie.
Jan est très bavard, ça donne de longues réflexions sur lui, le monde, sa place, ses excès de colères... Parfois un peu difficile à rester concentrée sur le sujet mais Dmitry Glukhovsky y arrive de belle façon. Les voyages en Italie et en Espagne donnent un aperçu de ce monde futuriste.
On parle d'amour,du désir de maternité, de surpopulation, de l'immigration... avec une recherche implicite sur son enfance. Ce Jan, on le hait pour ces décisions parfois violentes ou haineuses et pourtant, on espère toujours... Un roman parfaitement construit, on imagine facilement un tel monde même si on aurait pu trouver une façon plus simple et moins violente pour empêcher la population de grandir toujours plus...
Dmitry Glukhovsky m'a tout de même scotché avec son roman qui monte doucement en puissance et je pense lire ses autres romans !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          432
basileusa
  15 mai 2019
Un excellent roman de SF comme je les aime !
Presque cinq siècles après nous, le remède contre la mort est trouvé et diffusé en Europe via l'eau courante . Les européens sont donc immortels, alors que sur les autres continents le remède n'est offert qu'à certains. Mais il y a un prix pour les européens : c'est l'immortalité ou 1 enfant ! Si l'on a un enfant on se fait injecter un virus qui enlève l'immortalité et ne laisse que 10 ans de vie au maximum.....Et pour contrôler tout ça , il y a l'armée des Immortels et leur masque d'apollon , qui font régner la justice à coup d'injection de virus . Jan est l'un d'eux et, à travers lui, on découvre ce futur un peu glaçant : les injections pour les contrevenants à la condition de l'immortalité, le principe des internats et les effets de l'immortalité sur la société , qui dépasse l'ennui avec une bonne gorgée de pilule du bonheur ! Ce que j'ai particulièrement appréciée c'est qu'on a un peu tous les points de vue, toutes les situations présentées et on peut donc se faire son propre avis sur cette société européenne futuriste. Jan va d'ailleurs découvrir à ses dépends que l'immortalité a un prix : une histoire qui a multiples rebondissements ,fluide , passionnante , qui vous laisse un peu chaos à la fin ! Il y a un peu des Monades urbaines de Silverberg et un peu de Carbone modifié de Richard Morgan mais l'auteur de Métro 2033 réussit à se démarquer et à faire un roman original et formidable , qui marque, qui nous fait passer par pleins d'émotions, nous fait réfléchir ! J'ai eu un petit coup de coeur pour ce pavé alors merci à Sarahbarbier de l'avoir sortie de ma PAL !!
Pioche dans ma PAL mai 2019
Challenge Mauvais genre
Multi-défis 2019
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          352
Dixie39
  13 juillet 2018
Voici un roman de SF qui a su posé son univers : un FUTU.RE où la quasi-totalité de l'humanité est devenue immortelle. le prix à payer : faire le deuil des enfants à naître ou offrir sa propre vie en échange de celle de sa descendance. le choix est cornélien et certains essaient de se soustraire à cette obligation. La traque commence alors… C'est là que Jan, alias 717, intervient.
"Les hommes du rang sont rarement gâtés. Mais essayez donc de trouver un autre boulot qui donne du sens à votre vie. Parce que dans une vie éternelle, le sens fait sacrément défaut. Sur cette terre, un trillion d'individus jouent des coudes dans le petit bain de l'éternité et, dans leur grande majorité, ils ne peuvent se vanter de faire quelque chose d'utile : tout l'utile a été fait il y a pas loin de trois siècles. En revanche, ce que nous faisons sera toujours d'actualité. Non, on ne démissionne pas d'un poste comme ça. Personne ne nous laisserait partir, de toute manière".
Je ne vous en dirais pas plus afin de ne pas vous ôter le plaisir de découvrir cette histoire bien ficelée, somme toute un scénario assez réaliste de ce qui pourrait se produire face à l'immortalité des hommes et la question cruciale qui en découle : celle de la surpopulation. Comme aujourd'hui : tous les êtres humains naissent libres et égaux en droit ; en pratique, c'est une autre histoire…
"Moi aussi j'aurais dû naître fainéant, insouciant, dans ce jardin paradisiaque, tenir les rayons du soleil pour acquis, ne pas voir les murs ni en être effrayé, vivre libre, respirer à pleins poumons ! Et au lieu de ça…
J'ai commis une seule et unique erreur – je suis sorti du ventre de la mauvaise mère – et maintenant je le paye toute mon interminable vie".
Mais cela ne s'arrête pas là : Dimitry Glukovsky développe une réflexion pointue et pertinente sur cette société FUTU.RE qui n'est, au final, pas si loin de nous et de ce qui pourrait advenir dans un avenir guère si lointain…
Seul petit bémol, j'ai eu beaucoup de mal à rentrer vraiment dans le récit. J'ai trouvé quelques longueurs et c'est l'intérêt que je portais au sort de Jan et au fonctionnement de cette société que je découvrais au fur et à mesure, qui m'a fait ne pas l'abandonner. Et je ne le regrette pas, car passer les 200 premières pages, je ne l'ai plus lâché…
"Nous avons besoin de la mort ! Nous ne devons pas vivre éternellement ! Nous sommes trop bêtes pour l'éternité. Trop égoïstes. Trop présomptueux. Nous ne sommes pas prêts à vivre sans fin. Nous avons besoin de la mort, Jacob. Nous ne savons pas vivre sans."
Lien : https://wordpress.com/post/p..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350


critiques presse (2)
Telerama   28 octobre 2015
Si ce gros livre, écrit avec fougue par un passionné de jeux vidéo, n'évite pas toujours les caricatures, il se dévore avec enthousiasme.
Lire la critique sur le site : Telerama
Lexpress   25 septembre 2015
Cette contre-utopie trash et inquiétante prend place dans un futur lointain, alors que l'Homme a réussi à devenir immortel.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (62) Voir plus Ajouter une citation
BurjBabilBurjBabil   01 juillet 2020
C’est terminé pour Jésus. Ils auront bientôt fini de les éradiquer, lui et ses hommes. (Elle dit cela sur un ton neutre, indifférent.) Cet imbécile m’a demandé de lui préparer un remède contre le vieillissement, lui aussi. Mais ce que j’ai mis au point est bien mieux. C’est la véritable panacée.
Commenter  J’apprécie          90
BurjBabilBurjBabil   01 juillet 2020
On nous dit que nous ne sommes pas surveillés. D’accord, ce n’est pas facile de coller cinquante mille personnes à la surveillance permanente de cinquante mille autres. En effet, qui paierait pour ça, hein ?
Mais si un individu parmi ces cinquante mille venait à intéresser quelqu’un…
Commenter  J’apprécie          50
PostTenebrasLirePostTenebrasLire   02 juillet 2020
Pourquoi est-ce plus facile d’être sincère avec les morts ?
Commenter  J’apprécie          50
PostTenebrasLirePostTenebrasLire   29 juin 2020
Quand les jours se ressemblent, les montres tournent plus vite.
Commenter  J’apprécie          60
PostTenebrasLirePostTenebrasLire   26 juin 2020
N’utiliser que deux mètres carrés des cent disponibles, pour remplir le reste d’un vide hors de prix, n’est-ce pas du dernier chic ?
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Dmitry Glukhovsky (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dmitry Glukhovsky
Extrait de "Métro 2035" de Dmitry Glukhovsky lu par Julien Chatelet. Parution le 13 mai 2020.
Pour en savoir plus : https://www.audiolib.fr/livre-audio/metro-2035
autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Metro 2033

Dans quelle ville se déroule l'histoire?

Kazan
St Petersbourg
Moscou
Lekaterinbourg

6 questions
31 lecteurs ont répondu
Thème : Métro 2033 de Dmitry GlukhovskyCréer un quiz sur ce livre

.. ..