AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782754820592
232 pages
Futuropolis (08/03/2018)
3.91/5   98 notes
Résumé :
"Profession du père" est le roman le plus secret et le plus autobiographique du reporter de guerre Sorj Chalandon. Ici, il s'agit de raconter une guerre sournoise contre la peur du père, et la quête d'une paix intime face au chagrin et à l'amertume d'une relation manquée.

Sébastien Gnaedig a déjà raconté la faiblesse des hommes et la province lasse et perverse. Il nous invite ici dans l'intime de ce trio familial délétère, accroché au fil de la mémoir... >Voir plus
Que lire après Profession du père (BD)Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
3,91

sur 98 notes
5
12 avis
4
11 avis
3
5 avis
2
0 avis
1
0 avis
♫Voici qu'en la nuit étoilée,
Un coeur s'endort, François est mort,
Car toute chair est comme l'herbe,
Elle est comme la fleur des champs.
Epis, fruits mûrs, bouquets et gerbes,
Hélas! vont en se desséchant...
Une cloche sonne, sonne,
Elle chante dans le vent.
Obsédante et monotone,
Elle redit aux vivants:
"Ne tremblez pas, coeurs fidèles,
Dieu vous fera signe un jour.
Vous trouverez sous son aile
Avec la vie éternelle
L'éternité de l'amour."♫
Edith Piaf et les Compagnons de la Chanson - 1946 -
---🎶---🎵-----🎇-----🎆-----🎇-----🎵---🎶---
Cette nuit étoilée
c'est dans le ciel du Lyonnais,
les compagnons de la chanson apparaissaient
1941, C'est moi qui en a eu l'idée
Preuve par neuf, ma voix était supérieure
J'attirais trop la lumière j'étais le meilleur
Pour que les 9 Compagnons existent, je suis parti
Je ne supporte pas qu'on applaudisse
ceux qui m'ont trahi...
Quelque chose qui cloche
mais personne ne raisonne
C'est des cons les gens
Aussi bête que dérangeant
OAS veille, prof de judo,
Agent secret, facho
Goal à l'OM, mytho
Parachutiste, Parano
Parasite c'est pas du boulot
Mensonge, monde pourri
c'est quoi ce Para...dis !?
Profession du père
Représentant de l'enfer
Père tubateur
Incube la haine et la peur

Difficile de montrer un enfant battu
D'interroger les fantomes et les rues
Elégance d'un trait pour chuchoter les maux
Sébastien Gnaeding, devient l'alter égo
Lui qui pensait ; enfin mon enfance s'efface
Se devait y replonger via le dessin. Chalandon Préface .
Une Adaptation BD qui redonne vie
Consécration pour un roman réussi...
Sébastien Gnaedig, profession : les deux font la paire
Quand le dessinateur et l'éditeur se réunissent
Bien sûr c'est chez ........Futuropolis




Commenter  J’apprécie          780
Je détestais quand j'étais jeune écolier de devoir indiquer la profession du père. Je me rappelle qu'il se précipitait pour savoir quels étaient les enfants des cadres supérieurs dirigeants et ceux issus des classes ouvrières et populaires. Inutile de dire que cela conditionnait tout le traitement de l'élève pendant le reste de l'année en étant beaucoup mieux disposés pour les hautes catégories sociales. Oui, je détestais vraiment cela.

Pour autant, cette BD ne traitera pas cela sous l'angle sociétal mais d'une autre manière ce qui peut nous induire en erreur quand on connaît le parcours de l'auteur Sébastien Gnaedig qui est d'ailleurs le directeur éditorial de Futuropolis. Je pense à des titres comme « vider la corbeille » ou encore « Une épaisse couche de sentiments ».

On se prend de pitié pour le pauvre Emile qui n'a pas un père comme les autres. Au début, on s'aperçoit de la maltraitance mais cela va plus loin puisque le père souhaite faire enrôler son fils dans l'OAS pour tuer le Président de Gaulle car il n'accepte pas l'indépendance de l'Algérie. Il lui fais d'ailleurs subir tout un entraînement militaire ponctué de brimades et de privations. C'est plus qu'infect car un enfant ne devrait jamais subir cela.

On est entraîné avec cet enfant dans une spirale de violences mais surtout de délires paranoïaques et conspirationnistes. On verra que la mère de famille ne fait pas grand chose pour l'extirper de cette folie qui se consume. le père est un réel mythomane qui croit à ses mensonges. C'est fortement déstabilisant pour un gamin qui va avoir de l'influence négative vis à vis d'un camarade de classe l'entraînant sur une voie non conventionnelle.

Alors quel est finalement la profession de ce père entre menteur pathologique, chômeur ou agent secret ? A vous de le découvrir mais vous avez presque la réponse.

Une BD assez longue mais prenante qui décortique tout ce mécanisme infernal. Oui, il peut y avoir des parents fous que la société ignore et qui font subir de la maltraitance à leurs enfants par leur emprise familiale.
Commenter  J’apprécie          641
23 avril 2011. Au crématorium de Lyon, Émile et sa maman se recueillent devant le cercueil d'André, père et mari de ces derniers, avant l'incinération. Aucune effusion, aucune larme. Personne à part eux dans cette immense salle vide...
Septembre 1959. Émile n'a jamais su réellement la profession de son père. Aussi, lorsqu'il a fallu remplir la fiche de renseignement à l'école, ce dernier lui disait de noter aussi bien fonctionnaire, agent secret que sans profession. L'année d'après, le petit garçon apprit, par une bien étrange circonstance, qu'il était à l'origine des Compagnons de la Chanson. En effet, sa maman s'étant rendue à l'un de leurs concerts avec une amie, trouva porte close lorsqu'elle rentra. Elle dut alors passer la nuit sur le palier, Émile ne devant en aucun cas lui ouvrir, quelques baffes le dissuadant ouvertement. C'est alors que son père lui expliqua que c'était lui qui eut l'idée de cet ensemble vocal mais sa voix étant trop brillante et supérieure aux autres, il dut quitter le groupe, non sans avoir, au préalable, conseillé à Édith Piaf d'assister à l'un de leurs galas. L'année suivante, André, alors agent secret, se met en tête d'assassiner De Gaulle, entraînant son fils dans son délire...


Émile Choulans, alias Sorj Chalandon, a connu une enfance et une adolescence pour le moins mouvementées et assez terribles. Entre les histoires aussi incroyables qu'improbables que lui racontait son père, pour ne pas dire des affabulations, et les coups ou les menaces qu'il recevait, le petit Émile a vécu sous le joug d'un père tyrannique, paranoïaque, violent, mythomane et schizophrène. Une violence aussi bien physique que psychologique dont Émile et sa maman faisaient les frais. Tantôt agent secret, tantôt en contact avec l'OAS ou encore anti-gaulliste qui veut renverser le Général, André Choulans entrainera son fils dans ses délires. Adapté du roman éponyme de Sorj Chalandon, cet album émeut tout autant qu'il agace ou perturbe. La tension est palpable, le climat sournois. Au stylo plume spécial et tout en noir et blanc, ce récit importe non sur la forme mais sur le fond, Sébastien Gnaedig reconnaissant n'être pas un grand dessinateur. Cette adaptation, à la narration linéaire et au ton d'une grande justesse, est bouleversant et poignant.
Une plongée très personnelle et un peu folle...
Commenter  J’apprécie          560
La préface de Sorj Chalendon est bouleversante. Je cite : Alors voilà : Profession du père. Et l'émotion que j'ai ressentie à la découverte de la mère, du père et du fils vus par un autre que moi. « Mon Dieu, le pauvre gosse ! », j'ai murmuré en tournant ces pages.
La BD, en noir et blanc, est fidèle au roman. Au fur et à mesure de ma lecture, les folies du père me revenaient. Une belle réussite de rappel. Puissant !
Commenter  J’apprécie          350
J'ai eu peut-être moins d'émotions en lisant cette bande dessinée qu'en lisant le roman de Sorj Chalandon ou encore en étant allé l'écouter mais je trouve que cette BD est néanmoins tout à fait remarquable. Elle montre à quel point la folie, le délire du père a tissé sa toile autour de Sorj.
Si en tant qu'enfant Sorj a été sous son emprise, il était admiratif et fasciné par ce père fantasque. Plus tard cette emprise prendra une dimension plus "distanciée". Les dessins ne sont pas à proprement parler "beau]x", mais je trouve que l'on perçoit bien l'incompréhension , l'hébetement. Si la violence physique est présente c'est peut-être ici, la violence morale qui fait le plus mal. le silence, l'effacement de la mère qui cautionne d'une certaine façon les dires et agissements du père sont tout aussi violents. Il faut attendre la toute fin de la vie du père pour que sa folie soit reconnue.
C'est un album émouvant bien sûr un album violent moralement et sans aucun doute un album qui ne s'oublie pas.
Commenter  J’apprécie          280


critiques presse (2)
ActuaBD
12 juillet 2018
A la mort de son père, Emile se remémore son enfance à Lyon, entre un père brutal et une mère impuissante à le protéger. L’adaptation magistrale d’une tragédie familiale.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
LeJournaldeQuebec
16 avril 2018
Alors que la bande dessinée puise depuis plusieurs années déjà dans la littérature, aucune adaptation n’a réussi à ce jour à surpasser l’extraordinaire Rapport de Brodeck de Manu Larcenet d’après Philippe Claudel. Profession du père risque bien de changer la donne.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
En écrivant Profession du père, je n’avais en tête que mon visage d’enfant. Malgré le masque d’Émile, je ne pouvais m’empêcher de plaquer mes traits sur chaque mot. Croyant m’éloigner de mon enfance, j’y replongeais. Comme Émile, je n’ai jamais su la profession de mon père. Comme lui, j’ai eu une famille qui confondait mensonge et vérité. Comme lui, ce chaos m’a laissé sans socle, sans amour, sans mémoire. […]

Difficile, de montrer un enfant battu. Trop de réalisme le violenterait une deuxième fois. Alors Sébastien Gnaedig a choisi la pudeur. Tout est là. Désarroi, chagrin, pitié, terreur. Mais tout cela gagne en légèreté. Dans ma ville de Lyon, Sébastien a interrogé les fantômes et les rues. Il s’est emparé de mon histoire. » Sorj Chalandon in préface de l'album
Commenter  J’apprécie          110
Alors voilà : profession du père. Et l'émotion que j'ai ressentie à la découverte de la mère, du père et du fils vus par un autre que moi. "Mon dieu, le pauvre gosse!", j'ai murmuré en tournant les pages. Le dessinateur avait donné vie à Emile. Tout en protégeant le gamin que j'étais.
Commenter  J’apprécie          30
- Écris la vérité : agent secret. Ce sera dit. Et je les emmerde.
- Ou alors tu écris fonctionnaire ?
- Et puis quoi encore ? Manœuvre sur un chantier ? !
De quel droit ils demandent ça ? Qu'est-ce que ça peut bien leur foutre, ma profession ?
- Et si tu disais : sans profession ?
- Sans ?
- Ben oui, sans profession, et on n'en parle plus !
- Tu sais que tu es loin d'être conne, la vieille ! Sans profession !
Commenter  J’apprécie          10
Qu’est-ce que ça peut leur foutre, ma profession ? Écris la vérité : agent secret. Ce sera dit. Et je les emmerde.
Commenter  J’apprécie          40
Je répare la beauté !
Commenter  J’apprécie          160

Lire un extrait
Videos de Sébastien Gnaedig (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sébastien Gnaedig
L'éditeur et dessinateur Sébastien Gnaedig publie avec Gérard Mordillat une fable, inspirée de faits réels, sur un parcours vers l'extrême-droite.
Il explique ici à Anne Douhaire, comment il s'y est pris pour dessiner cette nouvelle bande dessinée.
Son : Vincent Godard Image et montage : Jean-Philippe Jeanne
Plus d'information sur la BD : https://www.franceinter.fr/emissions/bulles-de-bd/bulles-de-bd-du-mercredi-02-mars-2022 Plus de leçons de dessin : https://www.franceinter.fr/emissions/la-lecon-de-dessin Plus de bandes dessinée sur France Inter : https://www.franceinter.fr/theme/bande-dessinee
+ Lire la suite
autres livres classés : mythomanieVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (151) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5162 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..