AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782954563558
252 pages
Éditeur : Charles Gobi (27/08/2017)
4.5/5   1 notes
Résumé :
Marseille. Gustave a pris sa retraite. Il travaillait à la gare Saint-Marcel. C'est un homme placide, sans histoire. Mais il ne faut pas l'emmerder. pour s'y être essayé un certain Carbonatti, par ailleurs fan de feu Claude François, gagnera le surnom original de "Tronche de mortadelle". A titre posthume. Cet ouvrage se lit en grignotant quelques canistrelli, les pieds chaussés d'imitations approximatives mais confortables de chaussures de sport qui, par la grâce de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Nath2dragui
  01 septembre 2017
Nouvelle parenthèse de vie dans le quartier du Bar de la Sidérurgie (Marseille, 10ème. arr.).
Cette fois le méchant c'est Carbonatti mais il ne fera pas long feu face à Gustave et sa locomotive.
Et puis toujours la solidarité des "attachés", leur générosité (canistrelli, naïque...), les parties de pétanque et de contrée (rien à envier à celle de Pagnol au Bar de la Marine), l'amour cru ou tout court, les belles-voitures entretenues par Edmond (R17, 204 brèque, Jaguar MK2...), le parler-marseillais qui est "bien plus compliqué que le chinois" (p. 222)
Le nouvel ami est Léopold-Ferdinand Ducuteaux (dit "Ducu"), courtier en art. Avec ce personnage néanmoins sympathique, l'auteur dépeint à l'acide le monde de l'Art contemporain : truculentissime !
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Nath2draguiNath2dragui   01 septembre 2017
- Ah, bonjour... Venez que je vous présente... Voici François Ducosto dont je vous ai parlé.
- Permettez-moi de corriger : mon nom est Léopold-François Ducusteaux. Attention, pas Ducostaud, plaisante-t-iln non, Ducusteaux.
- Ici on est entre nous, alors on se dit tu et pour pas compliquer on t'appellera "Ducu", pas vrai ?
- Très bien, rit Ducu. "Ducu" ça me va ! (pp. 195-196)
Commenter  J’apprécie          10
Nath2draguiNath2dragui   01 septembre 2017
Il y a des moments cruciaux dans l'histoire bi-millénaire de la ville de Marseille : sa fondation, il y a 2600 ans, la Libération, la victoire l'oème en coupe d'Europe et ce putain de capot contré et surcontré. Plus tard on dira "C'est là que ça c'est passé". La table et les quatre chaises seront dans un musée. On pourra regarder mais pas toucher. Chaque année auront lieu à la date anniversaire des reconstitutions avec d'abord un défilé de majorettes en string, un méchoui et, en clôture, un feu d'artifice... (p. 56)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Nath2draguiNath2dragui   01 septembre 2017
- Des vieux journaux, c'est pas impossible que ça vaille quelque chose, remarque Roger.
René et Dimitri échangent un regard. Finalement Roger n'est peut-être pas si bête que ça, se pensent-ils.
- Si jamais ils datent du Moyen-âge, reprend Roger, ou même de Louis XIV, je serai pas étonné qu'il y ait des amateurs.
- C'est sûr que les journaux du Moyen-Âge, ça doit bien se vendre... soupire René. (p. 101)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Nath2draguiNath2dragui   01 septembre 2017
- Il est... mort ?
- Effectivement, j'ai la pénible tâche de vous informer que le défunt est malencontreusement décédé. (p. 132-133)
Commenter  J’apprécie          10
Nath2draguiNath2dragui   01 septembre 2017
- Hé bé Rosette* ! Tu comprends vite quand on t'explique longtemps, soupire René (p. 200)

* Hé bé Rosette = exclamation / soupir qui marque l'étonnement, l'admiration (Lexique p. 252)
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : marseilleVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2211 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre