AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226245979
Éditeur : Albin Michel (01/03/2013)

Note moyenne : 3.29/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Hawa’a, la Citadelle des Musiciens, côtoie la Ville des Marchands. Leurs habitants ne se connaissent pas : ils ont peur les uns des autres.
Malgré cette attitude ancestrale, quand le jeune Anmar aperçoit depuis sa fabrique de savon, la chevelure flamboyante d’une fille de la Citadelle, son cœur chavire. Il emprisonne alors son propre reflet dans des bulles de savon, que le vent soulève jusqu’à la Citadelle…
Les mots poétiques de Valentine Goby nous emm... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (5) Ajouter une critique
murielan
23 juin 2013
Au pied de la Citadelle d'Hawa'a peuplée de Musiciens, se dresse la Ville des Marchands, des fabricants de savon. Aucun échange entre les 2 cités n'est autorisé, par peur de l'autre. Mais un jour, Anmar aperçoit la chevelure flamboyante d'une habitante de la Citadelle. Amoureux, il utilise un stratagème pour séduire sa belle...
Un bel album qui doit beaucoup aux illustrations de Fx Goby et à ses couleurs chatoyantes, toutes en jaune, rouge ou bleu, qui nous transportent dans un univers oriental.
Ce conte nous parle de la différence, de la peur de l'autre, des préjugés liés aux classes sociales, des traditions mais aussi de l'amour grâce auquel on peut faire tomber les barrières.
Une belle histoire simple, accessible dès 6 ans.
Commenter  J’apprécie          140
photonoxx
04 mai 2013
Anmar est un jeune fabricant de savon, comme l'est sa famille depuis des générations dans la ville des marchands qui siège, au milieu du désert, au pied de Hawa'a, la mystérieuse cité des musiciens où jamais personne ne rentre et d'où nul ne sort jamais.
Mais un jour, Anmar voit une belle et longue chevelure rouge dépasser d'une des fenêtre de Hawa'a...
Avant tout je voulais remercier Albin Michel et Babelio pour cet album reçu via Masse critique.
Ensuite, je dois bien avouer être un peu resté sur ma faim. Les illustrations de cet album sont vraiment très belles et surtout très colorées, mais j'ai trouvé l'histoire un peu convenue et traitée de façon un peu rapide (un peu de rebondissements à ajouter ?). L'écriture manquait peut être aussi de la poésie et du pétillement qui font souvent toute la différence dans les albums, ici j'ai trouvé le style un peu plat et conventionnel (ce qui ne veut pas dire mauvais non plus, mais ça manque de surprises).
Cela restera peut être une « belle histoire » pour des enfants de 5 ans sur le thème de la différence (voire de la séparation des classes sociales où un marchand ne peut aimer une musicienne), mais personnellement il me manque un petit quelque chose...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
zazimuth
21 avril 2013
Un très beau livre aux illustrations chaudes et colorées dont la couverture vous donne un exemple. Sur cette dernière j'ai déjà admiré le contraste entre le titre et les bulles brillantes avec le reste de l'image, plus mat.

Le héros, Anmar, est un petit garçon qui vit dans un village du désert, au pied d'une citadelle dénommée Hawa'a. Les villageois fabriquent du savon alors que la citadelle est peuplée de musiciens et jamais les deux populations ne se mêlent ni même se croisent. Personne n'entre dans la citadelle ni n'en sort jamais. Mais un jour, Anmar aperçoit à une fenêtre la belle chevelure rouge d'une adorable demoiselle et à partir de là il ne cesse de penser à elle. Il décide alors d'enfermer son image dans des bulles de savon pour essayer de la rejoindre...
C'est la grand-mère d'Anmar qui lui explique pourquoi il est impossible d'aimer quelqu'un de la citadelle si on habite le village, au risque de provoquer un tremblement de terre. Et pourtant, Anmar va trouver une solution pour rejoindre celle qu'il aime !
Une belle histoire sur comment dépasser la peur de l'autre et lutter contre les préjugés face à une population différente. Un conte simple qui pourra se lire avec des enfants à partir de 5 ans je pense.
Lien : http://toutzazimuth.eklablog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ManouParis
11 mai 2013
Amnar est un petit fabricant de savon. Il vit avec les autres marchands sur la Terre de Poussière, au pied de Hawa'a, la Citadelle des Musiciens. Personne n'est jamais entré ou sorti de la Citadelle ; seule la musique peut s'en échapper. Pourtant un jour, Amnar voit une petite fille aux cheveux rouges penchée à la fenêtre. Il est subjugué, il voudrait apprendre à la connaître. Mais comment l'approcher ? Pensant que le Vent est son ami, il fabrique une bulle de savon et y emprisonne son visage à l'intérieur. Puis il en fait une autre, et encore une autre, espérant qu'au moins une de ces bulles arrivera jusqu'à la petite fille aux cheveux rouges.
L'intrusion de ces choses venues d'ailleurs provoque la panique dans la Citadelle des Musiciens, et le vol affolé des pigeons questionne la Ville des Marchands. Mais la petite fille elle, n'a pas peur. Elle a reconnu le visage du garçon. Que craignent donc tous les autres alors ? Pourquoi les Musiciens et les Marchands vivent-ils chacun de leur côté ? Pourquoi ne peuvent-ils pas se parler, peut-être même s'aimer ? La grand-mère d'Amnar prétend que c'est parce que tout le monde a peur. Et que "(s')approcher les uns des autres ferait trembler la terre". Mais la terre peut-elle trembler du simple fait que les gens se rencontrent ?
C'est un bien joli album que celui-là. J'ai été captivée comme une enfant en tournant les pages, surtout par les dessins de Fx Goby, que j'ai trouvé magnifiques. Ils invitent vraiment au rêve. Pour le texte, j'admet avoir du mal à juger de l'écriture, car je ne suis pas vraiment habituée à lire des albums jeunesse. Mais en me mettant dans la peau d'un enfant de cinq ans, j'en ai conclu que c'était pas mal ! Enfin, le message porté par l'auteur, lui, est essentiel et traité d'une façon très subtile. Ici, pas de leçon de morale enfantine sur le rejet des autres, mais un très beau conte qui distille beaucoup de tolérance dans une bulle de poésie...
Je remercie Babelio et l'éditeur de m'avoir permis de recevoir ce livre dans le cadre de l'opération Masse Critique.
Plus de photos sur : http://manoulivres.canalblog.com/archives/2013/05/11/27127150.html
Lien : http://manoulivres.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
aubrun
08 juin 2015
Commenter  J’apprécie          10

Les critiques presse (2)
Ricochet02 mai 2013
Une belle histoire, de belles illustrations dans des teintes chaudes ocre et bleu pour nous transporter dans un Orient rêvé, supposé être Alep selon le mot des auteurs. Les thèmes de la différence des conditions, les rigidités de la tradition dénoncées disparaissent par enchantement.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Ricochet02 mai 2013
Une belle histoire, de belles illustrations dans des teintes chaudes ocre et bleu pour nous transporter dans un Orient rêvé, supposé être Alep selon le mot des auteurs. Les thèmes de la différence des conditions, les rigidités de la tradition dénoncées disparaissent par enchantement.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations & extraits (1) Ajouter une citation
murielanmurielan23 juin 2013
"Pourquoi les gens de Hawa'a ne sortent jamais ?" demande Anmar à Jadda.
Jadda soupire : "Parce qu'il sont peur de nous ; et nous avons peur d'eux. Le père de ton père le disait, de même que son grand-père et son arrière-grand-père. Toi aussi tu dois avoir peur.
- Pourquoi ?"
Et Jadda dit : "Les habitants de Hawa'a sont des musiciens, ils ont les mains blanches et lisses. Nous sommes des marchands, nos mains sont noires et nos ongles cassés. Nous approcher les uns des autres ferait trembler la terre."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
autres livres classés : classes socialesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle






Quiz Voir plus

Une preuve d'amour

Pourquoi les éleves croient-ils que Fantine est une mère horrible ?

Parce que elle se vend au homme
Parce que elle pas sa fille

8 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Une preuve d'amour de Valentine GobyCréer un quiz sur ce livre