AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070121925
Éditeur : Gallimard (20/05/2011)

Note moyenne : 4.2/5 (sur 23 notes)
Résumé :

Depuis sa mort, voici un demi-siècle, la stature de Céline n’a cessé de croître : qu’on le veuille ou non, il est un des auteurs majeurs du XXe siècle, un des plus lus, des plus commentés et assurément des plus disputés. Céline a inventé une manière entièrement nouvelle d’écrire le français. Son Voyage au bout de la nuit a été ressenti comme un choc, comme une r... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Herve-Lionel
  26 mars 2014
N°598– Novembre 2012.
CÉLINE – Henri Godard- Gallimard.
Louis-Ferdinand Céline [1894-1961] est parmi les hommes de lettres quelqu'un qui, cinquante ans après sa mort, fait encore parler de lui. de son vivant déjà, il avait, par ses écrits et par ses prises de positions politiques, déchaîné les passions.
Grâce à cette biographie fort richement documentée, le lecteur suit le parcours quelque peu hors du commun de Ferdinand Destouches depuis sa naissance à Courbevoie jusqu'au passage Choiseul où sa mère tient une boutique de mode. Il quitte l'école après le certificat d'études, devient apprenti puis s'engage dans l'armée à la veille de la guerre. Promu maréchal des Logis et grièvement blessé, il est décoré par Joffre. Cette blessure fait de lui la figure emblématique du héros combattant. Il est réformé, part travailler en Angleterre au consulat de France puis en Afrique. Rentré en France en 1917, il participe en Bretagne à une campagne de prévention contre la tuberculose qui réveille en lui la vocation de médecin. Il passe son baccalauréat puis fait ses études de médecine[sa thèse consacrée à « la vie est l'oeuvre de Philippe-Ignace Sommelweis » est considérée comme sa première oeuvre littéraire] qui le conduisent à la SDN comme médecin hygiéniste. Il exerce ensuite comme médecin de dispensaire à Bezons dans la région parisienne mais continue d'être romancier et voyage beaucoup. A partir des années 1930, Céline devient violemment antisémite et publie des pamphlets en ce sens, ce qui le conduira à épouser la cause allemande pendant la guerre. A la Libération il prendra le chemin de l'exil, suivant le gouvernement de Vichy, à Sigmaringen d'abord puis au Danemark où il est emprisonné. Il est ensuite condamné puis amnistié par les tribunaux français [ce qui était reproché à Céline était moins des actes que des opinions, certes tranchées et parfois violemment exprimées, mais toutes à l'image du personnage] et s'installe à Meudon comme médecin mais surtout comme un véritable ermite, tout en continuant à écrire et à publier ce qui restera toute sa vie sa raison d'être. Il y mourra en 1961.
Son oeuvre est indissociable de sa vie, de son parcours et de ses opinions politiques. du point de vue strictement littéraire, il a indubitablement incarné une révolution, renouvelant le style romanesque traditionnel, y instillant des sonorités et des rythmes empruntés au langage parlé et à l'argot. Il doit sans doute cet aspect de son écriture à sa grand-mère maternelle à qui il rendra hommage en faisant de son prénom son nom de plume. Ses phrases semées de ponctuations exclamatives et suspensives cherchent à provoquer l'émotion et la réaction... et y parviennent. Son oeuvre est un cri pessimiste poussé face à la nature humaine qu'il exècre et même si parfois il y mêle de l'humour et de la tendresse, il reste marqué par un désespoir définitif et une volonté de choquer. Il reste un pamphlétaire, un polémiste, un marginal, un homme révolté, ambigu, contradictoire parfois, paranoïaque même, un homme écorché-vif, outrancier voire injurieux et parfois ordurier dans ses propos, un auteur qui se définit lui-même comme «  paradoxale, burlesque, effervescent ». Il ne laissera jamais indifférent !
Dans « Voyage au bout de la nuit », roman pour lequel il est probablement le plus connu, il narre, à travers le personnage de Ferdinand Bardamu, son expérience de la Première Guerre mondiale et développe des thèmes qu'il reprendra plus tard dans son oeuvre. Ce livre manquera de peu le prix Goncourt mais obtiendra le Renaudot en 1932. D'autres romans soulèveront réactions et passions tout au long de sa vie et feront de lui à la fois un tabou et un écrivain d'exception.
Si Céline est à l'évidence un grand auteur et un poète, il reste marqué du point de vue politique par un antisémitisme incontestable hérité à la fois de son père et de son époque et il se servira de sa notoriété pour affirmer cette opposition avec détermination et violence. Il ira même jusqu'à tenir des propos ignobles et des condamnations tonitruantes. Cette phobie du juif tourne carrément à la folie puisqu'il étend cette judéité à tous ceux qu'il n'aime pas … Et ils sont nombreux ! Avec Robert Brasillach et Pierre Drieu La Rochelle qui eux ont connu un sort différent, il a été parmi les écrivains maudits de la Libération. Condamné, il a cependant été amnistié et a ainsi pu rentrer en France. Il reste quand même un personnage controversé et par bien des côtés contradictoire. Son parcours a été un long chemin et un long combat. Ce que j'ai trouvé personnellement le plus émouvant, ce sont les derniers chapitres consacrés à sa fin de vie, à la fois pitoyable et définitivement solitaire, même si, à cette période il a semblé sortir d'un long purgatoire.
L'auteur de cette biographie passionnante du début à la fin nous le présente sous ses différentes facettes, comme un adepte de la pornographie, ce qui n'est pas essentiel, comme l'auteur de ballets qui met la danse au centre de sa vie, un amoureux des animaux, de son chat Bébert, compagnon d'infortune au Danemark puis de ses chiens à Meudon, et, ce qui est sans doute pour le plus inattendu, comme un séducteur qui ne pouvait se passer des femmes !
L'auteur Henri Godard, professeur de littérature à la Sorbonne et spécialiste de l'oeuvre célinienne est également, dans la bibliothèque de la Pléiade, l'éditeur de Céline. Ce livre est l'occasion de faire connaissance de cet écrivain majeur du XX° siècle et de lire ou de relire ses nombreux romans.
©Hervé GAUTIER – Novembre 2012.http://hervegautier.e-monsite.com
Lien : http://hervegautier.e-monsit..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          72
ahasverus
  30 octobre 2012
Auteur de multiples ouvrages sur L.-F. Céline, Henri Godard nous livre en 2011 une très intéressante biographie de ce (mauvais) génie de la littérature.
Bien écrite, jamais lassante, agrémentée de quelques photographies, elle brosse une explication du racisme forcené de l'écrivain. Elle donne, malgré tout le mal qu'on pense de l'homme, l'envie de se plonger dans l'ensemble de son oeuvre.
Au détour des pages de la bio, on croise le tout-Montmartre de l'époque, Arletty, Michel Simon, Robert le Vigan, des éditeurs, des livres en construction, leurs références en chair et en os. Une vie passionnante et bien racontée par H. Godard. Quel dommage, ces hommes qui placent leurs idées sous la semelle de leur talent !
Commenter  J’apprécie          40
Nikoz
  28 mai 2016
J'ai la quarantaine bien sonnée.. J'ai fait des études, lettres sup, philo... je suis un lecteur vorace et curieux, et je ne m'effraie pas à la lecture des maudits... Et depuis des années j'entends que Céline fut un grand écrivain... Et désespérément je n'y vois qu'un sombre crétin. Crétin à l'esprit gras, huileux, épais, visqueux... On me dit qu'il a du style... Et? il veut une médaille? du style sur un bouse n'apporte pas grand chose à la bouse. Henri Godard a fourni un grand travail, certes, mais à force de fréquenter Céline on trouve dans le texte des formulations étranges que je préféré oublier... Non, un vie ne condamne pas une oeuvre, mais encore faut-il que l'oeuvre existe... On n'a qu'un phénomène de foire, un trublion irresponsable monté en épingle. Tout cela sent la sueur, la sueur rance, l'odeur aigre du laisser aller.
Commenter  J’apprécie          21
JCLDLGR
  08 novembre 2018
L'homme était plein de contradictions, écartelé même, dans ses prises de positions et dans sa vie de tous les jours ! Incompréhensible sorti de son contexte ; il n'est pas sur que ce livre m'ait permis de me faire une idée sur cet homme là. L'écrivain est génial, inimitable, mais la encore on a du mal à en percevoir l'essence avec ce livre.
Commenter  J’apprécie          20
herveg
  31 juillet 2011
Une remarquable biographie indispensable pour bien comprendre l'homme et son oeuvre
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (3)
Bibliobs   22 avril 2014
Merci pour tout, professeur Godard !
Lire la critique sur le site : Bibliobs
Lexpress   18 juin 2011
Si [cette biographie] ne prétend pas à l'exhaustivité, son auteur, l'universitaire Henri Godard, montre de façon claire et lumineuse comment cet écrivain s'est construit.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Telerama   14 juin 2011
Cette magnifique biographie rend justice à tout ce que l'on doit savoir de Céline : un homme sur le fil du génie et de l'ordure, fantôme errant qui ne cesse de hanter l'histoire politique et littéraire.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
ahasverusahasverus   21 octobre 2012
L'antisémitisme de Céline se situe au terme de spéculations millénaires. Elles trouvent leur origine dans l'évidence des grandes races, associées chacune à un des continents de la terre et fondées sur des caractères physiques externes. Au-delà de cette évidence, commencent deux séries de spéculation. Les premières consistent à procéder à une subdivision des continents en pays ou en territoires ; les secondes à attribuer à chacune des "races" ainsi distinguées des caractères non plus seulement physiques mais psychologiques, et même, au-delà de la psychologie, des visions particulières du monde et des manières propres de les exprimer. Il y a là un point de départ pour des rêveries infinies, toutes aussi puissantes sur l'imaginaire, dont certaines pourraient être inoffensives, n'était que le mot de race est en lui-même un piège par la fragmentation qu’il introduit dans l'espèce humaine et par l'antagonisme dont cette fragmentation est grosse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Video de Henri Godard (2) Voir plusAjouter une vidéo

Sartre et Céline
Bernard PIVOT reçoit Annie COHEN SOLAL, Anna BOSCHETTI, François GIBAULT et Henri GODARD qui viennent de publier des ouvrages consacrés à Sartre et Céline, et en grand témoin de l'émission Maurice NADEAU qui connut Sartre. - "Sartre" : Annie COHEN SOLAL a écrit cette biographie sur commande d'un éditeur américain. "Sartre est un bien culturel très important du xxème siècle"....
autres livres classés : biographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
805 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre