AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253169536
Éditeur : Le Livre de Poche (27/02/2013)

Note moyenne : 3.55/5 (sur 416 notes)
Résumé :
Quinquagénaire alcoolique et désenchanté, Harry Barnett vit depuis de nombreuses années sur l’île de Rhodes, où il s’occupe de la villa d’un de ses amis, un homme politique anglais. Quand Heather Mallender arrive à la villa pour se remettre d’un drame personnel, Harry est vite attiré par la jeune femme. Mais, lors d’une balade en montagne, tout bascule: Heather disparaît sans laisser de traces et Harry est soupçonné par la police grecque de l’avoir assassinée. Devan... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (90) Voir plus Ajouter une critique
caro64
  19 septembre 2012
Harry Barnett, la cinquantaine désabusée, vit depuis plusieurs années sur l'île de Rhodes, où il est gardien de la propriété d'un de ses amis, Alain Dysart, un célèbre homme politique anglais. Heather Mallender, une amie de celui-ci, vient passer quelques jours dans la propriété afin de se reposer suite à un drame personnel (sa soeur est morte dans un attentat de l'IRA). Alors qu'ils sont en train d'effectuer une promenade sur le mont Prophitis Ilias, Heather disparaît. Exténué, Harry l'a laissée gravir seule la montée jusqu'au sommet de la colline. Au bout d'un moment ne la voyant pas revenir il se lance à sa recherche, mais Heather reste introuvable ! Evidemment la police grecque va immédiatement le soupçonner de l'avoir assassinée. Mais faute de preuves Harry est laissé en liberté. Qu'est-il arrivé à Heather et pourquoi à est-elle disparu ? N'ayant plus rien à perdre, Harry n'aura de cesse de retrouver sa trace. Car , pour lui, c'est clair, elle est toujours vivante. Il va entamer ses propres investigations à partir d'une série de clichés photographiques que la jeune femme avait pris au cours des dernières semaines précédant sa disparition.
Des clichés qui vont inciter Harry à renouer avec son pays natal, l'Angleterre. Il va mettre ses pas dans ceux d'Heather, interroger les dernières personnes qu'elle a côtoyées, remonter la filière pour s'approcher de la vérité. Mais la vérité est-elle bien celle qu'il veut bien croire ?
Ici, ni flingue ni course-poursuite, les secrets sont bien aussi efficaces. le mystère de la disparition de "la jeune femme aux cheveux de lin" va gagner en densité et en complexité tout au long des 600 pages. L'auteur nous offre des détails à foison, ce qui permet au lecteur de prendre entièrement part à l'enquête, de cheminer au même rythme qu'Harry, en suivant une à une les photos d'Heather. le roman est construit tel un puzzle et l'intrigue prend forme peu à peu dévoilant des rebondissements inattendus jusqu'à la surprise finale !
Certes, ce n'est pas le chef d'oeuvre annoncé en 4ème de couverture mais un polar bien mené, agréable à lire. Même si l'on décèle très vite le coupable, cela n'est pas gênant car le mystère est encore plus épais. L'intérêt du lecteur est ravivé jusqu'à la chute finale. de plus, c'est bien écrit, ce qui ne gâche rien, et les personnages, aux facettes aussi diverses que déconcertantes, suffisamment intéressants pour captiver la lecture. Ce livre se veut également une réflexion sur l'amitié, les faux-semblants et la trahison. Un bon roman à suspense.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          341
tynn
  13 mai 2016
Thriller trouble et laborieux.
Harry Barnett est un homme sans envergure: vie personnelle vide, vie professionnelle ratée. Il est gardien de propriété, appartenant à un jeune loup de la politique anglaise, et traîne une existence étriquée et alcoolisée sur l'île de Rhodes.
Sa routine va voler en éclats lors de la disparition d'Heather, venue pour quelques jours de repos. Soupsonné un temps de meurtre, laminé par les ragots de presse, il va devoir s'improviser détective privé sur les traces d'une recherche ouverte par la jeune femme, concernant la mort de sa propre soeur.
Morte ou disparue, la jeune Heather?
Voici donc une honnête histoire d'enquête. Pas de quoi crier au chef d'oeuvre. L'auteur part un peu dans toutes les directions pour brouiller les pistes mais n'arrive jamais à faire décoller son histoire. le récit ronronne passablement, le antihéros, personnage falot, n'est guère sympathique, l'écriture très classique. L'ensemble donne une impression de travail littéraire appliqué, presque besogneux, s'appuyant sur une trame en jeu de l'oie, case après case. On ne s'ennuie pas mais tout juste, vu la longueur du récit. Certains apprécieront les faux semblants, une réflexion sur la loyauté et la trahison.
Pour ma part, j'ai trouvé ce gros pavé de 700 pages bien bavard!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
BooksnPics
  12 mai 2013
Robert Goddard nous emmène sur l'île de Rhodes en 1988. Heather Mallender, jeune britannique de bonne famille, séjourne sur l'île afin de se remettre d'une dépression liée au décès de sa soeur dans un attentat revendiqué par l'IRA. Invitée par le parlementaire et ministre britannique, Alan Dysart, à séjourner dans sa villa, Heather fait la connaissance du gardien de la demeure, Harry Barnett, quinquagénaire désabusé et ayant un penchant prononcé pour l'alcool. Il sera le dernier à voir Heather le jour de sa disparition lors d'une promenade sur le mont Prophitis Ilias.
Un moment inquiété par la police, Harry va s'improviser détective et s'aider de 24 photos couleurs prises avec l'appareil d'Heather afin de tenter de retracer le parcours de la jeune femme et ainsi découvrir la vérité sur sa disparition.
Malgré le nombre de pages peu engageant du livre, il n'est point question de s'ennuyer à la lecture de ce roman. Que du contraire ! Une fois les premières pages passées, plus question de le lâcher tellement l'intrigue est bien construite.
Pas à pas, photo après photo, De Grèce en Angleterre, nous accompagnons notre anti-héros dans sa quête de vérité. L'auteur ne nous laisse aucun répit. Il nous emmène au coeur du récit, semant par-ci par-là de fausses vérités, de faux semblants nous troublant l'esprit, remettant en question nos propres conclusions.
Paru pour la première fois en anglais en 1990, et ensuite en 1993 dans sa première édition française, « Heather Mallender a disparu » vient d'être réédité chez Sonatine (2012) et au Livre de Poche (2013) pour notre plus grand bonheur. Loin des thrillers sanglants, Robert Goddard nous livre ici un roman à suspense addictif. L'idéal serait de pouvoir le lire d'une traite, chose difficile avec les vies actives que nous menons me direz-vous. Mais une fois commencé, ce livre ne vous lâche plus, nous triturant l'esprit jusqu'à son acte final.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          2612
KRISS45
  19 juin 2015
Heather Mallender s'est évanouie dans la nature et Robert Goddard nous invite à partager les recherches avec Harry le dernier à l'avoir vue et le premier à être soupçonné de son meurtre. Le ratissage de la zone de dissolution n'ayant rien donné, l'hypothèse d'une disparition voulue ou forcée est envisageable. C'est la conviction de Harry qui, libéré des poursuites contre lui va consacrer tout son temps et toute son énergie à éclaircir le mystère.
Pour moi qui ne suis pas friande de polars, l'auteur à su me captiver en introduisant dans l'enquête une foule de personnages inquiétants et rancuniers, en brouillant les pistes, en entremêlant habilement les motifs de soupçons.
Seul le docteur Kingdom, le psychiatre de Heather ajoute une confusion qui s'avèrera inutile à la fin de l'histoire. Tous les autres individus s'intègrent parfaitement dans la logique de l'enquête.
Contrairement à certains lecteurs petits futés et habiles limiers qui disent avoir très vite tout compris, je suis restée perplexe et intriguée suffisamment longtemps pour que mon attention reste en éveil, sans aucune lassitude durant le périple Rhodes, Athènes et la campagne anglaise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
GeorgesSmiley
  17 février 2018
Tout ce que j'aime :
Un cadre qui fait voyager : Rhodes en novembre, sans autre touriste que l'héroïne du titre, le silence lourd et menaçant du sommet du Prophitis Ilias, l'attente du retour de la jeune fille, prélude à sa disparition. La campagne anglaise et ses petites villes médiévales dans un rectangle reliant Oxford, Bristol, Plymouth et Portsmouth ; on arpente les collines des Cotswolds et on fait halte à Swindon en savourant une bière au Goddard Arms dont on peut admirer (sur google maps) l'intérieur bien décoré de bois blond et la façade telle que décrite dans le roman (« typiquement anglaise à la façade couverte de lierre »)
Des personnages : le héros qui, soupçonné d'être responsable de cette disparition alors qu'il pensait avoir fait la dernière belle rencontre de sa vie, cherche à sauver ce qui peut encore l'être en se demandant pourquoi il n'est plus « un garçon courageux et débrouillard, à l'esprit vif, qui fait honneur à son école et à sa famille » comme l'écrivait le journal local l'année de ses treize ans.
Il y a aussi l'héroïne disparue, qu'on espère, avec Harry, retrouver vivante et qu'on croit reconnaître dans les rues de Lindos. Et aussi : les anciens associés du héros qui l'ont trahi, un policier grec amer et soupçonneux, l'ami fidèle qui a réussi dans la politique et qui le soutient, deux femmes qui se qualifient elles-mêmes de garces, une troisième qui ne le dit pas mais fait ce qu'il faut pour qu'on y pense, deux infirmes, des anciens d'Oxford, un psychiatre inquiétant, une secrétaire bien intentionnée et des menaces rédigées en grec.
Des sentiments forts : amitié, fidélité, trahison, pardon, amour, désir, vengeance, illusions perdues.
Et une intrigue : complexe, sans hémoglobine mais pas sans tension ni peur. Tout commence par une longue attente et un silence oppressant. L'héroïne est-elle morte ? Si oui, qui l'a assassinée, le héros peut-être. Il s'agit d'un vaste puzzle dont chaque pièce nouvelle, livrée au compte-goutte au fil des 65 très courts chapitres, est destinée à égarer un peu plus le lecteur tout en lui permettant de penser qu'il se rapproche de la vérité.
Un coup de théâtre qui opère comme un coup de poing à la page 570, l'angoisse monte, le danger se rapproche, ça va mal finir, on pense avoir tout compris…et puis non, l'intrigue repart, de nouvelles surprises nous tiennent en haleine jusqu'à la fin.
Un régal qui incite à dévorer l'ensemble de l'oeuvre de Robert Goddard…mais commencez donc par le Mont Prophitis Ilias à Rhodes…et tournez les pages…
« Si elle revenait maintenant, ou même dans cinq minutes, tout irait bien. Il pourrait mettre sur le compte d'un excès de silence et de solitude l'impression confuse qu'il ne la reverrait peut-être jamais…Le silence absolu qui régnait en ce lieu y était pour beaucoup. Un silence qui avait attendu qu'ils descendent de voiture, claquent les portières puis s'avancent au coeur de la forêt, pour s'imposer à eux au point que, intimidés, ils s'étaient mis à parler à voix basse. Un silence que l'hôtel déserté et les maisons en ruine semblaient amplifier. Un silence total que même la nature respectait car, ici, aucun souffle de vent ne passait entre les arbres, aucun oiseau ne chantait dans les feuillages, pas un écureuil ne courait de branche en branche ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          143
Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
fabricelfabricel   20 mai 2013
En ne revenant pas, Heather avait fait voler en éclats son petit monde. Au cours des neufs années qu'il [Harry] avait passées à Lindos, il s'était senti de moins en moins concerné par la futilité de l'existence qu'il menait et de plus en plus satisfait du confort et des compensations de son mode de vie. Entre les plages de sable blanc et les rues tortueuses de cette ville de carte postale, les années, les saisons et les jours se ressemblaient. Un peu d'argent, quelques moments de franche gaieté, un peu de vin, de bons petits repas étaient les moments forts d'une routine dont il n'avait pas eu honte jusque-là mais qui lui paraissait tout à coup désagréablement dénuée de sens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
BooksnPicsBooksnPics   12 mai 2013
Dans son enquête pour retrouver Heather, Harry reproduisait fidèlement les mouvements de la jeune fille et par là même, sans doute aussi ses erreurs. S'il suivait les mêmes indices qu'elle, il y avait de grandes chances pour que leur destin soit le même.
Commenter  J’apprécie          210
fabricelfabricel   23 mai 2013
Mais la vie, comme Harry l'avait appris, ne fonctionnait pas selon le principe de plaisir. La vie exigeait qu'on prenne des décisions irrévocables avant même de pouvoir en mesurer les conséquences. Dans la vie, il n'y avait pas de retour en arrière possible, pas d'aiguillages à plusieurs voies, pas de moyens d'échapper à un avenir tracé d'avance.
Commenter  J’apprécie          120
ladesiderienneladesiderienne   22 décembre 2012
Soudain, il se retrouva devant le 37. Il posa sa valise et chercha instinctivement la clef dans sa poche. A cet instant, il se souvint de toutes les fois, toutes les centaines de fois où il avait fait ce geste : en uniforme d'écolier, en costume de fonctionnaire, en veste de sport le dimanche, dans son uniforme de la Royal Air Force au cours de ses permissions. Il glissa la clef dans la serrure. Il était chez lui. Là d'où on part, comme dit le poète. Il était de retour de l'école avec du temps devant lui pour faire du thé avant que sa mère ne rentre de la blanchisserie, de retour du bureau avec un verre dans le nez, de retour d'un terrain d'aviation battu par les vents du Lincolnshire en compagnie du peu recommandé Chipchase. Au moment où il poussa la porte, il revenait de partout à la fois, à toutes les époques de sa vie mais le battant heurtant la chaîne de sécurité l'empêcha d'entrer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ladesiderienneladesiderienne   26 décembre 2012
L'abbaye de Hurstdown, temple gothique, datant de l'époque victorienne, doté de fenêtres cintrées et d'arcs-boutants, s'élevait au-dessus du village dans toute sa superbe, laissant tout le reste se blottir humblement à ses pieds. Autour de l'abbaye étaient rassemblés les cloîtres, les cours, les réfectoires, les dortoirs et les terrains de sport de l'école s'étendant jusqu'au pied des collines de Quantock. Les créneaux et les hauts murs semblaient proclamer que la puissance de l’Église n'appartenait pas à une époque reculée mais était toujours une réalité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Robert Goddard (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robert Goddard
Retrouvez votre livre dans notre librairie en ligne ! :
La Croisière Charnwood de Robert Goddard et Marc Barbé aux éditions Sonatine https://www.lagriffenoire.com/131891-nouveautes-polar-la-croisiere-charnwood.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
Facebook ? http://www.facebook.com/lagriffenoire Twitter ? http://twitter.com/lesdeblogueurs?lang=fr
Retrouvez l'ensemble des coups de coeur de Gérard Collard et de vos libraires préférés ici : https://www.lagriffenoire.com/11-coups-de-coeur-gerard-coll? https://www.lagriffenoire.com/
#soutenezpartagezcommentezlgn
Merci pour votre soutien et votre fidélité qui nous sont inestimables. @Gérard Collard? @Jean-Edgar Casel?
+ Lire la suite
autres livres classés : Rhodes (Grèce ; île)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1632 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..