AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782072801372
336 pages
Éditeur : Joëlle Losfeld (12/03/2020)

Note moyenne : 4/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Marcus a onze ans quand sa mère meurt dans un accident de voiture. On l'envoie vivre dans la maison en bord de mer de sa grand-tante Charlotte, sur une petite île de Caroline du Sud. Artiste peintre, Charlotte mène une vie solitaire et singulière, passant de longues heures dans son atelier en compagnie de bouteilles de vin qu'elle commande par cartons. Arrivé chez elle en juin, Marcus a tout l'été à occuper avant la rentrée, qui l'inquiète beaucoup : sensible et peu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
maevedefrance
  16 mai 2020
Traduit par Marie-Hélène Dumas
Marcus a 11 ans 5 mois 4 jours quand il perd sa mère dans un accident de voiture. de père inconnu, le gamin est d'abord placé en famille d'accueil. Puis la tante de sa mère, Charlotte, va bouleverser son destin en le recueillant chez elle, sur une île perdue de Caroline du Nord où elle vit seule, presque recluse. Tante Charlotte est artiste peintre, bohème. La compagnie de ses oeuvres lui suffit. Elle en vit, grâce à une galerie d'exposition virtuelle. Recueillir son petit-neveu va lui permettre de mettre un petit pécule de côté. Au début, c'est ce que pense Marcus : qu'elle ne l'accueille chez elle que pour l'argent. Il ne sait encore pas que cette femme excentrique mais libre va mettre du piment dans sa vie, remuer beaucoup de choses dans son esprit, en lui parlant d'une maison maudite sur l'île, surnommée "Villa Chagrin" par les habitants.
Villa Chagrin est une vieille maison, qui est passé entre les mains de plusieurs propriétaires. Les derniers ont été victimes de l'ouragan Hazel qui a ravagé les lieux en 1954. Personne ne sait exactement ce qui s'est passé, on dit que les parent étaient partis à la recherche de leur fils, un adolescent, mais que celui-ci n'a jamais été retrouvé. On dit qu'il serait mort dans l'incendie de la maison. On dit qu'il aurait mis le feu à la maison. On dit qu'il n'était pas à l'intérieur, On dit beaucoup de choses sur lui et sur cette histoire qui a valu à la maison le surnom qu'elle porte aujourd'hui, Villa Chagrin. Tante Charlotte apprend à Marcus que des livres ont été écrits sur le sujet dans les années 70. Il n'en faut pas plus au jeune garçon pour s'intéresser au sujet, et se rendre à la bibliothèque pour en savoir davantage.
"Tu pourras y chercher des histoires sur les gens qui ont disparu dans un ouragan. Quant aux fantômes, il y a cet homme en gris qui apparaît sur la plage avant chaque tempête. Certains disent qu'il porte l'uniforme des confédérés, d'autres que ce sont des vêtements gris ordinaires. S'il regarde droit vers ta maison, elle ne sera pas emportée. S'il détourne les yeux, mieux vaut évacuer les lieux."
Marcus va devenir hanté par l'adolescent disparu, d'autant que son fantôme lui apparaît, inlassablement vêtu d'une chemise rouge passé, d'un jean et de boots. Des apparitions perturbantes, qui vont l'entraîner à la recherche d'un autre garçon : lui-même. Il ne parle à personne de ces apparitions, par peur du psychiatre. Il y a une raison.
Peu à peu on découvre le passé de Marcus : une violente brouille avec son meilleur ami, Siffleur (parce qu'il souffre d'asthme !), un gamin friqué alors que lui vit dans une grande pauvreté avec sa mère qui trime dans une usine de fabrique de meubles. Une curiosité malsaine de Siffleur va être à l'origine d'un drame qui hante Marcus autant que de connaître le nom de son père.
Marcus est mystérieux. Tout comme Tante Charlotte et Lachicotte, voisin et ami de Charlotte. Il va devenir un père de substitution pour Marcus. Tante Charlotte va se lancer dans un projet secret. Elle interdit à quiconque d'entrer dans son atelier. Sauf que tout ne va pas se passer comme prévu...
Mystère, c'est bien le maitre mot de ce roman envoûtant qui creuse le passé, joue avec le temps et l'imagination. "On voit ce qu'on veut voir. Ou on imagine ce qu'on a vu", déclare Tante Charlotte à Marcus. le garçon disparu il y a cinquante ans, l'homme à la peau tannée sur la plage, l'homme gris du temps des la guerre de sécession. On côtoie les morts et les vivants.
Il est beaucoup question des tortues cacouannes qui hante la plage de cette île depuis des millions d'années, selon le même rituel immuable.
Gail Godwin creuse les rapports que nous entretenons avec les morts. "J'avais beaucoup à apprendre sur les relations entre les morts et les vivants", dit Marcus.
"Nous travaillons de l'intérieur. Et je ne parle pas de l'intérieur de la maison. Mais de toi. le bon côté, le seul bon côté de tout ça, c'est que tu n'as pas besoin de me voir ou d'imaginer à quoi je ressemble. Je suis  au-delà  de l'apparence. Je suis en toi pour pouvoir me camoufler derrière ton apparence à toi."
L'autrice explore également la face sombre que nous avons tous au fond de nous. D'une manière originale. Qui est finalement ce garçon disparu ? Je dirai une sorte de faux jumeau de Marcus.
Villa Chagrin flirte avec le fantastique en laissant l'imagination reine.
Un roman d'apprentissage qui raconte la difficulté de grandir, mais aussi de vivre avec ses démons.
Je me suis sentie bien sur cette île mystérieuse, hantée par son passé où l'on pourrait croiser les planteurs de riz d'un temps révolu au détour d'un chemin.
Marcus, Charlotte, Lachicotte vont me manquer !
Gail Godwin est méconnue en France, pourtant primée aux Etats-Unis. Elle a écrit de nombreux livres.
Une belle découverte qui a embelli mon confinement.
Lien : http://milleetunelecturesdem..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Bazart
  27 mai 2020
Voilà déjà six ans de cela , on avait beaucoup apprécié Flora, de Gail Godwin, une auteur américaine de 75 ans qui a publié 14 romans mais dont peu ont été traduits en français.
Un récit initiatique et un très beau roman sur l'enfance, sur le fil ténu qui sépare l'innocence de la cruauté à travers les yeux d'une adolescente.
Pour son dernier roman publié en France, "Villa Chagrin," publié juste avant le confinement chez Joelle Losfeld, Gail Godwin creuse la même crête avec un nouveau récit d'apprentissage à la fois doux et cruel mais vu par le regard d'un jeune garçon.
Marcus, 11 ans, dont la mère qui l'éelevait seule difficillement, a disparu suite à un accident de voiture, se retrouve élevé du jour au lendemain par sa tante Charlotte, une artiste peintre bourrue et excentrique qui vit sur une petite ile de Caroline du Sud..
Certaines des toiles de la tante fascinent particulièrement le jeune Marcus, notamment celles qui représentent une villa à moitié détruite, située à l'autre bout de l'île... la Villa Chagrin, lieu d'un drame survenu 50 ans plus tôt...
Le jeune garçon profondément tourmenté, va être attiré par cette maison et ses habitants fantômes qui pourraient bien lui venir en aide dans son travail de deuil.
Ce récit d'un chemin vers la reconstruction d'un jeune préadolescent brisé par la vie se déroule le temps d'un été est très beau car il évoque les fantômes d'un passé aussi douloureux que salutaire et montre comment ce garçon et sa tante, personnellement a priori totalement dissemblables, vont apprendre à s'apprivoiser et à s'aimer.
Cette histoire de secrets de famille et de deuil impossible pourrait être lourde et pleine de pathos, mais par la grâce de la plume de sa romancière , elle est une ode à la mélancolie et à la résilience proprement bouleversante..
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
nuitet0ilee
  18 mai 2020
Marcus a onze ans lorsqu'il devient orphelin, sa mère meurt dans un accident de voiture.
Sa tante, Charlotte, sera sa tutrice. Elle est une femme indépendance, artiste peintre et vit sur une petite île de Caroline du Sud.
Une maison en ruine fascine et effraie les habitants, surnommée la Villa Chagrin. Une famille aurait disparu lors d'une tempête, 50 ans plus tôt. Chaque jour, Marcus rencontre le fantôme du jeune garçon disparu aux portes de la maison.
Récit d'un enfant perdu, à la recherche d'attention et d'amour. Lors de cet été, Marcus, jeune adolescent découvre la joie de vivre sur cette île, la joie d'être aimé par des adultes.
Récit magique où la nature prend une place, des bébés tortues sont prêts à éclore dans les dunes près des habitations et ils devront sortir du sable pour retrouver leur famille, récit parallèle à l'enfance de Marcus.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
BazartBazart   23 mai 2020
Un pied devant l'autre. Rappelle toi, chaque fois que l'eau s'avance, tu te rapproches de ton but.
Est ce un mirage ce minuscule camion blanc qui cahote au loin? Non, c'est lui qui roule vers le sud . Son salut d'homme à la peau tannée. T'es pas arrivé mon pote. Les vagues viennent se briser au plus près. L'honneur est sauf.
Commenter  J’apprécie          80
nuitet0ileenuitet0ilee   18 mai 2020
J'ai compris qu'en dessous de tous mes moi que les autres connaissent il existe quelqu'un que personne d'autre ne peut jamais pleinement connaître. Aucun d'entre nous ne peut partager avec un autre son être entier, quel que soit l'amour qui existe entre eux.
Commenter  J’apprécie          10
nuitet0ileenuitet0ilee   18 mai 2020
Qu'est-ce qui est désolant ? ai-je demandé.
- Que nous ne remarquions pas à quel point les autres sont remarquables quand ils sont encore là. Puis, lorsqu'ils disparaissent, on souhaite le leur avoir dit, mais de leur vivant, on ne le savait pas encore.
Commenter  J’apprécie          10
nuitet0ileenuitet0ilee   18 mai 2020
Elle faisait partie de ces gens qui se battent pour grimper à l'échelle puis méprisent ceux qui tentent eux aussi d'y monter.
Commenter  J’apprécie          10
nuitet0ileenuitet0ilee   18 mai 2020
Puis elle s'était retrouvée à l'hôpital psychiatrique. Ça arrive parfois, disait Maman, soit parce qu'on ne peut plus supporter sa vie, soit parce que, sans qu'on n'y soit pour rien, il y a quelque chose qui se détraque dans le cerveau.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : fantômesVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1964 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre