AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2203088036
Éditeur : Casterman (28/05/2014)

Note moyenne : 3.03/5 (sur 65 notes)
Résumé :
Intrigue entre récit intimiste et polar, une aventure d’aujourd’hui signée par le suisse Sacha Goerg, en pleine maîtrise de son art.

Desmond, un gentil raté qui dispute à son ex-femme la garde de leur fils Théo, rencontre la jolie Rose. La jeune femme dissimule un secret : cleptomane, elle a dérobé à François, un vieux beau fortuné, un objet auquel il tient particulièrement. Tandis que Desmond s’abandonne peu à peu à l’attirance qu’il ressent pour Ros... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  24 juin 2014
Tout d'abord, un grand merci à Babelio et au Professeur Cyclope pour cette belle découverte...
Desmond s'est encore bien fait avoir par son ex-femme. En effet, alors qu'il devait aller chercher son fils, Théo, à la sortie de l'école, celle-ci l'a devancé. Une mauvaise glissade sur les escaliers enneigés et le voilà le cul par terre. Et, pour couronner, le tout, la photo de son fils qu'il avait sorti de son portefeuille s'envole au gré du vent. Quelle mauvaise journée encore! Au milieu de cette tempête de neige et des bourrasques, Desmond tente de ne pas la perdre de vue, la tête en l'air. A un croisement, il heurte malencontreusement une jeune femme qui se retrouve étalée sur la neige. Pour se faire pardonner, il l'invite à se réchauffer dans un bar et manger une part de gâteau. Au cours de la discussion, il lui explique qu'il tentait de rattraper la photo de son fils qui s'était envolée et la lui montre. D'un coup, alors que la jeune femme, prénommée Rose, regarde par la fenêtre, se lève brutalement, prétexte un rendez-vous et quitte le bar. C'est alors que Desmond, s'apercevant qu'elle lui a piqué la photo, part à sa poursuite. Une fois rattrapée, il exige qu'elle la lui rende. La conversation coupe court lorsque surgit un van dont jaillit un homme qui se jette sur Rose. Un vieil homme sort ensuite du véhicule et exige de la jeune femme qu'elle lui rende ce qu'elle lui a volé. Gentleman, Desmond se mêle de tout ça et se fait finalement tabasser par le molosse. Ils réussissent malgré tout à leur échapper. Mais, comme l'avait prévenu Rose, il est dangereux pour Desmond de rester auprès d'elle. Malgré cela, il va vouloir l'aider et la protéger...
Une kleptomane au doux prénom de Rose qui croise le chemin d'un pauvre gars paumé sur des terres enneigées, ça peut faire des étincelles... Mélangeant habilement une belle rencontre, somme toute gentille, des méchants un peu fantasques et un peu de magie, Sacha Goerg nous offre un scénario quelque peu léger, certes. Malgré cela, on se laisse embarquer dans cette quête de relique et l'on suit, à l'instar de Desmond, cette jeune femme tant les personnages sont attachants et vivants. le point fort de cet album est incontestablement le dessin si expressif et si soigné. Les aquarelles sont de toute beauté, la mise en page aérienne sied parfaitement à cette ambiance glaciale et les couleurs sont magnifiques.
Le sourire de Rose... charmant...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          510
carre
  29 mai 2014
Ca va pas fort pour Desmond. Au chômage sa femme l'a quittée et essaie de le priver de voir son fils Théo. Mais un jour, sa route croise l'énigmatique Rose. Deux hommes tentent alors de la kidnapper. Desmond intervient. Il aurait pas du !
Sacha Goerg signe un roman graphique qui a le mérite de nous accrocher dès la première page. Des tons pastel, une construction graphique originale ajoute au plaisir que l'on prend à suivre cette aventure policière assez conventionnelle tout de même, ou deux êtres solitaires s'allient pour déjouer les pièges qui jalonnent leur rencontre.
Goerg privilégie le dessin aux dialogues, dommage que Desmond et Rose soient aussi peu charismatiques. Malgré ce petit bémol, « Le sourire de Rose » réussit sa mission de divertissement.
Merci aux Editions Casterman, à Arte TV et bien sur à Babelio pour ce joli cadeau.
PS: en fin d'album vous découvrirez un nouveau mensuel de BD et de fictions numériques (le label Professeur Cyclope).
Commenter  J’apprécie          440
Dionysos89
  07 juillet 2014
Pour le sourire de Rose, on ferait bien des choses. C'est ce que doit se dire Desmond, en phase de divorce, père d'un petit garçon dont il tente d'avoir la garde de temps en temps.
Desmond, il est gentil, mais un peu trop. À plusieurs reprises dans cette bande dessinée, il aide, il comprend et il veut arranger les choses, même s'il ne saisit rien à la situation. Or, en tombant sur Rose, il va rapidement s'attirer quelques menus ennuis impliquant du même coup son fils auprès de qui il tente d'être un bon père malgré tout. L'auteur suisse Sacha Goerg nous livre ici un récit intimiste, relativement simple, sur des thèmes accrocheurs et très actuels : la paternité, le divorce et le coup de foudre composent l'accroche de l'intrigue, tandis que l'attachement, la valeur des choses et ce qu'on est prêt à faire pour tout conserver tel quel constituent le piment de l'action.
Le sourire de Rose a d'abord été publié dans la revue numérique « Professeur Cyclope » (cf. publicité à la fin du volume) sous la forme d'une bande dessinée turbomedia et, en effet, nous retrouvons dans cet album (même si les planches ont été remodelées pour le format papier) ces petits dessins vifs qui, s'enchaînant à grande vitesse, font la particularité de ce mode de diffusion.
Ce Sourire de Rose est relativement court à lire, du fait que les dialogues sont vifs et concis, mais n'en est pas pour autant désagréable. Un bon divertissement sur des thèmes très actuels et une petite intrigue accrocheuse, en somme. Merci donc à Babelio et aux éditions Casterman de me l'avoir fait découvrir par la Masse Critique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
Crossroads
  28 juin 2014
Desmond se demande souvent s'il n'aurait pas un méchant contentieux avec la vie qui fait rien que de l'embêter.
Particulièrement lorsque son ex, qu'il a toujours dans la peau, lui joue un énième tour en lui soufflant une fois encore le tour de garde de Théo.
C'est alors que survient Rose sans crier gare, ni quelque bâtiment que ce soit relatif au transport d'aucune sorte d'ailleurs, jeune femme charmante au superpouvoir éminemment enviable de pouvoir aimanter toutes les emmerdes possibles et inimaginables la frôlant dans un périmètre de 10 bornes à la ronde. Voulant louablement préserver son statut de Robin des Bois du pauvre, Desmond ne pourra finalement pas la laisser tomber, chose qu'il regrettera très vite et très beaucoup.
Dès le départ, les couleurs ternes de ce récit donnent le ton. Elles seront à l'aune du ressenti final.
Le Sourire de Rose fait dans la demi-teinte systématique.
Des personnages peu fouillés, des dialogues et des postures souvent à la limite du ridicule, un récit tarabiscoté que l'on peine à prendre au sérieux avec la meilleure volonté du monde, cet album laisse méchamment sur sa faim et ne fera, finalement, que figure d'en-cas de régime pour toute personne désireuse de dévorer de la BD jusqu'à satiété.
Le Sourire de Rose, la moue du lecteur...
2,5/5
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          332
jovidalens
  14 juin 2014
Ah, qu'il est délicieux et charmant ce "Sourire de Rose" !
Un merveilleux ouvrage, bien construit, fluide, rythmé comme une poursuite sur la glace, teinté de la chaleur des lumières dans les nuits d'hiver, des rencontres autour d'une tasse fumante partagée, d'un éclairage d'appartement où on se sent à l'abri.
Les BD, c'est un peu comme le bon pain qu'on vient d'acheter chez le boulanger : la boulangère vous le tend dans un sachet, vous l'échanger contre quelques pièces de monnaie et c'est sorti de la boutique, que votre nez plonge dans le sachet pour humer son odeur chaude, que vos mains le font doucement craquer pour que l'oreille estime déjà la saveur de sa croute. Si, si ! Une BD c'est pareil. Tout d'abord la couverture ; ici, elle est inquiétante avec cette jeune femme et ce petit bonhomme pris au piège d'une surface gelée menacés par deux hommes sur le bord prêts à leur sauter dessus. En quatrième de couverture, du bizarre menaçant : un drôle de flacon surmonté d'une croix avec la mise en garde "Eloignez-vous de moi...c'est dangereux" . Ouille ! ça craint ! Alors on soupèse la BD (hé, hé, ça pèse son petit poids !) et puis on feuillette et là, c'est comme le chuintement de la croûte de pain combinée à la bonne odeur ; c'est plein d'aquarelles légères, de dessins ondoyants aux traits légers et expressifs : on se régale d'avance.
Le lieu et le temps ; maintenant, dans une quelconque ville du Canada, en plein hiver.
L'histoire : une rencontre brutale entre un mec qui vit une dure journée et une jeune femme qui en vit une pas meilleure.
Lui, la trentaine, qui n'a plus de boulot et en conséquence sa femme l'a quitté et qui essaie de faire respecter son droit de père à voir son fils. Elle, en rupture de foyer, essaie de semer deux affreux à ses trousses. Qu'importe l'histoire au fond, tout l'intérêt est dans ce jeu de faux-semblants auquel l'auteur soumet son lecteur. Une réalité est évoquée qui est aussitôt démolie. Parce que les humains sont ainsi faits : ils présentent une face dure contrebalancée par tout un univers de tendresse. Les personnages sont contradictoires : elle s'est scarifiée parce qu'elle allait mal mais elle est capable d'affronter des horribles méchants pour sauver le fils d'un mec qui la défendue. On est toujours à la limite du décrochage.
Et puis ça va vite : on court dans cette BD, on souffle cachés derrière une palissade, on s'engueule pour mieux se dire ses quatre vérités et on s'épaule et on s'embrasse.
Finesse du scénario, finesse des personnages. Là où il n'y a pas de faux-semblants c'est dans la tendresse de l'auteur pour ses personnages. Histoire complètement crédible qui tient diablement bien la route. Comment la colère de Desmond pourrait-elle résister à l'effleurement de la main de l'institutrice pour le retenir de faire un scandale parce qu'elle a fait l'erreur de confier son fils à son ex-femme ? A qui cela n'est-il pas arrivé de ronger son frein, parce qu'on n'est pas des sauvages tout de même ; et on repart avec sa frustration. Ces êtres là, sont impulsifs, prêts à s'investir pour rendre service à un/une inconnu(e). Ils tissent des relations un peu brouillonnes mais solides, parce qu'ils ne sont pas indifférents.
Et puis, quelle bonne idée de ponctuer la fin de chaque chapitre par une image qui le résume : le mouchoir ensanglanté de Desmond, le hamburger à demi mangé de l'enfant au cour de l'excellente journée qu'il a passé avec son père et Rose, l'étrange objet de la tractation, et la dernière, deux visages qui se contemplent avant de s'embrasser.
C'est léger drôle et chaleureux, et même les méchants sont attendrissants.
Merci à la Masse Critique de Babelio pour m'avoir permis de découvrir Sacha GOERG.
Un régal cette BD !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

critiques presse (5)
BDSelection   04 mars 2015
Si cette comédie douce amère est bien charpentée, son charme réside en particulier dans la manière d'être de ses personnages et dans leur fragilité.
Lire la critique sur le site : BDSelection
BullesEtOnomatopees   22 août 2014
Mélangeant récit intime et intrigue, Sacha Goerg développe une histoire simple, parfois touchante mais assez attendue. Les rebondissements manquent de punch et l’on n’est pas vraiment surpris de voir la tournure que prennent les choses.
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
Auracan   27 juin 2014
Progressivement, on passe du récit intimiste à un polar un brin surréaliste. Sacha Goerg prend le temps de faire évoluer son récit, décliné sur une centaine de pages, par petites touches, tout comme le suspense qui va grandissant.
Lire la critique sur le site : Auracan
BDGest   10 juin 2014
Sans réel défaut, mais sans grandes spécificités non plus, le sourire de la jolie Rose s'oubliera bien vite.
Lire la critique sur le site : BDGest
BoDoi   30 mai 2014
Aventure très contemporaine, Le Sourire de Rose séduit par son rythme soutenu, ses personnages imparfaits, et le trait souple de Sacha Goerg.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
jovidalensjovidalens   29 mai 2014
- Mais ?! Qu'Est-ce qui se passe ici ?
- Il ne veut pas parler ...
- Coquin, tu lui as retiré son pantalon. Je vais être jaloux!
- Je ne pensais pas qu'on irait jusque-là...
- Il suffit de travailler sur les ongles, tu en arraches un !!! ça repousse de toute façon. Tu veux que je m'en occupe ?
- Oh ! Mon cœur, tu ferais ça ?
Commenter  J’apprécie          210
jovidalensjovidalens   29 mai 2014
Je suis un mauvais tortionnaire, tout ça ne m'amuse pas plus que vous.
Commenter  J’apprécie          170
jovidalensjovidalens   29 mai 2014
Ce que vous concédez aujourd'hui, jamais vous ne le récupérerez !
Commenter  J’apprécie          180
Dionysos89Dionysos89   12 août 2014
Éloignez-vous de moi… c’est dangereux !

Commenter  J’apprécie          202
GregorGregor   12 août 2014
Au fait, après quoi vous couriez comme ça ?
C'était une photo de mon fils. Elle s'etait envolée et j'y tiens énormément !
C'est votre fils ?
Pendant son anniversaire, oui. Un jour qu'il faisait très chaud.
Ça donne envie... Quitter cette neige...
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Sacha Goerg (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sacha Goerg
Bande annonce pour la semaine érotique dessinée par Sacha Goerg à lire dès le 2 août sur www.lesautresgens.com
autres livres classés : volVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1436 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre