AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782841005093
798 pages
Éditeur : Bartillat (31/05/2012)

Note moyenne : 4.14/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Pour la première fois en langue française, cette édition se propose de réunir les trois grands textes de Goethe où s'enracine le mythe de Faust : l'Urfaust (1775), le Faust I (1808), le Faust II (1832). Accompagnée d'un important apparat critique, elle rend ces textes accessibles au lecteur d'aujourd'hui et lui ouvre des perspectives d'interprétation contemporaines. L'Urfaust, texte méconnu, constitue une préfiguration de la première partie de la tragédie à venir. C... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Nastasia-B
  31 juillet 2012
Je suis vraiment heureuse de voir désormais figurer sur le site Babelio cette édition des trois Faust chez l'éditeur Bartillat qui date pourtant de 2009.
ATTENTION CETTE ÉDITION RIVALISE AVEC LA PLÉIADE ! Je suis absolument fan de cette excellente… non, très très très excellente édition avec un appareil critique de tout premier choix, à faire pâlir La Pléiade et qui rappelle les Classiques Garnier de la haute époque. Cette édition regroupe pour la première fois en français l'UrFaust de 1775, le Faust I de 1809 mais sans la gangue de la traduction De Nerval et le Faust II de 1832.
J'ai déjà apporté des commentaires à propos du premier Faust traduit par Nerval ainsi que sur le second Faust dans l'édition GF auxquels vous pouvez vous reporter si cela vous intéresse. Je voudrais donc simplement vous parler ici de ce qui fait toute l'originalité et tout l'intérêt de cette édition, à savoir, la mise à disposition pour les lecteurs francophones de l'UrFaust. Cette première version de Faust, dite « UrFaust » est incomparablement plus scénique, plus pêchue, plus accessible que la version canonique parue 34 ans plus tard, popularisée en français par la traduction De Nerval, laquelle traduction présente à la fois des qualités et des inconvénients majeurs. Il paraît que Bertold Brecht était un tenant absolu de cet UrFaust comparé au plus célèbre, ce sur quoi je le rejoins sans équivoque car je trouve qu'il présente tout ce qui est indispensable et bon, sans le superflu et le lourd de la version finale, mais ceci n'est que mon avis, c'est-à-dire pas grand-chose. Je hisserais volontiers cet UrFaust au rang des "4 étoiles", le Faust I à "3 étoiles" et le Faust II à "2 étoiles" pour les raisons que j'avais invoquées dans les deux autres commentaires. Vous comprenez donc pourquoi la note finale ne dépasse pas les "3 étoiles", avec toute la subjectivité et la trivialité que cela comporte. Par contre, à l'édition, je mets sans peur "6 étoiles", bravo les gars ! c'est un beau, gros et bon boulot que vous avez fait là.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          411
WerdeWerDubist
  15 mars 2018
De la très belle pièce de Marlowe, Goethe fait une oeuvre quasi philosophique qui annonce déjà Nietzsche...Dans son prologue, alors que Satan met Dieu au défi de trouver une seul homme "valable" sur terre, l'archange Gabriel répond, tout un programme, "es irrt der Mensch Solang' er strebt" (que l'on pourrait imparfaitement traduire par "tant que l'homme aspire à s'améliorer et à progresser, il est autorisé à se tromper". Au delà de l'ambition des Lumières et du Sturm und Drang, Goethe n'annonce-t-il pas les ambitions des grands philosophes de la fin du XIXe siècle "deviens qui tu es" et l'appel à se réaliser?
D'un simple récit d'aventure (Faust vieillissant signe un pacte avec Mephistopheles pour "repartir pour un second tour"), Goethe réalise un conte philosophique à la Voltaire avec une foi inébranlable spinoziste dans la capacité de l'homme à surmonter sa condition humaine et à s'accomplir.
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (1)
Bibliobs   19 juillet 2012
Goethe avait parfaitement senti le déferlement du nihilisme à venir. Les expérimentations génétiques comme la guerre des sexes sont déjà dans son «Faust», auquel il a travaillé pendant soixante ans.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
Nastasia-BNastasia-B   18 décembre 2012
FAUST : Ma lutte ne m'a pas encore frayé la voie de la liberté. Si je pouvais écarter la magie de ma route, désapprendre tout à fait les formules de sorcellerie, si je me tenais, ô nature ! face à toi, rien qu'un homme, alors cela vaudrait la peine d'être humain.
Je l'étais autrefois, avant de la chercher dans les ténèbres, avant de maudire le monde et moi-même en des mots sacrilèges. À présent, l'air est rempli de ces fantômes que nul ne sait comment éviter. Même si un jour nous sourit, clair et raisonnable, la nuit nous entortille dans un filet de rêves ; nous rentrons joyeux de la campagne rajeunie, un oiseau croasse ; que dit son croassement ? Malheur. Cernés du matin au soir par la superstition : ceci se montre, cela s'annonce et cela met en garde, nous nous retrouvons seuls, intimidés par ces présages. La porte grince, mais il n'entre personne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Nastasia-BNastasia-B   26 janvier 2013
- Je ne sais rien de mieux, les dimanches et fêtes, que de parler de guerres et de combats, pendant que, bien loin, dans la Turquie, les peuples s’assomment entre eux. On est à la fenêtre, on prend son petit verre, et l'on voit la rivière se barioler de bâtiments de toutes couleurs ; le soir on rentre gaiement chez soi, en bénissant la paix et le temps de paix dont nous jouissons.
- Je suis comme vous, mon cher voisin : qu'on se fende la tête ailleurs, et que tout aille au diable ; pourvu que chez moi rien ne soit dérangé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Nastasia-BNastasia-B   23 janvier 2013
MÉPHISTOPHÉLÈS : Il y a bien, pour se rajeunir, un moyen tout naturel, mais il se trouve dans un autre livre, et c'en est un singulier chapitre.
FAUST : Je veux le connaître.
MÉPHISTOPHÉLÈS : Bon ! C'est un moyen qui ne demande argent, médecine, ni sortilège : rends-toi tout de suite dans les champs, mets-toi à bêcher et à creuser, resserre ta pensée dans un cercle étroit, contente-toi d'une nourriture simple ; vis comme une bête avec les bêtes, et ne dédaigne pas de fumer toi-même ton patrimoine ; c'est, crois-moi, le meilleur moyen de te rajeunir de quatre-vingts ans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
TheWindTheWind   25 octobre 2014
FAUST : ...
Si grand qu'il soit, remplis-en ton âme ;
Et si par ce sentiment tu es heureuse,
Nomme-le comme tu voudras,
Bonheur ! Cœur ! Amour ! Dieu !
Moi, je n'ai aucun nom
Pour cela. Le sentiment est tout,
Le nom n'est que bruit et fumée
Qui nous voile l'éclat des cieux.

(Urfaust - Jardin de Marthe)
Commenter  J’apprécie          290
Nastasia-BNastasia-B   14 février 2013
FAUST : Je n'ai fait que courir par le monde. Chaque désir, je l'ai saisit au vol, ce qui ne me suffisait pas, je l'ai laissé partir, ce qui m'échappait, je l'ai laissé passer. Je n'ai fait que convoiter et accomplir, et souhaiter à nouveau, et c'est ainsi, puissamment, que j'ai vécu au pas de charge.
Commenter  J’apprécie          260

Videos de Johann Wolfgang von Goethe (27) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Johann Wolfgang von Goethe
GOETHE – Erlkönig : du poème à la musique de Schubert (Conférence, 2017) Une conférence de Constance Frei, le 18 mai 2017, au Club 44.
autres livres classés : littérature allemandeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Chefs-d'oeuvre de la littérature

Quel écrivain est l'auteur de Madame Bovary ?

Honoré de Balzac
Stendhal
Gustave Flaubert
Guy de Maupassant

8 questions
8387 lecteurs ont répondu
Thèmes : chef d'oeuvre intemporels , classiqueCréer un quiz sur ce livre