AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782721007018
570 pages
Éditeur : Les Éditions des femmes - Antoinette Fouque (19/09/2019)

Note moyenne : 4.31/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Dans cet ouvrage pionnier, fondateur des Recherches matriarcales modernes, Heide Goettner-Abendroth définit pour la première fois clairement et scientifiquement le concept de matriarcat, jusque-là décrié et opaque, qui lui permet de revisiter l’histoire culturelle de l’humanité. Dans un aller-retour permanent entre le terrain et la théorie, elle offre une vue d’ensemble des sociétés matriarcales dans le monde à travers l’étude de chacune d’entre elles, faisant appar... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
DoubleMarge
  12 juillet 2020
"On peut lire ce livre par simple intérêt scientifique. On peut le dévorer pour ce qu'il est aussi, un merveilleux recueil de contes et d'aventures bigarrées dans l'Histoire et la condition humaine. On peut en outre y trouver quelque chose qui pourrait ressembler à une boîte à outil pour contrer les désastres à venir. Car ces sociétés sont égalitaires, harmonieuses, soucieuses de tous leurs membres, respectueuses de toute vie. Elles connaissent intimement et célèbrent la nature dont elles font partie. Elles ne connaissent pas le bien ni le mal, mais leur appréhension du monde est fondée sur des dualités complémentaires. C'est pourquoi la polarité sexuelle est à la fois reconnue et intégrée, au lieu d'être réglée comme dans les patriarcats par l'élimination sociale, la violence et l'assujettissement de l'autre sexe. Etudier les matriarcats (ce livre étonnant en étudie en détail plus de vingt et en aborde plus de cinquante de façon brillamment illustrative, avec des synthèses en fin de chapitre aidant à cerner les caractéristiques spécifiques des matriarcats) permet aussi, par reflet, de définir les patriarcats, et surtout ce que Heide Goettner-Abendroth appelle, dans le même entretien, « super patriarcat » : « ce mélange de néo-libéralisme, de militarisme et d'exploitation commerciale de la nature » qui a « une vocation suicidaire »."
Les petits papiers de Lonnie (Extrait) in DM
Lien : https://doublemarge.com/les-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Xian_Moriarty
  25 mars 2020
Ah super, un livre qui va nous montrer ces horribles sociétés matriarcales où les femmes arrachent les couilles des hommes avec leurs dents, comment elles réduisent en esclavages, aux champs et sexuels, ces pauvres hommes sans défense…
Ou pas du tout en fait. Mais pas du tout en fait.
Cet ouvrage nous propose de découvrir des sociétés matriarcales à travers le monde et d'essayer de donne une définition de ce qu'est le matriarcat. En effet, ces sociétés minoritaires ne sont pas des patriarcats inversés. Au contraire, bien que ce soit les femmes qui soient centrales (et non pas dominatrices) ces sociétés proposent des relations bien plus égalitaires que le monde patriarcal qui repose principalement sur la domination et l'oppression.
Dans une première partie, l'autrice revint sur l'historique des recherches sur les sociétés matriarcales et les biais qui ont pu orienter certains résultats. Parce qu'on s'en doute, les hommes anthropo/ethno n'ont pas toujours eu l'esprit assez ouvert pour reconnaître le « pouvoir » des femmes dans certaines sociétés, cherchant toujours à trouver « l'homme » de pouvoir. Sans oublier que nombre de chercheurs étudiaient les hommes, les femmes étant négligeables dans une société. D'ailleurs, il me semble que dans Tristes Tropiques, Strauss raconte que les hommes du village où il se trouve partent laissant le village vide. À l'exception de lui… et des femmes et des enfants (tu la vois l'invisibilisation des femmes ?)
Ensuite, l'autrice propose une méthodologie pour tenter de définir le matriarcat à partir de nombreuses recherches.

La grande majorité de l'ouvrage se compose de chapitre où les diverses sociétés matriarcales sont présentes. Bien que reteints (il est évident qu'on ne peut pas présenter toute une population en si peu de page), les exemples nous amènent à découvrir les points importants de ces sociétés.

J'avoue que cet ouvrage m'a beaucoup plus. Déjà, il me permet de découvrir des populations que je ne connaissais pas, mais aussi parce qu'il propose un nouveau point de vue sur certaines populations.
Bien sûr, je garde un regard critique sur l'ensemble du livre. L'autrice est aussi dans une démarche engagée, donc il est possible que des résultats de ces travaux puissent partir d'un biais. Néanmoins, je pense que ce livre et l'ensemble des études des sociétés matriarcales par des chercheur·euses féministes et parfois autochtones pourront permettre d'avoir un regard neuf sur certaines sociétés. Par ailleurs, on pourra constater que ces sociétés matriarcales offrent des exemples de sociétés où la domination brutale et violente n'est pas la base.

Je suis désolée de faire une chronique si superficielle de cet ouvrage qui mériterait mieux, mais j'ai une main blessée et il est donc compliqué de taper.

À découvrir !
Je le mets en coups de coeur !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
cindy33
  21 mars 2020
J'ai reçu ce livre dans le cadre de l'opération Masse Critique et QUEL livre ! Sa taille et son poids ne sont que le reflet de l'impressionnante masse d'informations scientifiques et culturelles que nous pouvons trouver à l'intérieur. Mes diverses lectures et écoutes sont orientées depuis quelques temps vers le féminisme, la place des femmes dans la société et l'influence du patriarcat. Cet essai sur les sociétés matriarcales arrivait donc à point nommé pour élargir mes questionnements. Il ne m'aura d'ailleurs fallu que quelques pages pour comprendre que je me fourvoyais déjà sur cette notion de matriarcat en la mettant en opposition avec le patriarcat. L'ouvrage est construit et rédigé de telle façon que l'on passe déjà par une phase de déconstruction des préjugés avant de commencer à s'intéresser à l'étude des sociétés matriarcales en elles-mêmes. L'auteure présente sa démarche méthodologique de façon très précise pour permettre au lecteur de suivre le cheminement et les questionnements qui l'ont animée. Ce ne sont donc pas moins de 75 pages qui sont dédiées à ses premières recherches théoriques sur le matriarcat et sa place dans la recherche sociologique. Si de tous temps des sociétés matriarcales ont été identifiées dans divers endroits du monde, leur littérature et leur prise en compte mérite d'en faire de nos jours un bilan. J'ai beaucoup apprécié le souci de l'auteur de réaliser un travail très complet et explicite.
L'auteure présente ensuite plusieurs exemples de sociétés matriarcales à travers le monde. Chaque récit mêle aussi bien de l'anthropologie, de l'histoire que de la sociologie ou de la psychologie. La présentation est plus que complète et ne s'arrête pas à une simple description de faits. L'approche des peuples est complète et le récit très respectueux de leur culture. L'auteure prend toujours en compte le « biais patriarcal » qui peut influencer notre lecture et prend systématiquement le soin d'expliquer et d'être pédagogue pour nous permettre une compréhension optimale.
Chaque phrase mérite de prendre le temps de s'ancrer et de s'assimiler.
L'ouvrage est agrémenté à chaque fin de chapitre d'une multitude de sources qui ont accompagné le travail de l'auteur. Cela marque davantage la très grande rigueur dont l'auteure a fait preuve et qui se ressent à chaque page.
J'ai vraiment beaucoup aimé ce livre que j'ai trouvé d'une très grande richesse. Il est certes très dense et sa lecture nécessite patience et concentration mais l'ouverture d'esprit qu'il permet est inégalable. C'est pour moi un ouvrage de référence dont je ne manquerai pas de vanter les qualités !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
YvPol
  24 septembre 2019
Ouvrage impressionnant tant par son poids (dans un sac, il peut servir d'arme redoutable) que par son contenu. Fruit du travail de longues années de la très respectée docteure en philosophie des sciences et grande spécialiste mondiale des sociétés matriarcales, Heide Goettner-Abendroth, il est une source d'informations, un ouvrage de référence dans le domaine cité. Je l'ai lu en plusieurs fois, piochant ici et là dans les chapitres consacrés aux diverses sociétés matriarcales décrites. Aucune obligation de lire de manière linéaire, on peut passer à l'envie des Khasi d'Inde aux Newar du Népal, puis en Chine, Corée, Japon,Indonésie, Mélanésie, Afrique, Amérique.
Attention, je conseille la lecture de l'introduction, ce que j'avoue, je ne fais pas toujours, car elle explique la méthode de travail mais aussi de lecture et de compréhension. L'auteure explique bien qu'il ne faut pas entendre la société matriarcale comme un "décalque du patriarcat" ce que font nombre de gens et d'hommes en particulier pour tenter de minimiser voire d'éliminer le matriarcat : "Les sociétés matriarcales sont des sociétés de réelle égalité entre les sexes ; cela concerne la contribution sociale de l'un et de l'autre -et même si les femmes sont au centre de la société, ce principe gouverne la vie sociale et la liberté des deux sexes. Les sociétés matriarcales ne doivent absolument pas être considérées comme l'image inversée des sociétés patriarcales -où les femmes détiendraient le pouvoir à la place des hommes, comme dans le patriarcat- puisqu'elles n'ont jamais eu besoin des structures hiérarchiques du patriarcat. La domination patriarcale, où une minorité issue des guerres de conquête régente l'ensemble de la culture, assoit son pouvoir sur les structures de coercition, la propriété privée, le joug colonial et la conversion religieuse." (p. 9)
C'est un bouquin passionnant issu d'un travail remarquable de longue haleine, où l'on rencontre des hommes et des femmes qui vivent bien dans des sociétés beaucoup plus égalitaires que les nôtres. Evidemment, je comprends que certains hommes qui se verraient dépossédés de quelques attributs de pouvoir, de quelque sentiment de supériorité puissent ne pas tourner les pages voire nier l'existence de ces sociétés. Tous les autres, hommes et femmes, évadez-vous et instruisez-vous en bonne compagnie.
Edité chez l'incontournable Des femmes-Antoinette Fouque.
Lien : http://www.lyvres.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
Fleurdesbois
  11 mars 2020
Ouvrage d'une richesse inégalable pour qui s'intéresse de près ou de loin à la place de la femme dans nos sociétés d'hier et d'aujourd'hui.
L'autrice, née en Allemagne en 1941, est docteur en philosophie des sciences. Ayant consacré sa vie aux recherches sur les sociétés matriarcales, elle est légitimement devenue l'une des grandes spécialistes mondiales dans le domaine.
Ce livre revisite l'histoire de l'humanité tout entière.
Sa lecture demande certes un minimum d'attention et de concentration comme tout ouvrage de recherches qui se respecte.
Mais c'est un effort qui en vaut largement la peine !
Commenter  J’apprécie          60


critiques presse (1)
LeMonde   14 octobre 2019
Tout à la fois manifeste méthodologique d’un champ nouveau, bilan de recherches anthropologiques et autobiographie intellectuelle, Les Sociétés matriarcales balaie les préjugés les plus tenaces et leur ­substitue un savoir de terrain.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
cindy33cindy33   21 mars 2020
De part leur politique axée fondamentalement sur la paix, les sociétés matriarcales sont des modèles importants pour les sociétés futures, justes et pacifiques, au-delà du patriarcat.
Commenter  J’apprécie          10
cindy33cindy33   21 mars 2020
Un matriarcat qui ne se conforme pas aux stéréotypes de leur conception du monde devient invisible.
Commenter  J’apprécie          20
cindy33cindy33   21 mars 2020
Ce qu'on ne peut nommer ne peut être perçu.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Heide Goettner-Abendroth (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Heide Goettner-Abendroth
Entretien et extrait de la rencontre avec Heide Goettner-Abendroth pour le lancement de son livre Les Sociétés matriarcales, Recherches sur les cultures autochtones à travers le monde.
Heide Goettner-Abendroth a ouvert un champ de recherches qui porte sur les sociétés matriarcales, auxquelles elle a consacré sa vie, et pour la connaissance desquelles elle a créé une fondation (Hagia). La publication de son livre en France par les éditions des femmes-Antoinette Fouque, est un événement tout comme sa venue à Paris.
Dans cet ouvrage pionnier, Heide Goettner-Abendroth définit pour la première fois clairement et scientifiquement le concept de matriarcat, jusque-là décrié et opaque, qui lui permet de revisiter l’histoire culturelle de l’humanité. Elle fait apparaître que les sociétés matriarcales ont non seulement précédé le système patriarcal apparu environ 5000 ans avant notre ère, mais qu’elles lui ont survécu jusqu’à ce jour sur tous les continents.
+ Lire la suite
autres livres classés : tribu matriarcaleVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Tout, ou presque, sur Maupassant ! (moyen)

Quel est son prénom usuel ?

Gustave
Guy
Henri
Edmond

14 questions
147 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur françaisCréer un quiz sur ce livre