AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782246855712
234 pages
Éditeur : Grasset (01/04/2015)

Note moyenne : 2.46/5 (sur 64 notes)
Résumé :
Arsène Lupin revient. Un héros des années 10, lui ? Oui : des années 2010 ! Le gentleman-cambrioleur, plus sportif, gouailleur, élégant et désinvolte que jamais, détrousse les réseaux sociaux, enlève les scénaristes de sa série télévisée favorite, s’attaque au changement climatique, s’envole vers les émirats, et va jusqu’à faire invalider les comptes de campagnes du nouveau président de la République…

Dans ce trépidant divertissement, Adrien Goetz, le... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
gill
  13 janvier 2018
On a volé la façade de la cathédrale de Strasbourg !
Tous les saints, les prophètes, tous les cavaliers, la Vierge de pierre, les gargouilles et Lucifer lui-même ont disparu !
Le forfait serait-il signé Furax ?
Ou plutôt ... ?
On le croyait mort depuis cent ans !
Mais surgissant des brumes du passé, Arsène Lupin annonce son retour !
Non, ce roman ne me fera pas avaler l'impensable.
Et puis, Arsène Lupin est un personnage de fiction ...
Pourtant !
Pourtant au début du XXème siècle, la rumeur avait prétendu que Lupin n'avait séduit la Cagliostro que pour lui voler l'élixir de jeunesse éternelle que son père, Joseph Balsamo, dernier des grands astrologues, avait fini par distiller de ses cornues ...
Ce roman, pétillant et astucieux, n'en est pas un.
C'est un recueil de sept nouvelles et un épilogue qui reprennent des titres immortalisés par Maurice Leblanc :
"Arsène Lupin contre Herlock Sholmès", "la double vie d'Arsène Lupin", "la demoiselle aux yeux verts", "la femme aux deux sourires", "la Cagliostro se venge", "le bouchon de cristal", "l'aiguille creuse" et "le triangle d'or".
Le fil conducteur de l'ouvrage est un homme, Paul Beautrelet.
Inscrit en thèse de biologie à Jussieu, il est l'arrière petit-fils d'Isidore Beautrelet, le notaire d'Étretat qui avait toujours refusé d'entrer dans la bande d'Arsène Lupin ...
Adrien Goetz, l'initiateur de cette nouvelle vie du gentleman cambrioleur, a réussi, sans sombrer dans le ridicule, cette action délicate de placer le personnage de Maurice Leblanc en concordance avec notre époque exacerbée de modernité et de technologie.
Froidement et directement, comme un strike qu'il pourrait réussir d'une boule de bowling bien lancée, Adrien Goetz bouscule quelques codes et nouvelles habitudes actuels.
La lecture de son livre est agréable, captivante et rapide.
Elle s'apprécie mieux encore en écoutant du jazz, des cantates ou quelques chansons de Jacques Dutronc.
L'hommage est réussi.
Mais qui peut être ce nouveau Lupin ?
Un descendant direct ...
Un héritier spirituel ...
Un imposteur qui se serait emparé de la légende ...
Ou plutôt ... ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          440
motspourmots
  03 mai 2015
En littérature, les héros ne meurent jamais... Surtout pas "le plus grand des voleurs" chanté par Dutronc, joué par Georges Descrières (toute ma jeunesse !) et lu par des milliers d'admirateurs de ses aventures imaginées au début du XXème siècle par Maurice Leblanc. Sous la plume d'Adrien Goetz (féru d'histoire, de littérature ET de Normandie), Arsène Lupin revient en cambrioleur du XXIème siècle, toujours prêt à relever les défis les plus extravagants, à ridiculiser les puissants et à sauver le monde.
Car il y a du super héros dans cet Arsène Lupin des temps modernes, une dose de Robin des Bois et une belle influence de Jules Verne. Si on retrouve les descendants des personnages créés par Maurice Leblanc, Paul Beautrelet (digne héritier de l'intelligence de son grand-père), Herlock Sholmès flanqué de son Watson bloggeur, l'inspecteur Ganimarion ou encore Joséphine Balsamo, comtesse de Cagliostro, le champ d'action de notre gentleman-cambrioleur a bien évolué. Il s'est mondialisé, il s'est virtualisé, il s'est également élargi à tous les problèmes générés par les modes de vies observés au cours de ce nouveau siècle. Patrimoine envahi par la publicité, prédominance des réseaux sociaux, course économique effrénée des états, accoutumance aux séries télévisées... Arsène virevolte d'un pays à l'autre, dérobe la façade de la cathédrale de Strasbourg, restitue parfois des joyaux dérobés au siècle dernier, vole Facebook, kidnappe des scénaristes, développe ses collections d'oeuvres d'art et multiplie les conquêtes au nez et à la barbe de tous. Sans oublier de travailler à un meilleur avenir de la planète en jouant le super mécène visionnaire.
Chaque chapitre porte le titre d'une aventure bien connue d'Arsène Lupin et rattache ainsi le héros à ses origines. C'est drôle, enlevé et intelligent. Une fantaisie, comme l'auteur définit lui-même son livre, mais pas seulement. Comme d'habitude avec Adrien Goetz, c'est l'occasion d'une balade amoureuse et critique dans les arcanes du patrimoine architectural et artistique français (une envie de détruire l'Opéra Bastille, vraiment ?). Mais c'est également une intéressante mise en perspective des "maux" de notre siècle, à l'aide de personnages empruntés à la réalité mais que l'on n'a aucun mal à reconnaître, sourire en coin et regard moqueur de l'auteur en prime.
J'ai passé un excellent moment avec ce livre, ravie du "à suivre" qui clôt le dernier chapitre. J'ai retrouvé le charme du Lupin de mes souvenirs, mélange de celui des livres de celui de la série. Et j'ai beaucoup souri. Exercice parfaitement réussi !
Lien : http://www.motspourmots.fr/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
wentworth23
  27 juin 2015
Tout d'abord un grand merci à Babelio pour m'avoir sélectionné lors du Masse Critique de mai dernier.
Que dire de la nouvelle vie d'Arsène Lupin d'Adrien Goetz ? le seul concept a suffi pour me faire saliver. Imaginez, un Arsène Lupin confronté aux défis technologiques du XXème siècle…. Evidemment c'est dans l'air du temps me direz-vous. Ce n'est pas sans rappeler la série Sherlock de la BBC, mais reste tout de même très tentant…et je me suis laissé tenter….malheureusement le résultat ne fut guère à la hauteur de mes attentes. Dommage !
Et pourtant tout commençait si bien ! Cambriolage à Strasbourg, la statuaire de la cathédrale a été dérobée ! Paul Beautrelet qui vient d'être reconnu pour sa thèse en biologie assiste à l'événement. Quelle n'est pas sa stupéfaction lorsqu'un individu se présente à lui comme étant Arsène Lupin. Il revendique alors le vol et prétend avoir très bien connu son grand-père, ainsi qu'un grand nombre d'illustres personnages de notre Histoire. Mythomane ou bien gentleman cambrioleur en chair et en os ? Immortel ou imposteur ? D'autant que les travaux de Paul Beautrelet porte sur le renouvellement cellulaire et la possible prolongation de la vie humaine. Alors quid ?
Et puis l'enthousiasme initial s'essouffle face aux incohérences du récit. Trop de ruptures chronologiques dans la trame, une narration décousue et un style fade, peu fluide transforment ce qui promettait d'être un agréable moment de lecture en une corvée laborieuse. Les chapitres se succèdent sans enchaînement véritable. Au final le livre s'apparente plus à une succession de nouvelles qu'à un roman. Hormis le personnage d'Arsène Lupin, toujours aussi flamboyant, Paul Beautrelet manque d'épaisseur, de caractère et les autres protagonistes sont inconsistants y compris la comtesse de Cagliostro!!!
La présence d'Herlock Sholmès me laisse dubitative : lui et son comparse Watson n'interviennent que rarement et n'ont pas de réelle influence sur l'intrigue. En outre je n'ai que modérément apprécié la façon dont l'auteur décrit le célèbre détective britannique. Indépendamment de l'affection que je porte à ce héros, A. Goetz en a fait un personnage ridicule voire détestable, une mauvaise caricature. L'irrespect est une chose, et quand il est bien amené peut être un atout, mais là il s'agit plus d'un effet de manche facile doublé d'une méchanceté gratuite. On peut être chauvin sans forcément rabaisser les autres. Bien sur il ne s'agit là que d'un avis personnel basé sur mon ressenti.
Un autre de mes regrets : dans les dernières pages du livre notre Arsène national trouve subitement l'amour, telle une révélation. Et hop, au dernier moment l'auteur s'est sans doute dit qu'il manquait l'ingrédient « romantique ». N'ayez crainte, l'erreur est réparée et la romance posée là comme « un cheveu sur la soupe». On tombe ici dans le facile et le convenu, en complète opposition avec la construction même de l'intrigue.
Cependant, malgré une conclusion un peu rapide, le final respecte, lui, l'esprit des aventures rédigées par Maurice Leblanc : le livre se clôt sur une énigme quand au devenir de notre gentleman cambrioleur…. Et annonce une suite.
Suite que je ne lirai pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          112
Missbouquin
  09 mai 2016
Comme vous le savez peut-être, je suis fascinée par le personnage d'Arsène Lupin depuis une dizaine d'années, et récemment je me suis mise à jour sur les nouvelles publications autour de ce personnage : désormais tombé dans le domaine public, ses nouvelles aventures pullulent, plus ou moins bonnes … Quand j'ai vu qu'Adrien Goetz avait sorti ce roman, je me suis un peu inquiétée : je n'aime pas beaucoup cet auteur, et j'avais peur qu'il ne massacre mon personnage préféré. C'est donc avec appréhension que je l'ai entamé …
Mais à ma plus grande surprise, j'ai adoré ! Nous sommes en 2015, et le jeune Paul Beautrelet (descendant d'un personnage bien connu des lupiniens de tous poils) va bientôt publier sa thèse sur le renouvellement des cellules, qui pourrait conduire à l'élixir de jeunesse … Thèse tout ce qu'il y a de plus sérieuse qui lui vaut d'être au sommet de sa gloire. Jusqu'au jour où, au cours d'une cérémonie impressionnante, la façade de la cathédrale de Strasbourg est dérobée. Un vol dont la signature est simple : Arsène Lupin. Paul croit rêver : lui qui a été bercé par les aventures de son ancêtre aux côtés du cambrioleur, il le rencontre en chair et en os … mais comment est-ce possible ? Un personnage de fiction, 100 ans plus tard, peut-il revenir à la vie ? D'autant qu'avec lui Lupin entraîne une mystérieuse comtesse ainsi que l'héritier de Ganimard … Bref c'est toute l'oeuvre lupinienne de Leblanc qui débarque dans les années 2010, à Paris !
Et nous voilà embarqués dans une aventure déjantée à la Lupin, sur fonds de cambriolage à grande échelle, de complot mondial et de réseaux sociaux … Car Lupin, fidèle à lui-même, a une page Facebook (l'arme parfaite pour contrôler l'information) et va jusqu'à pirater le célèbre réseau pour parvenir à ses fins : une situation qui ne doit pas nous surprendre quand on sait que 100 ans auparavant, Leblanc en fait un habile manipulateur des médias de l'époque et un technophile moderne averti.
Dans le roman de Goetz, j'ai retrouvé avec plaisir l'humour de Lupin / Leblanc, et les situations rocambolesques bien comme il faut. Dans le roman de Goetz j'ai retrouvé un Lupin flamboyant, gouailleur, un peu voyou, qui parle l'argot du siècle où il vit. Bref un Lupin immortel, qui s'adapte parfaitement à cette nouvelle époque. Dans le roman de Goetz, j'ai appris pas mal de détails sur l'histoire de l'art, métier du romancier oblige, ce qui n'est pas choquant pour Lupin, toujours amateur d'art. Dans le roman de Goetz, on y retrouve aussi ce que la postérité a fait du personnage :
« Lupin leur avait interdit les textos en style télégraphique : « faites des phrases tas d'illettrés, vous êtes de ma bande, un peu de tenue ! […] Un peu de syntaxe, que diable, ça n'a jamais nui à personne ! » Ils aimaient bien quand il imitait ainsi les inflexions du regretté Georges Descrières, au temps de l'ORTF »
Et je rajouterai quelques applaudissements à la scène où Lupin, déprimé, regarde des séries toute la journée et, mécontent du tour qu'elles prennent, enlève les scénaristes pour écrire lui-même l'histoire !:-)
Arsène Lupin, donc, immortel.
« Tu veux que je remonte comme ça jusqu'à Tibère, qui m'a couvert d'or quand le petit Jésus avait quinze ans ? J'ai été le prince Sernine, Raoul d'Andrésy, Louis Valméras, don Luis Perenna, grand d'Espagne, Albert Lebrun, président de la République, Marcel Duchamp … Je suis aussi de temps à autre Guy-Manuel de Homem-Christo, tu sais, le plus célèbre des Daft Punk, je suis Bansky, la star du street art dont les oeuvres valent des millions et dont nul n'a jamais vu le visage, je publie de loin en loin un livre, pour mon plaisir, sous le nom de Thomas Pynchon … On ne me reconnaît jamais à temps. »
S'inspirant avec brio de la série Sherlock qui revisite le mythe, Adrien Goetz nous propose des épisodes courts (dont chacun porte le nom d'un roman original), à la manière des premières aventures de Lupin, qui trouveraient parfaitement leur place dans les journaux d'aujourd'hui – pardon sur les blogs et réseaux sociaux ! Un roman vif, satirique, qui épingle les travers de notre société comme le faisait Leblanc il y a 100 ans, une intrigue déjantée, un Lupin plus lupinien que jamais, bref n'hésitez plus !
Lien : https://missbouquinaix.com/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
Bazart
  28 juillet 2015
Dans la foulée de mon récent voyage à Étretat dans les traces de Maurice Leblanc, l’auteur célébrissisime d’Arsène Lupin j’ai eu envie de lire cette nouvelle vie d’Arsène Lupin qu’Adrien Goetz se propose de reprendre.
Dans la même journée, le jeune Paul Beuthrelet, biochimiste surdoué voit se présenter à lui un vieux monsieur qui doit avoir bien connu sur son grand père et s’appeler Arsène Lupin, et une grande et belle jeune femme, sosie de Fanny ardant se propose de financier ses recherches sur des molécules mutantes dans la régénération cellulaire. C’est beaucoup dans une seule journée pour un jeune homme de 25 ans, non?
L'idée de départ ne manque pas d'audace et de panache mais le résultat déçoit largement : Adrien Goetz, le père de Pénélope et ses nombreuses intrigues force un peu trop sur une légèreté qui sonne pas toujours très juste, et le roman, multipliant les différentes intrigues, i peine à convaincre sur la longueur.
Cela dit, le roman reste distrayant et sympathique et surtout donne envie de relire Maurice Leblanc, ce qui n’est déjà pas si mal, n’est ce pas ?

Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190


critiques presse (2)
Telerama   13 mai 2015
Ce facétieux Lupin est presque authentique.
Lire la critique sur le site : Telerama
LeFigaro   07 avril 2015
Adrien Goetz rappelle, avec un plaisir aussi malicieux que contagieux, le privilège de la littérature: traverser les siècles et défier l'oubli.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
gillgill   13 janvier 2018
Regarde, Beautrelet, ça grouille en bas, ça se bat, ça s'agite, ça subventionne, ça gruge, ça vote, ça manifeste.
Tu vois, du haut de cette cathédrale, la France, l'Aleemagne, le Luxembourg, la Belgique, Victor Hugo est venu ici, avec Juliette Drouet, il a rêvé ici des États-Unis d'Europe, un monde sans guerres ni frontières où le peuple serait roi ...
Commenter  J’apprécie          150
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   01 mai 2015
- Vous ne m'avez pas dit pourquoi vous aimez tant les architectes. C'est pour m'expliquer cela que vous avez voulu me raconter cette histoire, Lupin?...
- Paramparz est l'exemple parfait de ce que j'aime chez eux. Je l'aime pour le croquis fait dans l'avion. Evidemment, ensuite il a fabriqué quinze maquettes, très structurées, il a pensé à tout lui-même, jusqu'aux ascenseurs pour les visiteurs en chaise roulante, mais ce que tout le monde a repris, ce que tous les médias ont commenté, c'est le gribouillis fait sur la serviette d'Air France. On l'a vu partout. C'est de ce dessin que s'inspire le logo du musée. Le griffonnage génial est à Paramparz ce que le garage de Steve Jobs, un mythe nécessaire. Eiffel avec sa tour...
- Vous avez votre Aiguille creuse.
- Non, mon monocle, dirais-je plutôt. Regarde, il est dans la poche de ma veste, au bout d'un ruban, je l'ai toujours.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   01 mai 2015
Arsène Lupin se souvient d'avoir connu le spleen, la mélancolie des paquebots, la vague des passions, les dimanches d'août, la nausée des mauvais matins et la tristesse des fins d'amour, mais pas autant que ces derniers mois. Il se sent seul. Sa petite bande s'ennuie de lui et attend en vain ses ordres. Il navigue ce matin-là entre deux rêves au-dessus des cimes des arbres du bois de Boulogne qu'il aperçoit en face de son lit. Il est déjà passé par ces moments, au cours de sa trop longue vie d'aventures, sa vie secouée entre deux mondes, sa vie d'enfant fugueur et maltraité, de séducteur trop vite comblé et si souvent déçu, de cambrioleur insatiable et insaisissable, jamais satisfait, mais cette fois, il expérimentait seul, depuis deux mois, face à lui-même, une maladie à laquelle il ne s'était pas vraiment préparé, le mal de ce temps: la dépression.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
motspourmotsmotspourmots   29 avril 2015
Tout le monde, au XXIè siècle, mène une double vie : celle que chacun montre sur la Toile mondiale disparaîtra un jour, aucun internaute ne laissera de traces, et quand le dernier ordinateur se sera éteint, aucun archéologue du futur ne pourra décrire les mentalités de ceux qui vivaient ainsi, les pieds dans le réel et la tête dans les réseaux. Facebook, qui sera bientôt fait de plus de morts que de vivants, sera la grande nécropole du XXIè siècle, que nul ne pourra jamais fouiller.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
jack56jack56   06 septembre 2015
Le réseau mondial, comme on l'appelle, est d'abord un réseau américain, contrôlé par des entreprises américaines : le petit pays de Napoléon est prié de se comporter comme une gentille colonie.

page 66
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Adrien Goetz (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Adrien Goetz
La nouvelle vie d'Arsène Lupin de Adrien Goetz .Voir l'émission: http://www.web-tv-culture.com/la-nouvelle-vie-d-arsene-lupin-de-adrien-goetz-783.html C?est le plus grand des voleurs, oui mais c?est un gentleman? Cela vous rappelle quelqu?un ? Bien sûr, Arsène Lupin, le héros imaginé par Maurice Leblanc qui, après la littérature fit aussi les belles heures de la télévision avec Georges Descrières ou celles du cinéma avec Romain Duris. Arsène Lupin est de retour, sous la plume d?Adrien Goetz, avec la bénédiction de la famille Leblanc. Adrien Goetz est universitaire, il enseigne l?histoire de l?Art à la Sorbonne, il est aussi journaliste, notamment pour Le Figaro où ses chroniques et critiques d?exposition font parfois grincer les dents. Mais Adrien Goetz est un trublion, il le sait, l?assume et le prouve encore une fois. Car reprendre un mythe comme Arsène Lupin, il fallait oser. Mais rappelons qu?avec sa série de romans « Intrigue à Versailles », « Intrigue à Giverny, « Intrigue à Venise » ou « Intrigue à l?anglaise », l?auteur n?a peur de rien. Dans les romans que je viens de citer, Adrien Goetz fait évoluer le personnage de Pénélope, jeune conservatrice, qui se retrouve toujours mêlée dans des aventures dans lesquelles l?auteur n?hésite pas à jouer et à titiller la grande Histoire. Cette fois-ci, laissant Pénélope en repos, Adrien Goetz a donc choisi le gentleman cambrioleur qu?il place dans notre époque contemporaine et même dans un futur proche. Arsène Lupin est aujourd?hui aux prises avec les nouvelles technologies, la finance internationale, l?art contemporain et certains personnages du roman, savoureux, ressemblent étrangement à des personnalités de notre monde, les intéressés apprécieront. On retrouve aussi les ennemis jurés de Lupin, comme Herlock Sholmès ou la fameuse et immortelle comtesse de Cagliostro. Voilà un roman jubilatoire, qui n?a d?autre prétention que de distraire, d?amuser, un livre ébouriffant qui vous donnera sans doute aussi l?envie de relire Maurice Leblanc à qui Adrien Goetz rend ici un bel hommage. « La nouvelle vie d?Arsène Lupin » est publié chez Grasset et Adrien Goetz est sur WTC.
+ Lire la suite
autres livres classés : pasticheVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La nouvelle vie d'Arsène Lupin

Qui est Paul Breautrelet pour Isidore Beautrelet ?

Son Neveu
Son fils
Son arrière-petit-fils
Son petit fils

9 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : La nouvelle vie d'Arsène Lupin de Adrien GoetzCréer un quiz sur ce livre

.. ..