AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2246760216
Éditeur : Grasset (03/03/2010)

Note moyenne : 3.07/5 (sur 55 notes)
Résumé :
Adolphe Pâques, artiste coiffeur, a un secret qu'il n'ose pas dire à son plus illustre client, François René de Chateaubriand. Il est fasciné par ses livres. Il en apprend des pages entières par coeur.

Il conserve aussi comme un maniaque tous les cheveux du grand écrivain. De son côté, celui-ci se consacre à ce qui sera son dernier manuscrit.

Alors que les éditeurs complotent pour s'emparer de ces 'Mémoires d'outre-tombe', arrive de S... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Herve-Lionel
  08 avril 2014
N°510 – Mars 2011.
LE COIFFEUR DE CHATEAUBRIANDAdrien Goetz – Grasset.

Nous sommes à Paris au milieu du XIX° siècle. Chateaubriand à 72 ans et Adolphe Pâques, son coiffeur seulement 24 ! L'écrivain menacé d'une calvitie totale veut constamment ressembler au portrait de sa jeunesse, immortalisé par Girodet, dans les ruines de Rome, les cheveux aux vent ! C'est, pour notre figaro, un véritable défi, autant dire la quadrature du cercle !
C'est que, malgré la différence d'âge et de condition, il existe entre les deux hommes bien des affinités. François René de Chateaubriand, écrivain reconnu par tous, ancien diplomate, Pair de France est un homme célèbre qui ne veut pas vieillir. Adolphe Pâques non seulement admire son client mais aussi, sans oser le lui avouer, connaît par coeur des pages entières de ses oeuvres et conserve pieusement, comme des reliques, toutes les mèches de ses cheveux. Il y a donc entre eux plus qu'une relation professionnelle et Adolphe voue à René une véritable admiration. Adolphe est donc à la fois un grand témoin, une sorte de confident et un homme de l'ombre [« Nous sommes plus efficaces que des avocats, nous dénouons les problèmes comme les chignons, nous démêlons, nous passons les appartements au peigne fin. »]. Il a aussi le privilège de le voir au naturel dès le matin, mal rasé et ébouriffé, et a la lourde tâche de masquer les outrages du temps. D'autant que, arrive dans sa vie une jeune mulâtre, Sophie de Kerdal, venue de Saint-Malo. Elle ne peut laisser indifférent le vieux séducteur qui a aussi consacré sa vie aux femmes. Elle ne donne pourtant pas l'image traditionnelle de la femme romantique. Elle incarne non seulement la beauté, mais aussi la liberté, la culture, l'exotisme, mais s'habille en homme, ce qui est, pour l'époque, peu commun... En fait c'est un personnage fictif mais qui correspond à toutes ces femmes enamourées qui écrivaient au Malouin. C'est aussi pour sauver d'autres apparences qu'il organise leurs rencontres... chez son coiffeur.
A ses derniers cheveux correspondent les derniers feux de ce symbole du Romantisme qui, après avoir passionnément aimé la vie ne veut pas mourir. Sophie ne se contente pas de séduire le vieillard et de disparaître [fut-elle son dernier amour ? S'enfuit-elle en sa compagnie à Venise ?], elle révèle la vraie personnalité du coiffeur, son côté caché, jaloux, un peu espion, ses velléités meurtrières aussi pour un écrivain tant admiré et qu'il finit par haïr.
On pouvait craindre un récit austère des dernières années de vie de l'auteur d' « Atala », celles-ci ayant été dédiées à la maladie, à la religion, à la nostalgie et à l'édification de sa nécessaire statue pour la postérité sous la forme de la rédaction peaufinée et toujours en gestation des « Mémoires d'Outre-tombe »... Il n'en est rien cependant. C'est une plaisante narration, fort bien écrite, bien documentée, pleine d'humour, de sensibilité et de subtilités. Goetz en professeur passionné nous fait découvrir le secret de cette société dont les actionnaires avaient investi dans la publication des « Mémoires d'Outre-tombe » pour toucher des dividendes... après sa mort. Chateaubriand, à la fois matois et craint pour les éventuelles révélations qu'il pourrait y faire, n'était guère pressé [« Il fallait organiser l'attente, et malgré tout, vivre le plus longtemps possible. Chateaubriand voulait jouir du spectacle. C'était Charles Quint dans son monastère suivant son propre enterrement derrière un pilier. »].
On y voit Mme Céleste de Chateaubriand révélant des secrets de la famille de son époux, sur sa noblesse et surtout sur sa fortune. Elle nous confie que les oeuvres de son époux sont pour elle illisibles et même soporifiques.
Adrien Goetz ressuscite cet authentique coiffeur qui durant huit années et jusqu'à la mort De Chateaubriand fut aussi son confident. Ce fut un homme obscur mais il restitua des moments de ce grand homme tant vénéré de son vivant. Il a lui-même réalisé un tableau représentant la chambre natale de l'écrivain avec les cheveux du vicomte, mais a aussi laissé des mémoires publiés en 1872.
Je ne connaissais pas cet écrivain révélé par hasard. Je continuerai d'explorer son imaginaire, son érudition, la magie de son écriture.

©Hervé GAUTIER – Mars 2011.http://hervegautier.e-monsite.com






















































Lien : http://hervegautier.e-monsit..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
hannah851
  14 juillet 2016
Entre réalité historique et fiction, Adrien Goetz nous livre un court roman savoureux mélange de romance, de jalousie, de littérature et de course au chef d'oeuvre littéraire. Avec humour et une intelligence distillée au fil des pages, l'auteur narre à travers les yeux du dernier coiffeur De Chateaubriand, Adolphe Pâques, les dernières années de l'écrivain.
C'est le moment où il met en forme son manuscrit "Les mémoires d'outre-tombe" dont le tout Paris et même l'Europe attend avec impatience la publication.Comme son titre l'indique, l'ouvrage est destiné à une publication posthume et l'auteur n'est pas prêt à publier ce qui sera son dernier écrit malgré les nombreuses pressions notamment celles de ses mécènes. Les droits des Mémoires ont été cédé par l'auteur à une société de souscripteurs pour lui permettre de vivre depuis la disparition de sa pension de pair de France après la révolution de 1830. En effet, il n'a de cesser de le reprendre et de le peaufiner tout en faisant partager à un cercle de privilégiés dans le salon de Madame de Récamier certains passages. Adolphe Pâques en entrant au service de l'auteur à la chance de découvrir le quotidien de cet homme qui le fascine et dont il apprend par coeur, en secret, les pages de ses écrits.
Sa mission n'est pas aisée car il doit recréer l'image du grand homme tel quel se trouve sur le tableau de Girodet malgré le passage des années. Il lui redonne ainsi sa jeunesse chaque jour après une séance de coiffure où la perte des cheveux au fil de temps rend l'exercice de plus en plus difficile. Ces moments d'intimité entre les deux hommes sont l'occasion pour Adolphe d'approcher au plus près le génie littéraire en plein travail puisque Chateaubriand teste sur lui les phrases de ses Mémoires. Cependant l'arrive de Sophie, la jeune et jolie métisse, va troubler les relations entre les deux hommes.
En entrant dans le monde littéraire De Chateaubriand, l'auteur évoque la question des droits d'auteur, la lutte du monde de l'édition pour publier un auteur à succès, la publication d'une copie du manuscrit avant sa publication officielle ainsi que la publication des versions expurgées ou non par l'auteur lui-même qui font échos à des problématiques très contemporaines. L'auteur aborde aussi la fascination des lecteurs contemporains pour Chateaubriand, des lectrices éperdues d'amour qui lui écrivent inlassablement des lettres à celle de son coiffeur qui conserve jalousement et secrètement ses cheveux. Cette fascination maniaque d'Adolphe Pâques frôle le meurtre et entraîne la réalisation d'un ouvrage pour le moins original : un tableau en cheveux De Chateaubriand représentant la chambre natale de l'écrivain à Saint-Malo. L'auteur donne ainsi un éclairage particulier sur un fétichisme littéraire peu connu. Ce tableau est aujourd'hui conservé au musée d'histoire de Saint-Malo.
Ce roman m'a paru être une approche ludique et une excellente introduction à l'univers littéraire De Chateaubriand.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
brigittelascombe
  18 mai 2011
Un livre original où il est question vous l'avez deviné de...coiffeur.Pas un coiffeur qui coupe les cheveux en quatre à la va vite. Non, un artiste qui arrange la mise des grands et en particulier celle du "maître", celle De Chateaubriand dont il garde la moindre mèche rebelle,le moindre épis dans une cassette fermée à double tour comme on conserverait pieusement des reliques. Bien qu' Adolphe Paques ait bel et bien été le coiffeur de l'auteur des mémoires d'outre tombe, cette fiction s'éloigne ensuite de la réalité pour s'imprégner de romanesque en introduisant la maitresse du grand homme la belle métisse Ourika-Sophie logée alors chez le dit coiffeur. L'intéret de ce livre réside dans les rapports entre les trois personnages, l'évolution des sentiments, leur dégradation avec une montée d'indifférence chez l'un et de violence chez l'autre avec la Femme (avec un grand F pour pivot). le maitre condescendant, par rapport à son employé admiratif, qui laisse parfois tomber une phrase comme une obole.Le coiffeur admiratif qui tombe secrétement amoureux de la jeune maitresse à laquelle il fait la lecture.Le maitre qui s'éloigne et ne considère plus son coiffeur comme un confident.Adolphe rejeté qui passe du côté de la haine et ira acheter une arme à feu pour se venger du fourbe qui ne reconnait pas sa valeur intellectuelleLa vengeance sera froide et subtile puisque les cheveux recueillis formeront une oeuvre post mortem unique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
pbazile
  26 décembre 2013
Adrien Goetz n'est décidément pas un grand écrivain, mais j'aime bien ses romans.
En clair, il n'est pas un grand dramaturge, la psychologie des personnages n'est pas très fouillée, certaines transitions dans le construction de l'histoire sont clairement sous-développées.
Le plaisir de lire Goetz, et son talent en fait, n'est pas là.
Ses livres sont d'abord des cours d'histoire.
Ici c'est la France des années 1840 qui est décrite : Chateaubriand est le romancier et l'homme d'état dominant depuis la fin du siècle précédent.. Il prépare ses "mémoires d'outre tombe" qu'il construit comme son oeuvre maîtresse... mais qui paraitra à un moment où la France bougera tant qu'elles n'intéresseront guère.
La France bouge, les anciens chefs de cuisine des nobles d'avant la révolution ont monté les premiers restaurants, les coiffeurs s'apprêtent à ouvrir des salons de coiffure... le coiffeur de chateaubriand est fasciné par son client...
Un roman moyen, mais une belle peinture de la France de 1840, avec des détails que seul un homme de très grande culture (il est prof d'histoire de l'art à la Sorbone) peut écrire. J'ai particulièrement apprécié les notes de fin de livre, qui permettent d'entrevoir comment le roman s'est construit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
mjaubrycoin
  15 janvier 2016
Il est aisé d'entrer dans ce court roman et en même temps dans l'intimité d'un Chateaubriand vieillissant qui se consacre inlassablement à la rédaction de ses mémoires sous l'oeil admiratif de son coiffeur Adolphe Paques qui témoigne du respect qu'il porte au grand homme en conservant pieusement les cheveux qu'il lui coupe. Ceci étant, la magie disparait rapidement et la seconde partie du livre m'a fortement déçue avec l'invraisemblable tentative de meurtre de l'écrivain par celui qui l'avait toujours adulé et cela, sous le bien faible pretexte d'une rivalité amoureuse improbable !
Adrien Goetz est certes érudit et écrit d'une plume agréable mais j'ai malheureusement l'impression que le texte a été bâclé et que le retournement de situation trop peu explicité pour paraitre crédible.
Je n'ai plus qu'une envie à présent , c'est de consulter une véritable biographie De Chateaubriand pour en apprendre plus sur sa vie politique passionnante, ses voyages et ses amours.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
brigittelascombebrigittelascombe   18 mai 2011
..on m'a montré un tombeau qui s'appelle le tombeau du dernier Abencérage. Il n'a rien de remarquable;la pierre sépulcrale en est toute unie:seulement, d'après une coutume des Maures, on a creusé au milieu de cette pierre un léger enfoncement avec le ciseau. L'eau de la pluie se rassemble au fond de cette coupe funèbre et sert, dans un climat brûlant, à désaltérer l'oiseau du ciel.
Commenter  J’apprécie          50
hannah851hannah851   14 juillet 2016
Donner l'air ébouriffé à un grand homme qui a l'habitude de rabattre sa dernière mèche sur le dessus du crâne, c'est un exploit. Il voulait toujours ressembler à son portrait par Girodet, le visage bruni par le soleil d'Orient, tête en bataille, main sur le coeur, dans les ruines de Rome. p.13
Commenter  J’apprécie          50
brigittelascombebrigittelascombe   18 mai 2011
C'est un cercueil que tu apportes et que tu remportes à chaque visite. La mort est comme toi, Adolphe, elle vient me voir et elle repart toujours. Elle reprend avec elle le coffre de bois qu'elle avait prévu d'apporter.
Commenter  J’apprécie          50
brigittelascombebrigittelascombe   18 mai 2011
Dans cette bouteille j'ai voulu rapporter un peu d'eau du Jourdain. L'eau du fleuve où Saint Jean a baptisé le Christ, une eau qui a des siècles et qui, puisque sa source coule encore, est chaque jour nouvelle.
Commenter  J’apprécie          40
valdeguyvaldeguy   01 octobre 2011
Je suis allé, dès mon arrivée à Paris, voir l'autre colonne de l'Empereur. Je me disais que les Mémoires de M. de Chataubriand sont sa colonne : un ruban qui monte en spirale vers une statue. Chacun de nous a sa colonne de bronze, faite avec les canons de ceux que nous avons vaincus.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Adrien Goetz (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Adrien Goetz
La nouvelle vie d'Arsène Lupin de Adrien Goetz .Voir l'émission: http://www.web-tv-culture.com/la-nouvelle-vie-d-arsene-lupin-de-adrien-goetz-783.html C?est le plus grand des voleurs, oui mais c?est un gentleman? Cela vous rappelle quelqu?un ? Bien sûr, Arsène Lupin, le héros imaginé par Maurice Leblanc qui, après la littérature fit aussi les belles heures de la télévision avec Georges Descrières ou celles du cinéma avec Romain Duris. Arsène Lupin est de retour, sous la plume d?Adrien Goetz, avec la bénédiction de la famille Leblanc. Adrien Goetz est universitaire, il enseigne l?histoire de l?Art à la Sorbonne, il est aussi journaliste, notamment pour Le Figaro où ses chroniques et critiques d?exposition font parfois grincer les dents. Mais Adrien Goetz est un trublion, il le sait, l?assume et le prouve encore une fois. Car reprendre un mythe comme Arsène Lupin, il fallait oser. Mais rappelons qu?avec sa série de romans « Intrigue à Versailles », « Intrigue à Giverny, « Intrigue à Venise » ou « Intrigue à l?anglaise », l?auteur n?a peur de rien. Dans les romans que je viens de citer, Adrien Goetz fait évoluer le personnage de Pénélope, jeune conservatrice, qui se retrouve toujours mêlée dans des aventures dans lesquelles l?auteur n?hésite pas à jouer et à titiller la grande Histoire. Cette fois-ci, laissant Pénélope en repos, Adrien Goetz a donc choisi le gentleman cambrioleur qu?il place dans notre époque contemporaine et même dans un futur proche. Arsène Lupin est aujourd?hui aux prises avec les nouvelles technologies, la finance internationale, l?art contemporain et certains personnages du roman, savoureux, ressemblent étrangement à des personnalités de notre monde, les intéressés apprécieront. On retrouve aussi les ennemis jurés de Lupin, comme Herlock Sholmès ou la fameuse et immortelle comtesse de Cagliostro. Voilà un roman jubilatoire, qui n?a d?autre prétention que de distraire, d?amuser, un livre ébouriffant qui vous donnera sans doute aussi l?envie de relire Maurice Leblanc à qui Adrien Goetz rend ici un bel hommage. « La nouvelle vie d?Arsène Lupin » est publié chez Grasset et Adrien Goetz est sur WTC.
+ Lire la suite
autres livres classés : cheveuxVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La nouvelle vie d'Arsène Lupin

Qui est Paul Breautrelet pour Isidore Beautrelet ?

Son Neveu
Son fils
Son arrière-petit-fils
Son petit fils

9 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : La nouvelle vie d'Arsène Lupin de Adrien GoetzCréer un quiz sur ce livre
.. ..