AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782218954252
160 pages
Éditeur : Hatier (23/03/2011)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Trois nouvelles représentatives de l'âge d'or de la littérature russe du XIXe siècle : Le Nez de Gogol, Le Marchand de cercueils de Pouchkine et Apparitions de Tourgueniev.
Trois récits étranges et intrigants, où se côtoient humour et inquiétude, réalisme et fantastique.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
cdilaprovidence
  01 décembre 2017
le marchands de cercueils
Ce livre a été écrit par Gavriil Derjavile ancien premier ministre de la Russie,il est née en 1743 à Kazan et mort en 1816 à Zvanka.
C'est une nouvelle de type fantastique,elle se passe au 18ème siècle.
Les personnages de cette nouvelle sont Adrian,Gotlieb et les clients d'Adrian
Adrian prokhorov est le personnage principale, c ' est un marchand de cercueils.Il a un caractère noir qui correspond bien à son métier mais parfois il est susceptible et souvent il gronde pour une raison quelconque.
Nous avons bien aimé l'histoire du livre (Les morts,marchands de cercueils),C'est une nouvelle bizarre et intrigante.
Si vous aimez le suspens nous vous conseillons ce livre surtout vers la fin qui est surprenante.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
SZRAMOWOSZRAMOWO   03 février 2019
Apparition de Ivan Tourgueniev.

Je ne pouvais dormir et m’agitais en vain dans mon lit d’un côté et de l’autre. — Le diable soit des tables tournantes, pensais-je, qui vous agacent les nerfs ! — Pourtant je commençais à m’assoupir lorsque je crus entendre résonner près de moi une corde d’instrument ; elle rendait une note triste et tendre.

Je soulevai la tête. En ce moment la lune venait de dépasser l’horizon, et ses rayons tombaient sur mon visage. Blanc comme la craie était le parquet de ma chambre à l’endroit éclairé par la lune. Le bruit se renouvela, et cette fois plus distinct.

Je m’appuyai sur le coude. Le cœur me battait un peu… Une minute se passa, puis une autre… Quelque part, au loin, un coq chanta ; plus loin encore, un autre coq lui répondit. Ma tête retomba, sur l’oreiller. — Me voilà bien ! me dis-je. Est-ce que les oreilles me tinteront toujours ?

Enfin je m’endormis, — ou je crus m’endormir. J’avais des rêves étranges. Je m’étonnais de me trouver couché dans ma chambre, dans mon lit,… sans pouvoir fermer les yeux. — Encore le même bruit ! Je me retourne. Le rayon de la lune sur le parquet commence doucement à se rassembler,… à prendre une forme… Il s’élève… Debout devant moi, transparente comme un brouillard, se dresse une figure blanche de femme.

— Qui est là ? demandai-je en faisant un effort. Une voix faible comme le bruissement du feuillage répond : — C’est moi, moi ; je viens te voir.

— Me voir ! Qui es-tu ?

— Viens à la nuit, au coin du bois, sous le vieux chêne ; j’y serai.

Je veux regarder les traits de cette mystérieuse figure et je frissonne involontairement. Je me sens comme, transi de froid. Je suis, non plus couché, mais assis sur mon lit, et à la place où j’ai cru voir un fantôme il n’y a plus qu’un blanc rayon de la lune s’allongeant sur le parquet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Lire un extrait
Videos de Nikolai Gogol (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nikolai Gogol
Nicolas Gogol : Le Revizor. Adaptation radiophonique et production : Radio Diffusion de la France d’Outre-Mer. Par Françoise Grimal. Réalisation : Serge Ligier. Première diffusion le 7 mai 1958 sur la Chaîne Nationale. Le Revizor (en russe : Ревизор) est une comédie en cinq actes de Nicolas Gogol créée et publiée en 1836. Insatisfait, l'auteur a continué à travailler sa pièce de théâtre et en a livré une seconde mouture en 1841. Gogol écrit cette pièce à l'humour corrosif sur une idée qu’Alexandre Pouchkine lui avait donnée en octobre 1835. Il compose une satire sur le pouvoir russe et s'attaque ouvertement aux abus de l'administration et à la corruption. Argument : Le bourgmestre et toute l'administration d'une petite ville de la province russe sont en émoi, dans l'attente du « Revizor », inspecteur envoyé “incognito” par le gouvernement. Dans la panique que provoque cette arrivée, les fonctionnaires et autres officiels de la ville, qui ont bien des choses à se faire pardonner, débordent alors d'activité et prennent toutes sortes d'initiatives pour dissimuler leurs méfaits. Comment recevoir cet inspecteur au mieux ? Et d'ailleurs, comment l'identifier ? Deux habitants croient le reconnaître en la personne d'un jeune voyageur exigeant récemment arrivé à l'auberge. Au lieu de l'ardoise qu'il attend, celui-ci va être couvert d'honneurs et de flatteries. Même après avoir réalisé qu'il s'agit d'un quiproquo, le jeune homme se jouera de la méprise des fonctionnaires qui, abusés et terrorisés, se prêteront à toutes les bassesses pour complaire à celui qu'ils imaginent être le « revizor », allant jusqu'à croire habile de devancer ses attentes quand il n'en formule même pas. Avec : Jacques Destoop (Ivan Alexandrovitch Khlestakov, Le “Revizor”) Gaston Vacchia (Anton Antonovitch Skvoznik-Dmoukhanovski, Le gouverneur) Claude Evrard (Artemi Filipovitch Lafraise, Le surveillant des établissements de bienfaisance) Jean Saudray (Ammos Fiodorovitch Liapkine-Tiapkine, Le juge au tribunal) Claude Vernick (Louka Loukitch Khlopov, L’inspecteur de l’enseignement) Alain Souchère (Ivan Kouzmitch Chpékine, Le directeur des postes) Michel Bernardy (Piotr Ivanovitch Bobtchinski, propriétaire terrien) Serge Merlin (Piotr Ivanovitch Dobtchinski, propriétaire terrien) Raymond Jourdan (Ossip, le valet d’Ivan Alexandrovitch Khlestakov) Guy Richard et Pierre Gurgand (Les marchands) Chantal Darget (Anna Andréïevna, la femme du gouverneur) Christiane Lasquin (Maria Antonovna, la fille du gouverneur) Sources : France Culture et Wikipédia
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature russeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Dans la datcha de Gogol

Que l'on m'apporte mon ..........?............. Les soirées sont fraîches à Saint Petersbourg, et voyez- vous... d’ailleurs... selon moi... je le crois encore bon... sauf un peu de poussière... Eh ! sans doute il a l’air un peu vieux... mais il est encore tout neuf... seulement un peu de frottement... là dans le dos...

Chapeau
Béret
Fusil
Manteau
Imperméable

10 questions
21 lecteurs ont répondu
Thème : Nikolai GogolCréer un quiz sur ce livre