AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782847895094
72 pages
Delcourt (06/10/2004)
3.25/5   16 notes
Résumé :
Jean-Jacques Goldman de A comme Avril à Z comme Zep. Quinze auteurs de bande dessinée se sont penchés sur les chansons de Jean Jaques Goldman... et ont réinterprété douze de ses textes à leur manière, en toute liberté. Après le disque Chansons pour les pieds, ces Chansons pour les yeux constituent une occasion inattendue pour revisiter l'univers du chanteur sous d'autres traits, avec d'autres couleurs.
Les chansons : Ted Benoit - Rouge. Cosey - Tu manques. De... >Voir plus
Que lire après Jean-Jacques Goldman : Chansons pour les yeuxVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,25

sur 16 notes
5
1 avis
4
3 avis
3
5 avis
2
0 avis
1
0 avis
Cadeau très personnel à l'artiste, il en fut aussi pour le lecteur et l'auditeur que je suis. « Chansons pour les Yeux » fait évidemment référence au tout dernier album de Jean-Jacques Goldman, « Chansons pour les Pieds ». Une foule de dessinateurs très différents les uns des autres ont ainsi proposé quelques planches pour illustrer, mettre en scène ou rendre hommage à des morceaux choisis dans la discographie de Jean-Jacques Goldman.

L'ensemble de ces courtes histoires est introduit par Zep avec son « Mais qui est véritablement Jean-Jacques Goldman ? » qui résume déjà de façon très perspicace le personnage chanteur. Ensuite, le sommaire nous offre des visions choisies de « La Vie par procuration » par Mazan, « Je commence demain » par Jérôme, Anne-Claire et Olivier Jouvray, « Tu manques » par Cosey, « Filles faciles » par Manu Larcenet, « The Quo's in town tonite » par Olivier Vatine, « Rouge » par Ted Benoît, « C'est ta chance » par Fred Simon et Christophe Araldi, « Tournent les violons » par Yoann, « Sache que je » par Jean-Claude Götting, « Là-bas » par Simon Léturgie, « Elle attend » par Lisa Mandel et « Tout était dit » par Isabelle Dethan. Enfin, une postface, « La Vie en Gold », par Buche et illustrée par François Avril vient conclure l'ouvrage et présenter les paroles exactes des chansons proposées.
Pour ne pointer l'un ou l'autre choix de dessinateurs, disons surtout que les propositions faites sur chacune de ces chansons permettent de rappeler combien celles de Jean-Jacques Goldman sont polysémiques : certains font une lecture au mot-à-mot du texte original, d'autres zappent quelques parties pour se focaliser sur des phases plus logiquement adaptables et enfin certains autres tournent totalement autrement la situation de la chanson pour créer quelque chose de proche, mais de nouveau. Ainsi, je conseille quand même la lecture rock'n'roll de « The Quo's in town tonite » par Olivier Vatine, qui est sûrement la moins introspective des adaptations, mais probablement la plus fun et délurée !

Un album sans prétentions donc, mais bien sympathique, qui met en valeur des chansons choisies pas forcément parmi les plus connues du grand public, ce qui est très agréable.

Commenter  J’apprécie          220
12 chansons, pas les plus connues et de plusieurs "époques", dans les mains de 12 bédéistes.
Parfois, ce sont des cases sans texte : oh, la solitude de la vie par procuration, ce non-dit qui dit tout en ombres grises de Sache que je et un très expressif et souriant Tout était dit.
Parfois c'est avec les paroles de la chanson : superbe noir et blanc de Tu manques ; très bonne idée, la galerie de portraits de Filles faciles ; très belle composition d'art communiste pour Rouge ; décevant Tournent les violons - le trait de Yoann n'est pas ce que je préfère mais surtout la fin qu'il a choisie, à mon humble avis, dénature la chanson.
Parfois c'est l'invention d'une histoire quitte à s'éloigner beaucoup : un super-héros rigolo sur Quo's in Town Tonite ; une narration sympathique pour C'est ta chance et Je commence demain ; une variation sur le thème de Là-bas à laquelle je n'adhère pas complètement ; un très gros raté pour Elle attend - scénario et dessins ne m'inspirent que "mais pourquoi ?")
Et puis il y a l'humour de deux portraits du "grand homme", un par Zep, un par Buche, et le cahier des chansons avec quelques erreurs dans les paroles mais superbement accompagnées des dessins de François Avril.
Une manière de retrouver et redécouvrir Goldman. Les fans verront les petits détails cachés... les autres iront peut-être écouter ce qu'ils ne connaissaient pas.
Et aussi une découverte de bédéistes si on a la curiosité d'aller chercher ce qu'ils ont fait.
Commenter  J’apprécie          70
Jean-Jacques Goldman fait partie de mes chanteurs préférés. C'était la grande star des années 80. Il a lancé sur nos ondes une grande chanteuse québécoise dans les années 90 qui est devenu depuis une véritable star planétaire. Lui a toujours voulu rester un peu dans l'ombre. J'aime beaucoup ce côté humble du personnage. Depuis, il ne fait plus trop parler de lui. Sa musique est marquée par les sonorités des fameuses années 80. Ce sont des chansons qu'on ne peut oublier : ''Là-bas'' ou encore "La vie par procuration" ...

Comme il l'indique dans la préface, son rapport avec la bande dessinée était inexistant. Après avoir composé des chansons pour nos pieds, il intitule l'album chanson pour nos yeux en guise de clins d'oeil. La plupart de ses grands standards sont repris par des artistes de renom : Zep, Cosey, Larcenet, Vatine, Dethan... Les Editions petit avait fait de ce marché une espèce de monopole. Delcourt voit les choses plus grand. le format est beaucoup plus classe et met véritablement les dessins en valeur.

Comme dans tout collectif, il y a du bon et du mauvais. L'ensemble reste assez satisfaisant. J'ai été pour une fois un peu déçu par la prestation de Larcenet qui nous avait habitués à plus d'inventivité. Je trouve que c'est un bel hommage qui est rendu à ce chanteur hors du commun.
Commenter  J’apprécie          70
Bande dessinée dirigée (ou pas) par Jean-Jacques Goldman.

Jean-Jacques Goldman a signé en 2001 l'album Chansons pour les pieds. Maintenant qu'on a bien dansé, on peut s'asseoir et ouvrir un album où des dessinateurs tous azimuts se sont emparés de chansons de JJG pour les mettre en images.

J'ai eu quinze ans et j'ai écouté à en pleurer les chansons de JJG. Ah, l'adolescence et les hormones... Au-delà de ces considérations physio-émotionnelles, il me semble évident qu'il faut connaître les textes du bonhomme pour appréhender l'ouvrage. Si vous n'aimez pas le chanteur, passez votre chemin !

Chaque dessinateur a saisi l'âme d'une chanson, en a repris partiellement ou intégralement le texte et a imaginé une histoire en images. Aquarelle, fusain, comics, images de propagande, portrait, pastel ou esquisse, tous les moyens d'expression picturale sont au rendez-vous. le résultat est touchant, hilarant ou stupéfiant. Quelques délires créatifs et autres touches de folie secouent les pages. Ainsi, on apprend que le métal bat le S.L.A.M qui ne regroupe qu'"une bande d'emperruqués ramollos du tympan !" (p. 29)

Une biographie en images et le carnet des chansons ferment l'album. Quelques noms des dessinateurs qui se sont frottés aux textes de JJG : Manu Larcenet, Zep, Buche, Isabelle Dethan, etc. Un album très réussi, poétique qui offre une compilation des chansons les plus fameuses de JJG remixées par les plumes expertes de dessinateurs talentueux.

Et Jean-Jacques Goldman, il pense quoi de tout ça ?"Mes rapports avec la bande dessinée étant... Comment dire... Euh... En fait y'en a pas de rapports. Bref je suis d'autant plus ému du fait que mes chansons aient pu susciter un tel ouvrage. Un sincère merci à tous les talents, les délires, les divagations exprimées ici. Tous sont légitimes, chacun me touche. Respectueusement ... Et fièrement, JJG."
Commenter  J’apprécie          20
Chansons pour les yeux est un recueil de planches de bandes-dessinées regroupant 15 auteurs de bd autour des chansons de Goldman (et spécialement de l'album Chansons pour les pieds). Sortie en 2004, je n'avais jamais entendu parler de cette bd, mais comme nous l'avons à la bibliothèque où je travaille, je me suis dit que c'était l'occasion de la lire. Verdict : j'ai beaucoup aimé. La seule chose qui me désole est que je ne connaissais pas toutes les chansons citées (mais le point positif est que ça m'a donné envie de les découvrir).

Jean-Jacques Goldman est un chanteur français que j'aime beaucoup (oui, même après toute la polémique débile faite autour des enfoirés) et j'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir ses chansons revisitées. La patte de chaque dessinateur est vraiment très intéressante. J'ai d'ailleurs eu un petit coup de coeur pour La vie par procuration de Mazan, C'est ta chance de Fred Simon et Là-bas de Léturgie.

Si vous aimez la chanson française, et Goldman en général, je pense sincèrement que cette bande dessinée pourrait vous plaire.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Je peux vous révéler qu’il est généreux…
[Jean-Jacques Goldman :] – Je te donne toutes mes différences.
[Michael Jones :] – Ah ouais ? Je peux avoir plutôt ta Gibson ? Parce que moi… les différences… euh… j’en ai déjà plein.

Commenter  J’apprécie          190
"Mes rapports avec la bande dessinée étant... Comment dire... Euh... En fait y'en a pas de rapports. Bref je suis d'autant plus ému du fait que mes chansons aient pu susciter un tel ouvrage. Un sincère merci à tous les talents, les délires, les divagations exprimées ici. Tous sont légitimes, chacun me touche. Respectueusement ... Et fièrement, JJG."

Commenter  J’apprécie          50
Levée sans réveil, avec le soleil
Sans bruit, sans angoisse, la journée se passe
Repasser, poussière, y'a toujours à faire
Repas solitaires en points de repère.
Commenter  J’apprécie          40

Video de Jean-Jacques Goldman (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Jacques Goldman
Jean-Jacques Goldman. Envole-moi.
Dans la catégorie : ChansonVoir plus
>Musique dramatique>Musique profane>Chanson (331)
autres livres classés : jean-jacques goldmanVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (48) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5277 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *}