AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de ay_guadalquivir


ay_guadalquivir
  15 septembre 2011
Une nouvelle fois, l'occasion m'est donnée de dire combien j'aime les livrées dorées des éditions Verdier, qui souvent s'ouvrent sur des livres magnifiques. Georges-Arthur Goldschmidt est écrivain et traducteur, notamment de Peter Handke, mais aussi de Kafka, Stifter et d'autres. Ce livre est tout à fait essentiel, puisqu'il y raconte comment, ayant fui l'Allemagne nazie et finalement réfugié en France, il fit la connaissance de la langue française, et sans doute de lui-même. Il y a dans ce livre une sorte de de transfiguration, qui n'est pas oubli de soi, mais plutôt renaissance dans d'autres mots. Ce livre, c'est aussi la déchéance de la langue allemande, défigurée par le régime hitlérien, qui renaîtra peu à peu en lui. Au final, il apprendra de cette aventure qu'aucune langue ne circonscrit une autre, qu'elle peut s'enfouir et renaître, ou soudain apparaître. Je recommande chaleureusement ce livre à tous ceux qui aiment la langue allemande, et amicalement à tous ceux qui croient un peu à la magie des langues.
Commenter  J’apprécie          100



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (8)voir plus