AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782923841700
Éditeur : Les Editions de La Pastèque (30/11/-1)
4.5/5   26 notes
Résumé :
Quand on est un petit garçon pas comme les autres et que cette différence ne nous embête pas, on peut très bien se lier d’amitié avec un arbre et l’appeler Bertolt. Il est un chêne très vieux et son immense feuillage est non seulement une cachette mais aussi une maison, un labyrinthe ou une forteresse. Un jour, un nouveau printemps arrive et Bertolt meurt. Quand un chat ou un oiseau décèdent, on sait quoi faire, mais pour un arbre, on fait quoi ?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
4,5

sur 26 notes
5
6 avis
4
3 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

marina53
  27 décembre 2019
Zut et rezut ! Ce petit garçon a perdu son gant. Pas grave, il file aussitôt Aux objets perdus. Et tant pis s'il ne trouve pas son gant, il en prend un d'une autre couleur. Mais voilà, deux gants différents, ça fait rire les autres ou pire, ça les dérange. Qu'importe, le petit garçon se sent lui-même différent. Il ne joue jamais avec les autres enfants de son âge. Au contraire, il aime être seul. Cuisiner seul, rouler en skate seul, pêcher seul. Et par-dessus tout, ce qu'il préfère faire seul, c'est grimper dans son arbre. Un très vieux chêne qu'il a surnommé Bertolt...
Que de délicatesse, de douceur et d'élégance dans cet album. Jacques Goldstyn nous conte, avec finesse, l'histoire d'un petit garçon qui se sent différent des autres et qui n'a pour seul ami que son très, très vieux chêne, baptisé Bertolt. L'auteur dépeint divers thèmes tels que l'imagination, la différence, la solitude, l'amitié, la nature mais aussi la mort. Ce petit garçon malin, avec son petit chapeau en forme de gland, est terriblement attachant. Les illustrations, tout en subtilité et poésie, dépourvues de tout cadre, sont de toute beauté. le trait se révèle épuré et la palette de couleurs délicate...
Tout en émotions...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          644
manU17
  25 décembre 2018
"Deux gants pas pareil, ça c'est original.
Oui, mais quand on n'est pas pareil ou qu'on est original, ça fait rire les gens ou pire : ça les dérange."
C'est l'histoire d'un petit garçon qui n'aime rien tant qu'être seul. Contrairement aux autres enfants de son âge qui s'épanouissent en groupes ou en bandes, lui n'a qu'un seul véritable ami, pas vraiment comme les autres.
Cet ami, c'est un arbre, grand, majestueux, un arbre qu'il a surnommé Bertolt.
Il a plaisir à courir le retrouver le soir après l'école. Il aime écouter le bruit de ses feuilles dans le vent, grimper à ses branches et par-dessus tout, les utiliser comme cachette ou poste d'observation. Et croyez-moi, on en voit des choses de là-haut !
Un autre de ses grands plaisirs, c'est le retour des bourgeons et des feuilles chaque printemps. Chaque année, c'est un camaïeu de vert, un émerveillement. Mais cette année, les choses ne se passent pas vraiment comme prévu. Après des semaines d'attente, le petit gars doit se rendre à l'évidence, les feuilles ne feront plus le retour, Bertolt est mort…

Un énorme coup de coeur pour cet album aux dessins aussi délicats qu'épurés, une magnifique histoire sur la différence, sur l'amitié et le temps qui passe.
Jacques Goldstyn a en plus eu la gentillesse de me faire une superbe dédicace avec une jolie grenouille rien que pour moi. Si c'est pas la grande classe ça, là !
L'Arbragan, un livre à lire, à relire, à offrir et à faire découvrir.
***
Joyeux Noël à toutes et à tous !
***



Lien : https://bouquins-de-poches-e..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          392
trust_me
  03 décembre 2016
J'ai rencontré un petit bonhomme qui m'a fait fondre comme neige au soleil. Un petit bonhomme à part, un peu excentrique, qui n'a besoin de personne pour s'occuper et qui se fiche du regard des autres. Un petit bonhomme qui fait des gâteaux, joue aux échecs tout seul et fait du skate, la nuit, dans les cimetières.
J'ai aussi rencontré Bertolt. Bertolt est un chêne centenaire. Entre Bertolt et le petit bonhomme, c'est le grand amour. Bertolt est un camarade de jeu, un refuge, un poste d'observation, une cachette, un labyrinthe, une forteresse. C'est une maison habitée par des cigales, des abeilles des corbeaux, des écureuils et même un hibou.
J'ai enfin rencontré Jacques Goldstyn, un illustrateur canadien qui m'était jusqu'alors totalement inconnu. Un illustrateur dont le trait m'a par moments rappelé Sempé, et à d'autres le Bone de Jeff Smith. Deux belles références s'il en est. Un illustrateur qui a imaginé qu'un jour, alors que le printemps revient, que tous les arbres se couvrent de feuilles, de fleurs ou de bourgeons, Bertolt reste désespérément nu. Pour le petit garçon, pas besoin de nier l'évidence, Bertolt est mort. Et cette mort soulève en lui bien des questions. « Quand un chat ou un oiseau meurt, je sais quoi faire. Mais pour Bertolt, je fais quoi ? »
Prix Sorcières 2016, Prix du livre jeunesse des Bibliothèques de Montréal 2016, Prix TD de littérature pour l'enfance et la jeunesse 2016, Prix des libraires du Québec jeunesse 2015, une tonne de récompenses méritées pour cet album épuré tout en sensibilité offrant un moment de pure poésie, et dont le titre de prime abord si mystérieux prend sens à la toute dernière page. Sous son apparente simplicité, le propos apparaît à la fois frais, drôle et profond. Incontournable !

Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Renatan
  16 novembre 2016
Ce soir j'ai envie de vous parler d'un petit garçon hyper attachant! Il est plein de vie, indépendant, il est même plutôt téméraire et ne manque pas d'imagination. C'est aussi un grand solitaire, d'ailleurs, il ne comprend pas très bien pourquoi les gens ont toujours besoin de s'entourer pour être heureux. Il n'y a pas si longtemps, il s'est pris d'affection pour un vieil arbre, Bertold. Alors, il vous dira qu'il n'est jamais si seul après tout, puisque sur les branches de son chêne, il y a des écureuils, des sittelles, un Grand-duc d'Amérique, son ami le corbeau… Mais c'est bête, j'oubliais de vous dire, aujourd'hui il a perdu un gant. Lui trouve ça cool, il en aura des dépareillés et puis tant pis pour ceux que ça dérange!
Parfois c'est étrange, on n'arrive pas à s'expliquer pourquoi on s'émerveille devant un livre plutôt qu'un autre. le très beau graphisme y est pour beaucoup, c'est certain. Ces quelques touches de couleurs vives, au coeur d'un dessin minimaliste fait de contours fins, donnent l'impression aux images de sortir de la page. À la manière de « Où est Charlie », on s'amuse à repérer l'araignée qui pendouille au bout de son fil, la casquette de baseball avec le logo des Expos - ancienne équipe de baseball montréalaise qui fait le sujet de plusieurs polémiques, pour ceux qui ne connaissent pas - ou encore le retour migratoire des outardes du Mexique vers le Québec. Des clins d'oeil qui m'ont fait autant plaisir à voir que sourire! Et ce joli petit livre n'est pas dépourvu d'humour! Que ferait-on de ce vieil arbre s'il venait à mourir? du bois de chauffage ou des milliers de cure-dents? Quoi qu'il en soit, notre petit garçon a une idée bien plus géniale mais ça, je vous laisse la découvrir…
Je me réjouis de rencontrer Jacques Goldstyn au Salon du livre de Montréal ce mercredi! L'auteur et illustrateur québécois est le créateur de la fameuse grenouille Beppo, mascotte du magazine Les Débrouillards. Vous connaissez peut-être aussi le Petit Tabarnak, publié tous deux aux Éditions de la Pastèques.
L'arbragan, un bijou sur la différence, la solitude et le temps qui passe, avec une histoire touchante qui aborde le thème de la mort.
Adressé aux 6 à 9 ans mais aussi pour les grands!
Lien : http://www.lamarreedesmots.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Nadael
  11 janvier 2017
« Quand on n'est pas pareil ou qu'on est original, ça fait rire les gens ou pire ça les dérange. » Et cela, un petit garçon l'a bien remarqué, mais ne croyez pas que ce genre de réaction l'attriste. Ces jugements faciles ne le touchent pas et la fantaisie, il adore. Tenez, en ce jour d'hiver, il a égaré un gant rouge. Fissa, il a foncé aux objets perdus et a trouvé son bonheur. le nouveau gant est vert, et alors?!
De toute façon, il n'aime pas trop être avec les autres. Lui, c'est un solitaire. Et ne pensez pas qu'il s'ennuie! Il sait très bien s'occuper tout seul : calme, il passe des heures au bord de l'eau à pécher ; appliqué, il mitonne de bons petits plats ; futé, il joue aux échecs ; intrépide, il fait du skate-board au cimetière à la nuit tombée.
Mais ce qu'il préfère le plus au monde, c'est son vieil et fidèle ami Bertolt, un chêne immense. Bertolt n'est pas qu'un arbre où on peut se cacher, c'est « aussi une maison, un refuge, un labyrinthe, une forteresse! » Et quel plaisir de grimper de branche en branche, croiser les écureuils, écouter le chant des cigales, observer les oiseaux… en prenant garde tout de même de ne pas réveiller le grand duc! Puis arrivé à la cime, contempler le paysage, le village, les habitants et leurs manies inavouables!
Seulement, quand le printemps arrive cette année-là, Bertolt n'a pas pris une feuille. Il est resté tout nu. « Bertolt est mort. » le petit garçon se sent désarmé, impuissant. Un animal, on l'enterre, un grand chêne lui, demeure enraciné…
Mais souvenez-vous, l'ami de Bertolt est patient, appliqué, futé et intrépide…! Il saura lui rendre hommage de la plus belle des manières…
Le trait est fin, le dessin épuré. le mouvement est vif, l'histoire enveloppante. L'arbre est monumental et si simple. le petit garçon est joyeux et si sensible. Dans cet album, tour à tour drôle, tendre et émouvant, l'auteur effeuille avec délicatesse la force de l'amitié, la différence, la solitude, la puissance de la nature, la grandeur d'âme, l'émerveillement.
Lien : https://lesmotsdelafin.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          72


critiques presse (2)
LeJournaldeQuebec   24 octobre 2016
En abordant la mort doucement dans L’Arbragan, Jacques Goldstyn en a ému plus d’un.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Ricochet   29 juin 2016
Un album symbolique, émouvant, réussi.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
bibliobrest_albumbibliobrest_album   01 avril 2016
Moi, je suis ce qu’on appelle un solitaire. Je fais les choses tout seul. Et n’allez pas croire que ça m’embête. Parmi toutes les choses que j’aime faire, ce que je préfère, c’est grimper dans mon arbre. Mon arbre s’appelle Bertolt.

Quand un chat meurt, on le sait tout de suite. Même chose pour un oiseau.
Mais pour un arbre, ce n’est pas évident. Il reste planté là comme un grand escogriffe. Comme s’il retenait son souffle. Comme s’il nous jouait un tour.
Si au moins il était mort frappé par la foudre… Ou s’il avait été scié par des bûcherons j’aurais compris. Quand un chat ou un oiseau meurt, je sais quoi faire.
Mais pour Bertolt, je fais quoi ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
letilleulletilleul   31 mars 2016
Moi, je suis ce qu’on appelle un solitaire. Je fais les choses tout seul. Et n’allez pas croire que ça m’embête. Parmi toutes les choses que j’aime faire, ce que je préfère, c’est grimper dans mon arbre.
Mon arbre s’appelle Bertolt.
Commenter  J’apprécie          70
ieo9ieo9   17 novembre 2016
Quand Bertolt est couvert de feuilles, personne ne me voit. Mais moi, je vois tout le monde. Je vois monsieur le curé qui arrose ses saint-joseph. Je vois la femme du boulanger qui se fait griller. [­...] Je vois monsieur Monsanteau, le maniaque du gazon.
Commenter  J’apprécie          20
boumabouma   22 novembre 2016
Parmi toutes les choses que j’aime faire, ce que je préfère, c’est grimper dans mon arbre.
Mon arbre s’appelle Bertolt.
Commenter  J’apprécie          30
mikaelunvoasmikaelunvoas   06 novembre 2019
Oui, mais quand on n'est pas pareil ou qu'on est original, ça fait rire les gens ou pire : ça les dérange
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Jacques Goldstyn (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jacques Goldstyn
Vidéo de Jacques Goldstyn
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1206 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre