AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Tamara


Tamara
  06 septembre 2010
Dans cet opus, la belle marquise réussi à échapper à la vigilance de la police parisienne (Louis XIV lui ayant interdit de sortir de la ville, pour des raisons expliquées dans le tome 3 (voyez comme je m'auto-linke impunément !)), et elle parvient à Marseille où elle séduit un homme qui l'embarque sur sa galère, en direction de Candie (ne me demandez pas à quelle île de Méditerranée cela correspond, vous seriez bien aimables), dans l'espoir de retrouver la trace de son premier mari, Joffrey de Peyrac (celui qui a péri sur le bûcher à la fin du tome 1). Pour une galère, c'en fût une, vu qu'elle se fait alpaguer par des pirates, qu'elle échoue sur une île, qu'elle se fait sauver et embarque dans un plus petit bateau, qu'elle atterrit à nouveau chez des esclavagistes qui l'engraissent et surtout, lui lavent les cheveux gâtés par l'eau de mer (spéciale dédicace à Erzébeth).

- Attention, spoilers dans le paragraphe suivant entre crochets (qui ont en fait pour but de me servir de mémoire lorsque je m'attaquerai au tome 5 dans quelques années) –

[Après cela, Angélique passe de mains en mains, le Rescator, cet énigmatique (!) pirate masqué qui sillonne les mers sans faire commerce d'esclaves, mais uniquement de métaux précieux, la rachète pour 35.000 piastres (soit le prix de 2 vaisseaux et leur équipage), mais la sauvage Angélique s'échappe (c'est un peu sa spécialité dans ce tome 4), se retrouve prisonnière dans un harem, où elle s'empiffre de pâtisseries marocaines en attendant d'être présentée à son futur mari, le tyrannique et cruel souverain, Moulay Ismaël. Mais là, un nouveau retournement de situation totalement inattendu se produit (allez, tous en choeur) : Angélique s'… !]

Bref, ce quatrième roman de la saga tient largement ses promesses : de l'aventure, en veux-tu, en voilà, des sexy men (je pose cependant un bémol : ils sont pour la plupart sales, puants, grossiers et bourrés de cicatrices, mais bon, finalement, il y n'y a guère de différence avec Louis XIV !) qu'Angélique manipule à sa guise (mais parce qu'elle est en quête de son Grand Amour !), des évasions plus ou moins réussies, d'horribles massacres, des tortures, des sentiments et des loukoums.
Commenter  J’apprécie          40



Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Ont apprécié cette critique (1)voir plus