AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de Alfaric


Alfaric
  15 avril 2020
Trouvé lors d'une brocante. Plus qu'un essai un très démocratique beau livre d'une centaine de pages qui s'adresse à tous les publics, des néophytes aux connaisseurs. Il commence par une préface de Mounir Bouchenaki de l'UNESCO qui site Zahi Hawass ha Conservateur au Caire : classe !

La Pyramide de Khéops :
La seule Merveille à avoir survécu à la nature et aux hommes du fait de sa colossalité. Objet de toutes les hypothèses et de tous les fantasmes (remember "Stargate", les vrais savent), si la chasse aux trésors ont cessé la chasse aux informations continue puisqu'on teste encore des moyens de construction pour savoir comment les hommes ont pu achever une telles réalisation avec aussi peu de moyens de techniques… Avec de la volonté et de l'huile de coude comme on dit !
Il y a avait plusieurs dizaines de pyramides sur le Plateau de Gizeh, il n'en reste aujourd'hui plus que quelques unes… Heureusement pour les égyptologues, Les Pharaons et les Pharaonnes se sont délocalisés dans les hypogées de la Vallée des Rois et de la Vallée des Reines, dont le site le plus connu est le tombeau d'Hatshepsout !

Les Jardins suspendus de Babylone :
L'Orient a une longue tradition de jardins monumentaux, Babylone a-t-il eux les siens ? Aucune trace archéologique pour des raisons compliquées (le site abandonné et recouvert par des allusions se trouve aujourd'hui enterré dans une nappe phréatique, et comme les Irakiens sont fiers de leur passé les Américains se font fait une joie de tout bombarder), mais une abondance de témoignage littéraires qui entre légende et réalité… Trop beaux pour êtres vrais ? On évoque Cnossos, Ninive, Jérusalem et Persépolis qui aurait été la 8e Merveille si Alexandre le Grand pour les uns le Terrible pour les autres ne l'avait pas brûlée et rasée !

Le Temple d'Artémis à Éphèse :
L'un des plus grands temples sinon le plus grand temple de l'Antiquité (d'où les aparté sur Didymes, Delphes, Palmyre Baalbek et Rome), dédié à une divinité orientale singulière déguisée en Artémis par les Grecs puis en Diane par les Romains. Mais c'est la copie à l'identique de l'original qui est passé à la postérité, puisque l'original avait été incendié par un forcené qui espérait qu'avec son crime son nom passerait à la postérité…

Le Zeus Olympien :
Le dernière et la plus célèbre création du génial sculpteur Phidias. Mais aussi l'occasion de présenter les jeux olympiques en particulier, et les jeux antiques en général, ainsi que les mythes et les légendes qui ont présidé à leur naissance. Un site dont les monuments ont été saccagé à volonté par les fanatiques christianistes de l'Empereur Théodose Ier et ses successeurs (petit message à caractère informatif pour Sylvain Tesson : la barbarie n'a pas de préférence pour telle ou telle religion). La statue a été rapatriée à Constantinople, et elle serait sans doute devenue une statue du Père ou du Fils si ses ors et ses ivoires n'avaient pas été victime d'un incendie en 475...

Le Mausolée d'Halicarnasse :
Le Taj Mahal de l'Antiquité, mais un Taj Mahal inversé puisque ce n'est pas un époux qui a réalisé un tombeau monumental pour sa défunte épouse mais une épouse qui a réalisé un tombeau monumental pour son défunt époux. le principe d'un tombeau monumental c'est de passer à la postérité et d'espérer tutoyer l'éternité : Artémise a réussi à rendre son époux Mausole éternel puisque son nom est devenu un mot.
Beaucoup de comparaison entre le Mausolée avec les mausolées, jusqu'à celui d'Auguste d'inspiration étrusque, et je trouve assez éloquent que ce monument oriental réalisé par des Grecs a connu d'innombrables émules en Afrique dans la sphère d'influence carthaginoise...


Le Colosse de Rhodes :
La plus éphémère des Merveilles puisque abattue par un tremblement de terre quelques décennies après sa construction. Elle fut construite après la victoire des Rhodiens sur Démétrios Poliorcète avec la revente des machines de guerre qu'il avait laissé sur place dans sa retraite précipitée… C'est donc ses restes que les voyageurs ont pu voir jusqu'à leur rapatriement à Damas par l'un des premiers calife de l'Islam. Quelle était la posture du Colosse vu que les fantasmes ont depuis longtemps dépassé la réalité ? C'est l'occasion de revisiter les colosses de ceux d'Abou Simber à celui du Colisée !


Le Phare d'Alexandrie :
Encore un nom qui est devenu un mot. Encore un bâtiment/monument qui a suscité tous les fantasmes, puisqu'on lui a prêté jusqu'à la hauteur de 2000 mètres. Mais aussi la Merveille dont la connaissance a le plus évolué grâce à l'archéologie alors que celle c'est qui avait le mieux survécu au temps après les pyramides (il a été abattu par tremblement de terre au tout début du XIVe siècle). C'est ainsi que grâce à la numismatique on sait aujourd'hui qu'il y avait une statue à son sommet : un statue oui, mais de qui ? C'est aussi l'occasion d'approfondir sur la ville d'Alexandrie et sur les autres « phares » de la Mer Méditerranée.


Rien à redire sur les illustrations en aquarelles de Jean-Claude Golvin : le souci d'exactitude n'enlève rien au rêve ! Les textes d'André Coutin sont pas mal : il se disperse un peu petit (et encore, si on compare avec les salmigondis d'un Luc Ferry ça ne voit même pas), mais il a le mérite de s'exprimer simplement donc d'être accessible à tous les publics. J'ai failli râler quand il dérape sur « les prodiges du miracle grec » et « la suprématie de la civilisation hellénique », mais il contrebraque bien en conclusion en parlant des mondes extra-européens… Ouf, parce que l'ethnocentrisme c'est de bonne guerre (les auteurs grecs qui n'ont jamais quitté le monde grec parlent évidemment des monuments grecs, dont en passant trois sur sept ne le sont pas), mais de l'auto-congratulation de sa civilisation au suprématisme civilisationnel en bonne et dues formes il n'a parfois qu'un pas ! (je me souviens d'une discussion avec un diplômé en lettres modernes qui parlait du génie de littérature gréco-latine qui prouvait la supériorité de l'Occident sur l'Orient, et je lui avais demandé s'il avait déjà lu un livre arabe, perse, indien ou chinois et il m'avait répondu que ce n'était pas possible car comme ces gens étaient analphabètes ils n'avaient jamais écrit de livres)
Commenter  J’apprécie          614



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (60)voir plus