AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2234023475
Éditeur : Stock (30/11/-1)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Paseo, en espagnol, veut dire promenade. El paseo, en Espagne, c’est aussi la dernière balade. Celle qui menait au mur du cimetière. La balade des fusillés.

C’était autrefois, il y a longtemps (moins de trois quarts de siècle), après l’écrasement de la République.

Le coup d’état avait eu lieu en plein été. La guerre avait duré trois ans.

C’est dans l’après-guerre que l’on reconnaît, avec tous leurs visages, les horreurs d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Hardiviller
  03 janvier 2018
Dès les premières lignes lues , je me suis trouvé en résonnante avec les dires et le style d'écriture de cet auteur dont je ne connaissais que le nom et rien de plus . Le net m'informe instantanément de sa philosophie et tout devient alors évident sous cet éclairage .
La trame de ce roman a dès lors une importance secondaire , le contenu politique étant bien plus essentiel .
L'histoire pourrait être véridique , tant ce genre de situation a existé , tant en Espagne que sous d'autres latitudes .
Certes il n'est pas fréquent qu'une épouse conclue par le meurtre de son conjoint , même si ce dernier bien que compagnon possiblement aimant est un cruel pervers sans scrupules hors la sphère familiale . Sinon bien des nazis sanguinaires auraient été assassinés par leur compagne .
Ce livre peut aider à comprendre le meurtre d'un conjoint auteur de violences conjugales , et même l'assassinat politique qui tous mettent parfois un terme à l'horreur même si ils ne règlent définitivement rien .
La justice est souvent exagérément sévère avec cette catégorie d'assassins en vertu de la doxa qui interdit de se faire justice soi-même , pratique pourtant si courante de la part des états .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
HardivillerHardiviller   17 janvier 2018

Parallèlement , le pouvoir , affublé de soucis européens , avait créé une autre couche sociale , appelée ' classe moyenne ' . Des gens bizarres , spécimens jusqu'à lors inconnus dans la faune nationale , adonnés à de petits vices vantés comme grosses vertus : voiture , frigo ,appartement , week-end , traite . Ces êtres formaient une épaisse nappe de lave qui durcissait à vue d’œil , isolant l'élite du peuple profond , protégeant l'oligarchie éclairée . Une masse productive , parfaitement douée pour faire fructifier l'arbre des riches et passionnée de l'administration et de l'emprunt ....Le pouvoir se livra allègrement à la censure et au boom économique .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
HardivillerHardiviller   10 janvier 2018

Don Ramiro Portal .... grand et mince , la cinquantaine aisément dépassée ....et l'élégance suspecte d'un ancien play-boy , ami de longue date de Monsieur le chef de la police locale qu'il ne voyait dernièrement que dans son cabinet de diététicien , en tant que patient .......
A partir du moment où les premiers symptômes des troubles de son ami Monsieur le chef ......., il a su qu'il s'agissait d'une maladie mortelle : LA PEUR . maladie qui ne pardonne pas .
La mort , la voici , couchée sur des honneurs , définitive . L'avant veille encore ce mort était vivant .....Mais nul médecin n'est en mesure de diagnostiquer à l'avance une paire de trous de fusil .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          62
HardivillerHardiviller   17 janvier 2018

Monsieur le chef de la police locale avait lié avec le pouvoir des relations intimes qui n'étaient pas faciles à comprendre , le pouvoir exigeant une obéissance aveugle qu'il ne payait que d'une obéissance lucide . Une sorte de conflit dont il cherchait désespérément l'explication .

En effet , le pouvoir , considérant que le pays entier s'enlisait dans la " coulpe " ( totalitaire par nature , il ne se gêne pas pour emprunter aux églises leur terminologie criminelle ) , certaines erreurs d'appréciation pouvaient se produire , spécialement des erreurs concernant le choix des victimes .

Mais Monsieur le chef de la police locale , qui interprétait les ordres du pouvoir en fonction de son apocalypse personnelle , ne se trompait jamais , convaincu comme il l'était qu'il n'existe pas d'individu qui , tôt ou tard , ne se rende pas coupable de sédition contre l'ordre établi . car tout individu couve en lui , un anarchiste , une bombe prête à exploser dans les entrailles de la société .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
HardivillerHardiviller   10 janvier 2018

Ketty (la maîtresse de Monsieur le chef de la police locale ) a mis son tailleur violet pour se rendre aux funérailles de son amant . Sa mère voulait qu'elle s'habille de noir . Ketty a dit non . Elle souffre profondément de cette mort , c'est vrai ; mais elle n'a que trente sept ans et ne se considère comme la veuve de personne . Elle pleure . Pas pour se vanter ou pour faire valoir ses droits de concubine .
Elle aimait ce mort d'un amour tendre . Il n'est pas question de lui refuser une larme le jour de son enterrement .
A sa façon à elle , Ketty se sent en deuil . Sur sa poitrine , là où son abondant nichon gauche cache les faiblesses de son cœur , elle arbore un bouquet de fleurs noires .......
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : espagneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1761 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre