AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Pierre-Jean Dufief (Auteur de la postface, du colophon, etc.)
ISBN : 2843043026
Éditeur : Zulma (08/10/2004)

Note moyenne : 3.15/5 (sur 20 notes)
Résumé :
Itinéraire passionné d'une prostituée, de son enfance misérable à sa mort en prison. Roman publié en 1877
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
denis76
  19 septembre 2019
En brocante, je suis tombé sur un Goncourt. Pas le prix, l'écrivain. Je voulais voir son écriture.
"La fille Élisa", c'est la descente aux enfers de Gervaise, contre-héroïne de "L'Assommoir" de Zola.
Mais autant Zola est brillant, malgré la pénibilité de la lecture car on souffre pour Gervaise, autant c'est moins captivant ici.
Pourquoi ?
Parce que, si je me souviens bien, la déchéance de Gervaise est due à des causes extérieures.
Alors qu'Élisa la rebelle se tire constamment une balle dans le pied.
Et je ne pense pas qu'on puisse comparer le style de Zola et celui de Goncourt.
.
Fin XIXè siècle, porte de la Chapelle, Paris.
Elisa est la fille unique d'une sage-femme qui a du mal à joindre les deux bouts.
Elle emploie sa fille comme femme de ménage pour les quatre chambres qu'elle met à disposition de ses pensionnaires provisoires.
Une prostituée menant la belle vie se trouve être pensionnaire.
Élisa a trouvé son "métier", mais, à part une embellie au milieu du livre, comme pour Gervaise, c'est un assommoir de contraintes que cette fille au cerveau révolté refuse en permanence, errant de "maison" en "maison".
.
La deuxième partie, alors qu'elle est condamnée dans la prison pour femmes, est plus fluide à lire, mais cette déchéance perpétuelle dégoûte le lecteur :
si Edmond de Goncourt, avec "La Fille Élisa", a cherché à dégoûter les filles de ce "métier", il y a réussi.... encore faut-il qu'il soit lu, et que les pauvres filles qui viennent, de gré ou de force, à être prostituées aient la capacité et le goût de lire ce livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
KRISS45
  14 août 2018
Avec "Elisa", Edmond de Goncourt s'avère le champion des phrases tarabiscotées, indigestes et parfois même carrément incompréhensibles. Etonnant de la part d'un censeur et juge suprême des écrivains de son temps.
Quant à l'histoire d'Elisa, jeune prostituée devenue criminelle, elle nous émeut fortement et la démarche de l'auteur dénonçant les hypocrisies d'un système est une noble intention.
J'avais souvent en tête le film "Apollonia, souvenirs d'une maison close", film esthétiquement magnifique et moralement troublant qui mettait en scène de façon efficace mais sans voyeurisme la vie des prostituées d'une maison close mondaine, au 19e siècle.
En consultant le Net, j'apprends qu'un film inspiré du roman a été réalisé en 1957 par le cinéaste Roger Richebé.
Commenter  J’apprécie          130
Chasto
  08 février 2018
Premier de frères qui par le décès de l'un faillit ne jamais être aboutit.
Quelques maladresse peuvent apparaître dans ce premier ouvrage riche fruit de longues investigations réalisées dans un meilleur souci de vérité.
A découvrir comme un miroir d'une société en initiation d'elle même et de ses certitudes.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
denis76denis76   17 septembre 2019
Élisa en avait assez de la laborieuse domesticité que demandaient les lits, les feux, les bouillons, les tisanes, les cataplasmes de quatre chambres, presque toujours pleines de pensionnaires.
Commenter  J’apprécie          120
denis76denis76   18 septembre 2019
La jeune détenue se trouvait sous le coup d'un jugement pour adultère.
Commenter  J’apprécie          140
EmyBEmyB   28 janvier 2015
Cet homme, je ne sais pas si je l'aime, mais il me dirait: ta peau, je la veux pour m'en faire une paire de bottes, que je lui crierais: Prends-la!
Commenter  J’apprécie          50
NanoNano   21 juin 2017
Il y avait chez elle cette distension de la fibre, cette mollasserie des chairs, ce développement des seins. Et ses lèvres, toujours un peu entrouvertes, étaient ces lèvres où le ressort du baiser semble comme cassé.
Commenter  J’apprécie          30
Video de Edmond de Goncourt (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Edmond de Goncourt
Edmond de GONCOURT– La Courtisane au Théâtre
autres livres classés : jules & edmond de goncourtVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

1 classique = 1 auteur (XIX° siècle)

La Chartreuse de Parme

Stendhal
Alfred de Vigny
Honoré de Balzac

21 questions
545 lecteurs ont répondu
Thèmes : classique , classique 19ème siècle , 19ème siècleCréer un quiz sur ce livre